Blog

Cent fois sur le métier...

Cent fois sur le métier... remets ton ouvrage ! C'est l'adage bien connu des personnes persévérentes. C'est aussi celui du génie de l'armée indienne qui travaille en permanence sur la NH-1, de Manali à Leh et de Leh à Srinagar. Tout au long de l'année, les équipes de travailleurs venus du lointain et chaud Bihar (c'est une des provinces indiennes du Teraï qui possède une frontière commune avec le sud du Népal) qui sont employés, souvent avec femme et enfants sur ces chantiers d'altitude, entre 1800 et 5600m. Ils construisent des camps itinérants selon les chantiers prévus et/ou lors de réparations de fortune suite à des éboulements, des inondations, etc.

Un groupe de Bihars à l'oeuvre au pied du Rohtang La

Altitude, froid, vent, pluie, grêle, neige, boue rythment leur vie de labeur dans des conditions d'hygiène limites (pour ne pas franchir le pas d'insalubre...), à l'opposé de celle de leur pays de naissance, hyper chaud mais dans des conditions de vie tout aussi pauvres et insalubres... La seule (grosse) différence est qu'ils sont payés : ce n'est pas gigantesque mais il y a des rentrées d'argent assurées.

La route NH-1 à l'approche de Gramphu dans la descente du Rohtang La

Lire la suite

Les cahiers de l'Âne

Je ne vous en ai pas parlé avant mais je "collabore" avec un magazine bimensuel consacré strictement aux ânes et aux mules. Il s'appelle Les cahiers de l'Âne et doit compter pas mal d'abonnés et de lecteurs car le numéro 90 est actuellement en kiosque (sans calculette, à 6 numéros par an puisque bimensuel, ça fait 15 ans de parutions, non ?). Sans exagérer, c'est une publication bien intéressante pour les amis de ces bêtes (mais pas seulement...) avec une foultitude d'articles concernant ces animaux (santé, psychologie eh oui, nourriture, maladies, etc.). Une grande part de la publication est consacrée aux retours d'expérience sur le terrain (entre autres, numéro après numéro, est présenté un voyage au long cours vers Compostelle avec des ânes). Et, bien entendu, c'est là que je pouvais intervenir...

Lire la suite

Traversée du Népal

La traversee du nepal

Ils l'ont fait ! Maxime et Justine, Max et Juju pour les intimes (ils m'avaient accompagné à l'automne 2013 sur la Kora du Dhaulagiri), ont réalisé une performance de choix : traverser dans sa longueur l'Himalaya népalais, de Jumla à l'Ouest du Dolpo à Tumlingtar au pied du Makalu côté Est, en une grosse centaine de jours. Le temps leur a manqué pour accomplir le périple en entier car ils ont rencontré des conditions météo difficiles, forte mousson au début (au Dolpo), froid intense à la fin... L'originalité de leur itinéraire qui s'est dessiné souvent au jour le jour du fait des nécessités de contournement de rivières en crue réside dans le fait qu'il ne s'est pas tenu stricto sensu au suivi des itinéraires de la G.H.T dessinés sur les cartes (Great Himalaya Trail), haute ou basse, mais qu'ils ont sans cesse louvoyé entre les deux itinéraires voire même ailleurs... En alternant passages de cols altiers à deux pas de la frontière tibétaine (le tracé de la high G.H.T), randonnées sur les sentiers du piémont himalayen (le tracé de la lower G.H.T) et autres chemins plus ou moins bien viabilisés, ils ont pu découvrir de manière complète un Népal des montagnes et des campagnes bien attachant. Et grâce aux rudiments de népali que Maxime possède, il leur a été permis d'agrémenter les étapes d'échanges verbaux lors des nombreuses rencontres sur les chemins, dans les villages où ils ont pu partager d'excellents moments avec la population qui y réside. Ils ont posé l'essentiel dans le site qu'ils ont complété de semaine en semaine sur place au gré des connexions WiFi dont ils pouvaient disposer. J'ai pu suivre leur avancée d'W en E et m'ont fait le grand plaisir de reprendre une partie de l'itinéraire de la Route des kharkas, trek "hors des sentiers battus" que j'avais créé en 2013. Pour effeuiller leur livre (numérique...) de voyage, cliquez donc sur l'image en entête du billet de blog. Et bon voyage à vous aussi, virtuel dans un premier temps mais qui saura vous inspirer pour créer votre propre itinéraire !

Lire la suite

La route de tous les possibles...

Le Spiti est une micro région appartenant à la province de l'Himachal Pradesh, province située en gros 400kms au N de la capitale indienne New Delhi. Deux routes desservent le Spiti depuis Chandigarh :

1) la première se dirige vers l'E et remonte les vallées de la Sutlej et de la Spiti river. Nous l'avions suivie en août 2013 à la suite du trek De Rumtse au Spiti au cours duquel nous avions franchi le Parang La et rejoint Kaza. En suivant cette route, nous avions pu visiter des sites religieux bouddhistes (Dankhar, Lalung, Taboo) pour finir par le site hindouiste de Sarahan avant de rejoindre Shimla. Mis à part un "léger" incident du côté de Kalpa (la destruction en live de l'un des ponts franchissant un gros torrent et qui avait été emporté par un éboulement, avec ce qu'il y avait dessus, juste deux camions...), l'axe routier était plutôt de bonne facture et le goudron était présent sur la totalité de l'itinéraire.

2) la deuxième démarre du Lahaul, 50kms au N de Manali, au-delà du Rohtang La alors que l'on rejoint Gramphu, un village posé au fond de la vallée de la Chandra chu où se poursuit vers l'W puis le N la route NH-1 qui remonte jusqu'à Leh et au-delà Kargil et Srinagar. L'embranchement vers le Spiti se situe à mi-hauteur de la rivière dans la descente du Rohtang La et c'est l'occasion de passer de l'ombre à la lumière, comme on dit... L'axe routier suit la Chandra chu sur une cinquantaine de kilomètres avant d’égrener les lacets qui permettent d'accéder au Kunzum La, un col de 4550m qui donne de ce côté-là accès à la région enclavée du Spiti.

Lire la suite

Guide de la Namibie

Un copinage :

Guide namibie

Après avoir entrepris de nombreux treks au long cours, notamment au Maroc et au Népal en compagnie de Pierre Martin, une belle opportunité m’a permis de poser mon sac en Namibie. Moins axée sur les longs treks, la destination n’en a pas moins énormément à offrir en terme de marche, tant les paysages se révèlent spectaculaires et la nature sauvage.

Mais très peu de littérature en français se penche sur l’environnement naturel désertique namibien dans lequel les voyages prennent vie. D’où mon envie de remédier à ce manque criant pour permettre aux amoureux des écosystèmes désertiques de comprendre les spécificités du Namib. Profitant de mon expérience de guide en Namibie, je propose donc, depuis début mai en France, le seul ouvrage de ce type disponible en français et comportant la description et l’explication de :
 22 sites géologiques
 85 animaux
 34 plantes
 + de 200 photos
Le livre est directement disponible sur mon site internet : www.guide-namibie.com/acheter-le-livre/

De nombreuses librairies de voyage commencent ou vont bientôt distribuer le guide. On peut d’ores et déjà se le procurer à Paris dans les librairies Voyageurs du Monde, au Vieux Campeur et Ulysse. Puis avant la fin mai, il sera disponible dans d’autres Vieux Campeur, les librairies Ariane à Rennes, Autour du Monde à Lille, la Bourse à Marseille, Raconte moi la Terre à Lyon, et je l’espère dans bien d’autres villes. La distribution est en cours, mais vous pouvez connaître les points de vente actualisés sur cette page : www.guide-namibie.com/acheter-le-livre/les-points-de-vente/

Pour plus d’informations sur le guide, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet : www.guide-namibie.com
Vous y trouverez aussi beaucoup de photos et des explications succinctes sur les extraordinaires paysages, animaux et plantes de Namibie !

Maxime Lelièvre

Interview radio RCF Drôme

Après la parution d'un article dans le journal local Le Crestois, l'équipe de journalistes de RCF Drôme m'a demandé d'être l'invité du soir. Enregistré à la mi mars 2018, cet échange a été diffusé ce 15 mai dernier. Si d'aventure vous aviez envie de l'écouter, lancez le player ci-dessous...

Lire la suite

Week-end népalais à Chevreuse (2e édition)

Je vous informe que les 2 et 3 juin 2018 va se tenir la 2e édition du week-end népalais au Séchoir à Peaux de Chevreuse (Yvelines). Outre l'exposition de photos sur le Mustang organisée par l'Association Reconstruction Bolde Phediche, vous pourrez m'y rencontrer pour discuter de la condition du Népal des villages (où il reste encore pas mal de choses à faire depuis les séismes du printemps 2015) et des actions possibles pour venir en aide aux villageois (dons spontanés ou récurrents, achat de T-shirts, de thé, de photos, etc. voire même d'envisager d'aller sur place faire un trekking de quelque niveau que ce soit, seul ou accompagné de vos amis encadré par les villageois de Bolde Phediche 1 trek = 1 maison). Parallèlement à la tenue de l'exposition, des films et des montages diapos seront projetés et cela durant les deux jours de présence des membres de l'association.

En soutien à cette opération, le concerto pour violon et piano de Saint-Saëns (solistes Nicolas DAUTRICOURT et Gilles NICOLAS) sera exécuté le samedi 2 juin à 20h.

Merci à la municipalité de Chevreuse de nous accueillir dans leur coin de Paradis et de nous offrir ce concert de soutien. Et pour préparer votre visite, n'hésitez pas à vous rendre sur le site de l'association Reconstruction Bolde Phediche et vous rendre compte de l'implication de ses adhérents au quotidien, ici en France et sur place au Népal.

Lire la suite

Tout, tout, tout sur le Dolpo...

Après le Mustang qu'il a parcouru de long en large (et en hauteur...), Paulo Grobel est tombé amoureux d'une nouvelle région qu'il a entrepris d'explorer, à fond comme d'habitude. Et comme pour le Mustang, il partage la somme d'infos dont il dispose avant (lectures, internet, etc) ou qu'il collecte lors de ses voyages sur un site web. Celui-ci se nomme www.dolpo-news.com et a vu le jour très récemment. Les aspects trekking et ascensions sont renvoyés par des liens vers le site générique www.paulogrobel.com alors que sur le nouveau site une grande place est faite à la culture bouddhiste ou pré-bouddhiste Bön encore très présentes dans ce "Pays caché".

Au fait, bientôt plus si "caché" que ça car on apprend que les travaux de la route entre Jajarkot et Dunaï arrivent à leur terme et que cela va changer beaucoup de choses pour les locaux comme pour les "touristes", et pour une fois, contrairement au Ladakh/Zangskar, en bien pour les deux...

Une grande partie de l'aspect culturel de cette région est traité au travers de la publication de documents concoctés par Etienne Principaud. Vous avez pu prendre connaissance, en avant-première sur mon site, de quelques uns de ces documents insérés ça et là au format PDF dans les descriptifs des jours par jours des topos Dolpo-ouest, La traversée du haut Dolpo ou La Kora du Dhaulagiri (2ème partie). Si vous avez aimé, et que votre réserve de Doliprane ou d'Aspégic est au top..., poursuivez votre apprentissage sur le site de Paulo. On va en prendre plein la gu... mais se remplir le cerveau.

Dolpo news

La Traversée du Ladakh, c'est bien fini...

Je ne m'étais pas connecté depuis un petit bout de temps sur le site de Jean-Louis Taillefer. Bien (ou mal...) m'en a pris. Dans son blog "dernière minute" il égrène des infos, de bon ou mauvais augure selon votre profil. Entre autres, voyez plutôt :

- la fin programmée de la Grande Traversée du Zanskar puisque la route viendra de Darsha à Purne fin 2018 avec la fin des travaux du tunnel sous le Shingo La. Ce que je présentais en 2013 dans la conclusion de ce billet de blog (et sur le Trek Mag spécial Ladakh n°159 de janvier 2015) est malheureusement en phase d'accomplissement... Voir http://ladak.free.fr/commun/html/tripnews.htm. Même le village isolé de Nyerak est atteint puisque un pont en dur enjambe à présent la Zanskar Chu ! Il est temps de pencher sur les itinéraires alternatifs que j'ai présentés sur le site et relayés pour le grand public dans le Trek Mag n°159. Mon petit doigt me dit aussi qu'un nouvel opus de Trek Mag est en préparation sur le Ladakh d'ici peu. En espérant que les concepteurs auront eu le temps d'intégrer l'ensemble de ces nouvelles.

- L'ouverture dans un an du tunnel sous le Rothang La... C'est une bonne nouvelle pour les randonneurs désirant quand même attraper leur avion à Delhi après avoir fini leur trek en faisant fi des incertitudes d'ouverture du col.

- On y apprend même qu'un projet de construction d'une ligne ferroviaire est planifiée pour relier Manali à Leh. Les éternels optimistes indiens tablent sur une ouverture fin 2019. Ce sont quand même 498 kms de voie ferrée qu'il va falloir poser. Et sur des terrains pas si faciles que ça. Wait and see (maybe...).

En tout cas, le site de Jean-Louis est à consulter assez souvent car c'est vraiment le seul et unique qui propose la synthèse des informations collectées sur les médias indiens. Un immense merci pour ce travail ! Et n'oubliez pas d'acquérir son guide pratique à petit prix (22€50 franco de port) vue la somme d'informations pratiques qui y sont dispensées pour vous qui désirez construire votre voyage au Ladakh. On est dans un autre registre que les guides commerciaux parfois aussi vides qu'un désert d'altitude...

Pierre

Ladak free fr

L'été 2018 en Inde du nord

En 2018, c'est dit : pour une fois, ma saison trekking ne se déroulera pas au Népal mais en Inde du nord pour un enchaînement de trois treks cet été. Vous pouvez comme à l'habitude me solliciter pour m'accompagner sur ces itinéraires un tantinet "hors des sentiers battus" mais dans des conditions de route similaires à celles que les agences proposent sur des circuits touristiques.

 

Lire la suite