trek magazine

  • Interview radio RCF Drôme

    Après la parution d'un article dans le journal local Le Crestois, l'équipe de journalistes de RCF Drôme m'a demandé d'être l'invité du soir. Enregistré à la mi mars 2018, cet échange a été diffusé ce 15 mai dernier. Si d'aventure vous aviez envie de l'écouter, lancez le player ci-dessous...

    Lire la suite

  • La Traversée du Ladakh, c'est bien fini...

    Je ne m'étais pas connecté depuis un petit bout de temps sur le site de Jean-Louis Taillefer. Bien (ou mal...) m'en a pris. Dans son blog "dernière minute" il égrène des infos, de bon ou mauvais augure selon votre profil. Entre autres, voyez plutôt :

    - la fin programmée de la Grande Traversée du Zanskar puisque la route viendra de Darsha à Purne fin 2018 avec la fin des travaux du tunnel sous le Shingo La. Ce que je présentais en 2013 dans la conclusion de ce billet de blog (et sur le Trek Mag spécial Ladakh n°159 de janvier 2015) est malheureusement en phase d'accomplissement... Voir http://ladak.free.fr/commun/html/tripnews.htm. Même le village isolé de Nyerak est atteint puisque un pont en dur enjambe à présent la Zanskar Chu ! Il est temps de pencher sur les itinéraires alternatifs que j'ai présentés sur le site et relayés pour le grand public dans le Trek Mag n°159. Mon petit doigt me dit aussi qu'un nouvel opus de Trek Mag est en préparation sur le Ladakh d'ici peu. En espérant que les concepteurs auront eu le temps d'intégrer l'ensemble de ces nouvelles.

    - L'ouverture dans un an du tunnel sous le Rothang La... C'est une bonne nouvelle pour les randonneurs désirant quand même attraper leur avion à Delhi après avoir fini leur trek en faisant fi des incertitudes d'ouverture du col.

    - On y apprend même qu'un projet de construction d'une ligne ferroviaire est planifiée pour relier Manali à Leh. Les éternels optimistes indiens tablent sur une ouverture fin 2019. Ce sont quand même 498 kms de voie ferrée qu'il va falloir poser. Et sur des terrains pas si faciles que ça. Wait and see (maybe...).

    En tout cas, le site de Jean-Louis est à consulter assez souvent car c'est vraiment le seul et unique qui propose la synthèse des informations collectées sur les médias indiens. Un immense merci pour ce travail ! Et n'oubliez pas d'acquérir son guide pratique à petit prix (22€50 franco de port) vue la somme d'informations pratiques qui y sont dispensées pour vous qui désirez construire votre voyage au Ladakh. On est dans un autre registre que les guides commerciaux parfois aussi vides qu'un désert d'altitude...

    Pierre

    Ladak free fr

  • Du Mera peak à l'Everest, le plus beau trek de montagne ?

    Au retour de ce trek d'exception, une mini-expédition, on peut raisonnablement se poser la question... Avoir pu réaliser cette "balade" au coeur du massif du Khumbu me laisse encore des frissons tant elle se propose de nous immerger dans un coin du Népal dont on a l'impression d'être à mille lieues d'un coin civilisé alors que l'on se trouve dans les vallées voisines de celles où passent des milliers de touristes chaque année, je fais référence à celles qui conduisent au camp de base de l'Everest. Certes, durant ce trek et bien que les ascensions étaient prévues au programme, j'ai été contraint de laisser de côté des deux trekking peaks qui dépassent largement les 6000m. Je ne me suis pas senti la force, le mot le plus approprié serait motivation, de me rendre si bien au sommet du Mera peak qu'à celui de l'Island peak. Passer des cols, même à 6000m et plus, afin de poursuivre de l'autre côté un périple en itinérance, "aller voir ce qu'il y a derrière"... est vraiment ma motivation, mais "faire" un sommet pour l'accrocher "à mon tableau de chasse", non ce n'est pas ma "tasse de thé" ! Trekkeur (engagé) je suis, summiter je ne suis pas et (je crois...) ne le serai jamais. Surtout quand les panoramas obtenus depuis les cols, ou même depuis les camps avancés, ont pleinement assouvi mon désir de contempler des espaces naturels que je ne connaissais pas auparavant. Pourtant, le reportage web qu'Anthony avait mis en ligne sur trekmag.com avait été le déclencheur pour m'inscrire sur le programme d'Atalante, mais sur place, bien que parfaitement acclimaté après les deux treks Indigenous People Trek et La route des kharkas (lire aussi le billet de blog sur la première partie de la saison 2014), j'ai connu, comme souvent à l'approche de ce genre de performance à réaliser, "un coup de moins bien..."

    Mera peak BC (Mera La)

    Lire la suite

  • Ki ki So so La Gyalo...

    Et les dieux seront contents... Il n'y a pas qu'eux d'ailleurs ! Retour vendredi soir dernier de la Grande Traversée du Zanskar en Inde du Nord, diagonale Nord - Sud d'une partie de la chaîne himalayenne, là où elle est la plus fournie en épaisseur. Nous nous étions habitués au Népal à n'avoir qu'un col à franchir pour nous retrouver de l'autre côté de l'Himalaya après avoir remonté pendant une quinzaine de jours un profonde vallée creusée par une rivière... Eh bien, les provinces du Ladakh et le l'Himachal Pradesh situées à un petit millier de kilomètres au N de Delhi et coincées entre Chine et Pakistan ne sont pas faites de ce moule. Un petit coup d'oeil sur Google Earth vous convaincra de ce que je vous annonce. Et sur le terrain, ce n'est pas du gâteau ! Cette traversée d'une vingtaine de jours franchit pas moins de 12 cols dont l'altitude s'inscrit entre 4500 et 5100m. Excusez du peu... Et arrivés à la fin du périple, sur le chemin du retour vers la civilisation, encore et encore des dizaines de pics glacés qui se dressent vers le ciel... Ca n'en finira donc jamais ? Et ce fameux col du Rothang La qui culmine à 4000m nous présente toujours d'autres vues panoramiques où sommets enneigés et glaciers sont légion. Bien peu connues des trekkeurs, ces régions montagneuses à l'extrême sont d'une beauté à couper le souffle (il n'y a pas que l'altitude...). Peu de temps de répit au cours de ce périple très prenant. Juste au milieu, un havre de paix : le gros bourg de Padum. On en rêve lorsqu'on est en train d'oeuvrer dans la première partie, on y arrive enfin pour ne vouloir que le quitter de suite tant il rebute (on y trouve le juste nécessaire, pas de fioritures...) et que la réalité des faits est à des années lumières de ce que l'on s'était imaginé...

    Affluence au Shingo La...

    Lire la suite

  • Destination Himalaya : le film...

    Destination Himalaya (l'affiche)

    Trekmag avait sorti un billet de blog fin novembre 2010 lors de la sortie de ce film dans les salles obscures françaises. Sortie confidentielle de ce film sud-coréen datant de 2008 il est vrai, même sur Paris, sur les trois premières semaines d'exploitation il n'y a rarement eu plus de 3 salles qui le proposaient à leur programme... Nous sommes allés le visionner hier soir au Studio St Michel dans le 5e. Le retour est très positif : ce film est un éloge de la lenteur, celle des villages népalais de montagne que l'on traverse lors de nos treks (ici c'est Jharkot au pied du Thorong La, massif des Annapurnas). Le sujet n'est pas si facile que cela (voir l'interview du réalisateur) abordant en filigrane la difficile condition des immigrés népalais en Asie du Sud-Est (ce serait du même tonneau si le sujet avait été traité dans les pays du Golfe, esclavagisme moderne...). Je ne peux que vous recommander de vous connecter sur le site de Commeaucinema.com pour trouver une salle proche de chez vous (cette semaine c'est Paris, Montreuil, Nîmes et Grenoble et encore il n'y a pas de séance chaque soir...). Une fois installé (confortablement) dans votre fauteuil, laissez-vous doucement imprégner de cette lenteur, du temps qui passe. Le film est construit sur la base de multiples saynettes qui abordent des sujets profonds : la polyandrie, la vieillesse, le chamanisme,... Notez que vous ne serez pas embêtés par les dialogues car ils doivent tenir sur une feuille A4 recto-verso. On sait bien que dans ces régions-là, nul n'est besoin de parler pour tout savoir de l'autre, le meilleur exemple est l'inénarrable scène du café, je ne vous en dis pas plus...

    Destination Himalaya (scène choisie)

  • Nepal Tourism Year 2011

    Le ministère du Tourisme népalais a annoncé depuis plusieurs années déjà qu'il souhaitait accueillir en 2011 un million de touristes (ils sont aujourd'hui en 2010 près de 600.000 par an à venir découvrir ou redécouvrir le Népal). Voeux pieux et un tant soit peu irréalisable quand on voit l'indigence des moyens de communication (infrastructures routières obsolètes, vétusté des moyens de transports sans parler des locaux de l'aéroport international absolument pas dimensionnés pour recevoir le double de monde...). Bref, les dieux assureront ce que l'humain n'aura pas eu le temps d'adapter... A la recherche de circuits alternatifs aux tours des Annapurnas, Manaslu, Camp de base de l'Everest et autres consorts (voir article sur Trekmag.com), le ministère de Tourisme népalais a édité un CD-Rom présentant deux nouveaux circuits de moyenne montagne pour partir à la découverte de régions peu touristiques jusqu'à présent mais présentant un intérêt certain :
    - le premier s'appelle Indigenous Peoples Trail et parcourt en 7 à 8 jours le piémont himalayen entre Rolwaling et Solu, à la découverte des populations indigènes (les Thamis d'origine tibeto-birmane, les Yolmos, les Majhi, un peuple de pêcheurs, les Tamangs, Sherpas et Newars déjà bien connus).
    - le second nommé Numbur Cheese Circuit (et qui monte quand même à 4880m au Gyajo La !) propose une boucle de 2 semaines au pied d'un presque 7000 peu connu car en dehors des circuits habituels, le Numbur (vous l'aurez aperçu si vous avez parcouru La Route de l'Everest entre Jiri et Lukla lorsque vous êtes passés dans la région de Junbesi).

                        Indigenous Peoples Trail                    Numbur Cheese Circuit

    Je mets à votre disposition une partie des documents (textes et cartes en langue anglaise) fournis gracieusement par le ministère du Tourisme népalais :

    Indigenous Peoples Trail
    Carte Indigenous Peoples Trai
    Numbur Cheese Circuit
    Carte Numbur Cheese Circuit

    Bonnes randonnées ! Et puis si vous avez besoin d'être accompagné sur ces sentiers par des népalais de confiance, n'hésitez pas à puiser dans le carnet d'adresses disponible dans la rubrique Liens.

    Lire la suite

  • Sur les traces de Paulo Grobel...

    Après le non-trek catastrophique de l’été dernier au Ladakh, nous étions revenus dépités de n’avoir pu assouvir notre désir de découvrir la région du Zanskar et sa fameuse traversée d’une vingtaine de jours qui tutoie les cieux. A notre retour précipité en Europe, nous nous étions consolés en montant « à l’arrache » une randonnée sympa d’une semaine du côté du Vercors dans la région des Coulmes. Et puis le week-end dernier, la traversée du Mont-Blanc par les 3 monts, de l’Aiguille du Midi au Goûter au-dessus de Chamonix, m’a sorti de cette léthargie qui m’avait envahi et m’a relancé dans cette quête de l’inutile : il me fallait partir vers une destination cet automne ! Notre guide, Paul Bonhomme, avait discuté dans la journée de son projet arrêté d’encadrer un groupe constitué de randonneurs alpinistes sur le Tour du Dhaulagiri pour Allibert. Je me serais bien joint à eux mais le programme « conventionnel » de ce tour ne me satisfaisait pas totalement. Ayant déjà randonné sur la partie basse du Tour du Dhaulagiri en 2001 avec Marie (voir le topo Entre Annapurna et Dhaulagiri), je me réservais l’opportunité de rejoindre la partie finale de l’itinéraire par une approche moins habituelle, à savoir en venant de Dunai et en traversant la réserve de Dhorpathan (pour les connaisseurs, lire ou relire l’ouvrage de Peter Matthiessen « Le léopard des neiges »). Connecté sur le site web d’Allibert, ne voilà t’il pas qu’apparaît sur la même page, au milieu des 5 propositions de randonnées de trek-alpinisme, l’opportunité, inespérée il y a encore quelques jours, de me lancer sur l'expédition "Mustang, Saribung Peak, Vallée de Phu" cet automne. Coup de fil et coup de bol : il reste une place dans le groupe monté par Martine et François Marsigny (et proposée sur le site du voyagiste). Banco ! Voilà la genèse…

    Lire la suite

  • Mal Aigu des Montagnes (MAM)

    Juste une info pour vous indiquer cet excellent dossier sur le site web de Trek Magazine. Le trekking en altitude (au-delà de 3000m) doit être abordé sérieusement et il est indispensable de s'autoévaluer en permanence tout au long de la montée, marche d'approche dans les basses vallées comprise... Un petit désagrément dès le début peut s'amplifier de jour en jour. Quelques conseils que je peux vous apporter : ne forcez pas dans les premiers jours, acclimatez-vous en douceur, si possible avec une marche d'approche composée de montées et de descentes (c'est assez souvent le cas lorsque l'on suit la rive d'une vallée glaciaire), protégez les parties sensibles de votre corps (tête, mains, pieds) dès que les conditions atmosphériques l'imposent et couvrez-vous au moment des pauses (celle de midi est parfois assez longue). Si malgré toutes ces précautions vous ressentez un léger mal de tête, n'hésitez pas à ingérer 1g de Paracétamol, cela suffit bien souvent à calmer la migraine naissante.

  • Dans la presse, nouveauté...!

    Il m'arrive parfois d'écrire quelques articles dans des magazines de randonnée. Vous les avez peut-être ratés lors de leur parution... Le mal est réparé : le lien Dans la presse situé dans le menu vertical vient d'apparaître. Vous pouvez dès lors récupérer lesdits articles au format PDF. Bonne lecture !

  • Nouveau sur le site : les fiches-pays.

    Plutôt que de réinventer l'eau tiède, j'ai créé au niveau des sous-rubriques de quelques topos du site un lien vers les fiches-pays déjà rédigées sur Trekmag.com. Vous aurez accès à une véritable mine d'informations sur chaque pays disposant d'une entrée (Népal, Italie, Maroc, Espagne,...). Bonne lecture !