[Rhône-Alpes] Les crêtes d'Aurel

6h30 de marche / 17kms / +1000m / -1000m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3137 OT Die - Crest - PNR du Vercors
Départ : Aurel (parking du camping, 1km à l'E d'Aurel à 15kms de Die)
Arrivée : Aurel (parking du camping)

Diaporama

Circuit les cretes d aurel         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Voici une grande et longue randonnée panoramique qui explore les crêtes rocheuses qui ceinturent la combe au milieu de laquelle coule le ruisseau de Colombe à l'E du petit village d'Aurel dans le pays Diois. La-haut, tout au long du parcours de crêtes (et il y a pléthore...), on dispose d'horizons étendus à 360° sur les remparts S du Vercors, le Dévoluy, la Servelle, la montagne de Couspeau, les rochers de Cresta, les Trois-Becs, la basse vallée de la Drôme, le pays de la Gervanne et le sommet du Grand-Barry. A éviter une journée de Mistral ! La dernière portion de l'itinéraire proposé est franchement hors des sentiers battus. De nombreuses traces, toutes supposées être le bon passage..., se proposent à vous, se croisent et s'entrecroisent au milieu des buis et des chênes-verts : il faut un peu de "nez" pour "sentir" le bon itinéraire en suivant sur le terrain les passages créés par les chasseurs et les baliseurs qui marquent les limites des parcelles domaniales des forêts. Il vous faudra une grosse demi heure d'attention pour réussir le contournement d'un béquet rocheux proéminent. Si cete portion d'incertitude vous rebute, j'ai indiqué un itinéraire de substitution nettement moins sauvage : tracé en jaune sur la carte jointe en téléchargement, il nécessite quand même un temps de parcours supplémentaire de 45mn.

Au col du Royet

Du camping situé à l'E en contrebas du village d'Aurel (440m), on suit la petite route goudronnée qui remonte jusqu'au hameau de La Roche. Au-delà, on poursuit sur une piste gravillonneuse. A la fourche, on continue sur celle du bas (balisage jaune, triangle 139). On traverse le thalweg du ruisseau de Colombe pour monter RG jusqu'à un croisement de pistes (25mn, 608m). On poursuit en face sur une piste montante (non balisé, indications IGN fausses puisque le sentier tracé n'existe plus...) qui, plus haut, contourne une large prairie de laquelle on domine à l'W la vallée de la Drôme encadrée à sa gauche par le massif des Trois-Becs et à sa droite par le Grand-Barry. Au N, la Butte de l'Aigle par laquelle on va revenir cet après-midi présente des faces SW érodées bien peu amènes... On pénètre en forêt pour voir déboucher un sentier venant de la gauche portant une balise jaune. Mais par où l'ont-ils donc fait passer ? Ce n'est pas grave : on poursuit tout droit au SE sur un chemin à la pente affirmée mais régulière. Parfois, on nous propose quelques (courts...) moments de répit. A la suite d'un virage à G on s'en va traverser une première clairière (40mn, 900m). 300m après, cap au SE sur un sentier qui monte sur la D traverser une prairie. A l'arrière, l'horizon se dégage et permet d'admirer le large sillon que la Drôme a creusé entre Saillans et Crest. Au niveau de l'arbre isolé (5mn, 940m, ne cherchez pas le balisage !), on laisse des dizaines de traces essayer de nous entraîner à traverser la clairière qui s'ouvre sur la gauche pour poursuivre légèrement à D (au S) afin d'entrer dans la pinède. Lorsque l'on arrive devant le petit lapiaz (10mn, 1000m), on incline un peu sur la G pour retrouver un chemin plat qui se termine au niveau d'une prairie (5mn, 1000m, cairn, balise jaune). Là encore, le tracé IGN n'est plus exact (il n'y a plus de sentier à main gauche...). Il faut emprunter la piste herbeuse sur la G, piste qui serpente au milieu d'une prairie qui s'étire en longueur jusqu'à retrouver la sortie de l'ancien chemin marqué d'une croix jaune (15mn, 1095m). On poursuit vers l'E et, 200m plus loin, on incline la marche sur la piste de D (au SE) pour atteindre le col du Royet (10mn, 1144m, croisement avec le GR95 et l'itinéraire décrit au jour 8 du topo Balcons sud du Vercors).

A l'approche du sommet de Serre Chauviere

Plein E, on suit le GR95 vers Die sur 20m avant d'obliquer légèrement sur la D pour suivre le balisage jaune du chemin de crêtes qui conduit au sommet de Serre Chauvière. Le sentier utilise un sangle calcaire pour monter sur le plateau à l'herbe rase du Fournet (15mn, 1215m) duquel on distingue pour la première fois de la journée (et il y aura de nombreuses autres occasions...) la montagne du Glandasse qui termine les hauts plateaux du Vercors au S. On évolue en bordure des falaises qui surplombent le pays Diois. Vers l'E, les montagnes du Dévoluy se découvrent et l'on distingue parfaitement les aiguilles de la Jarjatte, le Grand-Ferrand et la Tête de l'Obiou. Plus au S, le plateau de la Servelle montre que ce n'est pas un sommet à négliger comme prétendant au concours des meilleurs nids d'aigles de la région. On traverse l'aire de décollage des parapentes (10mn, 1225m) et on poursuit tout droit en bordure de la falaise jusqu'à atteindre le sommet de Serre Chauvière (5mn, 1265m). Belle vue plongeante sur le Diois et, de part et d'autre, sur les impressionnants murs de calcaire. Descente à G en suivant les balises jaunes jusqu'au poteau indicateur "Serre Chauvière" (5mn, 1240m).

Au sommet de Serre Chauviere

On suit le rebord du coteau en direction du NNW jusqu'à passer auprès d'une source (15mn, 1155m) et ensuite traverser une piste en laissant à main gauche les ruines d'un ancien hameau. On poursuit tout droit dans la prairie en inclinant un peu sur la D pour s'engager dans un chemin qui débute en lisière de pinède derrière un arbre tombé. On suit un azimut 0° pour descendre entre les pins et tomber sur une piste à peu de distance d'un lacet situé sur la D. On rejoint le lacet (10mn, 1130m) et on tourne vers la G pour passer à découvert. Au N d'une vaste prairie, on dépasse le poteau indicateur "La Plaine" (5mn, 1120m, à droite liaison vers Die en passant par la Combe Obscure). On poursuit sur la piste principale qui traverse la pinède jusqu'à un large lacet sur la D (10mn, 1115m). Au milieu du virage, on emprunte le sentier qui part sur la G au niveau de l'arbre marqué d'un nombre "10" de couleur rouge. On le suit sur 150 à 200m avant d'obliquer pleine pente sur la D pour louvoyer sur un tapis de thym entre les buis et atteindre le moins difficilement possible le fil de la crête de la montagne de Beaufayn (encore un beau panorama !), crête que l'on remonte sur la G jusqu'au pied du petit béquet rocheux.

Sur la crête de la montagne de Beaufayn

On évite le béquet rocheux par une transversale sur son flanc G et on atteint le Pas du Loup (40mn, 1215m, descente possible par le GR95 sur Die, croisement avec l'itinéraire décrit dans le jour 8 du topo Balcons sud du Vercors). Délaissant le GR95 et son balisage rouge et blanc, on continue tout droit direction NW sur la crête herbeuse pour atteindre rapidement le sommet de la montagne de Gavet (5mn, 1250m, panorama circulaire imprenable sur la région). Du sommet, on revient quelques mètres sur ses pas jusqu'à retrouver le poteau indicateur "Montagne de Gavet" et on incline légèrement à D (lorsque l'on revient du sommet, il va sans dire...) pour descendre transquillement en forêt et croiser la piste forestière de Gavet (15mn, 1135m, non représentée sur IGN...). On poursuit tout droit vers l'WSW au travers de prairies d'herbes folles. 500m plus loin, voici que l'on croise une piste (10mn, 1120m, sur la droite, début de l'itinéraire de substitution tracé en jaune sur la carte et délaissant le parcours de crêtes un peu chaotique (au goût de certains...) en passant par la vallée côté Barsac).

Sur les crêtes de la montagne de Gavet à l'approche de la Butte de l'Aigle

Il va falloir être attentif pendant un bon kilomètre pour franchir le seul vrai obstacle présent sur cette portion de crête, à savoir une excroissance rocheuse, voire deux, recouvertes de buissons et que l'on se doit de contourner par leur G. Le début est tranquille avec une première traversée de prairie et au bout un chemin qui pénètre dans les buissons. Tout va bien ! Il va falloir essayer de garder une altitude entre 1100 et 1120m en empruntant des traces plus ou moins discontinues qui se proposent (et il y en a pléthore...!). Une fois le sommet principal dépassé, il faut essayer de rejoindre le fil de la crête (25mn, 1120m) où l'on retrouvera comme si de rien n'était un bon sentier rocailleux (et les marques rouges de limites domaniales). Suivre ensuite, avec attention..., le fil de la crête vers le SW et franchir le dernier minuscule béquet rocheux qui encombre l'arête en passant au sommet avant de descendre côté G en biais pour trouver le sentier (15mn, 1180m), sentier dont on ne perdra plus la trace jusqu'à l'arrivée à la Butte de l'Aigle. A l'endroit d'un chaos rocheux, on découvre sur la D un double  "balisage" de scotch orange sur un arbre. En passant à proximité de l'arbre ainsi décoré, on contourne par la D le chaos rocheux et on rencontre le "petit frère" du précédent balisage un peu plus bas (10mn, 1045m). Toujours en gardant le fil de la crête, on descend pleine pente et, après avoir croisé un chemin balisé d'un triangle jaune, on atteint rapidement une butte au-dessus d'un pré à peu de distance d'une aire de décollage de parapentes. A G toute, en suivant une piste naissante pour prendre pied sur le pré qui occupe le sommet de la Butte de l'Aigle (10mn, 975m).

Sur le pré de la Butte de l'Aigle

On est sauvé ! La piste que l'on emprunte pour rejoindre Aurel présente une forte déclivité et, par quelques lacets, désescalade le coteau recouvert de forêts jusqu'à la ferme de Chambon (30mn, 735m). La piste se poursuit à proximité du bâtiment et aboutit au croisement de pistes de la matinée (20mn, 608m). On descend sur la D pour refaire en sens inverse le chemin de ce matin, traverser le thalweg du ruisseau de Colombe et atteindre le hameau de La Roche. Encore 500m de goudron pour retrouver le camping d'Aurel (25mn, 440m) et voilà la fin de cette extraordinaire randonnée entre ciel et terre.

les vignes d'Aurel au hameau de La Roche

012bis.gif     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau