[Drôme] Le grand tour des Rochers de la Sausse

6h de marche / 17kms / +1200m / -1200m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3136 ET Combe Laval - Forêt de Lente - PNR du Vercors
Départ : Cimetière de La Vacherie (4kms au S de Léoncel)
Arrivée : Cimetière de La Vacherie

Diaporama

Carte grand tour des rochers de la sausse 6h 17kms 1200m 1200m         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Voici une belle randonnée en boucle qui va explorer la micro-région qui s'inscrit entre les plateaux de Léoncel et d'Ambel. L'idée est de faire un large tour avec comme barycentre les Rochers de la Sausse, objets d'un topo précédent qui en suivait la crête avant de réaliser une extension dans la forêt de Comblezine après être (déjà...) passé par l'arche de Rucla. On peut partir du col de la Bataille, d'Omblèze ou de La Vacherie mais l'option choisie d'un départ matinal de La Vacherie augure d'une fin de randonnée somptueuse et tranquille après avoir franchi le Pas de Bouchère. Autre avantage : celui de pouvoir refaire le plein d'eau au hameau des Boutons à l'heure de la pause. Sur ce circuit, on va suivre à 90% des sentiers ou des pistes balisés. La seule distortion sera la remontée à l'arche de Rucla (on en était si proche que je ne me voyais pas la squizzer...) où l'on empruntera une "piste" d'exploitation forestière défoncée. Un bien bel itinéraire qui fait la part belle aux somptueux panoramas. 

Plan-de-Baix et le plateau du Vellan

Du parking situé devant le cimetière de La Vacherie à 935m, on suit le chemin empierré qui monte doucement vers l'E. On rejoint le croisement de pistes du lieu-dit "Les Coquins" (10mn, 935m) pour suivre au N le GR9 et son balisage blanc-rouge. Mais, 150m plus loin, on laisse partir le GR9 vers Léoncel alors que l'on incline à main D et que l'on franchit la clôture de barbelés. Toujours en direction du N, on suit un chemin qui longe un peu en hauteur le champ. L'abbaye de Léoncel apparaît à l'avant, dominée par la crête effilée de la montagne de l'Epenet. Au niveau de "Pré Fournier" (20mn, 955m, transformateur électrique), on rejoint la piste officielle. En suivant le balisage jaune-vert (que l'on trouvera sur un arbre après 200m...), on l'emprunte à D en montée pour pénétrer dans la forêt. Un peu avant de négocier un virage serré, le sommet de Pierre-Chauve apparaît. Après, la pente est régulière mais comme on évolue en sous-bois, on n'a pas le bonheur de pouvoir déguster de beaux panoramas sur la vallée que l'on vient de quitter. Enfin, alors que l'on sort à découvert aux alentours de 1180m, il ne faut pas hésiter à parcourir la vingtaine de mètres qui conduisent sur la G à un belvédère duquel on embrasse la totalité du plateau de Léoncel, village et abbatiale compris.

Panorama depuis le chemin de montée à la ferme du Grand-Echaillon

Au poteau indicateur "Pas du Grand-Echaillon" (40mn, 1190m), on retrouve le GR93 qui arrive de Léoncel par un sentier plus direct que celui que l'on a suivi. On suit les marques blanches et rouges vers la D en direction du NE. On passe devant la bergerie du Grand-Echaillon puis on tourne encore à D au carrefour suivant pour emprunter une large allée presque étale tracée au milieu de pins majestueux. Alors que l'on va rejoindre la RD199 (10mn, 1180m), on quitte momentanément le GR93 pour partir sur la D sur une sente qui longe la clôture qui de la prairie. Vers 1230m, alors que l'on arrive en vue d'un large col à découvert, on va trouver sur la G un sentier en forte pente qui permet de remonter sans fioritures le coteau du Bois de Rucla. A la cote 1300, on retrouve une piste d'exploitation forestière sur laquelle on s'engage vers la D et où l'on trouve un balisage raquettes n°2 de couleur violette. Cette piste se transforme rapidement en chemin et suit la limite domaniale. Vers 1375m, on laisse le sentier raquettes pour incliner légèrement sur la D en suivant les bornes domaniales. Après 150m, voici que l'on débouche à hauteur de l'arche de Rucla, une excroissance de la falaise dotée d'un gros orifice (30mn, 1380m). Belle vue panoramique depuis le sommet du tertre par dessus le sommet de Pierre Chauve puisque l'on peut distinguer la plaine qui s'étale entre Valence et Romans.

L'arche de Rucla

Dos à l'arche de Rucla, on rentre de nouveau dans les sous-bois en direction de l'E pour rapidement retrouver le sentier raquettes balisé que l'on avait quitté. On poursuit sur la D jusqu'au Pas de Chovet (5mn, 1355m, pylône télécom). Pour rejoindre la piste stabilisée, il faut traverser la clôture de fil de fer barbelé par en haut ou par en bas. A vous de choisir... Une fois sur la piste, on descend tranquillement à main G pour passer, après avoir négocié un large virage à G, au pied des Rochers de la Sausse. Belle vue en enfilade des remparts W du Vercors composés des montagnes de l'Epenet et de Mussan. On enjambe une barrière à bétail au niveau du poteau indicateur "Prairie de la Sausse" (20mn, 1315m) pour suivre vers l'E sur 250m la RD199 (et accessoirement le GR93 retrouvé...). Au 2ème parking automobile, on emprunte la piste en terre qui monte à D rejoindre la crête des Rochers de la Sausse à son point le plus bas. Belle vue en enfilade des falaises en direction du S.

Les Rochers de la Sausse vue en enfilade depuis le col de la Bataille

Par une traversée vers la G, on passe au-dessus du tunnel puis on descend en larges lacets côté E rejoindre la RD199 et atteindre le col de la Bataille (15mn, 1315m). Là aussi, on dispose de belles vues sur les deux vallées qui s'inscrivent de part en d'autre du col : côté N, c'est la vallée de Bouvante-le-haut entourée des forêts d'altitude de Comblezine à gauche et de Lente à droite, côté S, c'est la haute vallée de la Gervanne (la rivière prend sa source quelques dizaines de mètres en contrebas du col pour s'en aller se jeter dans la rivière Drôme à Blacons). Tout en bas, on identifie la présence d'un hameau, celui des Boutons, qui fait partie de la commune d'Omblèze. Et pour finir le tour d'horizon, au SSE, c'est le col des Teulières flanqué à sa droite du Bec Pointu (pour le col voir le J2 du topo des Balcons sud du Vercors et pour le sommet celui à la journée de l'itinéraire en boucle réalisé depuis l'Escoulin).

Le col de la Bataille vu depuis la piste d'Ambel

En face, le col est dominé par l'impressionnante muraille du Roc de Toulau. On suit le goudron pour venir buter au pied du coteau à la pente bien relevée. Quittant le goudron on s'engage à D sur la piste stabilisée d'accès au plateau d'Ambel (et toujours le GR93). Un peu avant d'atteindre la croix d'Ambel érigée sur un mamelon, le poteau indicateur placé au niveau du Pas du Gouillat (25mn, 1295m) invite à quitter la piste (et le GR93...) pour descendre à main D en forêt et suivre un petit sentier balisé en jaune-vert. Les lacets s'enchaînent dans la descente vers Omblèze pour traverser alternativement des portions de hêtraie, des prairies et des landes de maquis. On atteint le hameau des Boutons (55mn, 715m, route goudronnée qui descend vers la vallée de la Drôme).

Le Roc de Toulau vu depuis la piste d'Ambel

Une fois que l'on a visité l'intérieur de la petite église, on va chercher le départ du sentier du Pas de Bouchère en remontant la vallée vers le N. Après avoir franchi la Gervanne on trouve rapidement à main G le départ du sentier qui se faufile dans les buis et les chênes-verts (balisage jaune-vert). De suite, on se fait un petit gauche-droite pour prendre pied dans une prairie... et s'apercevoir que l'on aurait pu monter directement depuis le poteau indicateur. Bref ! On est sur le bon chemin...

L'église d'Omblèze au hameau des Boutons

La suite se déroule sur un sentier caillouteux assez mal viabilisé qui permet d'atteindre le hameau des Bertrands. On continue en face au NW sur le large chemin qui se présente et qui permet de se rapprocher des falaises de la montagne de Bouchère. Juste après avoir dépassé un croisement de pistes, il ne faut pas rater sur la G de la piste le départ confidentiel du sentier (15mn, 785m, pancarte). La pente est un peu relevée jusqu'à ce que l'on franchisse un portail (5mn, 835m). De cette plateforme dégagée, on embrasse du regard l'intégralité du fond du vallon de la Gervanne qui s'inscrit entre les Rochers de la Sausse sur la gauche, le Roc de Toulau sur la droite et le col de la Bataille qui ferme l'horizon. On poursuit tout droit pleine pente jusqu'à une nouvelle piste d'exploitation forestière. En se déplaçant d'une vingtaine de mètres vers la D on trouve la suite du sentier qui repart de plus belle "dré dansl'pentu" au coeur d'un maquis de chênes-verts et de buis bien déchiquetés par la chenille de la pyrale. Le passage est parfois étroit et il faut imaginer qu'après une pluie nocturne la douche doit être revigorante, surtout tout habillé... Puis, une fois que l'on a pénétré dans la forêt, le sentier s'élargit et présente une déclivité ascendante régulière et maîtrisée. En plus, à l'ombre et accompagné d'une petite brise, c'est presque le Paradis ! Après avoir effacé deux séries de zigzags serrés on franchit la crête de la montagne de la Bouchère au niveau du Pas éponyme (55mn, 1155m). A présent, il ne reste plus qu'à passer du côté occidental de la crête pour rejoindre le col de Comberoufle. Mais... car il y a un mais, la montée attendue s'est transformée en descente d'une série de zigzags d'une bonne trentaine de mètres. Puis, comme si de rien n'était, le sentier reprend une course étale dans la hêtraie et repart en petite montée pour déboucher dans la prairie d'herbes folles qui marque le col (10mn, 1190m).

Au col de Comberoufle

Au N, on découvre le village de Léoncel dominé par la montagne de l'Epenet. On suit la piste qui descend vers le N. Elle rentre bientôt en forêt et cela augure d'un retour au parking de La Vacherie ombragé et souple sous le pied... On descend tranquillement le vallon de Comberoufle face à la "butte" de Pierre Chauve. L'endroit est de toute beauté et on se découvre à traînasser pour que le circuit dure un peu plus longtemps, si, si... Quel plaisir de terminer une telle randonnée en "roue libre" ! On a juste à écarquiller les yeux alentours. Les parois du vallon se rapprochent l'une de l'autre à l'approche d'une clue. On dépasse un enclos à bestiaux (25mn, 970m) puis la piste se fraie un passage entre les deux falaises avant de traverser de nouveau la forêt. Au lieu-dit "Les Coquins" (10mn, 935m), on retrouve le sentier de ce matin. Le retour vers le cimetière monte sur la G. 100m plus haut on laisse le GR9 filer tout droit dans la prairie alors que l'on négocie un large virage à D pour effacer le mamelon couvert d'arbres épars. De son sommet à 970m, on descend tout droit vers l'W pour atteindre le parking (15mn, 935m).

Descente du col de Comberoufle vers Les Coquins

Randos jour 3     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes