Les photos des semaines précédentes en 2011

Tsarang (Mustang - Népal)

Janvier 2011 s1 : C’est d’actualité : nous entrons dans la période des voeux... Que pourrais-je donc vous souhaiter de plus merveilleux que de pouvoir réaliser le trek que j’ai eu la chance d’accomplir à l’automne dernier : la traversée Mustang - Phu au Népal ? Après une acclimatation dans ce coin de l’Himalaya pas du tout comme les autres, on se dirige ensuite vers l’Est franchir une chaîne de montagnes assez confidentielle, le Damodar himal, a son point de faiblesse, un col de 6000 et quelques mètres nommé le Saribung La. Sur l’autre versant, on suit pendant deux jours une longue vallée morainique pour atteindre, sur cette "allée de cailloux" les alpages et le village de Phu. Nous passons d’un Mustang à l’autre (on appelle cette vallée de Phu le "little Mustang") avant de terminer sur le sentier ravagé de la basse vallée de la Marsyangdi sur le fameux Tour des Annapurnas. A tous les internautes qui viennent (occasionnellement ou fidèlement) parcourir ces pages consacrées à la randonnée sous toutes ses formes, il ne me reste plus, pour clore cette année 2010, qu’à vous transmettre mes voeux de bonheur, de concrétisation de vos rêves et bien entendu de réussite des projets que vous monterez. A 2011 donc, pour une nouvelle année de topos de trekkings hors des sentiers battus ! Et merci de votre fidélité...

Le rocher de la Reine (Fontainebleau)

Janvier 2011 s2 : Vivement que les beaux jours reviennent et que la végétation se mette au vert. Après les chutes de neige, la grisaille s’est installée et notre campagne est bien tristounette vous en conviendrez... Ce cliché date de 2008 et présente un endroit charmant et calme (même le dimanche...) car éloigné des lieux touristiques habituels. Le lieu se nomme le "Rocher de la Reine" au coeur du massif de Fontainebleau. Cherchez-le donc sur la carte plutôt dans la partie S du massif. Le tapis de bruyères en fleurs qui coiffe le sommet du plateau est bien agréable à contempler dès que l’automne commence à s’annoncer. Un petit Diaporama pour poursuivre la visite ? Le topo ? Cliquez ici.

Le glacier des Conscrits

Janvier 2011 s3L’année 2011 est déjà bien entâmée et il conviendrait de s’intéresser au programme de montagne de l’été prochain. Et pourquoi pas, amis trekkers, vous familiariser avec les techniques de haute montagne en réalisant une course mixte facile mais spectaculaire dans le massif du Mont-Blanc. Elle vous vous permettra d’aborder en une seule journée de nombreuses techniques dont vous pourriez avoir besoin si d’aventure vous vouliez vous lancer dans quelques traversées de cols glacés, au Népal par exemple où je pense au Tesi Lapsa et au Saribung La. La traversée des Dômes de Miage avec guide vous familiarisera avec les techniques d’encordement, de cramponnage et d’escalade facile de blocs. De nombreux bureaux des guides des vallées de Chamonix et des Contamines la proposent en collective à prix d’appel. Lancez-vous ! C’est extra... Vous n’êtes pas encore convaincu ? Allez donc consulter le topo et faites défiler les photos du diaporama. Cela ne devrait pas vous laisser insensible.

Coucher de soleil à Ortu di u piobbu

Janvier 2011 s4 : Retour sur le trek estival de l’année dernière qui allait de Corte à Corte et contournait la Grande Barrière. A Ortu di u Piobbu, le coucher de soleil avait été flamboyant, vous pouvez le constater sur ce cliché. Les crêtes montagneuses qui bordent le cirque de Bonifatu se dressent comme un dernier rempart avant que notre esprit ne s’évade vers l’infini. Bien que le lieu soit une étape "officielle" du GR®20, on peut s’éloigner quelque peu des abords immédiats du refuge et déguster tranquillement ce spectacle fascinant sans cesse renouvelé dans le calme et la sérénité. Pace è salute...

Le lac de Vieux Emosson (Valais - Suisse)

Février 2011 s1 : Il était une fois en août 2007 une randonnée de 10 jours qui se voit amputée de 6 car le mauvais temps menace. A l’origine, elle était prévue pour relier le village du Tour au N de la vallée de Chamonix à Megève en parcourant le maximum possible de crêtes (Cheval Blanc, Buet, plateau de Sales, désert de Platé et pour finir par un saute-moutons dans les Aravis). Elle va se transformer en un circuit en boucle de 4 jours, heureusement magnifique. Pour la petite histoire, la neige a recouvert les montagnes dès le 6 août descendant jusqu’à 1500m... Le cliché panoramique a été pris au sommet du Cheval Blanc qui domine le lac de Vieux Emosson. Je ne saurais que vous conseiller de suivre nos pas sur cette escapade entre ciel et terre, entre Suisse et France, au coeur d’une micro-région où le calcaire règne en maître... Je vous ai rédigé le topo et l’ai rangé dans la rubrique "Randonnées d’un jour". A vous de jouer !

Lognes au coeur du Val Maubuée

Février 2011 s2 : Un peu moins d’exotisme cette fois-ci, encore que... L’agglomération nouvelle de Marne-la-Vallée se caractérise par une communauté asiatique de belle importance. Cela transparait-il dans la sérénité qui habite ces lieux ? En tous les cas, il faut bien convenir que le tissu urbain modelé ces trente dernières années sur un espace de champs destinés à l’élevage de bovins a su réserver une part belle aux espaces verts et qu’il est bien agréable de s’y promener aux beaux jours. Cela faisait longtemps que je voulais vous proposer un itinéraire de découverte de cette région bien souvent uniquement connue par le fait qu’elle héberge le parc d’attractions Disneyland Paris. Ce serait grandement dévaloriser le travail de nos édiles et leur attachement à la préservation de notre cadre de vie. Le premier topo (d’une longue série, je l’espère...) est disponible sur le site : il a pour cadre le Val Maubuée et s’inscrit principalement sur les communes de Lognes, Torcy, Noisiel et Champs. Venez nous rendre visite, ce coin ne laisse pas insensible...

Chantilly

Février 2011 s3 : Cette semaine, un petit détour par la Picardie, cette région de France tout aussi proche de Paris qu’elle est différente... C’est la raison pour laquelle de nombreux parisiens ont décidé un jour de quitter Paris intra-muros ou sa banlieue pour aller y vivre. La ville de Chantilly n’est certes pas le lieu idoine pour trouver un logement à bon marché (d’ailleurs la présence des deux termes "Chantilly" et "bon marché" dans une même phrase ressemble à s’y méprendre à un oxymore...). Mais les espaces de randonnée sont nombreux et les paysages traversés pour nombre d’entre eux traversent de magnifiques forêts de feuillus. Entre Retz, Ermenonville et Chantilly, suivez les chemins que je vous propose de parcourir et entre autres inspirez-vous du premier topo mis en ligne sur cette région (en en attendant bien d’autres...) qui décrit une liaison entre Chantilly et Fosses.

Carnaval de Rosheim

Février 2011 s4 : Cette semaine, je vous propose des scènes de carnaval en Alsace Diaporama ou  Vidéo. Haut en couleurs, ce dernier se déroule chaque début d’année dans les rues d’un petit village proche de Strasbourg et précède de quelques semaines celui de Venise. Nombre de figurants présents à Rosheim feront le déplacement. C’est un enchantement des yeux mais aussi un terrain de jeu de premier ordre pour les photographes amateurs qui rivalisent d’adresse pour marier les couleurs. Les costumes se renouvellent chaque année et cette troisième édition a été un franc succès sous un soleil quasi printannier. Ça ne faisait pas de mal après notre précoce début d’hiver. Nous nous en rappelons encore tant le passage fut subit, nous condamnant à nous arrêter à l’auberge des Trois-Fours au pied du Hohneck ce jeudi 14 octobre 2010 alors que nous étions bien partis dans notre traversée de la crête des Vosges, de Schirmeck à Belfort, et que nous nous étions bien habitués à la douceur de cet été indien…

Le chaume des Trois-Fours (Alsace)

Mars 2011 s1 : La semaine dernière nous étions en Alsace car nous avions décidé de passer la soirée de la Saint-Valentin à l’auberge des Trois-Fours. L’après-midi avait été plutôt sympa avec ce petit soleil quasi printannier qui nous faisait penser, alors que nous cheminions dans les ruelles de Colmar, que l’hiver était en train de nous lâcher... Et puis patatras ! Dans la nuit, le "général" (Hiver bien sûr...) s’est rappelé à nous couvrant d’un manteau blanc tout le domaine de prairies autour du Hohneck. Cela a permis de composer quelques panoramiques dans lesquels on sent bien l’oppression de la couverture nuageuse Diaporama. N’hésitez pas, vous non plus, à aller passer un moment de convivialité sans pareil avec l’équipe de l’auberge, du côté du col de la Schlucht entre Munster et Gérardmer. Faites un coucou de ma part à Isa, à Martine et aux nombreux chamois qui ne manqueront pas de vous saluer à votre réveil.

Grez-sur-Loing

Mars 2011 s2 : Tiens ! Cette semaine, je vous propose de vous bouger un peu et de vous lancer dans une (très) jolie balade à proximité de la Forêt de Fontainebleau. Elle permet de traverser de jolis petits villages du Gâtinais comme Grez ou Larchant mais aussi de côtoyer quelques rochers de grès du côté de la Dame Jouanne ou les rochers de Nemours. Pas trop de monde dans le coin même si la météo est au beau. De la sécheresse des plaines sableuses à l’humidité des berges du Loing, il y en a pour tous les goûts. Pour les couleurs, il va falloir attendre encore un peu que la végétation sorte de sa torpeur hivernale (allez ! n’ayez pas peur, crocus, tulipes et jonquilles sont au rendez-vous...). Imprégnez-vous de cette randonnée en lisant la fiche-rando que j’ai rédigée à votre intention et recherchez déjà un week-end de libre aux beaux jours pour le réserver dans votre agenda.

Euphorbe

Mars 2011 s3 : Voici un modèle de coussin de belle-mère comme on en trouve dans l’Atlas marocain. Ce modèle d’euphorbe est bien entendu une exclusivité Ikéa Maroc et fait partie d’une large collection qui se décline dans tous les coins du pays. Celui-ci a été "capturé" dans l’Anti-Atlas mais il en existe bien d’autres modèles (plus poilus, moins épineux, plus verts, moins phalliques, etc) que vous pourrez apprécier en faisant défiler quelques diaporamas insérés au milieu des textes des topos de randonnée que j’ai rédigés sur le coin. Je vous conseille plus particulièrement D’Ait Moussa à Tafraoute où le modèle Anti-Atlas fait l’objet d’un plébiscite. Moins sauvages mais tout aussi piquants, les cactées urbaines de la villa Majorelle à Marrakech vous raviront par leurs formes élancées. Ce sujet épineux se devait quand même d’être abordé...

Château de Sceaux

Mars 2011 s4 : Une petite randonnée sur la "Ceinture verte de l’Ile-de-France" au plein coeur des Hauts-de-Seine... Pour le moins, ça a le mérite d’être original mais ne nous le cachons pas, le parcours traverse une succession d’espaces boisés, de parcs fleuris, de jardins ouvriers... et finit, après une très dépaysante traversée de la forêt de Meudon, par une descente très originale où le panorama s’ouvre sur l’ouest de Paris. Après la ruralité, place (aussi) à l’urbanité et un parcours qui enchaîne des quartiers pavillonnaires où se dressent de nombreuses maisons cossues à Sceaux ou Meudon, alors qu’entre ces deux villes situées aux extrémités du parcours, on est conquis par la simplicité d’un Plessis-Robinson qui garde son ancien caractère de ville ouvrière. Le topo est ici et encore merci à la FFRP d’avoir su trouver au milieu de cette banlieue un passage attrayant qui nous fait oublier ne serait-ce qu’un après-midi que la ville tentaculaire est si proche de nous, allez ! à peu de choses près, 5 kms...

Les grottes de Choranche
Mars 2011 s5 : Une fois n’est pas coutume, je vous emmène sous terre. Les grottes de Choranche, vous en avez sûrement déjà entendu parler. Ces cavités naturelles sont présentes au coeur du calcaire du massif de Presles tout à l’ouest du Vercors dans la région des Coulmes. Elles ont la particularité de produire des stalactites très fines et creuses que l’on appelle les fistuleuses (ça ne s’invente pas...). C’est par l’intérieur qu’elles se construisent et non pas par le seul ruissellement extérieur. Va comprendre Charles...! Autre point d’orgue du site, la présence de petites bébêtes aveugles et sans pigments sur la peau, les protées. Bon on ne peut pas dire qu’elles mettent de l’ambiance, leur agitation relève plutôt du domaine du légume doté d’un cerveau de bulot... Soit ! Mais la rareté attise la curiosité puisque très peu d’endroits en Europe peuvent se targuer d’en disposer. Choranche, bien entendu on peut y venir en voiture et même en bus mais le plaisir est entier lorsque l’on atteint le site depuis le Pas du Ranc en descendant le raide escalier naturel creusé autrefois par les charbonniers qui colonisaient le plateau. Si vous disposez d’un week-end prolongé, composez-vous un itinéraire en 3 jours sur la base du topo que je vous ai laissé ici.

Mur de pierres sèches

Avril 2011 s1 : Ca y est ! Le printemps est revenu. Ce n’est pas trop tôt : vivement la vision des petites fleurs qui éclosent au milieu des vertes prairies… Il serait peut-être temps de penser à la rando d’avril – mai, histoire de ranger bien au fond du placard les frimas de l’hiver qui cette fois-ci a été plutôt longuet. Pour vous aguicher, une photo d’un mur de pierres sèches du côté de Murs avec quelques coquelicots à la tige bien frêle. Et si on se faisait une petite virée dans le Luberon ? Pas d’excuses, le topo ne demande qu’à être lu, les bons plans à être consommés… Nos « vieux » os rouillés par cette longue période d’inaction ont besoin de sentir les rayons du soleil les réchauffer et nos yeux retrouver les merveilleux contrastes des couleurs de la Provence. Allez ! C’est parti ?

Le canal de l’Ourcq

Avril 2011 s2 : Bon ! Le printemps semble vouloir revenir... Il serait de bon ton que vous commenciez à vous inquiéter de l’endroit dans lequel vous avez rangé vos godillots l’année dernière. Ca a commencé la semaine dernière chez nous, les nordistes (pour les provençaux, c’est tout ce qui se trouve au-dessus d’Avignon... ça laisse de la place). On en a profité pour aller faire une virée dans ce petit coin de paradis entre Ourcq et Marne. Qu’est-ce que ça faisait du bien... J’en ai profité pour remplir les sous-rubriques Picardie et Ile-de-France. Pour les méridionnaux, j’ai créé la sous-rubrique Provence dans laquelle j’y ai inséré deux randonnées superbes dans les Calanques. A vous de jouer maintenant !

Vallée de la Merantaise

Avril 2011 s3 : Délire de couleurs en vallée de Chevreuse le week-end dernier ! La végétation est bien repartie et même les chataîgniers s’y sont mis, eux qui d’habitude sont un peu lents au démarrage... Il faut dire que la semaine précédente nous avait gratifié de records de chaleur en région parisienne et que cela a bien contribué à cette explosion de verdure. On en a profité samedi pour se balader du côté des Vaux de Cernay entre étangs, forêts et rigoles et dimanche de découvrir un vallon humide bien caché, celui de la Mérantaise au pied du village de Châteaufort-en-Yvelines, en suivant un itinéraire très bucolique nommé "le sentier de la solitude". Tout un programme ! J’ai bien entendu, comme à l’habitude, rédigé deux topos avec les diaporamas en accompagnement. C’est une invitation à venir découvrir cette belle région.

Dans la caldeira du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

Avril 2011 s4 : Après la grosse période sismique qu’a connue le Piton de la Fournaise à la Réunion en cette fin 2010 et début 2011, les sentiers de la caldeira sont en passe d’être réouverts au public. Toujours pas celui qui permet d’accéder au sommet ni même celui qui en fait le tour car les pentes de ce volcan sont extrêmement fragilisées et présentent des dangers importants. Par contre en bas, celui qui conduit vers le cratère Rivals est bien beau : certes pas de sommet à accrocher à son palmarès mais de superbes moment à passer sur les coulées de lave (pahoehoes et aas) dont le panel de couleurs s’étend du noir graphiteux au rouge vif en passant par toutes les teintes jaunes, vertes et même bleues... Eh oui ! Ce sont 5h de rando sans difficulté dans un univers de délire géologique où les photographes les plus difficiles trouveront chaussure à leur pied (la métaphore...). Il restera au moins celle-là, car les réelles verront leurs semelles arasées de quelques millimètres en bien peu de temps...

Irancy

Mai 2011 s1 : Un petit week-end de Pâques du côté de la Bourgogne pour y retrouver le pays du bon vivre et de l’excellence culinaire. L’hiver nous a quitté comme il était venu, brutalement, et c’est un délire de végétation qui saute aux yeux. Le vert est omniprésent, les vignes sont en fleur, les cerisiers présentent d’ores et déjà de belles promesses d’une récolte abondante, bref, c’est l’printemps ! Youpee... La partie septentrionale de la Bourgogne recèle de joli petits vallons au creux desquels se nichent quelques villages bien typiques. J’ai mis en ligne le topo d’une rando à la journée entre Cravant et Irancy au coeur de cette région viticole un peu dénigrée. Si le breuvage ne vous convient pas, il reste quand même bien d’autres choses pour vous contenter...

La plage de Deauville hors saison...

Mai 2011 s2 : Deauville à la fin de l’hiver, on comprend mieux les paroles de la chanson de Francis Cabrel "Hors saison". Une plage de sable sans fin sur laquelle on voit les stigmates des galops matinaux des chevaux. On ressent une impression de grande léthargie. Si ce n’était le bruit des drapeaux qui claquent au vent... Quelques couples ou familles besognent pour traverser cette étendue de sable peu portante sous le pas. Et puis toujours ce vent qui souffle en rafales, libre qu’il est, bien peu contraint par le relief alentour. La mer étale est si lointaine lorsqu’il faut s’approcher pour la toucher. Ramener ce souvenir salé qui humecte les lèvres au moment du toucher... Fascinante mer !

Le Mont-Blanc depuis le refuge Bertone (Val d’Aoste)

Mai 2011 s3 : Le tour du Mont-Blanc est l’un des plus jolis circuits panoramiques que l’on puisse effectuer en Europe. Jamais lassant, il nous emmène sur des sentiers balcons et nous propose, sur la bonne dizaine de jours qu’il dure, des vues rapprochées sur ce massif aux crêtes et sommets élancés. C’est un fait : vous n’y serez pas seul. Vous croiserez une population cosmopolite (de nombreux japonais par exemple) mais beaucoup plus attentive aux paysages que celle que l’on rencontre sur le GR20 en Corse, plus attirée par l’exploit sportif qu’on lui a vendu que par l’exceptionnelle beauté des sites traversés. Et puis la fois prochaine, quand vous reviendrez, vous serez prêts à envisager d’aller découvrir les massifs satellites du géant européen en partant au nord vers les Aiguilles Rouges et les Dents Blanches ou vers le sud pour un tour du Ruitor bien peu connu et resté très sauvage.

Sur l’île de la Réunion, la Plaine des Sables

Mai 2011 s4 : De la Terre à la Lune ! Il n’est pas nécessaire de partir de Cap Canaveral et d’accomplir 380.000 kms en vaisseau spatial. Partez tout simplement d’Orly ou de Roissy et volez seulement pendant 10 heures de temps jusqu’à Saint-Denis de la Réunion... Puis descendez au sud et prenez la direction des plaines une fois arrivé à l’entrée de Saint-Pierre. A Bourg-Murat (le 28e pour les initiés), partez sur la droite et suivez la piste forestière goudronnée qui escalade le coteau, franchit un large espace de champs garnis d’une herbe bien grasse dans lesquels paissent tranquillement de belles vaches normandes (si, si !), dépasse le Nez de Boeuf puis le cratère Commerson avant de déboucher au Pas des Sables. Attendez-vous à une énorme surprise : la nudité totale, le vide quasi absolu... Vous dominez à présent la Plaine des Sables. Il ne vous reste plus qu’à descendre dans la caldeira du Piton Chisny et vous imprégner de l’ambiance particulière qui y règne, ce domaine de silence où tous les bruits sont atténués comme captés par une gigantesque éponge. La Lune vous disais-je, la Lune..., à la différence (notable) près, c’est qu’on y respire bien mieux. Et si vous vous sentez en apesanteur, n’accusez pas le manque de gravité mais plutôt le nombre de verres de rhum arrangé que vous avez ingurgité goulûment hier au soir. Vous ne vous rappelez plus ? On appelle ça le double effet. Le Charrette est aussi un vecteur de l’oubli... On peut bien entendu s’y rendre à pieds en suivant le GR R2, tracé grosso modo en orientation nord-sud, et suivre les traces blanches et rouges (le topoguide de la FFRP vous sera d’une précieuse aide) ou alors vous inspirer du topo que j’ai rédigé.

L’Agriate et la plage du Loto

Juin 2011 s1 : Presque le bout du bout : cette plage de sable blanc ne se situe pas au milieu de l’Océan Pacifique sur l’un de ces atolls polynésiens de rêve, ni aux Maldives ou aux Seychelles du côté de l’Océan Indien, non, non, nous sommes à quelques milles marins de notre belle France (continentale, il va sans dire...) puisque cet endroit enchanteur se niche au creux du golfe de Saint Florent en Corse. C’est une large crique qui présente des hauts fonds d’une pureté sans faille. Certes, en été, il y a un peu de monde (surtout débarqué du Popeye, ce bateau qui fait la navette depuis le port de Saint Florent). Hors saison c’est un bonheur, la quiétude est même oppressante tant le silence est profond. Si vous avez dormi dans les pailliers de Ghigniu ou au camping de Saleccia, vous y arriverez bien tôt, juste avant que le soleil ne plombe de ses rayons la plage éclatante. Pour s’y rendre, rien de plus aisé : il suffit de suivre le sentier littoral une paire d’heures et une fois sur place oser une trempette de bonheur. Et puis, quand vous terminez un périple comme celui que nous avons réalisé Georges et moi à l’été 2008, c’est l’ultime récompense après avoir, une quinzaine de jours durant, tutoyé les cieux sur les crêtes de la Grande Barrière, affronté le vent froid ou l’orage de grêle sur les cimes et affronté l’extrême fraîcheur de l’eau des torrents qui patiente au fond des vasques. Un bonheur à nul autre pareil vous dis-je... Tant et si bien que nous y retournons d’ici une quinzaine de jours, à la découverte d’autres sentiers oubliés, là-haut, tout là-haut, au milieu de cette montagne corse qui ne cesse de nous obséder. Pace e Salute...

La Barre des Ecrins au petit matin

Juin 2011 s2 : Ca y est ! On y est presque... La saison estivale d’alpinisme et de randonnées engagées en haute montagne va pouvoir commencer. J’avais quitté les Alpes sur la réussite de la traversée du Mont-Blanc, superbe course engagée juste comme il faut pour mon niveau, au moment où l’automne commencait à blanchir les pentes faites de prairies et de caillasse. Encore une petite incartade glaciaire au Saribung La courant novembre et puis j’ai commencé à hiberner, amassant quelques kilos au passage... Ce sont ces derniers qu’il me va falloir perdre dans les prochains jours alors que je jouerai à saute-crête avec mon compagnon Georges en plein coeur de la Corse. Et c’est primordial quand je regarde le programme de dingue prévu pour cette année entre Vercors, Ecrins, Ladakh (le retour...), le Djbel Lekst et pour finir en beauté le circuit Mustang - Thorong La - Tilicho de novembre prochain au Népal. Que de beaux itinéraires vous allez pouvoir déguster, bande de petits veinards ! Ceci dit, je ne m’oublie pas dans l’histoire...

Entre Marignana et Piana

Juin 2011 s3 à s5 : Un parcours entre ciel et terre en suivant le fil d’une crête présentant des panoramas étendus sur la partie NW de la Corse. Du golfe de Sagone au S aux rochers de la Scandola au N et la Grande Barrière dans votre dos, cette randonnée est décrite au J11 d’un des topos présentés sur ce site. Elle présente un programme chargé sous divers aspects : tout d’abord au niveau du sac, il convient d’emmener l’eau nécessaire pour accomplir les 7 à 8h de "route", le soleil et le vent pouvant vous contraindre à consommer plus que de raison... En complément du premier avertissement, il convient de partir tôt, un peu avant l’aurore, pour ne pas exagérément "griller" sur place en cas de fort ensoleillement. Il faudra impérativement respecter les horaires de passage indiqués au risque de terminer à la frontale et assoiffé, car n’espérez pas trouver de fontaine dans les 2 derniers tiers du parcours... Et si vous sentiez que la randonnée était mal engagée (retard ou météo changeante), n’hésitez pas à mi-parcours à descendre de la bocca a u Fassu sur la gauche rejoindre les marques du Mare e Monti Nord. Vous rejoindrez le gîte d’E Case ou reviendrez sagement sur Marignana. Pour une deuxième tentative peut-être...?

Les pozzines du lac de Nino

Juillet 2011 s1 : Encore la Corse me direz-vous donc...? C’est que le coin est attachant vous répondrai-je, et en plus, selon les micro-régions, les paysages sont vraiment diversifiés. Ici, la photo présente un emplacement mondialement connu : les pozzines du lac de Nino, la source du fleuve Tavignano. Un épais tapis d’herbe apprécié par les équins et le bovins qui maraudent deci delà habille l’entrelacis de tourbe qui couvre une zone humide souterraine. Bien reposant pour les chevilles lorsque l’on arrive ici après quelques jours de GR20 rocailleux à l’extrême ou pis, après avoir joué à saute crêtes en suivant les itinéraires hors des sentiers battus que je vous ai concoctés depuis quelques années et entre autres celui-ci. Bonnes balades à vous tous, fidèles lecteurs et bonnes vacances d’été !

Entre Macinaggio et Barcaggio

Juillet 2011 s2 & s3 : C’est une obsession ! Encore la Corse... Mais celle-là je ne pouvais pas la laisser passer : Non, non ! Ce n’est pas un montage. Les grosses vaches qui prennent position sur cette plage de sable blanc sont des autochtones de la région du Cap Corse… Vous aurez bien sûr fait la distinction avec les touristes nord-européens car celles-ci ne sont pas de couleur rouge écrevisse. Dès potron-minet, elles cherchent une place au soleil et se posent pour la matinée. Vous aurez remarqué que dans un souci de respect du paysage et de l’environnement visuel, elles viennent sans parasol multicolore ni tente Quechua fluo. Sur le coup de midi une heure, une fois le soleil à son zénith, elles s’en vont faire trempette quelques minutes dans un bassin d’eau douce situé en retrait du bord de mer juste avant de se diriger vers l’intérieur et se mettre à table : elles broutent l’herbe qui fleure bon les embruns leur donnant ainsi une viande que l’on imagine goûteuse à souhait comparable à celle de l’ovin de la baie du Mont-Saint-Michel (et que l’on nomme pré-salé). Puis c’est le retour à la plage en milieu d’après-midi une fois l’incontournable séance de sieste accomplie à l’ombre des buissons d’arbousiers et de myrtes avant de s’en retourner dans les terres rejoindre le campement le soir tombant. Vous pourrez les rencontrer en longeant l'une des plages Entre Macinaggio et Barchaggio. Quelle belle période de vacances ! Et que la Corse est belle…

Entre le col du Rousset et Font d’Urle

Juillet 2011 s4 : Un petit souvenir de l’escapade de la semaine dernière sur la bordure méridionale des plateaux du Vercors. Le col du Rousset permet de franchir la muraille de calcaire et ainsi désenclave les villages qui se trouvent dans la partie sud du massif. Les paysages sont magnifiques, la vue est étendue (par temps clair jusqu’au Ventoux), la randonnée est agréable et jamais lassante. Que demander de mieux ? Y retourner au plus vite pour continuer l’exploration en profondeur de ce parc naturel que sillonnent de nombreux sentiers admirablement balisés et repérés. Après la Traversée des Hauts-Plateaux suivie de Vercors Nord et Tour des Coulmes, la rubrique Treks en Europe s’étoffe du récit de ce circuit de quatre jours "avé" les photos (comme ils disent ici, il est vrai que l’on domine le "midi moins le quart" du haut de ces falaises et que le Mistral vient y chercher sa fraîcheur parfois bien glaçante...). Gare à vous ! Ca souffle parfois très fort...

Leh, au mois d’août 2010...

Août 2011 s1 à s4 : Un soir d’orage à Leh, capitale du Ladakh dans la province du Jammu & Kashmir en Inde du nord. C’était l’année dernière à la même époque. C’était l’orage de trop... Nous étions montés en haut du tertre sur lequel se dresse le Shanti stupa pour nous protéger de la déferlante de boue annoncée par les habitants du haut de la vallée. Des dégâts énormes, des familles meurtries à jamais par la destruction de leur patrimoine et leur famille décimée. Un choc insurmontable et d’une telle cruauté... Cela parait loin, l’année dernière, mais c’est encore très (trop...) présent dans nos mémoires : le brouhaha insidieux du grossissement des eaux qui s’installe imperturbablement dans un silence de quasi recueillement et qui envahit l’espace et les âmes... C’est une des raisons pour lesquelles nous avons très vite décidé d’y retourner, vite, très vite, pour chasser de nos esprits cette blessure. Impression confuse, mal être intérieur dès que l’on entend parler de catastrophe naturelle, quasi impossibilité de voir un torrent sortir de son lit sans que l’on se réfère au passé, il faut "tuer ce signe indien" qui nous obsède. Y aller aussi pour nous mettre en relation avec des acteurs locaux de la reconstruction et du développement. Nous ne voyons pas d’autre thérapie possible : un mois entier à partager la vie des ladakhis et des zanskarpa. Une présence pour eux, une renaissance pour nous...?

Le Taj Mahal

Août 2011 s5 : Visiter une fois le Taj Mahal : vous en avez tous rêvé...? Ce mausolée de marbre blanc auquel les indiens tiennent plus qu’à la prunelle de leurs yeux et un des monuments sur Terre qui force au recueillement, où les visiteurs chuchotent tant il inspire le respect par sa dérangeante blancheur immaculée. Visiter le site en août, en période de mousson, n’est pas le moment le plus adapté à cause de la moiteur qui enveloppe le site. A l’exception notable des deux premières heures de la matinée, disons entre 5 et 7h, pendant lesquelles le soleil naissant crée une brise revigorante et bienvenue. Ces conditions idéales, alliées à l’azur vaporeux du ciel, annoncent un moment de rencontre plaisant, tranquille et apaisant. Après, vers les 8 ou 9h, les touristes (ils sont entre 10 et 13000 chaque jour à s’y presser...) sortiront des hôtels alentours et viendront envahir les allées tirées au cordeau : le site perdra de sa superbe, le ciel blanchira et le soleil ne sera plus qu’un dérangeant halo de lumière vive. Le lendemain, le miracle se reproduira, bien heureusement...

Le Burmiktse La

Septembre 2011 s1 & s2 : La Grande Traversée du Ladakh (et Zanskar) a permis de rapporter des tonnes de clichés splendides. Attendez-vous à en subir quelques uns dans les semaines qui viennent en bas de cette page d’accueil du site... Les drapeaux installés pour marquer le passage dans la douzaine de cols que nous avons franchie, par leurs couleurs chamarées et différentiées bleu, blanc, rouge, vert et jaune, composent un premier plan mettant en valeur le paysage dans le lointain. Les prières inscrites sur chacun des drapeaux vont s’envoler au gré du vent jusqu’aux cieux pour toucher et remercier les dieux de l’intérêt qu’ils nous portent, nous, pauvres terriens imparfaits et en pénitence puisque nous sommes encore ici... Faire bénir les guirlandes de drapeaux lors d’un passage dans un monastère donne plus de force à la "communcation" céleste et, cerise sur le gâteau, entonner trois fois le cri "So so Ki ki La Gyalo" dans le sens du vent une fois l’offrande réalisée garantit le plus haut niveau de protection, du genre indice 30 pour de la crème solaire... Tellement c’était bien que je n’ai pas attendu longtemps pour sortir le topo de cette traversée NW - SE d’une partie de la chaîne de l’Himalaya. Enfilez vos godillots et en avant pour un voyage décoiffant et si déstabilisant !

Du côté de la bergerie de Binadelli

Septembre 2011 s3 : Cette semaine, retour de la Corse sur la page d’accueil du site pour vous présenter un endroit confidentiel au coeur du Niolo, la bergerie de Binadelli. Erigée au SE de la Punta Artica dans un milieu naturel de toute beauté (prairies et lacs de pozzi), elle se révèle un excellent camp de base pour se lancer dans la traversée de la chaîne de montagnes qui fait face à la célèbre Grande Barrière où trônent le Monte Cinto, les Capu Biancu, a u Verdatu, Larghia, Falu et bien d’autres... Une balade en ciel et terre qui présente de merveilleux panoramas circulaires et surtout la possibilité de se bien rendre compte que la Corse est une île puisque la mer est visible à l’E comme à l’W. Et puis, mises à part quelques vaches placides qui broutent la bonne herbe bien grasse, peu de risques de rencontrer quiconque ici-haut. Calme, plénitude et sérénité... Une rando zen ? Assurément... Le topo est consultable ici accompagné de quelques photos présentées sous forme de diaporama. Faites de bons rêves et d’ici quelques temps, lancez-vous aussi sur ces chemins de légende bien peu parcourus de nos jours.

La vallée des Ameln

Septembre 2011 s4 : C’est le matin, très tôt, le soleil vient de se lever et commence à inonder de lumière la vallée des Ameln, sillon verdoyant au pied du Djbel Lekst, à deux pas de Tafraoute, la cité bien connue pour ses empilages de granits rouges. Depuis la terrasse d’une des maisons de Tazoult (celle de mon ami Habib), il est bien agréable de laisser le regard s’évader alentours pour apprécier la quiétude de l’endroit. C’est reposant ! Puis il va commencer à faire chaud, très chaud même, en ce mois de septembre 2011 pendant lequel nous avions décidé, M’hamed et moi, de tracer un nouvel itinéraire d’une semaine "hors des sentiers battus" au coeur de l’Anti-Atlas. A peine les godillots posés que je vous livre la mouture du topo De Tafraoute à Ait Baha. C’est défriché et ouvert toute l’année (évitez quand même les mois de grande chaleur en plein été). Profitez-en pour être les premiers à suivre nos pas sur cet itinéraire original. A vous de jouer maintenant...

Girolata

Octobre 2011 s1 & s2 : C’était le week-end dernier... La fête des bergers de notre ami Dumè avait servi de prétexte d’aller passer un week-end prolongé dans l’île de Beauté. La météo s’était mise au diapason du paysage et la région du Filosorma (ou Falasorma c’est selon...) resplendissait sous les rayons du soleil. Le samedi, la rencontre avec les bergers à Barghjana a été une complète réussite avec beaucoup de monde, des animations de qualité (entre autres une messe à la mémoire des bergers disparus et une intervention remarquée du journaliste Pierre-Jean Luccioni qui nous a exposé une heure durant l’avancée de ses travaux ethnologiques sur le pastoralisme corse) et deux repas où soupe corse et rôti de porc aux lentilles ont fait bonne figure. On passe sous silence le lieu de rassemblement des invités, la buvette, qui n’a pas désempli 15 heures durant... Hips ! Le dimanche, il fallait nécessairement se résigner à dissoudre graisses et sucres, alors nous avons décidé de partir randonner sur les crêtes autour du golfe de Girolata. Superbe et tranquille. Hors saison, la Corse s’est (déjà) endormie à l’approche de l’hiver et on ne rencontre pas grand monde sur les sentiers de l’île. Et puis que dire des couleurs ? Le photographe le plus exigeant ne trouverait rien à en dire... Et puis pour nos amis randonneurs avides de belles balades, je vous ai inséré le topo de cette journée avec carte et diaporama bien que pour l’instant, malheureusement, mon précieux temps soit consacré intégralement à la reconstruction du site...

Chézy-sur-Marne

Octobre 2011 s3 & s4 : Une petite rando d'automne juste avant de s'enfoncer dans la froidure ? Les parisiens se voient offrir un terrain de jeu quasi infini à une cinquantaine de kilomètres à l'Est du côté de la vallée de la Marne. Alliant paysages de forêts, de vigne (eh oui, on est au coeur de l'appellation "Champagne") et de plateaux, traversée de petits villages aux jardins potagers qui regorgent de beaux produits, l'Aisne permet de s'évader pour un moment d'exception lorsque l'on arpente les nombreux chemins balisés qui ont été dessinés par les responsables du tourisme local. Le dernier en date s'inscrit sur le périmètre de Chézy à Essises mais n'hésitez pas à suivre mes pas sur les autres itinéraires que j'ai mis à votre disposition. Bonne(s) balade(s) ! Et pour finir, ne passez pas à côté d'une dégustation du cru local, à la fin de la rando, ça ne peut que terminer agréablement la journée de plein air... (à consommer avec toute la modération possible bien évidemment, nous sommes avant tout des sportifs, même si la partie du corps la plus entraînée après les membres postérieurs est le coude...).

Le délire géologique du Mustang

Novembre 2011 s1 à s4 : Je m'étais promis d'y retourner au plus vite : c'est en cours ! Retour sur quelques uns des sentiers que j'ai foulés l'année dernière alors que le groupe était en phase d'acclimatation à l'altitude en préalable au passage du Saribung La, un 6000 et quelques... Cette année, bien aidé par les conseils avisés de Paulo Grobel, je vais aller explorer la région du Mustang au N de Lo Monthang (chut ! c'est théoriquement interdit...) et débusquer, qui sait, le lieu mythique où est construit le monastère de Chhuchhu gompa. Puis si la forme est au rendez-vous, retour par le Thorong La et le lac de Tilicho. Au retour, topo et photos sur le site et encore une excellente raison pour vous de partir hors des sentiers battus, dans ce Népal que l'on croit connaître alors qu'il recèle de coins perdus à découvrir sans cesse. A très bientôt, c'est-à-dire vers la fin novembre...

Puja de la pleine lune à la gompa de Samdzong (Mustang - Népal)

Décembre 2011 s1 & s2 : Scène prise sur le vif il y a seulement quelques jours au coeur de la vallée reculée de Samdzong dans l'ex-royaume du Mustang au Népal. Moment rare s'il en est avec ce moine qui psalmodie toute la sainte journée à qui veut l'entendre la même phrase entêtante... Cette cérémonie rituelle particulière (c'est aussi une puja) n'est opérée que trois fois dans l'année au moment de phases de pleine lune, a priori la première au printemps et les deux autres en automne. Il ne manquerait plus que le son pour illustrer l'image, mais je vous épargne le "supplice"... Ceci dit, si vous en voulez vraiment, retournez sur le topo de Mustang à Phu et écoutez-les donc : bling, bling, splash, ding, splash,... et j'abrège. Ces considérations achevées, il faut quand même que je vous informe que le topo de Mustang secret est désormais en ligne avec quelques photos d'illustration. Faites de beaux rêves et surtout réalisez-les !

L'étang de Vauvillard (Uchon)

Décembre 2011 s3 & s4 : Et si on allait faire un tour en Bourgogne ? A cheval sur les vallées de l'Arroux et du Mesvrin, la "colline" d'Uchon a de quoi séduire les amateurs de randonnées à la journée. Entre lacs et forêts, le site d'Uchon propose aussi quelques belvédères de génie comme celui du "Carnaval", empilage de blocs de grès 400m au-dessus de la plaine agricole. A l'horizon, le Morvan propose ses ondulations que l'on croirait débonnaires mais qui sur le terrain se révèlent intraitables avec le souffle. Un petit week-end du côté du Creusot et d'Autun ? Imprégnez-vous donc du topo Entre Haut-Folin et Beuvray et décidez-vous d'y aller faire un tour, juste comme ça, pour voir. Et puis, comme le coin est attachant, vous y reviendrez encore et encore... et découvrirez peu à peu cette région si méconnue à mi-chemin de Lyon et Paris.

Départ du camp de la Chhujung gompa khola

Décembre 2011 s5 : Pour la dernière photo de l'année, honneur aux porteurs népalais qui, par leur travail quotidien et leur abnégation de tout instant, nous permettent d'aller découvrir quelques uns des coins les plus reculés de la planète. Qu'ils soient sherpas, tamangs, raïs, limbus, chetris ou autres, je les remercie du plus profond de mon être pour la somme de souvenirs qu'ils ont pu me permettre de collecter au fil des années (et j'espère que ce n'est pas fini...). L'année 2012 s'annonce elle aussi riche en évènements et pourrait bien commencer, une fois n'est pas coutume, en avril par un trek tout-à-fait original (vous commencez à en avoir l'habitude...) dessinant une traversée de cinq cols dans la région de l'Annapurna. Comme un pied de nez à la construction de la piste à l'Est du massif... Elle, qui va détruire des centaines d'emplois dans les villages de la basse vallée de la Marsyangdi et précisément ceux du portage. En allant ouvrir des passages alternatifs au conventionnel Tour des Annapurnas, c'est apporter une brique à la pérennisation de cet emploi de porteur d'altitude dans les vallées reculées.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau