[Drôme] Autour de Meymans

5h de marche / 19kms / +700m / -700m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3136 SB Bourg-de-Péage / Chabeuil
Départ : Saint-Mamans (Rochefort-Sanson, parking à 100m au S de l'église)
Arrivée : Saint-Mamans

Diaporama

Saint Mamans 5h 19km 700 700         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Une randonnée assez variée nous attend au pied des Monts du Matin, cette chaîne de montagnes appartenant au massif du Vercors (et au Parc...) qui sépare la Drôme des Collines du Royans. Tout au long du périple en boucle au milieu d'une campagne riante aux champs cultivés, on aura sans cesse de belles vues sur les falaises de la montagne de Mussan ou de la montagne de l'Epenet et son rocher des Deux-Soeurs à la forme proéminente et caractéristique. On traversera de larges plaines agricoles au milieu desquelles le parcours n'est jamais lassant car la région est veinée de ravins dans lesquels coulent de petits ruisseaux. En été, ces passages permettront de récupérer un peu de fraîcheur sous les ombrages...

Sur le plateau entre Les Picards et le col Alexandre

Du centre de Saint-Mamans à 300m d'altitude, on rejoint la rue des Soufleuses au S de l'église pour aller vers l'E. On la quitte rapidement dans le virage serré à droite pour emprunter un sentier herbeux coupe-lacet sur la G qui permet de rejoindre le pont sur le ruisseau de Béaure. De l'autre côté, après avoir dépassé le moulin des Soufleuses et franchi le ravin des Fourches, on monte sur la route de D. Dans l'épingle à cheveux, on trouve une piste mais le sentier marqué sur IGN n'existe plus. Il faut donc poursuivre sur le goudron pour rejoindre le hameau des Picards. Au passage, on dispose d'une superbe vue sur le village que l'on vient de quitter, perché sur le rebord d'un autre plateau. On sort à découvert pour prendre pied sur le plateau agraire face aux murailles des Monts du Matin. 100m après avoir dépassé la route d'accès à la ferme des Hautes-Rives (25mn, 380m), on s'engage sur la G pour longer une rangée d'arbres fruitiers et atteindre la RD522 au pied du hameau des Picards (10mn, 405m). On suit la RD522 sur la D jusqu'au hameau des Chaumats (eh oui, là aussi, le chemin qui rejoint directement, depuis Les Picards, Cessieux au N semble avoir été privatisé, c'est ce qu'indique une pancarte...) et au-delà jusqu'au croisement avec la RD125 (10mn, 435m). On emprunte la RD125 sur la G pour une cinquantaine de mètres avant d'obliquer à G, après la propriété, dans un chemin en pente affirmée, libre d'accès (enfin...!) dont on suit le balisage blanc-bleu. On remonte sur les flancs SW de la colline de Barandon et on se retrouve sur un plateau aux vues bien dégagées tout autour. 

A l'approche de Jaillans

A la cote 485, on poursuit tout droit au NW en bordure d'un champ. On dépasse successivement 4 miradors de chasse construits en lisière de forêt sur la gauche alors que sur la droite s'étale à perte de vue, ou presque, la plaine de l'Isère et la ville de Romans. En tournant le regard vers la droite, on retrouve l'extrémité NW des Monts du Matin avec la Baume d'Hostun. Au poteau indicateur "Cessieux" (25mn, 435m), on continue tout droit en direction du col Alexandre. Au col, on y croise une route goudronnée et on poursuit en face sur une piste forestière. Après 50m on découvre sur la droite le poteau "Col Alexandre" (15mn, 385m). On suit sur la D un chemin en forte descente face à Jaillans. On contourne un pré par sa D puis 100m après avoir dépassé la ferme, on laisse le goudron pour descendre à D sur une piste tracée au milieu des champs. Au poteau indicateur "Serne" (15mn, 255m), on suit la route tout droit et 150m après avoir traversé le ruisseau de Serne, on emprunte la piste qui monte sur la D. On croise la route de Corbeil et, en face, on descend traverser le thalweg dans lequel coule le ruisseau de Corbeil. On remonte de l'autre côté par le sentier de G pour longer une pépinière de sapins de Noël. A la sortie, on suit la piste sur la G pour pénétrer dans le village de Jaillans et rejoindre le portail de l'église Sainte-Marie (25mn, 255m, visite du lieu sacré datant du XIème siècle, ne pas oublier de rejoindre le chevet et le petit jardin pour une vue bien sympa). La suite de la randonnée ? Eh bien elle démarre au N de l'égliseoù l'on descend la rue de la Tour à G (triangle balise n°103) suivi du chemin des Îles jusqu'au hameau des Cléments. On contourne le hameau par son versant N pour rejoindre Boissonnet en ayant traversé le ruisseau de Serne. Au poteau indicateur "Les Ayes" (15mn, 240m), on poursuit sur la route à D jusqu'à franchir à nouveau le ruisseau de Serne et, 50m après, s'engager à G sur une piste en forte montée qui rejoint une route que l'on suit vers le NW. Après 150m, on laisse la route partir à main droite alors que l'on poursuit tout droit en descente. A la maison ruinée (20mn, 210m), on part, à D toute, à hauteur du ruisseau avant de le franchir une nouvelle fois, marcher une cinquantaine de mètres vers la G sur une petite route avant de s'engager à G sur le chemin des Acacias. On atteint le poteau indicateur "Les Mas" (15mn, 245m) où l'on monte sur la G (bien refermer la clôture !). La montée se termine au niveau du pylône THT (15mn, 340m) où on laisse l'évident chemin balisé en jaune se poursuivre vers la crête alors que l'on descend à main D en forêt sur une sente feuillue. En bas (5mn, 300m), on franchit le thalweg et on poursuit en face et en légère remontée. On traverse un second thalweg dans lequel on retrouve une piste forestière que l'on suit sur la D (balisage jaune) jusqu'au hameau du Haut-Thioley (5mn, 305m, balisages discordants au carrefour d'itinéraires).

Vue étendue depuis le col de BlacherondeOn continue sur le goudron en direction du N jusqu'à la ferme (10mn, 260m) où l'on tourne à G pour passer devant la bâtisse et descendre à travers la prairie rejoindre le fond du thalweg. On remonte en face sur le sentier qui part sur la D en suivant la base des falaises de molasse. Après un lacet en forêt (belle vue sur la Drôme des Collines et l'autoroute A49...), on poursuit au S pour sortir à découvert et longer une prairie (15mn, 310m). Au croisement de pistes à la cote 315, on poursuit SSW pour atteindre le collet situé au SW du sommet de Blacheronde derrière lequel on découvre une belle plantation de noyers (15mn, 319m). On remonte sur la G par la piste empierrée (oubliez le chemin marqué sur IGN et qui était sensé passer par Bois-Vert...) pour découvrir la vue sur les remparts W du Vercors (on identifie la forme caractéristique du sommet de Pierre Chauve) et, juste après, traverser le hameau des Barries (5mn, 320m). On laisse partir vers la gauche un itinéraire balisé en jaune pour suivre la route de D qui passe au-dessus d'un champ de lavande. La fin semble être proche : on commence à distinguer en contrebas le bourg de Saint-Mamans. A la RD522, on suit le goudron sur la G pendant une centaine de mètres avant de bifurquer à D sur le chemin de Champlard. Devant la ferme des Saules, on prend à G vers le S jusqu'à atteindre une route arrivant de Meymans. Devant le portail bleu de la maison orange, on suit la route sur la D puis, après 100m, à G toute et en descente en direction du Moulin Blanc (20mn, 260m, balisage jaune). On traverse le ruisseau de Béaure (5mn, 235m) et on remonte en face en pente douce vers le S jusqu'au rebord du plateau au N de Saint-Mamans.

A l'approche de Saint-Mamans

On passe devant la ferme des Grand-Terres puis arrivé à la RD124, un savant droite-gauche permet de s'engager sur le chemin d'accès à la ferme de Crémoulin. Au-delà, on rejoint la partie W du village de Saint-Mamans avant de se rendre au centre en suivant sur la G la route qui arrive de Chatuzange-le-Goubet. Ainsi, on rejoint la RD124 au pied de l'église (30mn, 300m).

Randos jour 2     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire