[Inde] Jammu & Kashmir - Grand Tour du Ladakh


J’en rêvais depuis quelques années de ce Grand Tour du Ladakh… Vraiment « hors des sentiers battus », il n’avait pour vocation qu’à imaginer un itinéraire qui fasse le tour d’un massif. En Europe, on a bien les tours du Mont-Blanc, de la Vanoise, des Ecrins, du Mont-Rose, etc. Et pourquoi donc le Ladakh n’aurait-il pas non plus le droit à son tour, hein… ? C’est avec Sonam Dawa, directeur de l’agence Adventure Travel Mark de Leh et fin connaisseur de l’Himalaya indien, qu’à l’été 2012, juste avant de partir pour la traversée des plateaux du Rupshu, nous avons imaginé une circumambulation (certains parleraient d’une kora…) qui aurait pour barycentre l’épine dorsale de la Zangskar Range, une chaîne de montagne qui s’étend du NW au SE, enserrée entre la Ladakh Range au N et la Great Himalayan Range au S. Nous avons donc tracé sur la carte des croix correspondant aux étapes probables et nous en étions arrivé à 44. En ajoutant 3 jours de repos disséminés tout au long du parcours pour reposer hommes et bêtes (je n’envisageais pas ce tour autrement qu’accompagné d’une caravane de mules) et permettre le ravitaillement à des points où la route venait affleurer le circuit, on comptabilisait 47 jours ! Afin de faire profiter de cet itinéraire à un maximum de personnes, j’avais proposé des points d’entrée-sortie pour rejoindre ou quitter le groupe, comprenant bien que l’on ne puisse pas envisager 47 jours de marche ou s’absenter sur une aussi longue période… J’avais segmenté la boucle en plusieurs sous-ensembles d’une durée de marche de 10 à 47 jours (voir le billet de blog d’annonce du trek en partance).

Le lac de Tso Tok au Zangskar (Ladakh - J&K - Inde)

Ce Tour a donc été effectué au cours de l’été 2013 et, en fonction des conditions que nous avons rencontrées sur le chemin (sentiers détruits demandant plus de temps du fait des incessantes traversées de rivières, ou carrément impraticables nécessitant une modification d’itinéraire, ou bien encore l’interprétation des innombrables erreurs de tracé des cartes topographiques en notre possession, Olizane série 2008 au 1/150000ème pour ne pas les nommer…), je propose in fine la segmentation de ce Grand Tour du Ladakh en 3 parties qui, en les aboutant, permet de recréer l’itinéraire complet :

- la première en 13 jours partant de Sangtha au SE du massif et se terminant à Chilling,
- la seconde en 19 jours de Chilling à Zangla (Padum) via Wanla et Kanji,
- la troisième en 11 jours de Zangla (Padum) à Sangtha.

Ce que je n’avais pas imaginé, c’est que les deuxième et troisième parties allaient sous peu (dans les très prochaines années) être appelées à devenir les seules véritables alternatives à la mort annoncée de l’emblématique Grande Traversée du Zanskar connue des trekkers du monde entier. Celle-ci vit en effet ses dernières années du fait de la réalisation de la piste, réduisant à peau de chagrin l’espace piétonnier sur sentier. On est passé de 20 jours autrefois à seulement 6 jours hors piste aujourd’hui et demain plus rien (voir article de blog à ce sujet).

Rigzum gönpo à Satok (vallée de la Tsarap)

D’un intérêt majeur au niveau des paysages et caractérisé par son caractère « hors des sentiers battus » affirmé voire à de nombreux moments wilderness total, cette randonnée plus ou moins au long cours (selon la ou les portions sur lesquelles vous vous engagerez…) ne revêt pas plus de difficultés qu’une autre réalisée dans le périmètre himalayen (bien sûr…). Voici quelques chiffres, histoire de ne pas se prendre au sérieux :

- 43 jours de marche (13 + 19 + 11),
- 3 jours de repos,
- 24 cols dont 17 au-dessus de 4800m et 10 au-dessus de 5000m,
- 5300m, l’altitude maximale atteinte au Marang La (41eme jour),
- 183 heures de marche (58 + 72 + 53),
- entre 600 et 800 kms (impossible à comptabiliser en montagne),
- 27000m de dénivelées positive et négative (7330m/8425m + 12060m/11725m + 7750m/6755m),
- 50 guirlandes de drapeaux à prières déposées dans les cols (« Ki ki So so La Gyalo ! »),
- 1 paire de chaussures tige basse à 49,90€ de chez Quechua (Arpenaz 500) photo,
- 4000 photos,
- et seulement 3 jours de viande…

En-dessous, vous trouverez les topos des 3 composantes de ce Grand Tour du Ladakh, et tout en bas de la page, les habituelles rubriques Préparatifs, Sur place et Dossier de voyage, qui cette fois-ci seront communes aux trois treks présentés.

Carte generaleCarte générale présentant les 3 circuits composant le Grand Tour du Ladakh.
Dans le Dossier de voyage vous avez à disposition la carte détaillée.

A l'été 2014, au cours d'un été de prospection de nouveaux itinéraires au Ladakh et au Zangskar exposés dans le périodique trek magazine n°159, j'ai construit une variante parallèle à la portion n°3 de ce Grand Tour du Ladakh. Contrairement à la n°3 qui se terminait dans la vallée de Sangtha là où la portion n°1 commençait (c'est la raison pour laquelle j'avais nommé cet itinéraire Grand Tour...), la n°4 qui part elle aussi de Padum se finit à Sarchu, emplacement situé bien plus au S que Sangtha sur l'axe routier Leh-Manali. Très sauvage elle aussi, elle possède un caractère aussi spectaculaire que les trois premières. Voici donc le lien vers la description de cet itinéraire :

Le Phuktal La (ne le cherchez pas sur les cartes, c'est une nouvelle route !)     inde.gif [Inde] J&K - De Padum à Sarchu (portion n°4)

separateur.jpg

Relevés de terrain juillet-août 2013 (portions n°1, n°2 et n°3) et juillet 2014 (portion n°4)

Haut de page

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau