[Nepal] Traversée du Ganesh Himal


Le Ganesh Himal est une région que l’on effleure seulement lors de la traversée de Gorkha à Syabrubensi, le tracé ne faisant que suivre la vallée de l’Ankhu khola. Les agences qui osent s’enfoncer dans le massif n’explorent pas les vallées profondes qui s’approchent des cîmes altières (on est dans la gamme des 6 à 7000 quand même !). Et malheureusement, cette randonnée de moyenne montagne ne réserve que bien peu de panoramas sur les lointains sommets du Ganesh ou du Langtang si ce n’est au seul col de Pangsang bhanjyang qui flirte avec les 4000 mètres.


Le circuit décrit est original et n’était proposé (à ma connaissance) par aucune agence. Toutefois, fin 2009, Lionel Fouque de l’agence Pédibus, à la lecture de ce topo paru dans Trek Magazine, est parti explorer ce circuit et en a construit une version condensée en 12 jours qu’il a testée lui-même. Elle est aujourd’hui au programme du catalogue de l’agence.

 

Le circuit que je vous propose s’inscrit sur une période d’une vingtaine de jours de marche, à réaliser en automne si possible, et se déroule entièrement sur sentier. En y ajoutant les délais inhérents aux transports locaux, les visites touristiques des sites historiques de la vallée de Kathmandu, les jours de réserve destinés à pallier quelques incidents de parcours (retards des transports locaux, grèves subites, intempéries, glissements de terrain,…), le voyage A/R en avion (ne pas oublier la confirmation de votre billet de retour à l’agence locale 72 h avant l’embarquement), il est nécessaire de prévoir un bon mois depuis Paris. Le trek est endurant mais reste accessible à tout randonneur pouvant supporter un séjour d’une semaine complète entre 3500 et 4500 m.


La carte interactive est disponible sur Google Maps et n’oubliez pas en fin de topo les sous-rubriques Préparatifs, Sur Place, Dossier de voyage (avec la carte téléchargeable en PDF) et bien d’autres choses encore.

 

Téléchargez la carte du circuit en PDF :  Carte générale GTAM1 Carte Ganesh himal

 

Trek ganesh

Trekmagazine logo

Attention ! Les séismes du printemps 2015 ont provoqué de nombreuses destructions sur le terrain. Plus sournoisement, dans pas mal d'endroits, ils ont fragilisé quelques passages au fond de gorges ou des traversées en corniche. Je vous invite à prendre connaissance de l'état général des zones touchées (en gros du Manaslu au Khumbu, incluant le Ganesh, le Langtang, l'Helambu et le Rolwaling) sur cet état des lieux concocté par Trek Magazine.

LE TREK JOUR PAR JOUR

 

Jour 1 : Kathmandu - Betrawati - Manigaon

2h / +200m / -0m.

Diaporama Depuis Kathmandu, prendre l’autocar pour un trajet de 3 à 4 heures : on quitte la vallée de Kathmandu par le nord et après le passage d’un col au-delà du village de Kakani, on bascule dans la vallée creusée par la Trisuli river. Le goudron se termine à Trisuli bazar, un gros bourg commerçant. Une piste lui succède jusqu’à Syabrubensi, village situé au confluent des massifs du Langtang et du Ganesh à proximité de la frontière tibétaine (donc chinoise...). Nous nous arrêtons bien avant, à Betrawati (730 m), 10 kms après Trisuli bazar. La marche commence. Nous montons progressivement au-dessus de la rivière, la Salankhu khola. Nous stoppons juste après le village de Manigaon (930 m). Nuit en tente.

 

Betrawati

Jour 2 : Manigaon - Camp au-dessus de Bhalche

6h / +1300m / -0m.

Nous suivons le sentier entre les terrasses plantées d’orge et de millet. On traverse le village de Sadtobati. La montée est progressive, les paysages alentours s’agrandissent. Camp à 2200 m avec vue sur le village de Bhalche. Nuit en tente.

 

Camp au-dessus de Bhalche

Jour 3 : Camp au-dessus de Bhalche - Gongur La

4h / +700m / -0m.

Montée en matinée jusqu’à proximité du Gongur bhanjyang à 2900 m près d’une bergerie (kharka en népalais signifie alpage). Après-midi d’acclimatation. Nuit en tente.

 

Vue sur le Langtang Lirung (7206m)

Jour 4 : Gongur La - Rupchet kharka

3h / +740m / -0m.

Départ abrupt derrière la kharka sur un sentier qui louvoie entre les résineux. La forêt est humide et nous nous élevons rapidement. Nous nous posons à Rupchet kharka au pied du Sing La bhanjyang à 3640 m sur un plateau auprès de quelques habitations : la route jusqu’au prochain village est encore longue. Superbe vue sur le massif du Langtang Lirung si les conditions météorologiques le permettent... Nuit en tente.

 

Rupchet kharka sous le Sing La bhanjyang

Jour 5 : Rupchet kharka - Sing La - Shertung

7h / +500m / -2100m.

La route pour atteindre le Sing La bhanjyang est évidente : il s’agit de rejoindre le point de faiblesse dans la crête du Tiru danda qui nous domine. Une heure après, nous sommes au col à 4000 m, nous prenons sur la droite un sentier étale vers une petite éminence herbeuse afin de disposer d’un panorama plus large. La vue est saisissante sur la chaîne du Ganesh himal : on embrasse du regard du Ganesh IV au Paldor en passant par les Ganesh II et V. Au loin sur la gauche, la chaîne du Manaslu pointe ses pics glacés. Retour au col pour reprendre le sentier de descente qui nous conduit interminablement vers le village de Shertung. Le village se précise enfin, nous suivons nombre de villageois qui rentrent des champs. Nuit en tente au milieu du village.

 

Nima Dhundup Sherpa au Sing La bhanjyang

Jour 6 : Shertung - Hindung

4h / +700m / -550m.

Descente vers la rivière à travers champs, où nous trouvons un pont suspendu à 1450 m. Son franchissement nous donne accès à la rive droite de la Monjor khola et au départ du chemin qui remonte la vallée de l’Ankhu khola. Le sentier est très bien tracé. Etape au village de Hindung à 2150 m dans la cour d’une maison en haut du village. Nuit en tente.

 

Vallée de la Monjor khola

Jour 7 : Hindung - Thulo Dunga

6h / +1200m / -100m.

On attaque la journée par une montée casse-pattes pour franchir un éperon herbeux bien sympathique duquel on peut apprécier la chaîne de montagnes qui ferme la vallée. Nous traversons une grande forêt colonisée par une communauté de singes blancs. Le large chemin devient moins praticable juste après avoir traversé une cascade. On grimpe dans un coteau abrupt rempli d’herbes folles. On arrive à un replat sous les arbres à l’amorce d’une autre forêt. Le sentier est à nouveau confortable et monte en lacets serrés sous les frondaisons. A la sortie, un espace dégagé non accueille pour la pause déjeuner. Poursuite de la marche sur un sentier jusqu’à Thulo dunga (en népali : la grosse pierre). Eau à disposition et abri « confortable » pour les porteurs. Nous sommes à 3250 m. Nuit en tente.

 

Enfants à Hindung

Jour 8 : Thulo Dunga l- A/R Chmuta danda - Thulo Dunga

7h / +1000m / -1000m.

Aujourd’hui, les porteurs sont au repos puisque nous allons explorer une crête, la Chmuta danda, en aller-retour. Juste un pack-lunch dans le sac à dos et nous voila partis. Le petit sentier que nous empruntons court à flanc de colline en up / down mais s’élève peu à peu jusqu’à un chorten d’où la vue sur le Ganesh IV ou Pabil (7102 m) est stupéfiante : les cascades de glace sont vraiment gigantesques et l’exploration aux jumelles nous révèle la hauteur impressionnante des séracs. Le sentier se poursuit par une petite descente dans un vallon humide avant de remonter sur une crête pierreuse. Le Pabil s’est encore rapproché et nous complétons notre exploration visuelle. Si le beau temps persiste, continuer le parcours de crête pendant une bonne heure encore pour dominer le lac gelé de Kalo pokhari. Retour au camp par le même itinéraire.

 

Depuis Chmuta danda : Ganesh IV et II

Jour 9 : Thulo Dunga - Chalise

6h / +500m / -2000m.

Redescente en direction de Hindung par le même chemin que nous avons emprunté à l’aller. Pause déjeuner en cours de route sur le plateau herbeux à quelques encablures de Hindung. Poursuite de la descente jusqu’à retrouver le pont suspendu et se diriger vers le village de Chalise à 1750 m. Installation du camp dans la cour de l’école.

 

Scène des champs à Chalise

Jour 10 : Chalise - Tibling - Camp au-dessus de Tibling

5h / +1250m / -150m.
Diaporama Reprise de notre route en louvoyant entre les champs, visite d’un moulin à eau dans lequel officie un meunier. On rejoint un large chemin qui doit nous conduire vers le principal col de cette vallée : le Pangsang bhanjyang à près de 4000 m. Nous passons un pont suspendu à 1600 m et nous élevons à flanc de coteau jusqu’à un important village, Arangaon, où réside une communauté de kamis. La vue sur le Paldor (5928 m) est dégagée. Beaucoup de monde sur ce chemin : c’est le passage commercial sur lequel tout ce qui est produit dans la vallée (céréales, maïs, volailles,…) est acheminé par porteurs vers Somdang et Syabrubensi pour être convoyé ensuite vers les marchés de Kathmandu. En cette saison de récoltes, c’est un ballet incessant de porteurs aux dokos archi-pleins qui se dirige vers le lointain Pangsang bhanjyang. On traverse ensuite le village tamang de Tibling fort d’une importante communauté chrétienne. Après la pause déjeuner, à la sortie du village, reprise de la marche jusqu’à une kharka située au bord du chemin vers 2850 m d’altitude. Nuit en tente.

Sur le chemin du Pangsang bhanjyang

Jour 11 : Camp au-dessus de Tibling - Pangsang La - Nupchet kharka

4h / +1100m / -100m.

La caravane se remet en route en forêt, passe quelques kharkas construites dans des lieux enchanteurs sur des prairies multicolores où fleurs des champs et fougères se complémentent harmonieusement. Nous continuons de nous élever jusqu’à sortir de la forêt et nous poser pour midi juste avant d’affronter le dernier coup de collier pour atteindre le col. La montée par la suite se révèlera aisée sur un sentier roulant bien tracé. Le col à 3850 m est marqué d’une série de chortens. Nupchet kharka, l’emplacement de notre lieu de campement, se trouve juste en contrebas de l’autre côté de la prairie. Au soir, coucher de soleil magnifique permettant d’apprécier un spectaculaire panorama couvrant jusqu’à l’Annapurna himal. Nuit en tente.

 

Coucher de soleil au Pangsang bhanjyang

Jour 12 : Nupchet kharka - Kodo kharka

5h30 / +500m / -300m.

Montée derrière les bergeries en suivant une trace peu marquée et qui donne accès à la crête de Tiru danda. Laisser partir le sentier de Somdang sur la droite, suivre au mieux le fil de la crête en direction du nord. Les paysages sont réellement somptueux et grandioses de part et d’autre (à gauche le Ganesh himal, à droite le Langtang Lirung). Gravir un sommet coiffé d’un drôle de cairn pour accéder à la totalité (ou presque) de la chaîne du Ganesh himal ; il n’y manque que les sommets I, VI et VII situés sur la frontière tibétaine et dissimulés par cette brochette de 6 et 7000. Poursuivant la marche vers le nord, redescendre dans une combe pour prendre un sentier étale qui conduit en une heure à un passage rocheux étroit dans la crête et qui donne accès à des prairies d’altitude. Suivre un chemin d’abord plat puis en légère descente permettant d’atteindre un lieu de campement avec une source à proximité : Kodo kharka à 4050 m. Nuit en tente.

 

Ganesh Himal : Pabil, Ganesh II, Ganesh  V et Paldor

Jour 13 : Kodo kharka - Lari Mine - Paldor BC sud

 5h / +1050m / -600m.

Au réveil, la montagne du Paldor nous accueille avec à sa droite l’imposante masse du piton rocheux, le Ned’s Thumb, au pied duquel se trouve la mine de zinc et d’étain de Lari. Il s’agit aujourd’hui de descendre au mieux dans le lit de la Mailung khola, de remonter au carreau de la mine puis de se diriger vers le nouveau camp de base du Paldor, placé plus avant que l’ancien du fait du recul des glaciers. Au départ du camp, on emprunte un sentier qui nous conduit jusqu’à un plateau parsemé de buissons puis plonge vers le fond d’un vallon émissaire, le traverse, remonte un reste de moraine, puis redescend à flanc de rempart à la Mailung khola. On traverse sur un petit pont de bois, puis on remonte vers la mine par un sentier pentu.

 

Le Paldor et Ned’s Thumb depuis Kodo kharka

 

On poursuit notre chemin vers le Paldor Base Camp situé au pied de la moraine effilée qui sépare les glaciers est et ouest. On monte le camp à 4500 m et après le déjeuner, petite balade sur le fil de la moraine jusqu’à 4800 m au plus près (raisonnable) des imposants glaciers.

 

Le camp de base du Paldor

 

Jour 14 : Paldor BC sud - Lac de Jaisuli kund

 4h / +400m / -440m.

Diaporama Au-dessus du camp sur la gauche de Ned’s Thumb se trouve un col que l’on atteint après avoir traversé un champ de gros éboulis. La vue sur le Paldor s’agrandit jusqu’à embrasser le cirque glaciaire dans son ensemble. Ce sera le plus haut point du périble (4800 m). S’ensuit une descente de 400 m dans des pierriers jusqu’arriver sur un espace gazonné au milieu duquel court un torrent. L’endroit est idyllique et se prête bien à la halte du midi. Il ne reste plus qu’à remonter une petite crête sur la gauche du vallon avant de rejoindre par un bon sentier le lac de Jaisuli Kund à 4460 m merveilleusement enchâssé dans un cirque de montagnes. Devant nous, la Khurpu danda au pied de laquelle nous allons établir le camp. Nuit en tente au bord du lac.

 

Le lac de Jaisuli kund

Jour 15 : Lac de Jaisuli Kund - Camp sur la Rinamo danda

 6h / +600m / -500m.

Du lac, montée au nord jusqu’à un col dans la barrière de la Khurpu danda. La vue de là-haut se révèle très large sur nombre de montagnes bien au-delà de la frontière népalaise que l’on devine dans le prolongement du Langtang Lirung (7234 m), incontournable sur la droite. Un moutonnement de sommets tibétains à ne plus que savoir en faire s’étale devant nous, exploration très frustrante puisque nous n’avons aucune possibilité d’en nommer un seul à l’exception de ce que l’on devine être le Shishapangma, quatorzième 8000 de la planète. Petit sommet sur la droite du col pour élargir l’horizon puis descente dans un vallon avant de trouver sur la gauche le départ d’un large sentier. La suite de la journée parcourt le fond des combes est du massif du Paldor, permet de franchir de nombreux passages de torrents qui dévalent des glaciers que l’on devine plus haut. Un seul passage un peu scabreux nécessite que l’on pose les mains sur une plaque de schiste un peu glissante en cas de pluie. A l’arrivée au troisième ou quatrième collet de la journée, un sommet émerge au loin derrière une crête, il s’agit du Ganesh VII. Camp à 4600 m sur un plateau herbeux à proximité d’une source.

 

Vue du col au-dessus de Jaisuli kund

Jour 16 : Camp sur la Rinamo danda - Khola kharka

4h / +340m / -900m.

Journée panoramique et assurément l’une des plus belles : il s’agit de franchir le dernier éperon de la face est du Paldor pour atteindre la vallée glaciaire au pied des Ganesh II et V. Le troisième et dernier col de la journée à 4600 m nous ouvre un espace spectaculaire. Sur notre gauche, les faces nord-est glacées du Paldor se révèlent magnifiques, en face, élancés, les pics des Ganesh V et VII. Reste une petite descente pour aller poser le camp à Khola kharka (souvent nommée Tangjung ou Sangjung kharka sur les cartes). Après-midi de repos et nuit en tente à 4000 m.

 

Le Ganesh Himal : Ganesh V & VII

Jour 17 : Khola kharka - A/R cirque glaciaire Ganesh II et V - Khola kharka

4h30 / +600m / -600m.
Nous remontons la vallée de la Bhungre khola. Nous suivons un sentier toujours bien tracé qui bientôt s’incurve à gauche pour longer les parois nord du Paldor qui bordent la rive droite orographique de la vallée. Poursuivant l’ascension tranquille, de replat en replat, nous atteignons le lac après 2h30 de marche (4600 m). Ce ne sont que visions de cascades de glace des montagnes alentours qui tombent directement dans l’eau cristalline. Un aller-retour d’½  h en suivant la rive droite du lac (toujours au sens orographique bien entendu…) élargit le panorama et permet de voir le fond de la vallée (Ganesh II). Au travers des éboulis sur la gauche, il serait possible de rejoindre un autre lac (non expérimenté). Redescente par le même chemin. Nuit à Khola kharka.

Sources de la Bhungre khola

Jour 18 : Khola kharka - Chuchun Bagar

5h / +200m / -1150m.
Diaporama Le trek touche à sa fin mais nous sommes encore bien loin de Kathmandu. Il ne s’agit pas de se relâcher et penser que tout est fini parce que sur la carte, dans les gros traits, il n’y a plus qu’à descendre pendant trois jours… Un incident est si vite arrivé quand on n’y prend pas garde. Soyons donc prudents !

Cirque glaciaire des Ganesh II & V

Nous descendons le vallon jusqu’à Sangjung kharka ou nous observerons une pause tant le paysage qui s’étale sous nos yeux est somptueux. L’endroit est bucolique à souhait. La face nord-est du Paldor s’élance dans le ciel. Les deux sommets noir et blanc de cette montagne composent une vision de rêve proche des esquisses de notre regretté Samivel... Nous reprenons notre descente. Attention, le sentier conventionnel qui rejoint la vallée de la Chilime khola sur sa rive droite peut être coupé du fait d’éboulements. Un autre passage plus en amont franchit la Chilime khola sur un entrelacis de troncs et de branchages jeté au-dessus des flots bouillonnants de la rivière qui coule à cet endroit dans une gorge très étroite. Par l’un ou l’autre chemin, nous retrouvons sur l’autre rive un sentier en provenance du Tibet et suivons la rive gauche vers l’aval. Nous traversons un ensemble de kharkas duquel un sentier part sur la gauche pour se diriger vers la Mala danda et plus loin vers Rasuwa, l’un des villages frontière au nord du Népal. Nous poursuivons la descente le long de la Chilime khola passant d’une rive à l’autre en fonction des obstacles naturels qu’il est nécessaire de contourner. Le sentier se poursuit jusqu’arriver à la sortie des gorges là où la rivière prend ses aises. Sur la rive gauche, une forêt de hêtres et de pins nous accueille sous ses frondaisons pour la soirée. Nous sommes à 3050 m au lieu-dit Chuchun Bagar. Nuit en tente.

La face NE du Paldor depuis Sangjung kharka

Jour 19 : Chuchun Bagar - Tatopani

3h30 / +200m / -600m.
Le sentier louvoie entre les forêts de hêtres et de chênes et descend la vallée de la Chilime khola par à-coups. On retrouve quelques singes qui sautent d’arbre en arbre. Nul obstacle à une marche rapide et sûre. A l’approche de Tatopani (eau chaude en népali), nous traversons les premiers champs d’orge et de millet depuis bien longtemps. La vallée s’anime et au détour du chemin, nous entrons dans le village nageant dans une brume qui ne doit rien aux nuages mais à la présence de sources d’eau chaude ferrugineuse qui sort de terre à 55°C. Le camp est établi à quelques mètres de la « piscine » et on peut assister au ballet incessant des baigneuses ou des lavandières qui vont et viennent autour de ce centre de vie. Ce doit être le seul village au Népal où nous avons pu constater la propreté irréprochable des enfants… Nuit en tente à 2650 m.

Tatopani

Jour 20 : Tatopani - Syabrubensi

 5h / +300m / -1400m.

Journée « champs en terrasse » tout au long de la longue descente vers Syabrubensi. La vallée de la Chilime khola s’élargit. Derrière nous, le Ganesh VII nous souhaite au revoir dans l’enfilade des gorges que nous avons parcourues. Nous entrons dans Gompagaon, construit, comme son nom l’indique, à proximité d’une gompa, un monastère bouddhiste. Nous poursuivons à travers champs, passons Thanjet (camp de réfugiés tibétains), Pajung (vente libre de boulettes de shit), jusqu’au confluent de la Chilime khola et de la Bhote kosi. Nous traversons la première sur une passerelle suspendue sur laquelle de nombreuses lattes de bois manquent à l’appel… et suivons la rive droite de la seconde pendant une bonne heure jusqu’à pénétrer dans le village de Syabrubensi. Nuit en tente sur le terrain de camping aménagé au nord du village au pied des habitations et des magasins des grossistes qui font commerce avec Kathmandu. Nous sommes à 1550 m et la traversée du Ganesh himal se termine ici. Voir extension possible dans chapitre « sur place ».

 

Arrivée à Syabrubensi

Jour 21 : Syabrubensi - Kathmandu

8 à 10h de piste.
Retour par l’autocar du matin à la capitale sur une route qui franchit les profondes gorges de la Trisuli river (union de la Langtang khola et de la Bhote kosi) sur une piste aux passages aménagés parfois quelque peu osés quand on considère la largeur et la tenue de route des matériels roulants locaux… 8 heures de route, brinquebalés, serrés,… Le retour à la civilisation, quoi ! Mais vous pouvez souhaiter rentrer à pieds sur Kathmandou. Alors rendez-vous sur la page Extension possible pour disposer d'informations sur les 6 à 7 jours de trek passant par les lacs de Gosainkund et l'Helambu.

separateur.jpg

Relevés de terrain en octobre 2003

Haut de page

Commentaires (1)

1. Christine & André PIRENNE 10/07/2009

Bonjour,

Je viens de parcourir votre site avec énormément de plaisir. Nos passions se rejoingnent !!! Cinq treks au Népal + La Réunion, le Vietnam, la Patagonie, le trek de l'inca, ... ainsi que le Massif des écrins, le Queyras et la Vanoise ... Nous aimerions faire le trek du Ganesh Himal avec une incustion dans la vallée de la Tsum. Auriez vous des conseils à nous donner en ce qui concerne l'itinéraire à suivre.Petit détail, mais qui a son importance : l'altitude maw. dans le trek du Ganesh que vous avez réalisé.
Voici mes coordonnées :
Courriel: api@rtbf.be
André PIRENNE
VivaCité
Radio-Télévision Belge de la Communauté Française
RTBF MONS,
Esplanade Anne-Charlotte de Lorraine
Rue du Gouvernement, N°15
7000 MONS (Belgium)
Tel.:065/32.71.06

Merci d'avance et ... nous vous félicitons de partager ainsi vos passions et votre amour de la planète et des peuples du monde.

Bien à vous
Christine & André PIRENNE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau