[Népal] Le piémont du Dhaulagiri I

Ce trek aurait dû s'appeler "Tour du Dhaulagiri I" mais exécuté un peu trop tôt à la saison automnale avec en cette fin d'année 2022 une mousson qui se plaisait à traîner plus que de raison, le groupe a dû, en considérant les aspects sécurité (cumuls importants de neige fraîche, avalanches, incertitude météo et froid intense) ainsi que le niveau d'équipement des porteurs, renoncer à poursuivre au-delà de l'Italian Camp. J'ai donc composé un itinéraire de retour un peu plus étoffé que la descente directe sur Takum qui a permis de découvrir les vallées du piémont S du Dhaulagiri où les échanges avec les villageois appartenant aux ethnies Magar et Chantyal ont été nombreuses, amicales et fructueuses. Les paysages traversés s'apparentent plus à ceux que l'on rencontre dans ce que les népalais appellent "la région des collines". L'altitude maximale atteinte est de 3600m (4200m si l'on fait l'excursion jusqu'au Japanese Camp...) et il y a raisonnablement peu de risque de déclencher de M.A.M (quoique certains y soient très sensibles dès 2500m...).

Italian Camp (Dhaulagiri BC W)

Ce circuit d'une durée de 2 semaines connaîtra son apogée lors du séjour à l'Italian Camp où l'on pourra admirer (sous le même format que celui du circuit Les balcons de l'Annapurna et de Dhaulagiri avec l'A/R au sanctuaire de l'Annapurna...) les vertigineuses parois SW du Dhaulagiri I, impressionnantes de verticalité et de rigueur. Par ailleurs, on aura accès à de nombreux panoramas sur les chaînes de montagnes alentours, du Churen himal à l'Annapurna en passant par le Gurja himal, l'intégralité des Dhaulagiri (il y en a 6 !), le Mukot himal, les Tukuche peaks, les Nilgiri, l'Annapurna I, le Fang et l'Annapurna S. On aura aussi l'occasion de découvrir la vraie vie des villages (pas celle du tour des Annapurna ou du camp de base de l'Everest avec ses lodges aux couleurs rutilantes et sa noria de touristes). Les rencontres seront passionnantes. On pourra échanger avec des villageois qui ne voient JAMAIS passer de touristes et qui considèrent que c'est un grand honneur pour eux de faire étape dans leur cadre de vie. Ils vous ouvriront leurs portes en grand pour que vous découvriez leur vie quotidienne, certes dure mais aussi heureuse...

Invitation à participer à Bhaï Tikka dans une famille Bahun de Patlekhet

De merveilleux moments d'échange soyez-en sûr ! Et, dernier point, ce sera l'occasion de découvrir la forêt de laquelle ils dépendent pour se nourrir, se chauffer, faire paître le cheptel et se nourrir, que ce soit de la chasse au bharal, la cueillette des fruits ou bien le ramassage des champignons. Bien entendu, vous aurez la possibilité à chaque étape de découvrir les différentes moutures de raksi ("local" qu'ils l'appellent...), cette boisson qui s'apparente au saké japonais composé dans chaque maison à partir de millet (kodo) ou de maïs (makai) et dont les villageois raffolent jusqu'à l'ivresse ! De grands moments de partage, aussi...

N'oubliez pas en fin de topo les sous-rubriques PréparatifsSur PlaceDossier de voyage (avec la carte téléchargeable en PDF) et bien d'autres choses encore.

Téléchargez les cartes du circuit en PDF :  Pdf image 1 Circuit général

 

LE TREK JOUR PAR JOUR

Jour 1 : Kathmandu - Pokhara

7 à 8h de bus.
En 2022, le prix des vols intérieurs au Népal deviennent si dispendieux qu'il est préférable, financièrement parlant, de se déplacer en tourist bus (entre 8 et 20€ au lieu de 100...). Ceci dit, si autrefois il fallait entre 5 et 6h pour faire les 200kms entre Kathmandu et Pokhara. Aujourd'hui les travaux de mise aux normes de la future route commerciale entre la Chine et l'Inde ont complétement défoncé les 100 derniers kilomètres, en gros depuis Mugling, qu'il faut plutôt compter 7, 8 voire 10 heures de route. Ca arase les falaises, ça crée des canaux de protection, ça élargit la partie autrefois roulante de 2 à 4 voies, ça construit des ponts, bref, tout cela a fait disparaître la mince couche historique de goudron. La noria de camions de chantier qui y transite, en plus de la circulation usuelle déjà bien dense..., fait que l'on ne trouve plus qu'un chaos indescriptible au milieu duquel toutes sortes de véhicules essaient tant bien que mal de se frayer un passage... Heureusement, au bout de la route, il y a Lake Side et les rives reposantes de Phewa tal... Ouf ! Nuit au Yeti hotel dans le quartier de Badam sur Lake Side, un petit hotel simple immergé dans une végétation tropicale luxuriante (Rs800 single, Rs1500 double, tel : +977 61462768).

Pokhara (Phewa tal)

Jour 2 : Pokhara - Beni

3h de jeep.
Diaporama Matinée passée à flâner sur les rives du lac recouvert au matin d'une petite brume avant de revenir par la rue commerçante pour les derniers achats avant de partir en trek. Déjeuner puis départ en jeep pour Beni, 70kms de goudron bien roulant puis de nouveau une route défoncée entre Baglung et Beni sur 20kms (toujours les mêmes travaux des Chinois...). Nombreux hôtels pour se poser dans cette ville très commerçante par exemple Yak hotel (bar, restaurant, chambres simples mais propres, tel : +977 69520923) ou Yeti hotel (bar, restaurant, chambres simples mais propres, tel : +977 69520142). A Beni, on trouvera tous les commerces et des ATM (C NTC 4G & NCell 4G).

Beni, juste pour y passer une nuit...

Jour 3 : Beni - Galeshwor - Rahughat - Seti Pokhara (Piple) - Dagnam

5h / 16kms / +1100m / -200m.
Diaporama Depuis la gare de taxis Kasturi Park de Beni située au N de la bourgade sur la route du Mustang à 840m d'altitude, il n'y a pas d'autre alternative que de suivre la piste du Mustang, boueuse ou poussiéreuse selon le moment..., en RD de la Kali Gandaki. Après 2kms, on atteint l'entrée du village de Galeshwor, une des étapes spirituelles qui jalonnent l'itinéraire des pèlerins qui se rendent à Muktinath et parfois au-delà jusqu'aux lacs du Damodar (25mn, 895m, nombreux commerces). On laisse la route du Mustang pour s'enfiler légèrement à D dans la rue principale du village. A la presque fin du village, on incline sur la D en descente pour rejoindre la passerelle métallique qui permet de passer RG de la Rahughat khola et atteindre la bhatti de Rahughat (15mn, 890m). Face à la bhatti, on trouve le départ pleine pente dans les éboulis du chemin qui monte sur le plateau de Piple. On s'élève dans le coteau "dré dans l'pentu" en zigzags serrés. Après avoir passé la première dizaine de minutes pour sortir de l'éboulis, on retrouve un excellent sentier toujours aussi pentu mais étayé de nombreux murets et présentant pas mal de marches d'escalier (la marque de fabrique de la région des Annapurna, entres autres...). On atteint une première chautara (20mn, 1040m, source).

Piple

Un peu plus haut à 1100m, on en croise une deuxième avant de déboucher sur une piste assez empruntée par les jeeps qui assurent le service de transport inter-villages et vers Beni. On la suit à main G sur 150m avant de tourner à D pour reprendre le fil du vieux sentier et sa litanie de marches d'escalier. On s'élève dans le coteau au milieu d'un habitat dispersé puis on vient rejoindre une piste au pied du village de Seti Pokhara / Piple (30mn, 1180m). On suit la piste sur la G en descente puis on emprunte sur la D une nouvelle piste beaucoup plus large qui conduit au village de Dawa au milieu duquel une pancarte indique en népali la direction de Dagnam au niveau d'une fourche de pistes (1h, 1295m).

La fourche de pistes de Dawa

On suit la piste de D qui s'élève en direction d'impressionnantes falaises. Noter la présence dans le premier virage en épingle à cheveux (45mn, 1460m) du sentier historique qui peut servir, en RD de l'éboulis, de raccourci, mais quelle pente...! 1km plus loin, on peut une fois encore utiliser le sentier historique comme coupe-lacet pour se retrouver directement au pied d'une falaise blanche. Belle vue plongeante sur la vallée de la Rahughat khola. Vers 1700m, on passe sous une belle cascade du type "voile de la mariée" alors que l'on contourne un couloir d'éboulis assez vertical. Au croisement de pistes qui suit (1h, 1800m), on poursuit tout droit en descente face aux sommetx du Dhaulagiri V, du Jirbang et du Ruyachaur Dhuri. On passe sous le village de Dagnam puis on quitte momentanément la piste principale pour s'engager sur le sentier historique qui descend à G passer devant une bhatti avant de traverser sur une passerelle métallique un torrent assez fougueux. Ce coupe-lacet permet d'éviter un grand virage de la piste. Une fois la piste retrouvée, on la suit sur la G jusqu'à une maison qui précède une fourche de pistes (25mn, 1740m, fontaine, C NTC 4G & NCell 4G). Possibilité de camper sur les terrasses en contrebas avec accès à un emplacement pour la cuisine et des WC (GPS : 28°25'52"N, 83°32'03"E).

Coucher de soleil sur le Jirbang, le 6000 du coin que l'on voit de (presque...) partout

Jour 4 : Dagnam - Darmija - Ekrategaon - Chimkhola

2h20 / 11kms / +410m / -475m.
Diaporama Retour à la fourche de pistes (1740m, fontaine) pour emprunter la piste de D qui s'élève par deux lacets jusqu'à 1850m avant de présenter un profil en up / down dans une portion taillée à même la falaise qui a remplacé le tracé du sentier historique. Une fois cette portion dépassée où l'on a dégusté de beaux panoramas sur la vallée de la Rahughat khola, voici qu'au détour d'un virage sur la D on se retrouve face aux montagnes vues hier (Dhaulagiri V, Jirbang et Ruyachaur Dhuri) mais totalement écrasées par la masse énorme du Dhaulagiri I et ses 8167m qui commence à montrer "le bout de son nez" sur la droite. Peu après, on retrouve le sentier historique pavé qui traverse les terrasses de pâturage et permet de rejoindre la piste à l'entrée du village de Darmija (1h05, 1735m). La piste se poursuit à hauteur des habitations et s'en va passer au pied d'une cascade de type "voile de la mariée" (encore une...). Toujours tracée en up / down, la piste "descend" vers Ekrategaon puis incline à D. 300m après avoir négocié le virage, on arrive au niveau d'un embranchement où l'on retrouve le sentier historique, sentier dont on suit le tracé pavé en descente sur la G pour traverser la Bagar khola très bouillonnante sur une passerelle métallique face au splendide village aux maisons étagées de Chimkhola (1h, 1665m).

Arrivée à Chimkhola

Par une allée pavée, on atteint le pied du village (5mn, 1665m, commerces) pour y retrouver la piste qui a fait le "grand tour". On la suit en montée progressive vers la G pour rejoindre une bhatti très proche du gigantesque éboulement de terrain qui s'est produit à l'été 2022. On établit le camp en face et en contrebas de la bhatti sur le chantier du futur "hôpital" (15mn, 1685m, C NTC 4G & NCell 4G, GPS : 28°28'51"N, 83°31'02"E).

Chimkhola - Gros plan sur un essaim d'abeilles noires de l'Himalaya

Jour 5 : Chimkhola - Ghyasikharka - Dhar - Duwari - Patlekharkagaon

3h35 / 12kms / +835m / -255m.
Diaporama Depuis Chimkhola, il y a deux manières de rejoindre le village suivant :
1) suivre la piste remplacée par un chemin qui traverse l'effondrement et dangereux même s'il est emprunté par les locaux (25mn / +100m / -0m)
2) emprunter le sentier historique (50mn / +210m / -110m) avec de superbes vues sur le Dhaulagiri et en toute sécurité...
Bien entendu c'est l'occurrence n°2 que l'on choisira... Donc, derrière la bhatti qui surplombe le camp, on monte "dré dans l'pentu" de terrasse en terrasse pour aller traverser un peu plus haut la piste d'accès aux maisons supérieures de Chimkhola. On poursuit tout droit en face puis on incline sur la G pour rejoindre le sommet de l'éboulement (35mn, 1875m) avant de descendre en forêt et suivre momentanément un sentier-balcon en encorbellement au-dessus de la vallée de la Rahughat khola. L'itinéraire rejoint la piste (15mn, 1780m, convergence des deux itinéraires), piste que l'on suit vers le N en montée jusqu'à traverser Ghanskharka et incliner à G à la fourche de pistes qui suit (25mn, 1870m).

Entre Chimkhola et Ghyasikharka

On "descend" en up / down rejoindre la RG de la rivière. A 1830m, on laisse partir sur la droite la piste qui remonte vers le village de Mangale situé bien plus haut dans le coteau et on atteint la passerelle métallique face à Ghyasikharka (35mn, 1850m). On traverse la Rahughat khola pour suivre en RD le large chemin qui fait face au fond de vallée où apparaît partiellement la masse énorme du Dhaulagiri I. Après 400m, on trouve à main G le départ du sentier qui monte vers Dhar (le sentier marqué sur les cartes de tout type et qui suivait la rivière n'existe plus...). Quelques mètres de dénivelée plus haut, on traverse un vallon émissaire sur une passerelle métallique puis on continue sur le chemin entièrement construit en marches d'escalier. La montée est rude car la pente est très relevée pour atteindre un temple hindouiste (40mn, 2035m).

Dhar

On poursuit brièvement en montée pour découvrir à l'avant les maisons du village de Dhar posées sur un mamelon qui domine la vallée de la Syano khola. C'est par un chemin quasi étale que l'on rejoint le village, chemin sur lequel on doit franchir un éboulement récent sur une trace ténue. On traverse le premier groupe de maisons du minuscule village de Dhar puis le second pour rejoindre l'école (15mn, 2050m, fontaine). Ici les gens sont de l'ethnie Chyantal et leur gentillesse est sans égal pour nous renseigner sur la viabilité du chemin à suivre afin de pouvoir rejoindre Bagar par la crête de l'Hesnam Dhuri. On poursuit en descente pour aller traverser un petit plateau agraire à l'entrée de Duwari. On dépasse une passerelle métallique et, en restant en RD de la vallée, on poursuit sur un large chemin caillouteux (l'ex-future nouvelle piste, lorsque le pont sera achevé en aval...). A la fourche de pistes (20mn, 2070m), on poursuit en montée régulière sur celle de G. On remonte ainsi le coteau par deux larges lacets. Après avoir négocié le second, on sort de la piste pour emprunter à main D le sentier historique qui s'élève "dré dans l'pentu" en présentant des marches dignes de celles sur lesquelles on souffre dans l'Île de la Réunion... On traverse les alpages d'altitude de Duwari sur lesquels on trouve quelques habitations très typiques. A la fourche de chemins (30mn, 2280m), on tourne sur la G pour rejoindre les quelques maisons du village de Patlekharkagaon en passant sous le terrain de volley et le temple hindouiste. On établit le camp dans la cour de l'école (5mn, 2290m, fontaine, C NTC 4G).

Le temple Magar de Patlekharkagaon avec à l'arrière le Dhaulagiri I

Jour 6 : Patlekharkagaon - Kharka à 2800m

3h20 / 5,5kms / +800m / -320m.
Pour les deux étapes qui suivent il est conseillé de louer les services du guide local Get Bahadur Purja Magar (tel : +977 9867679980) qui pourra vous accompagner afin que vous ne perdiez pas de temps. Et encore plus, pour ne pas fatiguer les porteurs pour lesquels cette traversée est assez éreintante, il conviendra de respecter les étapes définies et ne pas tenter de les doubler... Merci pour eux !

Au départ de Patlekharkagaon

Diaporama On démarre du village depuis l'école où, dos au terrain de volley, on descend vers l'W traverser le vallon planté de millet pour rejoindre la maison isolée. On retrouve un chemin principal que l'on suit en direction du NW. Alors que le sentier va se mettre à descendre après 300m, on incline à G sur un chemin qui remonte le coteau d'herbes folles en biais jusqu'à croiser la ligne électrique. Ensuite on poursuit "dré dans l'pentu" en direction de l'W. On reste à découvert jusqu'à 2565m. Puis on pénètre en forêt où il faut incliner à G sur le sentier équipé de marches d'escalier. A 2600m, on commence à traverser une forêt primaire et le sentier alterne entre portions ardues et d'autres qui le sont moins. Bien que le sentier ne soit référencé sur aucune carte, il est néanmoins très bien tracé en zigzags et présente le renfort de marches d'escalier aux emplacements le nécessitant. A 2740m, on franchit un collet à découvert (C NTC 4G) où l'on continue en face sur un sentier en courbe de niveau direction W avant de retourner en forêt en contrebas du fil de la crête côté N. On franchit un torrent de taille respectable à côté duquel a été érigé un abri de berger (2h, 2720m). Ensuite, c'est un profil en up / down qui est proposé avec parfois de sévères "coups de cul" à fournir. On vient croiser une rivière (10mn, 2745m, petite plage pour une pause lunch). Le sentier que l'on suit depuis ce matin est bien viabilisé car pas mal emprunté par les villageois de Patlekharkagaon qui montent couper du bois (sans que les agents gouvernementaux ne puisse les repérer...), conduisent les troupeaux de chèvres pâturer dans les friches ou bien encore récolter des champignons voire même chasser le bharal et le danphe (chut !). Bien marqué au sol, impossible de s'égarer mais il présente une nature très sauvage et humide, et "cerise sur le gâteau ", il accueille des millions de sangsues, petites et grosses, même en automne, sangsues qui ne cherchent qu'à vous accompagner un petit bout de temps pour se gaver de votre précieux sang...

La reine des collines !

En RG du torrent, on remonte le coteau en zigzags serrés. A 2805m, on débouche sur une kharka et on incline la marche au SW avant de reprendre la direction W pour se retrouver devant une fourche de sentiers (15mn, 2820m). On descend sur la D en lacets serrés dans la forêt puis vers 2720m on rejoint un large sentier qui descend vers la G jusqu'à la rivière. Une fois le cours d'eau traversé (15mn, 2695m), le sentier remonte en forêt en louvoyant entre les troncs moussus des rhododendrons. On atteint un col qui sépare deux vallées fluviales (30mn, 2860m) avec une belle vue arrière sur les massifs montagneux qui composent la RG de la Kali Gandaki à savoir l'Annapurna I, le Fang et l'Annapurna S. La journée se termine par une descente un peu boueuse pour rejoindre une kharka en bord du chemin (10mn, 2800m, source, emplacements pour 5 tentes, C NTC, GPS : 28°32'26"N 83°28'06"E).

Derniers rayons du soleil sur le massif de l' Annapurna I

Jour 7 : Kharka à 2800m - Khame kharka

2h10 / 3,5kms / +550m / -100m.
Journée courte mais sur terrain difficile et boueux. Attention à la fatigue des porteurs ! Ne pas avoir la tentation de doubler l'étape... Qui plus est, le lendemain, même s'il y aura des opportunités d'établir un camp sur la crête de l'Hesnam Dhuri, on ne trouvera pas d'eau...  Donc, considérant la difficulté de la journée qui va suivre, il est de bon ton de s'octroyer une après-midi de repos.

Depuis la kharka à 2800m (Chimeli danda, Jirbang, Ruyachaur Dhuri et Dhaulagiri I

Diaporama Au matin, apparition sous leur meilleur jour des sommets qui suivent l'arête S du Dhaulagiri I à savoir le Jirbang (6062m) et le Riyachaur Dhuri (5724m). On quitte la kharka vers la G par une portion du sentier en légère descente pour entrer sur une deuxième kharka (5mn, 2790m). A la sortie, on tourne sur la D pour descendre vers la rivière (sentier cairné par nos soins...). On traverse le cours d'eau à gué (10mn, 2725m) et une fois rechaussés, on avance d'une vingtaine de mètres pour découvrir sur la G, à l'entrée de la forêt, le départ du sentier pour une série de zigzags qui permet de s'élever au-dessus de la confluence des deux rivières. Vers 2880m, on trouve une zone de plat orientée WSW qui permet de rejoindre Chanu Naya Bon kharka (30mn, 2905m). On incline légèrement à D pour continuer vers la rivière que l'on traverse après 300m. Le sentier "principal" ayant été la cible de nombreux éboulements, Get Bahadur Purja Magar nous a indiqué un passage alternatif qui n'a qu'un seul inconvénient : celui de présenter une pente sévère dans un coteau herbeux relevé.

Dans la rude montée vers Khame kharka

Par contre, son tracé est très correctement fait car tout en zigzags serrés. On s'élève dans une combe pour rejoindre un espace plan sur l'épaule RG (25mn, 3020m). On incline légèrement à D pour rejoindre un collet et derrière un peu à G une kharka (15mn, 3085m). La suite se déroule à flanc à l'WSW pour passer juste au pied d'une kharka perchée sur un mamelon (15mn, 3160m) avant que l'on ne s'oriente vers la G au S. La portion qui suit est moins bien viabilisée et nécessite parfois de poser les mains ou de s'accrocher aux touffes d'herbes pour contourner un béquet et suivre une arête rocheuse. Au-delà, c'est une rude montée jusqu'à pénétrer dans un espace phagocyté par les bambous calumets (20mn, 3245m). On poursuit "dré dans l'pentu" jusqu'à franchir un nouveau mamelon et atteindre la très boueuse Khame kharka (10mn, 3300m, eau, C NTC intermittent, GPS : 28°32'20"N 83°27'14"E). Panorama de légende au coucher de soleil flamboyant !

Coucher de soleil de rêve depuis Khame kharka (Massif de l'Annapurna I)

Jour 8 : Khame kharka - Hesnam Dhuri - Deorali - Taple kharka

5h10 / 11kms / +745m / -1205m.
Journée la plus problématique de la traversée de la crête de l'Hesnam Dhuri. La journée risque d'être un peu longue car on ne trouvera pas (ou peu...) de points d'eau pour le lunch et encore moins disposant à proximité d'un espace suffisamment large et plan pour établir un camp un peu plus prématurément. Donc, pack lunch et provision d'eau suffisante pour les touristes et les porteurs ! Mais ce n'est pas tout : la descente de la crête de l'Hesnam Dhuri est vraiment délicate car très pentue et par trois fois nécessite de désescalader le mur glissant de cascades (si, si, c'est bien le chemin...). Pour le "confort" de chacun, une corde de 30m en 5mm sur laquelle on aura construit des noeuds et qui sera accrochée à un rocher ou un tronc d'arbre sécurisera le passage. Par contre, mis à part ces 3 passages délicats à négocier, la qualité des sentiers parcourus est d'excellente facture...

Khame kharka - Le Dhaulagiri I en majesté !

Diaporama Au réveil, large panorama du Ruyachaur Dhuri jusqu'à l'Annapurna S en passant par le Dhaulagiri I, les Nilgiri centre et S qui émergent de l'arrière du Sarpang Dhuri, l'Annapurna I et le Fang. Au départ de la kharka, l'itinéraire démarre dans la pente dégagée puis s'élève en lacets dans une pente colonisée par les bambous calumets au milieu desquels le sentier se fraye tant bien que mal un chemin. Ceci dit, il reste bien marqué pour proposer vers 3380m une transversale vers la D. Il s'ensuit un dernier "coup de rein" et nous voici débouchant sur la crête (30mn, 3430m) pour une belle vue dégagée de gauche à droite du Gurja himal à l'Annapurna S en passant par l'enfilade des Dhaulagiri VI, IV, V et III, le Jirbang, le Ruyachaur Dhuri, le Dhaulagiri I, les Nilgiri, l'Annapurna I et le Fang. On y retrouve un large sentier qui arrive de la droite depuis la crête de la Chimeli danda. On l'emprunte vers la G un bref moment en montée avant de descendre vers un collet (10mn, 3405m, kharka, C NTC 4G). On enchaîne par un superbe sentier tracé sur le fil de la crête et étayé de marches sur un profil en up / down népalais de la plus belle obédience, casse pattes et souffle... Heureusement, les moments de récupération laissent le temps de contempler les extraordinaires panoramas de cette région de l'Annapurna et du Dhaulagiri.

J08Depuis la kharka de l'Hesnam Dhuri, vue panoramique sur le Ghustang, le Gurja himal, le Konabon et le Myagurnath. A l'arrière les Dhaulagiri VI et IV

On traverse une kharka "belvédère" posée à l'aplomb du sommet de l'Hesnam Dhuri (35mn, 3435m). On poursuit sur une centaine de mètres jusqu'à une fourche de sentiers. A D en descente ! Porteurs et touristes ont à négocier une portion de sentier dessinée en zigzags serrés puis la désescalade d'un goulet pentu pendant laquelle on peut s'accrocher aux calumets pour ne pas glisser. Une fois le franchissement de cet obstacle accompli, on trouve 100m plus loin l'initialisation d'un sentier en zigzags serrés tracé dans un couloir à la pente sévère pas loin des 50 à 55° sous les rochers sommitaux de l'Hesnam Dhuri. Au-delà on poursuit sur un sentier un peu exposé au bout duquel la dernière épreuve proposée sera de désescalader un rocher glissant incliné d'une dizaine de mètres de hauteur (corde bien utile car il n'y a pas de bambous !). A 3235m, on retrouve un bon sentier qui nous conduit par une transversale en RG du vallon jusqu'à un large col dégagé (40mn, 3245m). Belle vue plongeante au S sur le village de Kuinemangale entouré de ses terrasses agricoles (noter que l'on passera en bas à la toute fin du trek...). Pour poursuivre l'avancée vers l'W, on doit contourner les trois mamelons qui encombrent le fil de l'arête. Pour cela, on suit le petit sentier qui part sur la D en forêt. Il propose un profil en up / down et louvoie entre les troncs des rhododendrons géants jusqu'à atteindre un large sentier qui arrive de la D. On le suit sur la G en montée pour rejoindre un large collet boisé dans lequel des drapeaux religieux Magars ont été accrochés aux arbres (50mn, 3175m). On poursuit légèrement à G en descente pour suivre un sentier-balcon tracé en contrebas de la crête côté S dans les pentes d'herbes folles.

Sur la crête de l'hesnam Dhuri, large vue du Ghustang au Jirbang. Y'a pire...

On désescalade 70m de coteau puis on retrouve un sentier au profil étale qui vient croiser la crête (20mn, 3060m). Là encore des drapeaux religieux pendent des branches d'arbres. On traverse une kharka (10mn, 3090m). Après 300m, on laisse un beau sentier descendre en zigzags à main droite alors que l'on poursuit tout droit en up / down jusqu'à atteindre un col (20mn, 3130m, laquet). On continue en up / down en forêt jusqu'au col suivant, bien large et nommé Deorali (20mn, 3145m). Ici on quitte le sentier que l'on suivait depuis la descente de l'Hesnam Dhuri et on le laisse traverser la prairie pour descendre au S rejoindre le village de Malampar (voir topo Entre Annapurna et Dhaulagiri). On emprunte celui de D qui, contrairement à ce qui est indiqué sur les cartes népalaises ne se dirige pas vers le Barun Dhuri mais descend en larges lacets dans la forêt.

Un profil un peu heurté sur la crête entre Hesnam Dhuri et Barun Dhuri...

Vers 3010m, on fait bien attention à ne pas trop se rapprocher du rebord de la falaise car le sentier reste bien tracé à l'intérieur de la forêt. Puis il se fait plus étroit pour descendre vers la rivière. On la traverse sous une belle cascade (45mn, 2790m). On continue RG du torrent puis voici la surprise de la fin de journée : la remontée d'une croupe sur un escalier étroit aux marches hautes et glissantes et ce, sur 80m de dénivelée... Au sommet à 2840m, on bascule en descente alors que l'on sort à découvert et que l'on évolue en up / down. On croise une source 300m avant de passer au pied du mamelon sur lequel se trouve Taple kharka. Il ne reste plus qu'à monter en lacets à main G sur une vingtaine de mètres de dénivelée pour établir le camp (35mn, 2800m, C NTC 4G, GPS : 28°32'27"N 83°24'21"E). Large panorama sur le massif du Dhaulagiri à l'E et sur les ondulations de la chaîne du Mahabharat vers le S.

Le somptueux lever de soleil depuis Taple kharka

Jour 9 : Taple kharka - Durkhos khola - Singkhos - Jeltung (Bagar)

3h45 / 8kms / +350m / -1240m.
Diaporama Au matin, large vue vers l'W sur le Churen himal, le Gurja himal, les Dhaulagiri VI, IV, V et I. Au N, toujours le Jirbang. De retour sur le sentier en bas de la kharka, on part sur la G. On rejoint une clairière où l'on incline à D en direction de l'E avant de redresser la marche vers le N aux alentours de 2470m. On débouche de la forêt au niveau d'une immense kharka (40mn, 2400m). A G toute pour s'engager sur le large chemin qui part vers l'W avant de descendre en larges lacets au milieu d'une végétation assez dense (dont de beaux spécimens d'orties aux feuilles très urticantes même au travers d'un pantalon...) rejoindre le pont métallique qui permet de traverser la Durkhos khola (35mn, 2115m, abri).

Traversée de la Durkhos khola

Une fois en RD de la rivière, du côté ensoleillé, on remonte vers l'W puis à D au travers des terrasses pour rejoindre la maison isolée (10mn, 2170m, eau). Sur le côté gauche de la maison, on remonte pleine pente au N au travers des terrasses rejoindre par une série de marches un sentier-balcon quasi étale à 2250m. On traverse sous une gigantesque cascade (20mn, 2235m) avant d'enchaîner par une série de zigzags serrés, série qui se termine à une barrière à bestiaux (10mn, 2290m).

Sur le chemin en balcon qui conduit à Sinkhos

On la franchit pour continuer en bordure du champ de manière étale pour rejoindre le "village" de Singkhos (15mn, 2300m, deux ou trois maisons...). On passe en contrebas d'une des maisons afin de poursuivre vers l'W sur le chemin qui remonte en biais le coteau et atteint une chautara à la fourche de deux sentiers (10mn, 2350m). A G en descente sur le large sentier équipé de marches d'escaliers. Dans un virage en contrebas, on dépasse un abri puis on dévale en forêt moitié sur sentier terreux moitié sur marches. On rejoint la rive de la Myagdi khola et par une transversale vers le N on passe sous une belle cascade.

A l'approche de Jeltung, apparition du Dhaulagiri V et du Tsaurabong au fond des gorges de la Myagdi khola

On atteint la passerelle métallique (1h15, 1850m) qui permet de franchir la rivière avec au passage une apparition de choix, celle du sommet du Tsaurabong situé tout au fond de la vallée et qui s'inscrit au milieu de la gorge resserrée. Noter sur sa gauche la présence du sommet du Dhaulagiri V. Une fois en RD, on suit le petit chemin qui démarre à main D et on remonte de terrasse en terrasse jusqu'à une maison. Le chemin se poursuit au travers du jardin privatif et par une dernière montée on rejoint les lodges situés entre les villages de Bagar (le village est situé bien plus haut à gauche au milieu des terrasses) et Jeltung (à droite mais caché). Nuit sous tente ou lodge simple (10mn, 1895m, WC, C NTC).

Jour 10 : Jeltung - Dapcha - Dobhan

4h10 / 10kms / +910m / -310m.
Les 5 jours qui suivent correspondent à un aller-retour jusqu'au camp de base W du Dhaulagiri I à l'instar de ce qui se pratique sur le sanctuaire de l'Annapurna (voir topo Les balcons de l'Annapurna et du Dhaulagiri). Rien de difficile sur ces chemins en forêt pour rejoindre le dernier camp équipé d'un lodge (au-delà vers le N, sur le circuit du tour du Dhaulagiri I, plus aucune infrastructure pendant une petite semaine, des cumuls neige parfois importants, le froid intense, 2 cols à franchir à plus de 5300m dans un wilderness très affirmé avant d'atteindre Marpha dans la vallée de la Kali Gandaki). Situé à une altitude relativement basse, aux alentours des 3600m, il ne faut pas se méprendre sur le caractère très haute montagne du camp de base W autrement appelé "Italian Camp" : on va se trouver bien petit au pied des pentes du géant himalayen (plus de 4500m de verticalité !). C'est un "détour" incontournable...

Sur le chemin de Dobhan, vue plongeante sur le vrai village de Jeltung

Diaporama Depuis les lodges de Bagar situés à Jeltung à 1895m, on suit le chemin étale qui part vers le N en direction des gorges resserrées de la Myagdi khola. Le profil en up / down va caractériser la totalité de la journée et commence dès le premier virage du chemin. On descend traverser un torrent puis on remonte en face pour découvrir le village de Jeltung, un ensemble de maisons construites au milieu des champs cultivés. On traverse le village puis de suite on s'attaque à une grimpette en escaliers jusqu'à franchir une épaule (35mn, 2065m, chautara). Deux montagnes se présentent : le Jirbang à droite et le Tsaurabong au fin fond de la gorge encaissée que l'on surplombe au fond de laquelle gronde la Myagdi khola. On poursuit en courbe de niveau en balcon et à découvert avant de descendre par une série de marches pour passer à la base d'une falaise où les abeilles noires de l'Himalaya ont construit plusieurs essaims. On peut y voir également les cordages tressés qui ont été laissés par les "Chasseurs de Miel" et qui sont utilisés chaque année lors de la récolte périlleuse du précieux nectar.

Essains des abeilles noires de l'Himalaya accrochés aux falaises verticales

La vallée est réellement de toute beauté : montagnes enneigées, coteaux herbeux et boisés très pentus parcourus par des dizaines de cascades dont certaines tutoient le millier de mètres de chute. Une belle remontée conduit à une chautara (30mn, 2115m). Au-delà, on poursuit en montée progressive. Par une descente en lacets en forêt, on tend à se rapprocher de la rivière bouillonnante. On franchit une cascade sur un pont de bois puis on remonte tranquillement jusqu'à Lipsaba kharka (50mn, 2120m, eau, camp possible sur le vaste espace herbeux dégagé).

Lipsaba kharka, une possibilité de camp en pleine nature

On poursuit vers le N toujours en up / down. Le parcours en forêt s'effectue sur un sentier très bucolique à la fraîcheur des frondaisons. On rejoint ainsi la bhatti de Dapcha (30mn, 2250m, C NTC). La portion suivante de l'étape est plutôt humide avec la traversée des nombreux ruisseaux qui descendent des pentes herbeuses du coteau. Le sentier est partiellement inondé par l'écoulement des eaux et les rochers un peu glissants et ce passage laisse à la sortie les chaussures bien imbibées. On traverse avec précaution un torrent fougueux sur deux rondins de bois (15mn, 2290m) puis on donne un "coup de rein" pour retrouver un peu plus haut un sentier en up / down qui chemine tranquillement sous les frondaisons. On traverse une kharka (20mn, 2365m, eau) et on poursuit la remontée de la vallée de la Myagdi khola. On longe la base d'un mur vertical recouvert d'herbes folles (40mn, 2420m). Encore quelques séries d'escaliers en forêt et nous voici débouchant directement sur la plateforme où est installé de camp de Dobhan (30mn, 2520m, lodge simple, emplacements pour les tentes, restauration, eau, WC, T NTC, C NTC CDMI).

Lever de soleil à Dobhan sur le Myagumath

Jour 11 : Dobhan - Sallaghari

3h25 / 8kms / +800m / -200m.
Diaporama Du camp situé à hauteur de la Myagdi khola on suit le sentier qui descend en lacets en forêt vers l'E pour rejoindre la rivière et la traverser sur une passerelle métallique (5mn, 2440m, cartes népalaises toujours aussi fausses sur lesquelles on est sensé traverser la Konabon khola et cheminer en RD de la Myagdi khola au-delà...). Une fois en RG en aval de la confluence de la Myagdi khola et de la Konabon khola, on reprend la direction du N pour de suite traverser un éboulement. Puis on s'élève gentiment en forêt : une grimpette, un plat, une grimpette, un plat... jusqu'à 2680m où l'on doit descendre traverser une grosse cascade qui est directement issue des faces W du Jirbang (50mn, 2640m, traversée difficile à gué).

Entre Dobhan et Sallaghari, difficile traversée d'un torrent...

On poursuit en up / down sur un sentier tracé dans une forêt dense et humide ("jungle" qu'ils disent par ici...). La viabilité du sentier est assurément moins bonne que la veille. Qui plus est, on évolue RG de la Myagdi khola et de ce fait, le matin, on évolue à l'ombre où il est difficile de se réchauffer. On traverse une zone déboisée avant de devoir traverser un nouveau torrent issu des pentes du Jirbang (50mn, 2780m), une traversée plus aisée que la précédente car la rivière a pris ses aises et s'est étalée sur toute la largeur du vallon. On remonte traverser la kharka de Talitre (10mn, 2820m, bhatti). Au-delà, c'est un petit bout de sentier plat en forêt avant d'attaquer une grosse montée en escaliers pour s'éloigner de la rivière que l'on avait fini par presque jouxter. Vers 3000m, on retrouve un peu de plat sur un large sentier bien dégagé au milieu d'une futaie de beaux spécimens de pins de l'Himalaya.

A l'approche de Sallaghari

On traverse rapidement un double couloir d'éboulis friable (50mn, 3000m) avant de descendre franchir un torrent qui dévale dans un large couloir détritique (10mn, 2980m). On remonte en face et, par une toute dernière série de marches d'escalier suivie d'un faux-plat montant, on rejoint le camp de Sallaghari (25mn, 3085m, eau, quelques chambres de lodge, places de camping, restauration, WC, GPS : 28°40'05"N 83°25'07"E).

Jour 12 : Sallaghari - Italian Camp

1h55 / 4kms / +520m / -30m.
Diaporama Au départ du camp, on descend franchir une rivière sur deux rondins de bois gelés. Au-delà, on retrouve un large sentier qui traverse en montée régulière une zone déboisée avec en point de mire les piliers S et W du Dhaulagiri I, impressionnants de verticalité. Et dire que quelques alpinistes de renom s'y sont mesuré. Beaucoup d'entre eux avec succès, d'autres n'étant plus sur Terre pour raconter leur tentative et leur échec... Au niveau d'une large combe apparaît à main droite la crête sommitale du Manapati (30mn, 3230m).

Un peu avant d'arriver à Chaur bag kharka apparaît le Dhaulagiri I

On traverse la Talitre khola puis on poursuit en face, toujours en montée progressive à découvert. On se dirige vers l'entrée de la gorge qui s'inscrit entre la base de l'arête W du Dhaulagiri I à droite et celle du Tsaurabong à gauche. Au fond de la gorge, on identifie sans trop de difficulté le triangle glaciaire du Mukot himal et ses arêtes neigeuses sommitales élancées. On poursuit la montée sur un large sentier excellemment viabilisé au coeur d'une forêt de pins de l'Himalaya pas mal exploitée par les locaux. On dispose de belles échappées visuelles sur les contreforts orientaux du Tsaurabong juste avant d'atteindre un replat (35mn, 3430m).

A Chaur bag kharka, vue sur l'entrée de la gorge resserrée creusée par la Myagdi khola

Puis on rejoint la kharka de Chaur Bag (15mn, 3510m) en prélude au franchissement par une série de marches d'escalier de l'épaule d'une moraine qui donne accès au cirque dans lequel est installé l'Italian Camp. Par un chemin circulaire en up / down et la traversée de deux petits torrents on rejoint le groupe de maisons (30mn, 3600m, quelques chambres en lodge, places de camping, restauration, WC, C NTC très intermittent depuis la butte 100m à l'W du camp). On se trouve au pied de la face W du Dhaulagiri I avec des conditions d'ensoleillement qui ne pourront que s'améliorer tout au long de la journée. Un emplacement de premier choix pour contempler à satiété la combe SW de ce géant, le 7ème plus haut sommet du monde ! A l'opposé, il n'y a pas lieu de négliger l'élégant Tsaurabong avec à l'arrière la vision sur l'arête glaciaire qui relie les Dhaulagiri V et VI. Nuit en lodge ou en tente.

Le sommet W du Dhaulagiri I vu depuis l'Italian Camp

Jour 13 : Excursions autour de l'Italian Camp

5 à 6h / 8kms / +880m / -880m.
Diaporama Journée optionnelle d'excursion en A/R jusqu'au camp des Japonais situé à 4200m soumise à quelques conditions : traversée possible et sécuritaire de la Myagdi khola en contrebas de l'Italian Camp, chemin tracé sur la moraine passant par le Swiss Camp en bon état (ce n'était pas le cas en 2022...) et peu ou pas de neige jusqu'à l'entrée du cirque NW pour une vision moins restrictive du Mukot himal et de la Sita Chuchura (compter 5h / +700m / -700m).

Depuis les alpages au-dessus de l'Italian Camp, vue sur la gorge de la Myagdi khola avec au fond le sommet de la Sita Chuchura

Retour à l'Italian Camp en debut d'après-midi pour une montée en A/R sur les alpages qui dominent l'Italian Camp jusqu'au pied des falaises noires de jais dans lesquelles démarrent les grandes voies d'alpinisme de la face W du Dhaulagiri I (compter 1h / +180m / -180m) pour disposer d'une vue plus dégagée sur le Tsaurabong. Nuit en lodge ou en tente.

Depuis les alpages au-dessus de l'Italian Camp on dispose d'une large vue sur les 4500m de verticalité de la face W du Dhaulagiri I

Jour 14 : Italian Camp - Dobhan

4h / 12kms / +230m / -1320m.
Diaporama C'est le chemin suivi à l'aller que l'on emprunte pour redescendre la vallée. On squeeze l'étape de Sallaghari pour enchaîner jusqu'à Dobhan. Temps de passage : Sallaghari à 3085m (1h), Talitre kharka à 2720m (1h10) et Dobhan à 2500m (1h50). Nuit en lodge ou tente à Dobhan (T NTC, C NTC CDMI).

L'adieu au Tsaurabong depuis Chaur bag kharka

Jour 15 : Dobhan - Jeltung (Bagar)

4h / 10kms / +310m / -910m.
Diaporama C'est le chemin suivi à l'aller que l'on emprunte pour descendre retrouver le camp de Jeltung. Temps de passage : bhatti de Dapcha à 2250m (1h15), Lipsaba kharka à 2120m (40mn) et Jeltung à 1895m (2h05). Nuit en lodge ou en tente (WC, C NTC).

L'adieu au Dhaulagiri I depuis Dobhan

Jour 16 : Jeltung (Bagar) - Naura - Khibang

4h / 10kms / +675m / -780m.
Diaporama Depuis les lodges de Jeltung à 1895m, on remonte vers le S sur le large chemin en direction du village de Bagar situé plus haut au milieu des terrasses. Peu après avoir franchi un petit collet à 2030m, on poursuit à G en courbe de niveau pour passer au pied d'un lodge basique avant de commencer la litanie des up / down afin d'effacer une arête (40mn, 2045m). Belle vue arrière sur le Jirbang, le Tsaurabong et la haute vallée de la Myagdi khola fermée tout au fond par le Mukot himal. On dépasse l'exutoire de la Durkhos khola (10mn, 2010m) pour suivre un sentier-balcon en RD et à belle hauteur de la Myagdi khola, un tracé bien osé à ce que l'on peut en voir, tracé à flanc de pentes herbeuse verticales et taillé par endroit dans des falaises qui ne le sont pas moins...

L'adieu au Jirbang alors que l'on franchit l'arête de Bagar

Alors que l'on entame la descente, on entraperçoit à hauteur de la Durkhos khola les quelques maisons du "village" de Singkhos où l'on est passé au cours du jour 9. Puis, au détour d'un virage, on découvre plus précisément la suite du sentier que l'on va emprunter pour la paire d'heures qui vient : tout bonnement impressionnante ! Après avoir dépassé les portions taillées à même la falaise, le sentier que l'on suit ondule dans les pentes herbeuses "raides pentues" qui tombent directement 200m plus bas dans la rivière qui s'y est ouvert un passage et que l'on entend gronder au fond de sa gorge. On atteint un belvédère (1h15, 1720m) d'où l'on peut encore une fois admirer le Jirbang.

Sur le sentier balcon entre Bagar et Naura

Juste en dessous du belvédère, on traverse une ferme (10mn, 1650m) puis on descend jusqu'à longer la rivière pour suivre une piste en construction. On laisse à main gauche une première passerelle métallique pour poursuivre RD et traverser un groupe d'habitations. Un peu plus loin, on atteint la bhatti de Naura (30mn, 1440m). Au-delà, on continue pendant 200m sur un sentier qui traverse les cultures. On retrouve un morceau de piste pour 200m à nouveau avant de la quitter définitivement (elle se poursuit vers Muri, Takum et au-delà Darbang et Beni..., c'est le chemin d'accès "officiel" à la haute vallée de la Myagdi khola). On s'engage à main G sur un petit chemin qui longe des champs cultivés tout en se rapprochant de la rivière. Il se termine au niveau de la 2ème passerelle métallique qui va nous permettre de franchir la rivière.

De passage à Naura

Une fois en RG (10mn, 1420m), on suit le chemin qui s'élève doucement sur la G avant de présenter un profil bien règlé en lacets au coeur d'une forêt bien fraîche alors que l'on évolue sous les frondaisons. Vers 1670m, on sort à découvert pour poursuivre l'ascension du coteau de terrasse en terrasse en direction du village de Khibang. En s'étant dégagé de la vallée de la Myagdi khola, on commence à disposer de vues en enfilade sur celle de la Dhola khola au fond de laquelle émerge la pointe glacée du Gurja himal. Une fois arrivé au pied de l'imposant village vers 1745m, on incline sur la D pour rejoindre la portion "moderne" construite sur un petit éperon et où trône le bâtiment de l'école (1h, 1755m, boutique, C NTC 4G).

Khibang

Nuit dans la cour de l'école ou dans l'une des salles de classe selon disponibilité et accord des gestionnaires du village. En tout cas, belle vue périphérique côté NW sur le Gurja, le Ghustang, le Konabon et le Myagurnath, tous des 6500m... avec en arrière-plan au NE le Dhaulagiri IV, au N sur le Mukot himal et le sommet du Dhaulagiri I. A l'W, c'est bien le col du Jalja La au panorama si exceptionnel qui ferme la large vallée agraire de la Dar khola et que l'on avait franchi lors de la 1ère semaine de la Kora du Dhaulagiri. Village très sympathique peuplé par des Magars et des Chantyals, ethnies de confession hindouiste très sympathiques et attentionnées.

Depuis l'école de Khibang, vue panoramique sur le Ghustang, le Gurja, le Konabon et le Myagumath

Jour 17 : Khibang - Deorali - Malampar - Malkabang

5h30 / 12kms / +1100m / -850m.
Diaporama Depuis la cour de l'école de Khibang, on monte directement par la ruelle en forte pente qui démarre de la boutique. On passe à côté d'un 1er réservoir d'eau puis d'un 2ème avant de grimper sur le monticule coiffé d'un temple magar (15mn, 1825m). A la chautara à 1865m, on prend à G en direction d'un col boisé. Belle vue arrière du Gurja himal jusqu'au Mukot himal en passant par le Tsaurabong et en arrière-plan le Dhaulagiri V. On remonte les terrasses plantées de millet puis on atteint la dernière habitation où l'on tourne à D pour rejoindre la source d'alimentation d'eau du village située au pied d'un arbre séculaire (20mn, 1925m). On poursuit au-dessus de l'arbre sacré toujours en remontant les terrasses puis on rejoint le tuyau de la conduite forcée.

Depuis les hauteurs de Khibang (Myagumath, Myagdi khola, Dhaulagiri V, Tsaurabong et Mukot himal)

Le chemin la suit en montée présentant une série de zigzags serrés. La vue s'étend à présent jusqu'au Dhaulagiri III tout juste avant que l'on ne pénètre dans une forêt clairsemée. On termine en montée régulière pour atteindre le col de Deorali situé juste au-dessus du village éponyme (30mn, 2140m, quelques maisons, fontaine). Le chemin de droite permet de descendre directement vers Darbang mais c'est bien à G que se situe la suite de l'itinéraire de traversée du piémont du Dhaulagiri I !

Deorali (Vallée de la Chhari khola)

En s'orientant au N donc, on s'engage sur un bon sentier qui descend progressivement rejoindre la RD de la Chhari khola, rivière que l'on traverse sur deux rondins de bois. En face, le sentier se poursuit en montée dans la forêt avant de sortir à découvert pour atteindre une chautara (50mn, 2300m) d'où on dispose d'une superbe vue sur le Gurja himal et les Dhaulagiri III et IV. Le sentier se poursuit en forêt : une montée, un plat, une montée, un plat, et ainsi de suite... Bien sympa, reposant et frais.

Vue arrière sur Deorali depuis le chemin qui conduit au col Malampar

On croise une source (40mn, 2450m). Encore quelques grimpettes et nous voici débouchant dans un col qui sépare les vallées fluviales de la Chhari khola et de la Dhoka khola (15mn, 2500m, je l'ai nommé le col de Malampar...). Face à nous l'Hesnam Dhuri duquel on a suivi les crêtes en début de trek et au second plan l'Annapurna I, le Fang et l'Annapurna S, ce dernier dressant son versant S aux pentes escarpées. On descend plutôt abruptement pour rejoindre l'entrée d'une large kharka (5mn, 2435m) où l'on prend à G pour descendre en forêt. Au croisement de sentiers (10mn, 2355m), c'est tout droit face à l'Hesnam Dhuri.

Sur le sentier de ronde de la vallée de Malampar

Un peu plus bas, on incline à G pour dépasser une maison isolée colorée (15mn, 2245m). Juste derrière, on désescalade en biais les terrasses pour rejoindre le sentier de ronde qui va nous offrir un parcours semi-circulaire autour du cirque de la Dhoka khola tout en restant à hauteur (10mn, 2200m). On le suit vers le NE et par un profil en up / down on rejoint le village de Malampar (35mn, 2125m, boutique, fontaine, C NTC). On descend vers l'E au milieu des terrasses pour rejoindre la passerelle métallique qui permet de traverser la Dhoka khola (10mn, 2020m). Une fois en RG, on poursuit à D sur le sentier inférieur sur lequel la ligne électrique a été construite. Après une montée jusqu'à une chautara (20mn, 2070m, belvédère), on continue en balcon étale en appréciant au passage la somme de travail fournie par les paysans pour créer ces terrasses pendant des siècles et des siècles, comme on dit chez certains... A l'approche du collet, la rigueur de la pente s'affermit et l'on débouche sur une piste (25mn, 2170m) d'où l'on domine la vallée de la Hopa khola et le village de Malkabang. Plus à l'E, ce sont les villages de Kuine, de Kuinemangale et de Dandagaon posés dans des coteaux peu pentus au milieu des terrasses agricoles orientées au S et irriguées par la Jharme khola.

A l'approche de Malkabang (L'Hesnam Dhuri domine la vallée de la Jharme khola. Au fond à droite, le Kuine Pass qui permet de rejoindre Ghyasikharka)

On suit la piste en légère descente et à la sortie du virage en épingle à cheveux on s'engage à main G sur le 2ème sentier qui est proposé. On rejoint ainsi directement par le sentier historique le centre du village de Malkabang (20mn, 2040m, C NTC & NCell). Pas de lodge dans ce village très peu touristique. Alors, on poursuit vers le N en direction des plateformes sur lesquelles ont été construites la première puis la seconde école en contrebas. On établit le camp à l'école de couleur jaune tout en bas de la vallée (15mn, 1950m, eau, boutique 30m au-dessus), tente ou dans une des salles de classe selon avis des gestionnaires du village.

Une femme Chantyal récoltant le millet dans les champs entre Malampar et Malkabang

Jour 18 : Malkabang - Deorali - Thadakhani

4h / 11kms / +950m / -620m.
Diaporama De l'école peinte en jaune et située en contrebas du village à 1960m d'altitude, on suit la piste vers le S pour franchir une épaule et se retrouver dans la vallée de la Jharme khola. On poursuit en faux-plat descendant en direction du fond de la vallée. On traverse la rivière sur une passerelle métallique (25mn, 1875m, C NTC et NCell) puis, une fois en RG, on suit un petit chemin en courbe de niveau vers la D pour aller chercher au milieu des terrasses envahies par les herbes folles une chautara (10mn, 1890m). De là, on s'élève "dré dans l'pentu" en empruntant un petit chemin qui croise perpendiculairement les courbes de niveau direction ESE.

La vallée de la Jharme khola vue depuis le sentier de Deorali

Vers 2050m, la pente se fait beaucoup moins sévère alors que l'on s'engage dans une transversale vers la D avec de larges lacets bien marqués. On rejoint une nouvelle chautara construite en bordure d'une prairie (35mn, 2115m) où arrive de la gauche le sentier "officiel" de Kuinemangale. On poursuit au SE en forêt puis on traverse une kharka (20mn, 2240m) en haut de laquelle le Tsaurabong se rappelle à notre bon souvenir depuis le sommet d'un gros rocher éboulé. La suite se déroule en forêt sur un sentier toujours bien marqué au sol et tracé en zigzags serrés. Utilisé encore de nos jours par les villageois bien qu'une piste ait été construite pour relier Kuinemangale à Beni, il est très agréable à suivre à l'abri du soleil grâce au couvert végétal des rhododendrons. Vers 2400m, à la fourche de sentiers, on choisit de délaisser le sentier historique en montant à G pour quelques zigzags serrés en forte déclivité jusqu'à atteindre la piste qui arrive du village (1h, 2515m). On suit la piste vers la D afin de rejoindre le col de Deorali.

Lors du franchissement du col de Deorali, vue panoramique sur le Gurja himal

Vers 2570m, on a la possibilité d'emprunter une série de 5 coupe-lacets très bien conservés pour rejoindre le col (50mn, 2820m, abri sommaire, camp possible, eau 200m en contrebas côté SE dans le vallon herbeux). On descend en suivant la piste. Bientôt on vient cotôyer une belle rivière au parcours bucolique. Un peu plus bas dans le vallon, des coupe-lacets vont permettre d'effacer une cassure brutale de la pente pour se retrouver au niveau d'une prairie d'altitude arrosée par la rivière (45mn, 2500m, camp possible sur les banquettes gazonnées). Un peu plus bas, on retrouve avec plaisir les alpages verdoyants.

Une maison de Thadakhani

Au détour d'un virage, on découvre le gros village de Thadakhani que l'on rejoint avant de descendre le traverser en empruntant une ruelle pavée en forte déclivité pour passer devant la boutique (15mn, 2340m). Puis, on poursuit cette même ruelle en forte descente pour rejoindre le terrain de sports de ce village composé en majorité d'habitants appartenant au groupe ethnique Chantyal et sur lequel on va établir le camp (5mn, 2330m, C NTC 4G & NCell 4G).

Thadakhani, Tihar est un jour chômé, on joue aux cartes entre voisins...

Jour 19 : Thadakhani - Kotgaon - Jhii - Patalekhet - Galeshwor - Beni

5h25 / 23kms / +200m / -1630m.
Diaporama Au départ du terrain de sports, on suit la piste qui descend vers le SE. Puis, vers 2135m, on quitte la piste qui s'en va faire un grand détour pour emprunter le sentier historique qui permet de rejoindre le village de Kotgaon et au-delà atteindre par une série de marches d'escaliers la passerelle métallique qui permet de traverser la Thadakhani khola.

Au départ de Thadakhani

Une fois en RD (40mn, 2015m), on suit le sentier vers l'aval, sentier qui retrouve vers 1990m la piste un peu plus tôt délaissée... On la suit vers l'E face au massif des Annapurna. Au croisement de pistes (45mn, 1970m), on prend à G. Au croisement suivant apparaît en toute majesté le Dhaulagiri I. On poursuit sur la D pour effacer une épaule (15mn, 1985m) d'où l'on dispose d'une vue en enfilade sur la large vallée agraire de la Rahughat khola si bien vers l'amont, avec le Dhaulagiri I entouré à gauche du Manapati et à droite des Tukuche peaks, que vers l'aval avec en RG de la vallée l'itinéraire que l'on a suivi au début de notre périple de découverte de ce piémont du Dhaulagiri I (on reconnait les villages de Chimkhola, Darmija et Dagnam). On se trouve au coeur du village de Pakhapani.

A Pakhapani au-dessus de la vallée de la Rahughat khola -au fond, Dhaulagiri I et Tukuche)

Au niveau du virage en épingle à cheveux qui suit, on a la possibilité de continuer sur la piste ou alors choisir de passer un petit moment sur le sentier historique qui traverse le village de Phuldanda puis ses cultures en terrasses. Et comme à l'habitude on retrouve la piste en contrebas... Un peu plus avant, on coupe un large virage de la piste en empruntant une passerelle métallique (50mn, 1790m) avant de passer au pied du gros village de Jhii. La piste ondule au gré des ravines qu'elle doit traverser mais pas question de descendre : on reste scotché aux alentours des 1800m ! Au croisement de pistes (30mn, 1795m), on continue sur la piste principale qui tourne vers la G. Soudainement, émergeant de l'arrière de la crête qui sépare les vallées de la Rahughat khola et de la Kali Gandaki, on voit apparaître l'Annapurna S.

L'Annapurna S

On entre dans Patalekhet (20mn, 1745m, boutique, lodge, C NTC 4G & NCell 4G). Au-delà, on poursuit la descente en douceur. A la fourche de pistes à 90° (45mn, 1575m), on tourne sur la G pour descendre vraiment (enfin...!) en direction de Galeshwor. 500m après avoir opéré la bifurcation, on emprunte sur la G un coupe-lacet (15mn, 1530m) qui s'en va traverser la cour de l'école d'un village. Alors que ce sentier va se mettre à remonter, on incline vers la G en descente sur des marches d'escalier pour retrouver la piste (15mn, 1445m) et on la suit vers l'aval.

La vallée de la Rahughat khola vue depuis Patalekhet

A 1375m, on tourne fortement sur la G pour rejoindre une maison isolée de couleur verte et suivre de suite à main D le chemin qui va permettre de rejoindre Galeshwor en désescaladant sur des marches d'escalier le coteau planté de jeunes pins. On atteint la piste qui arrive du Mustang puis on choisit de traverser le village de Galeshwor avant de retrouver la piste à la sortie et rejoindre Beni en suivant à hauteur la RD de la Kali Gandaki (1h15, 850m, tous commerces, ATM). Nuit dans les hôtels Yak ou Yeti.

Dans la pinède entre Kosepani et Galeshwor

Jour 20 : Beni - Pokhara

3h de bus.
Après-midi de détente sur Lake Side. Nuit au Yeti hotel dans le quartier de Badam sur Lake Side, un petit hotel simple immergé dans une végétation tropicale luxuriante (Rs800 single, Rs1500 double, tel : +977 61462768).

Jour 21 : Pokhara

Matinée découverte de la nouvelle attraction de Pokhara : l'Annapurna cable car (fabrication chinoise) qui permet de monter à Sarangkot en télécabine pour aller admirer la chaîne des Annapurna. Pas besoin de payer la "rançon" d'accès au sommet de la colline car, entre l'arrivée du télécabine et le temple hindouiste tout neuf, il y a plein d'occasions de pouvoir contempler le panorama... Retour sur Lake Side en fin de matinée puis direction l'International mountain museum situé à l'W de l'aéroport domestique et qui comme son nom ne l'indique pas serait plutôt un musée ethnologique avec une petite partie réservée à la montagne... En toute fin d'après-midi, possibilité de louer une barque pour se rendre sur l'île du temple. Nuit au Yeti hotel dans le quartier de Badam sur Lake Side, un petit hotel simple immergé dans une végétation tropicale luxuriante (Rs800 single, Rs1500 double, tel : +977 61462768).

Jour 22 : Pokhara - Kathmandu

6 à 10h de bus ou 20mn d'avion.
Retour vers la capitale népalaise. Si vous n'avez pas goûté les plaisirs de l'aller en bus, possibilité de rentrer en avion... nuit en hôtel simple à Kathmandu (Avalon house au N de Thamel par exemple...).

Relevés de terrain en octobre 2022

17 jours de marche / 67h / +11300m / -11300m.

Haut de page