Corse, tu me manquais…

Il y a un mois, Georges me déclare tout de go : « il me reste des vacances à prendre avant la fin de l’année, je ne sais pas quoi en faire… ». Il ne m’a pas fallu plus de deux minutes pour me connecter sur le site d’EasyJet et regarder les disponibilités à prix abordable sur Bastia ou Ajaccio. Cinq autres minutes m’ont suffi pour concocter un itinéraire original « hors des sentiers battus » sur la base des explorations des années précédentes. D’Ajaccio, direction Corti par le train où l’on se pose pour la nuit. Le soir, ravitaillement en pain et en cartouches de Camping-gaz puis le lendemain, départ de la randonnée itinérante avec comme point visé la Punta Artica en passant par l’arche de Corti et le Pinerole. Descente sur Nino et parcours des crêtes entre la bocca a Stazzona et le Campotile en passant par le sommet déserté de la Cimatella. On obliquerait ensuite à gauche pour franchir le verrou morainique du lac de Goria, on passerait la bocca a Chiostru pour nous retrouver à Grutelle dans la haute vallée de la Restonica. Par la suite, on s’enfilerait dans le vallon de Cavacciole, nous passerions auprès du lac de Scapuccioli avant de grimper sur le sommet d’A Maniccia en prélude à la descente du couloir pentu qui plonge sur la combe où se trouve le lavu Bellebone. Tout ce chemin pour arriver à pied d’œuvre au col du Fer de Lance et, après un aller-retour rapide sur la cime du Rotondo, enchaîner avec le parcours de l’arête Rotondo – Cardo qui nous a narguée l’année dernière… Descente sur les bergeries de Paratella et continuation sur celles de Ghialgello. Franchissement de la Foce Bona, descente sur le Manganello pour passer auprès de Tolla, franchir la passerelle et monter sur le refuge de l’Onda. Pour finir, ascension par le GR20 de la Punta Muratello en prélude au parcours en aller-retour de la Punta Migliarello et de la Punta E Case. Après un dernier tour d’horizon, descente le long du ruisseau de l’Agnone pour atteindre la gare de Vizzavona. Ouf !

La crête entre le Monte Cardo et le Monte Rotondo

C’est la première fois que nous allons randonner au cœur de la montagne corse en automne. Gageons que la Nature saura se parer de ses plus belles couleurs pour offrir à notre périple un écrin d’ocre et de roux. On en parle tellement de cette saison qu’il n’est pas totalement idéaliste de vouloir la contempler…

Mais comme rien ne peut se passer en Corse sans adaptation, il va falloir composer avec deux facteurs : tout d’abord la météo (elle n’est malheureusement pas annoncée tip-top la semaine prochaine, mais cela a encore le temps de changer, en mieux ou en pire…) et puis la grève des dockers du port de Fos-Martigues qui a pour conséquence un début de pénurie de gazole sur l’île. Si les transports locaux étaient bloqués (tout marche au gazole en Corse, trains, bus, taxis, centrales électriques, prévoyons le pire…), il conviendrait de partir sur un périple d’Ajaccio à Ajaccio sans emprunter de moyens mécaniques, histoire de ne pas se retrouver bloqués sur le port d’Ajaccio à notre arrivée sur l'île samedi midi ou au col de Vizzavona le dimanche soir, veille de notre retour sur le continent, avec 40 kms à faire à pieds pour rejoindre l’aéroport… Le plan B est déjà prêt : on pourrait se diriger sur le Mare a Mare Centre qui démarre de Porticcio, puis rejoindre Guitera, le Val d’Ese, les Pozzi, le Renoso et redescendre par Bastelica, Ocana et Bastelicaccia. Assurément plein de sentiers oubliés des randonneurs à re-découvrir mais que les bergers ou les chasseurs doivent continuer à entretenir…

cretes corse sommets

Commentaires (1)

1. Ajaccio 21/03/2011

Les montagnes corses sont vraiment agréables à parcourir et donnent une vue magnifique, on les oublie bien trop souvent au profit des plages.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau