[Népal] La Kora du Dhaulagiri

 

Cela doit être l’année des koras... Avant de débuter celle de l’été autour de la Zanskar range au Ladakh, j’avais déjà déjà lancé les inscriptions pour un itinéraire d’automne qui fasse le tour d’un autre massif mais cette-fois-ci au Népal. C’est avec l’aide de Chhetup Tamang, directeur de l’agence Altitude Randonnée Trekking de Kathmandou et fin connaisseur de l’Himalaya népalais et des arcanes de l’administration, qu’au printemps 2012, au retour de la bambée Les 5 cols de l’Annapurna, nous avions imaginé une circumambulation qui aurait pour barycentre l’épine dorsale de la chaîne du Dhaulagiri. Non, non ! Pas seulement autour du n°1 comme celle que l’on effectue d’habitude en une quinzaine de jours, mais beaucoup plus large, englobant la chaîne entière du Dhaulagiri I à l’est jusqu’à la Pyutha Hiu Chuli à l’ouest, au bas mot une soixantaine de jours de marche... Le départ aurait lieu mi-septembre à la hauteur du dernier mètre de goudron à Beni, un village situé à l’ouest de Pokhara sur la Kali Gandaki, pour se terminer à Jomosom 8 à 9 semaines plus tard. Très rapidement 4 personnes se sont proposées pour me suivre sur cet itinéraire d’exception traversant les régions de Dhorpatan, du Dolpo, du haut-Dolpo pour finir par une descente rapide du Mustang et au passage l’ascension d’un 6000 débonnaire. Comme j’en ai pris l’habitude depuis quelques années, je m’étais basé sur les descriptions très précises et circonstanciées du site de Paulo Grobel, ce fin découvreur des itinéraires « hors des sentiers battus » pour qui donner les informations au retour de ses expéditions sur les itinéraires qu’il défriche fait partie de son éthique. Grâce à lui, je m’étais rendu en sécurité en 2010 et 2011 au Mustang pour défricher moi aussi de nouveaux itinéraires (et au passage découvrir l'emplacement exact de Chudzong gompa...) puis en 2012 il m'avait aidé à composer cet incroyable Tour des Annapurnas par 5 cols d'altitude, bien loin du tour habituel... Que des réussites ! 5 personnes c’est parfait mais je ne voulais pas léser les quelques candidats qui n’avaient pas la chance de pouvoir s’absenter sur une aussi longue période : j’avais donc proposé un point d’entrée-sortie au niveau de la capitale du Dolpo, Dunaï, pour rejoindre et/ou quitter le groupe. La boucle était segmentée en plusieurs sous-ensembles de 15 à 60 jours (voir le billet de blog d’annonce du trek en partance). Il ne m'a pas fallu attendre bien longtemps pour avoir de nouvelles adhésions à tout ou partie de ce programme d'exception. Ce groupe a compté au maximum 10 personnes.

J'en avais la certitude...

Cette kora a été effectuée au cours de l’automne 2013 et, en fonction des conditions météorologiques que nous avons rencontrées sur le chemin, le circuit initial (et théorique...) de 60 jours s’est transformé au fil des jours en une randonnée itinérante de 55 jours composée dans un premier temps de la traversée de la réserve de chasse de Dhorpatan entre Beni et Dunaï. Deux semaines plus tard (et la colère humide du ciel apaisée), nous avons poursuivi depuis Dunaï jusqu'à Lo Monthang avant de finir par une liaison « hors des sentiers battus » de Lo à Jomosom. Cette concaténation, je l'ai nommée la « Kora du Dhaulagiri ». Les deux semaines de randonnée que je qualifierai de trek « d’attente et de récupération des arrivants »... s'est déroulé sur 15 jours en boucle depuis Dunaï : destiné à faire la jonction avec le groupe qui avait délaissé Juphal pour partir de Jumla, ce trek est un superbe itinéraire d'acclimatation en moyenne montagne dans l’ouest du Dolpo très typé campagnes et forêts avec en point d'orgue le franchissement du Kagmara La et ses 5200m d'altitude. Dans les écrits que je vous livre, cette partie-là a été intentionnellement détachée de cette « Kora du Dhaulagiri » pour l'éditer indépendamment sous l’intitulé [Népal] Dolpo ouest. Mais pourquoi donc tous ces changements ? Eh bien, il faut avouer que l’automne 2013 sur le Dolpo a été sûrement le plus maussade de ces 30 à 40 dernières années, information confirmée par les acteurs locaux du tourisme qui n’avaient de mémoire d’homme jamais vu cela ! Je peux vous affirmer qu’il a plu sans discontinuer sur le bas-Dolpo du 15 septembre au 20 octobre (nous étions dessous...), à l’exception notable des deux journées des 4 et 5 octobre, et c’est tout ! Cela a bien entendu contrarié les rotations aériennes entre Nepalganj et Juphal (ou plutôt Masinchaur, ce champ de « patates » perdu dans la montagne au-dessus de Tripurakot... qui, pour cette année 2013 de travaux à Juphal, devenait l’altiport du Dolpo). Déjà si délicates à opérer en période normale, la pluie et la nébulosité omniprésentes n'ont rien arrangé... Piste pas suffisamment sèche, nuages qui envahissent la large vallée de la Thuli Bheri khola avant midi, pluie tous les après-midis, avec parfois l'après-midi qui commençait vers 10h du matin... Jour après jour, l’attente est devenue longue(tte) et il a été décidé que les 5 arrivants bloqués depuis 5 jours à l'aéroport de Nepalgunj en attente d'un hypothétique vol vers le Dolpo changeraient de point d'entrée : on délaisserait Masinchaur pour se replier sur Jumla, un altiport (un peu...) plus facile d’accès pour les petits avions. Du Dolpo, le groupe arrivant de Beni à pied, reprendra sa marche vers l’ouest pour faire la jonction avec 7 jours de retard sur le programme prévu avec le groupe arrivant de Jumla. Trop, c’était trop ! Il n’était plus possible de respecter le timing défini dans le circuit originel ; j’ai dû recomposer en live un nouvel itinéraire. La conséquence de ce « retard à l’allumage » sera funeste pour la traversée prévue du haut-Dolpo (une année prochaine...?). Pour ceux qui avaient choisi l'option 3+4 enchaînant Dolpo et Mustang, ils ont été comblés, bien que déçus par le changement d'itinéraire, car en lieu et place de la descente chito de Lo à Jomosom, ils ont eu le droit à un vrai trek de 12 jours « hors des sentiers battus » dans la partie E du Mustang. A quelque chose de triste, malheur est (parfois...) bon !

Gurja himal et Dhaulagiri 1 depuis le plateau du Jalja La (Jour 3)

In fine la segmentation de cette « Kora du Dhaulagiri » (qui en est bien une même si elle a été amputée de sa partie haut-Dolpo !) se présente sous la forme de trois parties distinctes qui, en les aboutant, permettent de composer un itinéraire intégral d'exception... :

- la première en 12 jours partant de Beni et se terminant à Dunaï,
- la seconde en 16 jours de Dunaï à Lo Monthang via Chharka Bhot,
- la troisième en 12 jours de Lo Monthang à Jomosom.

D’un intérêt majeur au niveau des paysages et de la qualité de ces gens de rencontre qui n’ont rien mais qui offrent le peu qu’ils ont, cette randonnée plus ou moins au long cours (selon la ou les portions sur lesquelles vous vous engagerez…) ne revêt pas plus de difficultés qu’une autre réalisée dans le périmètre himalayen (bien sûr…). Voici quelques chiffres, histoire de ne pas se prendre au sérieux :

- 40 jours de marche (12 + 16 + 12) pour la « Kora du Dhaulagiri », ou 54 si l’on ajoute la « variante forcée » par l’ouest du Dolpo,
- 4 jours de repos,
- 3 cols au-dessus de 5600m,
- 6034m, l’altitude maximale atteinte au sommet de l’Araniko Chuli,
- 166 heures de marche (55 + 62 + 49), 227 heures avec l’ouest du Dolpo,
- de l’ordre de 800 kms effectués (impossible à comptabiliser en montagne),
- dénivelées +24600m/-20300m (8800m/7200m + 9000m/7300m + 6800m/5800m), +35600m/-31300m si on ajoute l’ouest du Dolpo,
- 1 paire de chaussures tige basse à 49,90€ de chez Quechua (Arpenaz 500) photo,
- 7400 photos,
- et plus de 150 SMS échangés par téléphone satellite avec Chhetup Tamang, « back-office player in KTM » pour gérer ensemble les recompositions d’itinéraires, les changements de vol, les bakchichs, la négociation financière pour le retour en hélicoptère de Martial et Marie et tant d’autres choses... Oui, oui, organiser un trek dans ces contrées éloignées nécessite un bon camp de base ! Merci Chhetup pour avoir assuré ce rôle si crucial...

En-dessous, vous trouverez les topos des 3 composantes de cette « Kora du Dhaulagiri », et tout en bas de la page, les habituelles rubriques Préparatifs, Sur place et Dossier de voyage, qui cette fois-ci seront communes aux trois treks présentés.

Carte du trek Dhorpatan-Dolpo-Mustang

Carte générale présentant les 3 circuits composant la Kora du Dhaulagiri.
Dans le Dossier de voyage vous avez à disposition les cartes détaillées.

separateur.jpg

Relevés de terrain sur Dhorpatan septembre 2013
Relevés de terrain sur le haut-Dolpo octobre 2013
Relevés de terrain sur le Mustang novembre 2013

Haut de page

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau