Généralités

Informations générales, sans plus...

Les dagues rituelles de Himalaya

Je vais faire un peu de pub pour un beau livre traitant d'un sujet rare, les dagues rituelles en Himalaya, dont l'un des auteurs, Nicole Grimaud, est une "copine de classe" du temps (il n'y a pas si longtemps que ça...) où je fréquentais les bancs de l'INALCO à Paris. C'est ici que, grâce au (con)cours des professeurs (Sushila Manandhar, Ram Panday, Rémi Bordes mais aussi quelques intervenants du CNRS comme Joëlle Smadja, Rachel Guidoni, Marie Lecomte-Tilouine, Olivia Aubriot et Philippe Ramirez), j'ai pu acquérir les bases de la langue népalie et mieux comprendre l'histoire, la géographie, l'ethnologie et bien d'autres aspects indispensables de la civilisation du sous-continent indien. J'ai croisé Nicole, à cette période en classe de tibétain, lors des cours magistraux réunissant les classes de tibétain et de népali.

Livre dagues rituelles

Il y a une offre de souscription en avant-première valable jusqu'à la fin juin 2017. Ne la ratez pas !

Bon souscription livre

Recevoir les dernières nouvelles du blog

flux-rss.jpgVous pouvez vous abonner par l'intermédiaire des flux RSS au journal de blogs du site Trekking hors des sentiers battus. Dès sa parution, vous recevrez de manière simultanée à sa création le billet que je viens de composer. C'est simple : il suffit de configurer le client de messagerie que vous utilisez pour consulter les e-mails venant d'internet. Au même titre que votre messagerie gmail, wanadoo ou autres... votre site préféré de trekking apparaîtra dans l'onglet Courrier et sera consulté à chaque fois que vous lancerez votre client de messagerie (mode automatique) ou que vous effectuerez un Envoi/Réception (mode manuel).

Vous pourrez ainsi recevoir en temps réel les informations que je dispense sur le site Trekking hors des sentiers battus : parution de topos, coups de coeur, treks en partance, bons plans, billets d'humeur, etc. Ainsi, vous ne pourrez plus passer à côté d'une information.

A très bientôt fidèles abonnés...

Pierre
 

separateur.jpg
Attention au format de l'adresse : http://martinpierre.e-monsite.com/blog/do/rss.xml et pas www.martinpierre.fr.
Ici l'exemple de la configuration du client Microsoft Outlook (version 2007) :

Configuration des flux RSS dans Outlook 2007

Week-end népalais à Chevreuse

N'oubliez pas ce week-end "élargi" du samedi 10 au lundi 12 septembre 2016, l'exposition photos sur le Mustang qui se tient au Séchoir à Peaux de Chevreuse (Yvelines). Organisée par l'Association Reconstruction Bolde Phediche, vous pourrez m'y rencontrer pour discuter de la condition du Népal des villages (où très peu de choses ont été entamées depuis les séismes du printemps 2015) et des actions possibles pour venir en aide aux villageois (dons spontanés ou récurrents, achat de T-shirts, de thé, de photos, etc. voire même d'envisager d'aller sur place faire un trekking de quelque niveau que ce soit, seul ou accompagné de vos amis encadré par les villageois de Bolde Phediche 1 trek = 1 maison). Parallèlement à la tenue de l'exposition, des films et des montages diapos seront projetés et cela durant les trois jours de présence. Merci à la municipalité de Chevreuse de nous accueillir dans leur coin de Paradis. Et pour préparer votre visite, n'hésitez pas à vous rendre sur le site de l'association Reconstruction Bolde Phediche et vous rendre compte de l'implication de ses adhérents au quotidien, ici en France et sur place au Népal.

WE népalais Chevreuse

Népal : quid de la reconstruction des monuments ?

Mon amie Josiane, avec laquelle j'ai usé mes fonds de culottes pendant trois ans à l'INALCO en cours de népali et qui se trouve actuellement à Katmandou hébergée dans une famille Néwar me transmet cet article. Je vous invite à en prendre connaissance si vous vous posez des questions sur la problématique de la reconstruction des monuments détruits par le séisme du 25 avril 2015. Vous apprendrez, si vous ne le saviez pas déjà, l'importance de ces temples dans la vie de quartier autour desquels s'organise la vie communautaire. Gérad Toffin, l'ethnologue français spécialiste de l'ethnie Néwar, a abondamment parlé de ces guthis. L'article de presse est rédigé en anglais mais vous pouvez le faire traduire en français par Google (même si le résultat ressemble à du "petit nègre" -quelle horrible expression !-, vous pourrez appréhender une grande partie de cette problématique.

Bande2web

A Monumental Rebuild
Posted: 21 Sep 2015 05:00 PM PDT on ecs.com.np

By Iona Liddell
A few of the world heritage sites in Kathmandu valley were damaged by the Spring 2015 earthquakes and aftershocks, but a rebuild plan is in place, giving visitors and locals alike a unique opportunity over the next six years to see exactly how such wondrous buildings are made, whilst enjoying the living cultures that exist around these sites. Kathmandu Valley is reknowned for its cultural heritage, most famously rendered in its sacred sites - the Buddhist centres of Swyambhu and Boudha, the Hindu temple complexes of Pasupathinath and Changu Narayan, and the Durbar Squares of Patan, Bhaktapur and Hanuman Dhoka. In 1979 these seven groups of monuments were officially recognized as World Heritage Sites by UNESCO, meeting the criteria of demonstrating significant stages in human history, being a unique testimony to living cultural traditions and being directly associated with events, living traditions, ideas, beliefs and artistic and literary works. 
In Spring 2015 earthquakes, these proud monuments and the communities around them suffered a reeling blow, but they are slowly bouncing back. Three months on, archaeologists, architects and artisans are taking stock. The rush to rescue pieces, create inventories of what was found and secure temples before the monsoon rains could wreak a second layer of damage. These experts have turned to planning the years ahead, in order to stabilize and rebuild the valley’s cultural heart. This throws up interesting issues, which will need to be grappled with and overcome, but all experts are unanimous in their support for visitors to come, enjoy watching the building process and perhaps even get more involved. 

Lire la suite

12e Fête du Népal

Comme chaque année à cette période, la Maison Culturelle du Népal (dont je fais partie) vous invite à sa fête à la pagode du Bois de Vincennes à Paris XIIe. Beaucoup d'animations, de danses, de stands d'associations qui vous mettront dans l'ambiance de là-bas, ou presque... Car cette année un sujet sera présent dans toutes les discussions : l'état dans lequel se trouve le pays après avoir "essuyé" il y a un mois deux tremblements de terre de puissances assez peu communes (7.9 et 7.4) qui ont laissé exangue une grande partie de la vallée de Kathmandou et la région orientale des collines du pays, en gros de Gorkha, une grosse bourgade située au pied du Manaslu jusqu'à Taplejung du côté du Kangchenjunga. A l'occasion, ce sont près de 10000 morts et 20000 blessés qui ont été comptés. L'aide internationale a répondu "présent" pour les interventions d'urgence post-séisme. Mais qu'en sera-t-il pour mener à bien la reconstruction des nombreuses zonnes touchées ?

Plusieurs débats seront organisés au cours desquels vous pourrez prendre conscience de ce que le peuple népalais est en train d'endurer. Et malheureusement, il est à penser que ce n'est pas terminé ! Etait-ce le séisme du "Grand Jour" ou bien le premier d'une série en cours ? Quelles sont les mesures à prendre pour que les épidémies ne se propagent pas alors que la mousson commence à pointer "le bout de son nez" dans l'E du pays ? Peut-on vivre des mois ou des années (pour les plus démunis) sous une tente de fortune ? Que reconstruire et comment ? Que décider pour le patrimoine historique atteint à plus de 50% ?

Le programme de conférences gratuites qui est proposé traitera de sujets variés (géographie, ethnologie, civilisation, reconstruction, etc.). Nous vous y attendons très nombreux !

Cliquez sur ce lien pour obtenir le programme des conférences : Carte générale GTAM1 mcn-conferences2015.pdf

Affiche festival du nepal 2015

Le fil d'Ariane, quelle foutaise !

Ariane, ce "merveilleux" service opérationnel depuis quelques années, est proposé par le Ministère des Affaires étrangères français. Annoncé à grand renfort de communication par notre cher ministre de l'époque David Douillet, eh bien, j'en suis revenu... Avant chaque voyage lointain, je fais l'effort de déclarer sur le site le programme du voyage (même si je suis obligé de faire concis car 240 caractères pour décrire un voyage de 2 mois ça fait un peu court...), les gens qui m'accompagnent, les personnes à prévenir en cas d'urgence, les numéros de téléphone auxquels on peut me joindre en cas de besoin urgent, téléphone GSM mais aussi téléphone satellite sur lequel on peut même déposer des messages en SMS. Par exemple "Tremblement de Terre de 7.9 au Népal, veuillez rassurer vos proches". C'est concis, clair, et comme je me connecte au moins une fois tous les deux jours, il n'y a aucun problème pour que je récupère à tout coup les messages. Il y a même une messagerie vocale, payante elle, d'où l'utilité du logiciel gratuit Satway qui permet d'envoyer gratuitement des SMS depuis un smartphone. Un autre moyen ? Le mail adressé au numéro de l'utilisateur numero@message.inmarsat.com.

Ariane pageaccueil

Eh bien, Ariane, c'est de la foutaise ! Lors de la cellule de crise qui s'est montée au Ministère des Affaires étrangères lors du tremblement de Terre au Népal ce 25 avril dernier, les données rentrées dans le logiciel Ariane ont été analysées, certes, pour en extraire deux informations : le fait que j'étais au Népal à cette date et mon adresse mail. Ma femme, restée à la maison et que j'avais déclarée sur Ariane comme personne à prévenir en cas d'urgence n'a pas été appelée, et elle a dû spontanément faire la démarche de joindre la cellule de crise pour déclarer qu'elle n'avait pas de nouvelles de moi. "Mais dans quelle région était-il ?" "Ben, c'est écrit sur le serveur Ariane" "C'est quoi...?" "Ah ! Excusez-moi"... En fait, une alerte m'a bien été envoyée. Youpee ! Pas sur l'un des téléphones déclarés mais tout simplement par mail... Oui, oui, j'ai reçu un mail, vous avez bien lu un mail, évidemment dont j'ai pris connaissance lorsque j'ai pu de nouveau joindre mon serveur de messagerie (la seule condition était d'avoir accès à internet...), c'est à dire 28 jours après que l'évènement se soit produit...

C'est bien connu (au moins par les concepteurs du système Ariane et par ceux qui utilisent éventuellement les données...), le mail est VRAIMENT le meilleur vecteur pour toucher une population de personnes délocalisée dans un pays où les communications internet sont inexistantes en dehors des grandes villes, éventuellement ravagé par un séisme dévastateur des moyens de communication de données... Mais quelle idée ! A croire que ces gens du Ministère qui sont payés à construire ou utiliser des systèmes faits pour garantir notre sécurité ne se sont jamais retrouvés en pleine nature à l'autre bout du Monde. Ceci dit, sans aller jusqu'au Népal ou autres, il n'ont simplement qu'à se déplacer dans les zones blanches du territoire français pour tester leur produit d'alerte (il y en a forcément une pas loin de chez eux si on prend en compte le "programme de développement de la couverture en 3G" de ces zones blanches annoncé pour 2016 - 2017).

Envoyer un mail, quelle aberration... Quand on dit que le peuple est déconnecté de ses représentants (ou de ceux qui assurent le service de la Nation), je suis d'accord ! En fin de compte, ce serait plutôt l'inverse : nos représentants déconnectés de la réalité... Pour moi, Ariane, c'est fini ! Le fil est coupé.

Pierre MARTIN (de retour du Népal - fin mai 2015).

Salon du Randonneur 2015 à Lyon

Salon randonneur lyon 2

Bonjour à tous mes fidèles lecteurs,

Je serai présent au Salon du Randonneur à Lyon, évènement qui se tient chaque année dans la "capitale des Gaules". En 2015, il se déroule du 20 au 22 mars au Palais des Congrès (à proximité du Parc de la Tête d’or). L'Office du Tourisme marocain m'a gentiment proposé de compléter leur équipe d'accueil sur place. Si vous désirez me rencontrer, j'ai prévu d'être présent toute la journée du dimanche 22 mars mais il est bien possible que j'y aille faire un tour le vendredi ou le samedi aussi, tout dépendra de la météo lyonnaise : s'il fait beau, je partirai à la découverte des sympathiques quartiers entre Saône et Rhône, sinon, je viendrai me mettre à l'abri...

N'hésitez pas à venir me rencontrer sur place (c'est encore mieux si vous me passez un petit mail avant, histoire de réserver un créneau). Vous pourrez me trouver sur le stand du Maroc et cela pourra être une excellente occasion d'échanger sur vos projets de treks, au Maroc bien évidemment, mais pas seulement : je répondrai volontiers à toutes vos questions sur le Népal, le Ladakh, l'île de la Réunion ou même l'Europe...

Enfin, je pourrai dédicacer sur place l'exemplaire de l'ouvrage "Grandes traversées GTAM - Haut-Atlas marocain" que vous aurez préalablement acquis en librairie (voir le précédent billet de blog sur le sujet). Au cas où vous n'en posséderiez pas déjà un, je disposerai de quelques exemplaires avec moi que je pourrai vous céder à un prix spécial salon, 25€ au lieu de 29€70.

A très bientôt !

Pierre

Salon rando lyon 2015 bq2

Fêtes au Ladakh en 2015 ?

Vous avez programmé de vous rendre au Ladakh en 2015 et vous aimeriez bien que vous dates de voyage coincident avec l'un des festivals qui se déroulent dans les monastères du coin... Internet ne vous donne pas d'informations fiables ? Allez, je vous aide :

Fetes ladakh

Grandes traversées GTAM

Grandes traversées GTAM (Persée éditions)

Dans une version au format guide de trekking à glisser dans son sac à dos pour une utilisation sur le terrain, il dispose par rapport à la version précédente des dernières corrections sur les itinéraires et de la présence du dernier opus, la GTAM n°5 de Talmakant à Imlil, qui s'en va explorer crêtes et sommets et remonte la vallée de l'assif Tafklast pour rejoindre le Toubkal par un itinéraire totalement abandonné aujourd'hui par les touristes, je veux parler du tizi n'Ouagane. Le jour par jour de chacune des GTAM est illustré de cartes topographiques qui seront, à n'en point douter, d'une aide précieuse sur le terrain (non, non, c'est vrai...).

L’ouvrage que vous aurez entre les mains une fois que vous vous le serez procuré se propose de vous faire découvrir le haut-Atlas marocain au travers de 5 circuits de trekking d’un niveau technique modéré et d’une durée de 20 jours chacun. Ils parcourent la montagne en empruntant les sentiers historiques inter-villages et parfois quelques traces de chèvres sur des crêtes débonnaires. Entre Midelt et l’Atlantique, soit la traversée intégrale du haut-Atlas marocain, ce sont plus de 1000 kms d’itinéraires qui sont décrits représentant de l’ordre de 500 heures de marche, chacune des portions pouvant être réalisée indépendamment l’une de l’autre, en autonomie ou en accompagnement muletier (et c’est vraiment ce qu’il y a de plus sympa !). Je vous y emmène. Alors, bon voyage !

Depuis octobre 2014, on le trouvait en librairie... A présent les éditions Persée l'ont retiré de leur catalogue mais je dispose encore de quelques exemplaires que je peux vous céder au prix de 30€ franco de port (Corse et continent). Il ne vous reste plus qu'à cliquer sur le bandeau ci-dessous :

Commander l'album

Attention En relisant le livre, bien des mois après sa création, j'ai pu constater que mon alimètre s'était dérèglé d'une centaine de mètres vers le haut lors de l'exécution de la GTAM n°5 entre Ijoukak et le tizi n'Ouagane. Si j'ai pu corriger le texte sur le site web, il en va tout autrement sur le papier ("verba volant, scripta manent" disaient les Romains...). Vous pouvez par vous-même effectuer les corrections à la main en minorant toutes les altitudes de 100 mètres. Autrement, vous pouvez télécharger le correctif en PDF ici : Carte GTAM5 de Talmakant à Imlil corrections.pdf et l'insérer en lieu et place dans le livre. Merci de votre compréhension.

Pour ceux qui sont plus attachés aux photos bien mises en valeur car reproduites sur un papier glacé de haute qualité, la version album reste toujours disponible, mais uniquement ici.

Des nouvelles d'Ait Souka

Quelques nouvelles d'Ait Souka où l'école continue à bien remplir son office. Petit à petit, elle commence à être reconnue par les autorités de la wilaya. La Communauté rurale d'Asni a décidé de prendre en charge le traitement mensuel de l'institutrice. Jusqu'à présent, c'étaient les villageois qui payaient pour que leurs enfants en âge préscolaire puissent être accueillis dans l'école. Meryem, l'institutrice qui officiait depuis l'origine, a été remplacée au cours de l'année 2013 pour cause de mariage et c'est maintenant une autre fille du village, Latifa, qui accueille les bambins. L'association locale du village, aidée depuis l'Europe par "Les amis d'Ait Souka" , a fait installer deux équipements de chauffage au gaz (indispensables pendant les mois d'hiver), a procédé à la décoration de la pièce et au cimentage de l'allée extérieure afin de préserver le carrelage intérieur. Enfin, elle a doté la classe de fournitures scolaires et acheté un lecteur CD. Voici quelques photos en direct de là-bas :

              

Vous voulez en savoir plus ? Comment nous aider ? Merci d'avance... Je vous renvoie vers la page principale consacrée au développement d'Ait Souka et sur laquelle vous pourrez apprécier le travail déjà accompli. Vous disposerez également des coordonnées bancaires. Vos dons nous permettront de continuer le travail dans lequel nous nous sommes engagés. Cliquez sur la photo pour accéder au contenu.

flèche bas

L'école d'Ait Souka est opérationnelle