[Drôme] Les remparts de Font d'Urle

6h25 de marche / 19kms / +1235m / -1235m (mais comptez bien 1h de plus...)
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3136 ET Combe Laval - Forêt de Lente - PNR du Vercors
Départ : Saint-Julien-en-Quint (parking avant le hameau des Gauthiers à 4kms au N)
Arrivée : Saint-Julien-en-Quint (idem)
Avertissement préalable : Prenez de l’eau pour la totalité de la randonnée !

Diaporama

Carte quint fontdurle 6h25 19kms 1235m 1235m         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

C'est LA randonnée du coin ! Je sais, je dis cela souvent mais une fois que l'on est revenu au point de départ de cette balade aux panoramas excptionnels de beauté, on se dit qu'avec ce que l'on a engrangé comme images dans la tête on aura de quoi rêver un bon moment lors du prochain confinement... Certes, il faut se "taper" plus de 1200m de dénivelée positive et bien évidemment la même chose en négatif (à moins que vous ne disposiez d'un parapente ou d'un wingsuit...). Des "petits malins" contournent la problématique de la longueur et de la dénivelée en partant du village de Font d'Urle et "se contentent" de la circumambulation de la partie sommitale du plateau karstique avec passage au Puy de la Gagère (ou non...). Mais, je vous assure, et le diaporama est là pour en attester, l'échine boisée de Sommelongue et la descente de Font Payanne sont belles en diable. Il est vraiment dommage de s'en priver !
Noter que ce topo permet d'explorer la seule partie orientale du plateau karstique. On parcourra la partie occidentale lors de la randonnée complémentaire Font d'Urle et le serre de Montué, tout autant passionnante que celle qui vous est présentée dans le topo ci-après.

Sur le chemin forestier de Lalier face aux falaises E du plateau d'Ambel

Du parking de la Route des Cimes à 670m en RD du ruisseau Le Colombet, on revient 50m en arrière pour s'engager à D sur la piste forestière de Somme Longue. De suite, on remarque un poteau indicateur qui invite à quitter la piste pour emprunter le chemin qui démarre sur la G. Il s'élève face aux murailles orientales du plateau d'Ambel. Après 250m, on incline à D pour suivre d'une échine sous le couvert de jeunes pins. A la cote 910, on quitte le large chemin pour emprunter sur la G une sente qui semble s'enfoncer dans la pinède mais qui se révèle après une centaine de mètres n'être qu'un diverticule... Retour sur le chemin principal pour 50m avant de repartir en forêt. Cela semble plus sérieux cette fois-ci, mais non... Après avoir traversé une plateforme, la pente se redresse une fois, deux fois jusqu'à venir croiser la piste forestière de Lalier (1h05, 1100m). On suit en face un chemin coupe-lacet qui permet de retrouver la piste au-dessus (10mn, 1145m). On poursuit sur la piste vers la D. Elle présente une déclivité régulière. Après avoir négocié un lacet, on se retrouve à s'élever face aux remparts du plateau d'Ambel, la portion située entre les Pas de la Couronne et de la Douille.

En traversée sous les remparts de Font d'Urle

On laisse la forêt derrière soi pour évoluer à présent à découvert. Tout au long de la progression vers le plateau de Font d'Urle, on disposera de vues étendues sur la vallée de Quint et au-delà sur les plateaux qui bordent la vallée de la Roanne (Servelle, Aucelon, Praloubeau et Couspeau). Les Trois-Becs qui forment la partie orientale du synclinal de Saoû redressent fièrement leurs trois pics. Vers 1340m, la piste désaffectée est vraiment retournée à l'état "sauvage", la Nature a repris ses droits, quoi..., et on évolue maintenant sur un sentier caillouteux qui sinue entre les plantes invasives qui cachent parfois des restes d'éboulements. Les falaises à main G nous dominent de belle manière. On croise une source (50mn, 1400m) juste avant de pénétrer dans la hêtraie. Parcours bien agréable par l'ombre qu'elle procure. A 1450m, on sort de la forêt pour traverser le couloir rocheux qui descend directement de la Porte d'Urle. On remonte le couloir en RG pour atteindre le col (20mn, 1500m). Ici, on dispose d'une vue quasiment à 360° (à l'exception notable du NW) : au NE, ce sont les contreforts des Hauts Plateaux du Vercors qui présentent un alignement de cimes et de bosses avec au mitan la très reconnaissable Grande Moucherolle ; plein N, un peu en contrebas, on distingue quelques uns des bâtiments de la station de ski de Font d'Urle.

Le plateau karstique de Font d'Urle vu depuis la Porte d'Urle

Dos à la vallée de Quint, on suit à l'extrême droite le sentier qui longe le rebord de la falaise. On ne peut pas se tromper ni s'égarer car la marche se déroule entre le trou à droite (et quel trou...!) et une clôture de fil de fer barbelé à gauche. Même par temps de gros brouillard, il y a peu de risque. Encore que l'on peut se demander ce que l'on vient "foutre" là s'il n'y a rien à voir ! Car il y a de la matière, par beau temps il va sans dire... Après 500m, une crevasse de calcaire a été aménagée avec une descente d'escaliers pour que l'on puisse lui rendre visite. Un peu plus loin, on laisse le sentier découverte du coin franchir le portail à bestiaux alors que l'on poursuit à D le long de la falaise. Le but affiché de la journée est le sommet du Puy de la Gagère, cette grosse bosse qui émerge plein E. En poursuivant sur ce chemin de ronde, on a maintes fois l'occasion de se rassasier de vues plongeantes sur la verdoyante vallée de Quint bordée à gauche par le But Saint-Genix et à droite par le plateau d'Ambel (tout au S, on en distingue même la Tête de la Dame). Au point le plus méridional de la falaise, voici qu'apparaît au SE le Grand-Ferrand qui appartient au massif du Dévoluy, pourtant lointain. Il se situe juste à la gauche de la montagne du Glandasse. Et au S, la vue porte jusqu'au sommet du géant de Provence, le Mont-Chauve autrement dit le Mont-Ventoux.

Sur le bord des falaises

Un tournant la tête vers le NNE, on arrive même à deviner pile poil dans l'échancrure du col Vert le Mont-Blanc qui fait une courte mais remarquable apparition. A l'W, derrière le plateau d'Ambel, c'est le Roc de Toulau et, au-delà, les monts d'Ardèche forment un horizon moutonné avec en exergue le sommet bifide du Mont-Mezenc. Par ici, il n'est pas rare d'être "importuné" par des "hordes" de vautours-fauves. Importuné, oui, oui, car ces charognards, bien utiles au demeurant, deviennent le seul point d'intérêt du moment et les paysages, pourtant toujours aussi somptueux, passent au second plan...

Vautour fauve

A l'approche du Pas du Follet qui présente une zone un peu plus chahutée qu'avant, on s'éloigne du bord de la falaise pour rentrer dans les terres en franchissant un portail à bestiaux. Après avoir passé un collet débonnaire au NE, on reprend une direction E avec comme point visé le sentier de la directissime W du Puy de la Gagère. Pas moins... En longeant la clôture, on rejoint la crête (1h10, 1640m) et en poursuivant à main D on termine l'ascension (10mn, 1651m). Belle vue en enfilade de la crête des Gagères qui relie le sommet sur lequel on se trouve au But Saint-Genix.

Le Pas du Follet et le Puy de la Gagère

La descente du Puy de la Gagère s'effectue au NE face au plateau de Vassieux-en-Vercors en suivant une sente tracée le long d'une clôture de fil de fer barbelé. On rejoint rapidement le GR93 qui arrive de la station de ski de Font d'Urle et qui passe en contrebas sur le sentier caillouteux (10mn, 1600m). On le suit sur la D face au col de Vassieux et au But Saint-Genix puis on pénètre en forêt. On retrouve un peu de fraîcheur au sein de la hêtraie. Au poteau indicateur "Les Gagères" (15mn, 1450m), on retrouve une piste que l'on suit vers le S sur 600m jusqu'au carrefour de Font Payanne.

Descente depuis le sommet du Puy de la Gagère (plateau de Vassieux)

On dépasse le poteau indicateur et on poursuit sur la piste encore 200m avant de croiser un autre poteau indicateur (15mn, 1400m) qui invite à descendre fortement sur la D en direction de Saint-Julien-en-Quint via le col de la Poule (balisage jaune-vert). Après avoir négocié un lacet de la piste au milieu d'une prairie d'herbes folles, on rejoint bien vite la cabane de Font Payanne (5mn, 1345m, privé, fontaine à sec). On dispose d'un beau panorama sur les remparts de Font d'Urle mais également sur ceux du plateau d'Ambel. On poursuit sur le petit chemin en légère descente pour découvrir à l'entrée du premier bosquet que l'on croise la présence d'une source. La descente, ou plutôt les descentes differentiées car il y a du faux-plat descendant, des zigzags serrés, des désescalades bien pentues..., nous conduit à rejoindre une piste en amont du col de la Poule (45mn, 965m). On la suit à G pour rejoindre la large plateforme du col (20mn, 775m).

Les remparts de Font d'Urle vus depuis Font Payanne

On poursuit sur la piste la plus à D (hors balisage), celle qui descend avec face à nous les remparts E du plateau d'Ambel. En trois lacets, on se retrouve dans le ravin du Buchiller où l'on traverse le ruisseau à gué avant de trouver la route d'accès goudronnée qui dessert le hameau des Boutons (25mn, 635m). A partir de maintenant, ce sera la portion la moins intéressante du circuit, quoique... Certes, on va suivre le goudron sur la G pour revenir au point de départ de ce matin mais les paysages sont beaux et, d'autant plus, au moment où l'on va s'engager à D sur la RD129 (15mn, 595m) en contrebas du hameau des Faures, on aura en point de visée l'intégralité des remparts de Font d'Urle. Une petite remontée d'une cinquantaine de mètres (de déniveléee, ha, ha...) permet de clore en beauté cette circumambulation des cimes (25mn, 670m).

De retour dans le vallon des Gauthiers

Randos jour 3     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes