[Drôme] Font d'Urle et le Serre de Montué

5h de marche / 14kms / +750m / -750m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3136 ET Combe Laval - Forêt de Lente - PNR du Vercors
Départ : Clairière de Malatra (10kms à l'E de Léoncel)
Arrivée : Clairière de Malatra

Diaporama

Carte Font d'Urle et serre de Montué 5h 14kms 750m 750m 1      Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Aborder le plateau de Font d'Urle par son versant W promet de superbes panoramas sur les forêts vercusiennes qui occupent les moindres vallons de ce massif géographiquement si chaotique. Evoluer sur les crêtes à l'herbe rase augure bien de pouvoir par météo appropriée disposer de vues lointaines sur les massifs alpins (le meilleur moment est celui qui précède l'arrivée d'un bel orage, mais ne tardez pas là-haut au risque d'en revenir un peu cramé...). C'est l'occasion d'y découvrir du N au S au troisième ou quatrième plan le Mont-Blanc, la chaîne de Belledonne, celle des Grandes Rousses, le Taillefer, l'intégralité des pics de la Meije avec le Râteau et le dôme de Mont-de-Lans, la Roche de la Muzelle et le Pic de Lauranoure qui occultent en partie seulement la Barre des Ecrins, l'Obiou, le Grand-Ferrand, etc. Plus près de nous, à nos pieds et émergeant de belle façon au-dessus des hauts plateaux du Vercors, donc en Isère, on ne pourra pas rater la longue échine du Grand-Veymont et un petit bout de la plateforme sommitale du Mont-Aiguille cachée derrière le Pas des Bachassons ; à présent, plus à gauche dans la Drôme, on reconnaîtra les montagnes du Glandasse et de Beaufayn, celles d'Aucelon, de Praloubeau et de la Servelle, la montagne d'Angèle, les Trois-Becs, Roche-Colombe et tout au fond à l'extrême horizon méridional dans le Vaucluse la crête qui n'en finit pas du "Mont-Chauve", le nom derrière lequel se cache le Mont-Ventoux... Un conseil : essayez de choisir une journée sans vent car la lutte contre cet élément risque de bien vite devenir inégale, et le perdant vous le connaissez déjà, c'est vous... Choisir un moment de l'arrière saison, juste avant les premières chutes de neige mais une fois que les troupeaux seront redescendus des plateaux, ce qui vous évitera les rencontres inopportunes avec les patous, ce n'est pas trop délirant : on peut alors se passionner tout au long du chemin pour compléter la découverte de ce plateau karstique, découverte initialisée lors de la randonnée Les remparts de Font d'Urle et qui s'inscrivait dans la partie orientale.

Clairière de Malatra en automne

Du parking de la clairière de Malatra à 1270m, on suit la piste vers le S. Après 1km, on la quitte à 1323m pour monter à main G sur une piste forestière désaffectée. Alors que l'on se rapproche du rebord du plateau d'Ambel et après que l'on ait négocié un lacet, on trouve sur la D sous les frondaisons une trace qui part en montée au SE et qui traverse la forêt. On débouche à découvert au niveau du Pas de la Ferrière, un superbe point de vue sur les remparts occidentaux du plateau karstique de Font d'Urle (30mn, 1460m). A cet endroit, on vient rejoindre l'itinéraire du GR93 qui arrive du col de la Bataille (balisage blanc-rouge) et on le suit sur la G en montée soutenue jusqu'au niveau du Pas de la Douille (30mn, 1630m). Une petite digression sur la D pour rejoindre le bord de la falaise permet de disposer d'une vue plongeante sur le thalweg détritique du ravin de l'Infernet en contrebas, thalweg impressionnant que l'on a découvert depuis le bas lors de la randonnée décrite dans le topo Les remparts de Font d'Urle.

Sur le GR93 entre les pas de la Ferrière et de la Douille

Retour sur le GR93 pour s'en aller un peu plus loin contourner par son versant N un mamelon derrière lequel se trouve un col sans nom, pile poil sur l'arête S du Serre de Montué (10mn, 1660m). Mais l'ascension du sommet se fera beaucoup plus tard, en toute fin de randonnée... De ce col, on dispose vers l'W d'un large panorama sur le plateau d'Ambel, le roc de Toulau, le col de la Bataille, la montagne de Comblezine ; au second plan, on identifie bien la longue crête qui s'étire au-delà du col de Léoncel de Pierre Chauve aux montagnes de l'Epenet et de Mussan. Et dans la continuité du Saut de la Truite (voir J3 du topo du mini-trek Boucle de 4 jours dans le sud du Vercors), on identifie le village de Bouvante-le-Haut situé au fin fond de la vallée encaissée de la Lyonne. Quand au panorama vers l'E, à l'arrière des pics hérissés qui composent les remparts orientaux des hauts plateaux du Vercors, on distingue ça et là, entre le Moucherotte au N et la montagne du Glandasse au S quelques pics emblématiques des Alpes (Mont-Blanc, Belledonne, Ecrins et Dévoluy (voir le descriptif en intro du topo)).

Panorama vers l'W depuis le GR93

C'est depuis ce col sans nom que l'on poursuit au SE toujours sur le GR93 jusqu'à atteindre le Pas de l'Infernet (10mn, 1630m). On laisse le GR93 descendre directement vers la station de ski de Font d'Urle alors que l'on poursuit à main D en rebord de la falaise par une belle grimpette jusqu'au sommet d'une butte à 1698m derrière laquelle s'initie un parcours en up / down permettant de déguster quelques belles vues sur les falaises qui bordent le ravin de l'Infernet. Par une dernière descente, on rejoint l'antenne télécom et au-delà l'échancrure de la Porte d'Urle (50mn, 1490m). On laisse le rebord de la falaise pour suivre à G la large piste stabilisée qui conduit à la station de ski de Font d'Urle (10mn, 1430m, hôtel Les Dryades (1/2P à 50€ et réservation au +33 475482640) ouvert uniquement en saison, C).

Sur les crêtes entre le pas de l'Infernet et la porte d'Urle

Au N de la station, on trouve entre les chalets le départ du GR93. Celui-ci nous conduit au-dessus d'un lapiaz un peu à G du pylône télécom. On quitte définitivement le balisage blanc-rouge pour un parcours hors sentier à travers les alpages du plateau karstique (attention quand même à quelques scialets, ce sont les trous creusés par les eaux de ruissellement pluviales appelés dans d'autres régions calcaires sotch ou doline...). En essayant de ne pas perdre d'altitude on se dirige dans une direction NW avec dans un premier temps comme point visé le chalet du Cairn. Après avoir traversé deux ou trois vallons, on vient buter sur une hêtraie qui encombre un large thalweg. Plutôt que de tenter de la traverser, on décide de la contourner par le haut en remontant un petit lapiaz affleurant. Au sommet de ce lapiaz, on poursuit au NW non plus vers le chalet mais vers la gare supérieure du téléski du Cairn que l'on atteint rapidement après une dernière petite grimpette (35mn, 1530m). On poursuit sur une trace de sentier en direction de l'W pour rejoindre à la cote 1545 le large sentier qui arrive du Pas de l'Infernet et qui parcourt la base du Serre de Montué, ce massif composé de multiples buttes d'altitudes quasiment similaires. On suit sur la D son tracé étale vers le NNW jusqu'au moment où il va commencer à descendre (10mn, 1550m).

Sur le sentier de contournement du serre de Montué

On le laisse partir vers la lisière de la forêt en contrebas alors que l'on suit à présent à main G un petit sentier qui reste quasiment étale pour rejoindre une plateforme sur laquelle sont installés des abreuvoirs à bétail (10mn, 1570m, source). On incline la marche sur la G pour initialiser une traversée à flanc au profil ascendant et progressif. Cette trace passe en encorbellement sur un sangle au-dessus des (petites) falaises qui terminent le Serre de Montué au N. Puis on poursuit en courbe vers la G sans chercher à remonter directement sur le fil de la crête. Le sentier louvoie entre les buissons de bruyères et de genévriers nains du versant W en proposant toujouors une pente très progressive. Sans effort (ou presque...), on rejoint le fil de la crête au niveau d'une baisse qui précède l'ascension d'un premier mamelon coté 1690m. Le mamelon suivant sera le bon : un imposant amas de cailloux coiffe le sommet du Serre de Montué (40mn, 1706m). Vue intégrale à 360°. Une belle concrétisation de cette randonnée... 

Sur la crête sommitale du serre de Montué

Le retour à la clairière de Malatra sera assez rapide : moins d'une heure de temps et tout en descente. On commence par suivre le fil de la crête en direction du S jusqu'à atteindre un large collet à 1635m. Ensuite, on retrouve une trace de sentier qui traverse le versant W du mamelon qui se présente à l'avant. Aux 2/3 du parcours de traversée, on s'échappe en biais sur la D dans la prairie pour rejoindre l'orée de la hêtraie en contrebas. Une fois en sous-bois, on louvoie entre les arbres assez espacés pour atteindre très rapidement une piste forestière. On la suit en descente vers le S pour négocier un large lacet à D qui nous oriente vers le NNE. 150m plus loin, on emprunte à G une trouée d'exploitation du bois qui propose une descente affirmée pour poser le pied sur une piste stabilisée à l'étage inférieur (35mn, 1450m). On la suit sur la G jusque dans un lacet serré vers la D. Ici, on s'échappe tout droit sur un chemin forestier en descente qui démarre à la D d'une piste qui remonte. Le chemin opère une large courbe à D en sous-bois et permet d'atteindre une nouvelle piste, la route forestière de Malatra, sur laquelle on retrouve un balisage blanc-vert. On l'emprunte sur la D pour une centaine de mètres avant de trouver, à l'aplomb d'une barrière, un coupe-feu. On l'emprunte sur la G pour descendre jusqu'au parking de la clairière de Malatra (20mn, 1270m).

Randos jour 3     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes