Les photos des semaines précédentes en 2019

Bonne annee 2019

Janvier 2019 s1 & s2 : C'est une "habitude" chaque début d'année de vous présenter mes meilleurs voeux de bonheur et de réussite, bonheur de pouvoir vous rendre sur les sentiers d'ici et d'ailleurs, et réussite dans ce que vous allez entreprendre cette année, inspiré (ou pas...) des topos que je rédige année après année et que je mets à votre disposition sur ce site. "Mon" nouvel "ami" kiang se joint à moi (chut ! il ne le sait pas encore...) pour vous souhaiter plein de bonnes choses. Et quand vous le rencontrerez dans sa vallée, donnez-lui un bonjour amical de ma part... Cette fameuse "vallée des kiangs" située au Ladakh à l'E du Tsomo Riri vous attend, quelle que soit la rando, cool ou engagée, que vous effectuerez pour la traverser (Tour du Rupshu, De l'Indus à la Chandra ou le futur topo "La vallée des kiangs" qui va rejoindre la déjà longue liste des possibilités de trekking dans cette région). Le Changthang indien vous attend, ne le faites plus attendre...!

La vallée de Quint (Saint-Andéol)

Janvier 2019 s3 & s4 : Il n'a pas fallu attendre (trop...) longtemps pour que je remette le nez dehors après les agapes de Noël. Il fallait juste un peu de soleil, ce qui s'est produit pendant cet épisode venteux d'une longueur inhabituelle. Et encore, la vallée de la Drôme n'a pas été trop touchée... La vallée de Quint entre Crest et Die est un havre de tranquillité et mérite bien qu'on lui rende de temps en temps une petite visite. N'hésitez pas à vous inspirer des randonnées que j'ai pu présenter sur le site comme Le tour du Taillefer, Le Bec Pointu par l'Escoulin, La forêt de St Génis par Ste Croix ou Le col d'Anès. En attendant de vous faire découvrir la haute vallée qui s'étale au pied des remparts de Font d'Urle, profitez de la partie "basse" et réjouissez-vous de parcourir des espaces aussi bien préservés...

Pangong Tsho

Février 2019 s1 & s2 : Sa renommée n'est pas usurpée : le lac du Pangong tsho situé tout à l'E du Ladakh, et que la Chine et l'Inde se partagent, est d'une incroyable beauté. Les indiens des plaines et des villes ne s'y trompent pas, eux qui viennent en masse tous les étés pour admirer ses couleurs indigo, oh non turquoises, oh non bleu roi, oh non bleu pastel... C'est qu'il peut revêtir plusieurs panoplies au fur et à mesure que le jour progresse, et les nuages aussi... En 2012, le film Bollywood "The Three Idiots" (excellent au demeurant...) a fait connaître ce bijou de Mère Nature à la communauté indienne. Celle-ci, depuis cinq ans et pour les plus aisés d'entre eux, vient passer une semaine de vacances sur ses rives dans des camps de toile (c'est le même principe que les mobil-homes de chez nous sauf que la location d'une place est à un prix exhorbitant, va comprendre Charles...!). Pour les trekkers que nous sommes, pas grand chose à faire par ici si ce n'est s'adonner à la contemplation des paysages et de parfaire son acclimatation à 4600m... Par contre, cette région du Changthang indien dont je suis en train d'entamer l'exploration a de quoi satisfaire plus d'un trekker. Après avoir passé une nuit sur la rive du lac, on peut se rendre le lendemain dans une des vallées voisines (par exemple celle de Harong) pour s'engager dans une randonnée itinérante d'une grosse quinzaine de jours qui va permettre de franchir 5 cols de plus de 5500m et tenter d'accrocher un sommet à 6000m l'avant-dernier jour (il ne reste que 70m de dénivelée à accomplir depuis le col du Yogma La...). C'est là d'ailleurs que je vous propose de m'accompagner au tout début de l'été 2019 (voir le programme Changthang). Et pour vous aiguiser l'appétit, n'hésitez pas à consulter le mini-topo des trois premiers jours du trek de la fin de l'été dernier et qui a tourné court. Vous pourrez à l'occasion faire défiler les diaporamas mis en ligne et donnent envie (ça c'est mon avis...) de s'y rendre...

Tain l'Hermitage et le Rhône vus depuis le sentier des Tours en descendant sur Tournon

Février 2019 s3 & s4 : Le soleil est de retour, et pas qu'un peu...! Avec un air qui n'est pas encore trop chaud impliquant des brumes de chaleur, c'est le moment de profiter de la vue étendue depuis les belvédères de la région. Oh ! Pas besoin de monter bien haut pour disposer de panoramas étendus sur les Préalpes et même les Alpes. J'en veux pour preuve ce cliché réalisé depuis le belvédère de la Chapelle au-dessus de Tournon-sur-Rhône en Ardèche. En milieu d'après-midi, les horizons sont bien visibles et l'on peut aisément identifier plein centre le sommet pointu de la Grande Moucherolle et sur la droite le point culminant du Vercors, le Grand-Veymont. Hors cadre pour cette fois-ci, sur la gauche, un sommet solitaire apparaît à l'horizon ; solitaire car bien plus haut que tous les autres dans ce coin de l'Europe : c'est bien le Mont-Blanc qui se présente et montre qu'il est bien le maître des lieux. Cette rando sans difficulté aucune est décrite dans la rubrique des Randos d'un jour. L'itinéraire et le diaporama (dont la photo du Mont-Blanc) sont consultables dans le topo Le Serre de Monchal. Bonne balade !

Sceautres et son neck

Mars 2019 s1 & s2 : Le mois de février a connu un ensoleillement digne d'une fin de printemps et pratiquement chaque journée a été occupée par des randonnées dans la Drôme (ça j'étais habitué...) mais également, nouveauté, en Ardèche, oh pas trop loin, dans la région du Vivarais, c'est-à-dire la bordure occidentale de la vallée du Rhône. J'ai pu découvrir dans cette micro-région de l'Ardèche de superbes sites comme celui de Chomérac et sa carrière de pierre calcaire gris (2 circuits du côté de Saint-Symphorien et le Serre des Ayres), le château de Pierre Gourde, vigie au-dessus de la vallée de l'Eyrieux, la montagne de Crussol et son château perché qui domine la plaine de Valence. Au N, je suis allé voir à quoi ressemblait la vallée du Doux au Serre de Monchal, et bien au S, sur la route d'Aubenas, le site d'Alba-la-Romaine, à la fois pour les vestiges de la ville antique (le théatre romain est vraiment bien conservé...) que pour le neck de Sceautres, une particularité géologique qui mérite assurément le détour. Il m'est quand même resté pas mal de temps pour compléter ma connaissance des paysages drômois entre la vallée de la Roanne et les pays de Bourdeaux, de Dieulefit et de Grignan... Ouf ! Il est annoncé une météo un peu plus incertaine pour les jours à venir. Mais qui sait ? Un petit dérèglement climatique pourrait bien me revoir très rapidement sur les chemins...

Ajouter un commentaire