[Drôme] Plateau du Vellan et canyon des Gueulards

5h30 de marche / 15kms / +670m / -670m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3137 OT Die - Crest - PNR du Vercors
Départ : RD578 (parking dans le virage face à la route d'accès à Joseph, 4kms en amont de Plan-de-Baix)
Arrivée : idem
Attention ! Parcours à éviter à la fin du printemps ou à la suite d'orages violents à moins de se complaire de patauger dans l'eau du ruisseau qui plus est sur des rochers lisses et glissants.

Diaporama

Carte plateau du vellan et canyon des gueulards 5h30 15kms 670m 670m v2      Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Depuis quaisment l'origine de la rubrique Randonnées d'un jour dans la Drôme (Gervanne), il y a eu sur le site le topo d'une randonnée Plan-de-Baix, Vellan et Omblèze qui traversait le plateau du Vellan dans le sens de la longueur et redescendait vers les gorges d'Omblèze. Assez courte en termes de dénivelée et de temps de marche, elle passait à côté de "l'attraction touristique" du canyon des Gueulards, un parcours un peu chaotique au coeur d'une gorge resserrée dans les quelques endroits où le ruisseau de Comberoufle a dû se créer un passage dans le plateau calcaire du Vellan pour que ses eaux puissent rejoindre celles de la Gervanne en conrebas au coeur des gorges d'Omblèze. Et même si tous les sites de rando dont Visorando décrivent le parcours du canyon des Gueulards en montée, c'est bien dans le sens de la descente que je vous propose ce parcours immersif dans une saignée créée nanomètre par nanomètre au fil des milliers d'années qui nous précèdent par les eaux du ruisseau de Comberoufle.

La Croix du Vellan domine le village de Plan-de-Baix

Du parking aux nombreuses places situé dans un virage de la RD578 à 660m d'altitude, on traverse la route goudronnée pour emprunter le chemin empierré qui conduit à la ferme de Joseph. 10m avant le poteau indicateur, on s'échappe à main D sur une sente en bordure des prés qui conduit jusqu'au lieu-dit "Le Moulin" (10mn, 670m). Bien suivre le balisage jaune-vert et les cairns disposés ça et là pour retrouver la RD578, la traverser et s'engager en face sur la piste du Vialaret. On se rapproche peu à peu des remparts E du plateau du Vellan. Sur ce large chemin agricole en balcon, la vue vers le S s'élargit pour embrasser du regard la quasi totalité de la vallée de la Gervanne jusqu'à celle de la Drôme ainsi que les contreforts septentrionaux du synclinal de Saoû. Le chemin se termine dans un lacet de la route d'accès goudronnée à la ferme du Vialaret, route que l'on remonte sur la D pour atteindre le poteau indicateur "Le Vialaret" (20mn, 760m). A présent, on va contourner la bâtisse par la D. A l'orée de la forêt, c'est à G sur un petit chemin qui s'élève tranquillement dans le coteau pour aller rejoindre la base des falaises du plateau du Vellan. Au poteau indicateur "Sous le Vellan" (20mn, 865m), on vient croiser le GR9 qui arrive de la gauche depuis Plan-de-Baix et on le suit en montée vers la D pour traverser un pertuis au sein duquel le chemin est pavé. Au-delà, on égrène les quelques lacets qui donnent accès aux prairies sommitales du plateau du Vellan. Une fois sur le goudron, on avance d'une cinquantaine de mètres jusqu'au poteau directionnel pour trouver à main D le chemin d'accès à la plateforme sur laquelle une monumentale croix en fer a été érigée (10mn, 950m). On se trouve à l'aplomb du village de Plan-de-Baix composé des 129 maisons des Planarudolphiens, si, si... L'horizon est vaste comme vu d'avion sur la vallée de la Gervanne avec les villages de Beaufort, Montclar, Suze et Gigors. Côté montagnes, on identifie bien de droite à gauche celles de Lozeron, de Saint-Pancrace, du Grand-Barry, de Côte Belle et jusqu'à la Tête de la Dame et le Bec Pointu.

Sur le belvédère de la Croix du Vellan (vallée de la Gervanne)

En rejoignant la table d'orientation (totalement effacée aujourd'hui...), on peut poursuivre en rebord de falaises sur 200 à 300m pour disposer de vues en enfilade sur les Rochers du Vellan jusqu'à l'entrée des gorges d'Omblèze et le Rocher d'Anse. Le plateau étant une zone d'élevage protégée par des clôtures électriques, il est préférable de ne pas envisager de traverser cette extrémité du plateau vers l'W pour retrouver le GR9... On repasse par la croix et, par le chemin d'accès, on retrouve le poteau directionnel au niveau de la route goudronnée (15mn, 930m). Maintenant, c'est la portion la plus ch... de la journée avec le suivi de la piste stabilisée qui, sur pas moins de 6kms de long, va proposer un parcours assez lénifiant à onduler entre les prairies d'élevage de bovins et immersion dans la hêtraie. Pas beaucoup d'occasions de s'émerveiller sur la beauté des paysages ! On franchit le Pas de Bacchus (1h, 980m, le pas, pas le col, hein...) et c'est l'occasion de sortir à découvert pour voir l'enfilade Tête de la Dame - col des Teulières - Bec Pointu - Courcousson - Plateau des Chaux (voir le topo Le Bec Pointu (boucle depuis Omblèze) pour ce parcours de crêtes assez exceptionnel). A nos pieds sur la droite, on commence à envisager notre future descente dans le vallon du ruisseau de Comberoufle au milieu duquel le canyon des Gueulards est immergé dans la végétation arbustive plutôt dense. Noter en direction du N la vision du rocher qui domine le passage du col de Comberoufle, col qui termine le vallon d'où est issue la rivière qui va nous intéresser d'ici une heure de temps...

Les ruines du Chaffal à l'extrémité N du plateau du Vellan

A l'approche du village ruiné du Chaffal, on laisse partir à main droite le sentier de descente direct vers les gorges d'Omblèze (voir le topo Plan-de-Baix, Vellan et Omblèze). 100m plus loin (10mn, 1000m), on quitte la piste pour s'engager à D entre les buis toujours sur le GR9 pour franchir un collet à 1020m et descendre en larges lacets dans la hêtraie pour trouver le départ d'un chemin agricole à main D juste avant que l'on ne traverse un thalweg (25mn, 830m). C'est l'itinéraire de descente "officiel", bien que non indiqué par un panneau, vers l'entrée du canyon des Gueulards. On dépasse une ruine et par quelques lacets on atteint le vieux pont doublé aujourd'hui d'une passerelle en bois (5mn, 785m). 20m plus loin sur la RG du thalweg, on trouve l'opportunité de descendre vers le poteau directionnel "Sortie du canyon" (ça, c'est pour ceux qui le font dans le sens "officiel", pour nous ce sera l'entrée...).
Noter qu'il existe au moins une proposition alternative à cet itinéraire avec la traversée à gué du ruisseau issu du thalweg à 830m et la poursuite vers le N sur la piste au-delà de la ferme des Moreaux ; on passe RG du vallon du ruisseau de Comberoufle pour rejoindre le sentier de descente vers le canyon et au-delà le vieux pont. Ce sentier balisé en jaune-vert démarre au niveau de la piste qui arrive de la ferme du Pescher du Haut (compter 20 à 30mn de plus pour cette digression, voir carte).

Dans le canyon des Gueulards

Du poteau directionnel à la "Sortie des gorges", l'itinéraire est aisé : il suffit de descendre à main G et suivre le thalweg. La première partie n'est pas du tout passionnante puisqu'elle se déroule dans un vallon assez large et à distance d'éventuelles parois de calcaire. Le sentier louvoie deci delà et franchit deux ou trois resserrements. Bon ! Pas de quoi "casser quatre pattes à un canard"... A partir de 700m d'altitude, on pénètre dans un défilé très étroit et on doit imaginer qu'à la fin du printemps on aura les pieds dans l'eau et que les rochers sur lesquels on évoluera seront plutôt glissants... Enfin ! Voici la première "attraction" de notre descente. Il était temps... On enchaîne plusieurs défilés dont certains sont d'un moindre intérêt avant que la gorge ne s'élargisse de nouveau pour accueillir les rayons du soleil. Puis, c'est un nouveau passage très étroit qui s'initialise par un saut de 6 à 7 mètres de hauteur et qui a été équipé d'échelons scellés dans la roche et doublés d'une main courante (35mn, 685m). Au-delà, la gorge reste étroite et se termine par un dernier saut qui a nécessité la pose de 3 échelons. Voilà, c'en est terminé. On est arrivé au poteau indicateur "Canyon des Gueulards" qui invite à ne pas poursuivre dans le lit de la rivière mais à sortir à main G pour remonter sur le coteau par une série de zigzags serrés et retrouver le franc soleil.

Sur la route des descente du Pescher dans les gorges d'Omblèze

On monte jusqu'à 710m puis on incline vers la D pour commencer la descente et atteindre le poteau indicateur situé à proximité de la ferme du Pescher du Bas. Afin de ne pas troubler la tranquillité des résidents (il faut dire qu'à la bonne saison, le flot de touristes doit être incessant...), il est demandé de contourner la bâtisse par la piste en partant sur la G. On rejoint ainsi la piste qui arrive du Pescher du Haut (35mn, 890m, poteau indicateur "Les Sept Lacets") et on la suit vers la D pour passer en contrebas de la ferme du Pescher du Bas et s'engager dans les lacets de la route d'accès au plateau du Pescher. On négocie les 7 lacets de la voie cimentée. Au cours de la descente, on a l'occasion de disposer à plusieurs moments de belles vues plongeantes sur les parois calcaires qui bordent les gorges d'Omblèze. On débouche sur la RD578 (15mn, 695m, poteau indicateur "Cascade des Tufs"). Pas d'autre solution que de suivre sur la D le ruban de goudron tracé en RD de la rivière Gervanne au milieu des falaises verticales.

Dans les gorges d'Omblèze

Après être passé devant la cascade de La Pissoire (c'est la fin en apothéose du ruisseau de Comberoufle, enfin au printemps seulement...), on dépasse le Moulin de la Pipe (25mn, 555m, bar-restaurant-gîte ouvert printemps et été seulement..., de cet endroit possibilité d'une randonnée complémentaire à ce circuit en A/R de 1h10 à la cascade de la Druise). On poursuit sur la RD578 en montée pendant 300m pour trouver à main G la possibilité de s'échapper en suivant un chemin forestier qui permet de se rapprocher du lit de la Gervanne. A l'entrée d'une prairie, on est invité à la contourner en bordure de la forêt sur la D. Bien suivre le balisage jaune-vert pour trouver la sortie du côté opposé ! On passe à distance de la bergerie ruinée de Langilla puis on vient brièvement jouxter la Gervanne (on se trouve à quelques dizaines de mètres de distance du haut de la chute de la Druise mais on ne la voit pas...) avant de partir en lacets sur la D pour escalader le coteau dans une forêt mixte de feuillus et de résineux. On atteint la ferme de Joseph (40mn, 645m, poteau directionnel) où l'on retrouve, à D toute, la piste d'accès de ce matin que l'on suit pour rejoindre la RD578 et le parking (5mn, 660m).

Le Rocher d'Anse vu depuis les ruines de Langilla

Randos jour 3     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes