[Drôme] La montagne de Beaufayn

5h30 de marche / 15kms / +900m / -900m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3137 OT Die - Crest - PNR du Vercors
Départ : Les Derbons (4kms à l'W de Pont-de-Quart)
Arrivée : Les Derbons

Diaporama

Tour montagne beaufayn 5h30 15kms 900m 900m         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Boofaïï, comme ils disent par ici, mais ça s'écrit bien Beaufayn... On se trouve dans le Diois et cette randonnée est assurément (et jusqu'à présent...) l'une des plus belles qu'il m'ait été donné de réaliser ! Si, si, il y avait déjà celle des crêtes d'Aurel (c'est comme cela que j'avais découvert la montagne de Beaufayn en complément de Serre Chauvière et de la Butte de l'Aigle) et puis j'étais passé au Pas du Loup l'année d'avant lors du mini-trek des Balcons sud du Vercors (le J8). Là, cette fois-ci, le trek est entièrement consacré à la montagne de Beaufayn et à l'exploration des sentiers qui n'avaient pas été couverts au moment des autres passages dans le coin. Et c'est vraiment bluffant ! De belles dénivelées, des paysages changeants et des panoramas à couper le souffle. Gardez cette randonnée pour une journée de très beau temps, et sans vent... De plus, les balisages jaune-vert et blanc-rouge, respectivement des sentiers du Parc du Vercors et du GR95, sont parfaits. Merci aux acteurs de la région. Il n'y a juste un léger problème avec l'IGN qui ne doit pas avoir le temps de remettre à jour les informations sur ses cartes web, Grrr...! (mais c'est bon sur la carte papier datant de 2008...). A vous de jouer !

Serre Chauvière vu depuis la route de Pont-de-Quart aux Derbons

Du hameau des Derbons, au bout de la route d'accès depuis Pont-de-Quart à 555m, on range sa voiture bien contre le talus à proximité du hangar et on remonte 50m pour tourner à D, juste avant une grange de rangement de machines agricoles, dans un chemin caillouteux en forte pente. On atteint un croisement de piste à découvert devant un terrain planté de pieds de vigne. On s'engage sur la piste à G (WNW) pour monter toujours aussi fortement en direction de la montagne de Beaufayn qui présente son arête E. A la cote 650, on retrouve le balisage jaune-vert qui arrive de la ferme de "La Grange" (et par lequel on reviendra en fin d'après-midi).

Montée en forêt pour la Combe Obscure

On poursuit tout droit en montée régulière sur la piste. Elle présente une inclinaison bien forte et on a le plaisir de s'élever rapidement dans la fraîcheur de la pinède. Pas de fioritures ! A l'arrière, les paysages proposés s'étendent du col du Rousset à la montagne du Glandasse et c'est déjà bien beau... Le Diois, c'est chouette, quand même...! A la cote 840, on fait faux bond à la piste pour partir tout droit dans un coupe lacets mais on la retrouve 30m plus haut (50mn, 870m). On poursuit la litanie de lacets qui se termine à l'orée de la clairière de Salaure. Elle s'inscrit entre montagne de Beaufayn à droite et Serre Chauvière à gauche. On traverse ensuite une prairie d'herbes folles (15mn, 955m) puis, à la lisière du bois, on incline légèrement à G pour en sortir au SW et passer auprès d'une cascade moussue à sec (5mn, 965m). A main G, on trouve un large chemin qui offre une vue bien dégagée sur la montagne du Glandasse. On rejoint une piste stabilisée que l'on quitte de suite pour s'engager à D sur un sentier coupe-lacet qui conduit jusqu'au pied de la Combe Obscure après avoir traversé une autre branche de la piste un peu plus haut. Au croisement de chemins en forêt, on prend à D puis, au bout d'une coupe de bois, alors que le sentier officiel tourne à gauche, on poursuit tout droit, pour la première fois sans balisage, pour rejoindre la piste sans avoir à faire un détour de 400m (25mn, 1125m). A partir d'ici et jusqu'au sommet de la montagne de Gavet, on fait parcours commun avec l'itinéraire des Crêtes d'Aurel et sans balisage jusqu'au Pas du Loup. Donc, on suit la piste pour disposer d'un large panorama sur le Diois et au-delà sur les montagnes du Dévoluy au milieu desquelles on identifie bien les aiguilles de la Jarjatte. 300m plus loin, au niveau du grand virage à droite de la piste alors qu'elle traverse le vallon des Fontaigneux (10mn, 1110m), on quitte la piste qui s'en va contourner la montagne de Beaufayn par sa droite pour monter à G et traverser une petite prairie et atteindre la lisière E de la pinède. On part sur la D pour louvoyer entre les buis et retrouver juste derrière une trace de bergers que l'on suit sur 150m. Puis c'est à G pour rejoindre un pin de belle grandeur planté dans le coteau (5mn, 1135m). D'ici, il ne reste plus qu'à traverser du mieux possible les buis pour rejoindre de manière assez évidente la crête nue de la montagne de Beaufayn vers 1220m. Grand choc ici : le panorama est grandiose et à presque 360° incluant les Trois-Becs et la Servelle.

Le Glandasse et le Dévoluy vus depuis le sommet de la montagne de Beaufayn

En partant du NE et en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, voici donc : la Tête de la Dame, le roc de Toulau, le plateau d'Ambel, les remparts de Font d'Urle, le but de St-Genix, le puy de la Gagère, le col de Vassieux, le but de l'Aiglette, le but de Nève, le col du Rousset, le but Sapiau, la crête des Econdus, le Grand-Veymont, le Petit-Veymont, les rochers de Plautret, le col des Bachassons, le Pié Ferré, la montagne du Glandasse et dans un deuxième plan les montagnes du Dévoluy. Et là, on n'a fait que la moitié du tour d'horizon ! Au S on démarre par les montagnes d'Angèle, de la Lance, des Ventes, la Servelle et les Trois-Becs. Pour disposer des 360°, il va falloir suivre la crête sur la G en rebord de falaise (attention par grand vent !) pour atteindre le point culminant de la montagne de Beaufayn (25mn, 1251m) d'où le panorama est encore plus exceptionnel puisqu'à l'inventaire précédent y sont rajoutés la vallée de la Drôme et la boucle qu'elle fait autour du massif du Grand Barry. Quand je vous disais que c'était exceptionnel...

Descente du sommet de la montagne de Beaufayn pour rejoindre le Pas du Loup

Du sommet de la montagne de Beaufayn, on s'éloigne un peu du rebord de la falaise pour descendre par un petit chemin jusqu'au Pas du Loup (5mn, 1230m). Le banc judicieusement placé permet de déguster en toute quiétude la vue sur les remparts S du Vercors du roc de Toulau au Pié Ferré. Avant de quitter définitivement cette crête panoramique, on peut aller faire un A/R de 10mn pour mettre "à son tableau de chasse" un sommet à 1250m, celui de la montagne de Gavet. De retour au Pas du Loup, on descend sur la G, en suivant les marques blanches et rouges du GR95 vers Die, sur un sentier en lacets qui rejoint la forêt et se termine au col de Beaufayn (15mn, 1100m). On laisse le GR95 partir à droite alors que l'on va suivre un petit sentier sur la G balisé en jaune-vert qui évolue à la base des falaises pour rejoindre un point de vue assez exceptionnel lui aussi, celui du Pas de Tripet (15mn, 1093m), où l'on dispose d'une vue rapprochée sur les Trois-Becs, le Grand Ranc, la butte de l'Aigle et le Grand Barry.

Le massif du Grand Barry vu depuis le Pas de Tripet

On tourne sur la D vers le N pour descendre en forêt. On traverse une zone de coupe de bois pour retrouver après 100m le fil du sentier. Celui-ci conduit jusqu'à une piste (15mn, 970m) que l'on suit à D toute pour passer devant le gîte forestier (5mn, 960m, fontaine, bâtiment fermé à clef mais abri sommaire possible au sous-sol). Un endroit vraiment sympa situé au sommet d'une prairie face au col du Rousset encadré du but de Nève et du but Sapiau. Y'a pire, non ? Par la piste supérieure, dos à la bâtisse, on poursuit avec l'aide des marques du GR95. Après 400m, on quitte la piste pour suivre les marques blanches et rouges qui montent sur la D jusqu'au sommet du Petit Justin (20mn, 1020m). On laisse le GR95 partir sur la droite alors que l'on suit le chemin balisé en jaune-vert et qui se présente droit devant nous en direction des Pas de Damiane et du Renard. Au départ, on descend face à la montagne de Beaufayn qui se redresse de l'autre côté du ravin au fond duquel coule le ruisseau de Beaufayn. Le sentier incline sa course à gauche et vient se rattacher à une piste que l'on suit sur la D jusqu'à atteindre le poteau indicateur "Pas de Damiane" (10mn, 995m). C'est d'ici, sur la G, que démarre le sentier qui va permettre de descendre au fond du ravin pour revenir "à la civilisation" mais avant tout il va falloir franchir le Pas du Renard. Mais qu'est-ce donc ? La forêt dans laquelle on évolue est peu dense et cela permet de contempler à loisir le Glandasse. C'est vraiment la star du coin ! Mais quelle rando... Le Pas du Renanrd proprement dit, c'est un couloir étroit (allez, disons 4m de large...) taillé entre deux falaises de calcaire. Pas dangereux mais une conformation autant exceptionnelle qu'inattendue (tiens, ça rappelle la descente du Pas du Ranc du côté de Choranche (au J4 du topo Vercors nord et tour des Coulmes). Ensuite, on retrouve la forêt (5mn, 950m) pour une descente du coteau qui permet de se raccorder à une piste (15mn, 840m). On la suit sur la G pour passer à la base des falaises dans lequel le Pas du Renard a été taillé par Mère Nature. On franchit deux ravins (le 2e avec de l'eau au printemps, peut-être en été ?). Au poteau indicateur "Beauvoisin" (15mn, 805m), on laisse la piste pour descendre à main D sur un sentier étroit aux larges lacets en forêt permettant de désescalader le ravin de Beauvoisin.

Après avoir descendu le ravin de Beauvoisin, on longe le ruisseau de Beaufayn

En bas (20mn, 625m), on suit la piste à G toute pour franchir une barrière forestière et, plus avant, traverser à gué le ruisseau de Beaufayn. On laisse le sommet de Tête Dure nous dominer en RG du vallon. Au poteau indicateur "Les Granges" (15mn, 525m), on tourne franchement à D pour traverser le ruisseau et suivre un large chemin herbeux face au Glandasse. On débouche sur une prairie et de l'autre côté sur une piste, à une centaine de mètres de distance d'une ferme (5mn, 510m). On repart à D pour la dernière difficulté de la journée, à savoir le retour au point de départ et... il va falloir franchir l'épaule S de la montagne de Beaufayn impliquant une ascension vespérale de près de 150m ! On retrouve un balisage jaune-vert pour nous guider jusqu'au moment où l'on retrouve le carrefour de pistes de ce matin (15mn, 650m, erreur de report du tracé sur le portail IGN). Il ne reste plus qu'à descendre sur la G puis au niveau des vignes tourner à D pour retrouver le hameau des Derbons (10mn, 555m).

Les vignes au-dessus du hameau des Derbons

012bis.gif     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire