[Maroc] GTAM n°2 (Imilchil - Hadida)

 

 INTRODUCTION GTAMGTAM

 

Empruntant des sentiers muletiers centenaires, cette Grande Traversée de l’Atlas Marocain relie le plateau d’Imilchil au nord à la vallée de l’oued M’Goun au sud. Elle est radicalement différente de la GTAM « traditionnelle » qui va du village d’Agouti à Imlil. C’est une randonnée d’une vingtaine de jours qui permet de traverser des plateaux désertiques entaillés de profonds canyons et qui, lors du passage des cols, nous offre des panoramas à couper le souffle sur les paysages du Haut Atlas Central. Ce trek s’effectue de préférence avec un accompagnateur de montagne marocain. Vous serez accompagné de mules et muletiers qui se chargent des bagages et de toute l’intendance.

 

En complément des paysages somptueux que vous allez découvrir, c’est une véritable petite équipe que vous composerez et dont la solidarité vous permettra d’accéder au but que vous vous êtes fixés. Que ce soient l’accompagnateur ou les muletiers, ils vous permettront de franchir la barrière de la langue afin d’échanger avec la foultitude des gens que vous allez croiser sur les chemins (nomades, bergers, agriculteurs, colporteurs, villageois,…) et qui viendront partager un moment de votre vie à l’occasion d’une halte, d’un repas ou d’une nuit sous tente.

 

Aux GTAM 1 et maintenant 2, se sont ajoutées une GTAM3 (entre Midelt et Bou Taghar incluant la descente des gorges de l'asif Melloul en mai 2010), une GTAM 4 (partant d'Imlil au pied du Toubkal a atteint l'Atlantique du côté d'Agadir en juin 2012) et en 2013 une GTAM5 de Talmakant à Imlil..

La carte interactive est disponible sur Google Maps et n'oubliez pas en fin de topo les sous-rubriques Préparatifs, Sur Place, Dossier de voyage (avec les cartes téléchargeables en PDF) et bien d'autres choses encore.

 

Téléchargez les cartes du circuit au format PDF :  Carte générale Carte générale    Carte générale GTAM1 Carte détaillée n° 1    Carte générale GTAM1 Carte détaillée n° 2

 

LE TREK JOUR PAR JOUR

Jour 1 : Marrakech - Imilchil

6 à 7h de route
On rejoint le village d'Imilchil (2160m, T, C, E) en grand taxi privatif (360 kms de route depuis Marrakech). Et, pendant que l’on y est, pourquoi ne pas faire un léger détour par le site enchanteur des cascades d'Ouzoud ? C'est sur le chemin... Nuit en gîte d’étape.

 

Jour 2 : Imilchil - Oulghazi.

4h30 / 0m / -100m.
Diaporama Mise en train en douceur : depuis Imilchil à 2160m, on descend la large vallée agraire de l'assif Melloul avant de s'engager, après avoir passé Oudeddi, dans un défilé rocheux. Bien que l'on suive une piste, la marche n'est pas ennuyeuse car on avance de village en bergerie, découvrant ces paysages de champs de céréales dont la couleur parfois flashy tranche avec le rouge et l'ocre des parois rocheuses. On atteint Oulghazi, gros bourg à l’entrée des gorges. Les pitons rocheux entourent et dominent le village. Nuit sous tente à proximité du village (E+T chez l’habitant).

 

Jour 3 : Oulghazi - Tizi n’Tidad - Taiddert.

5h / +800m / -300m.

On poursuit une heure durant la descente des gorges de l’assif Melloul assez comparables à celles du Verdon. L’itinéraire suivant les gorges n’étant pas praticable pour les mules à certaines périodes de l'année (par exemple au début de l'été si l'enneigement a été tardif), on s'engage sur la G dans un étroit canyon qui conduit sur le plateau qui domine l’assif Melloul. A la sortie on part sur la D pour monter en pente régulière jusqu'au tizi n’Tidad à 2700m avant de descendre sur le village de Taiddert. Nuit sous tente peu après le village (2500m).

Dans le cas où la hauteur des eaux le permet, il est possible, hommes et bêtes, de descendre les gorges en 2 jours et se retrouver à Zerchane. Il est préférable de dépasser Oulghazi le J2 et de poursuivre jusqu'à Toussefsedi (2h de plus depuis Oulghazi). Le lendemain on va jusqu'à Batli (7h de marche le J3, en sandales du fait des nombreuses traversées de la rivière) avant de rejoindre le camp juste après l‘aqqa n‘Taouet et Zerchane en 5h le soir du J4. Des informations sur la praticabilité de cet itinéraire peuvent être obtenues à Imilchil mais bien plus assurément à Oulghazi. L'itinéraire qui suit les gorges est décrit dans la GTAM n°3.

Dans les gorges de l'asif Melloul

Jour 4 : Taiddert - Aqqa n’Taouet.

5h30 / +500m / -1150m.
A l'opposé du village de Taiddert, on descend du plateau en suivant les gorges de l’aqqa n’Ouansa. Parcours en montagnes russes jusqu’au village de Zerchane (2000m). Au-delà, plongée dans le canyon de l’aqqa n’Taouet où coule une belle rivière fraîche et ombragée. Une fois traversée, on remonte en face sur le chemin de Tagertoucht, porte d'entrée sud du plateau du Koucer. On établit le camp sur un belvédère à 1900m quelques minutes au-dessus de la rivière. Cela promet une séance de baignade revigorante et délassante pour occuper l'après-midi. Nuit sous tente.

Jour 5 : Aqqa n'Taouet - Tizi n’Tigrint - Almou n’Ouhanad - Tissalmit.

6h30 / +1350m / -1000m.
On poursuit la montée vers le village de Tagertoucht et, juste après, on commence à entamer la traversée du vaste plateau karstique du Koucer. Durant les 3h de marche, il n'y aura pas d'eau. Seulement au moment du passage au lac de l’Almou n’Ouhanad, et encore, si les pluies de l’hiver ont été copieuses (il est d'ailleurs préférable de ne pas consommer l'eau tirée du puits...). Rencontre avec les nomades qui vivent ici une grande partie de la bonne saison. Continuant la traversée vers l’E, on vient buter sur le rebord du plateau au tizi n’Tigrint (2670m, C) permettant de profiter d’un panorama à couper le souffle. Pour la dernière heure de marche de la journée, on s'en va dévaler le raide versant qui mène vers le village de Tissalmit (2100m, C). Nuit sous tente sur un belvédère une demi-heure avant le village.

 

Jour 6 : Tissalmit - Tourde - Tizi n’Isfoula - Taghia

5h / +900m / -600m.
Diaporama On quitte le chemin principal qui conduit vers Agoudim pour s'engager sur la G sur celui de Tourde (2100m). On franchit le tizi n’Fzat (2300m). Puis, traversant le village de Tourde, on se dirige de l'autre côté de la vallée en direction de l’Aguerd n’Isfoula (2450m). Montée en zigzag au milieu des genévriers jusqu'au col. Le panorama sur Taghia est décoiffant. L’endroit est souvent présenté sous le terme de « Dolomites marocaines » rappelant les pitons rocheux du Nord-Est de l’Italie. Il n’est pas rare d’y croiser de bonnes grosses vaches… suisses. Par une descente où les arrêts photos sont nombreux, on entre dans le village étape de Taghia (1850m). Nuit au gite de Youssef ou à La Maison de Taghia (T, C, E).

 

Jour 7 : Taghia - Mdint Jdid.

7h / +1500m / -600m. Avant de s'engager sur cette étape, il faut bien se renseigner si la caravane de mules peut passer. En 2010, un gros bloc de rocher s'était détaché et avait bloqué le passage durant une très longue période. Seul échappatoire pour le piéton, le passage du tire-bouchon, et pour les mules un détour de plus de 10 heures par les plateaux à l'ouest de Zaouiat Ahaneçal.
L’étape d’aujourd’hui conduit à un bivouac en pleine nature. Du village, on descend jusqu'à Imi n’Tazzart (l’entrée des gorges). On part sur la G pour pénétrer dans les gorges de l’aqqa n’Tazzart. On suit le fond du canyon pendant 2 heures avant de s’élever brutalement sur la G par un sentier de montagne très bien tracé jusqu’à Almou n’Toucht (2800m, on rejoint ici le sentier direct un peu exposé qui arrive de Taghia et qui suit la vire dite du « tire-bouchon »). L’après-midi permettra d'atteindre la prairie d'altitude au pied du tizi n‘Tighboula. On passe devant le puits de l’Anou el Manar (eau non-potable) avant de trouver le lieu de bivouac de Mdint Jdid (le cimetière) à 2900m où coulent (heureusement...) de nombreuses sources d’eau claire. Nuit sous tente.

Jour 8 : Mdint Jdid - Aourir n’Tamroucht - Zaouiat Oulmzi.

6h / +400m / -1200m.
Après une montée au sommet de l’Aourir n’Tamroucht qui culmine à 3250m, puis un parcours de crête débonnaire et quelques petits passages de cols, on finit l'étape par une marche facile en plein ciel dans un cadre dépouillé. La descente vers la cuvette du lac d’Izoughar s'amorce avec en panorama la chaîne du Jbel Ouaougoulzat. On croise de nombreux campements de nomades autour desquels broutent des troupeaux de brebis férocement gardés par des chiens hargneux. Quelques pierres précautionneusement gardées au creux de la main et judicieusement lancées éloigneront les molosses… On retrouve les champs cultivés et les vergers en arrivant dans la vallée des Aït Bouguemez (2150m). Nuit sous tente près de Zaouiat Oulmzi (C).

 

Mohamed (guide), Abdou et Moktar (muletiers-cuisiniers)

Jour 9 : Zaouiat Oulmzi - Rbat - Ayt Imi.

4h30 / +400m / -600m.
Après l’aridité des hauts plateaux, agréable retour à la verdure et à la civilisation tout au long de la verdoyante vallée des Aït Bouguemez (la « Vallée Heureuse » en berbère). On serpente au milieu des champs jusqu’à Ifrane avant de s'orienter plein S pour rejoindre le village caché de Rbat par une série de petits cols jusqu’à 2300m. Dans le village, ne pas oublier de rendre une visite au site présentant une dalle de calcaire sur laquelle sont imprimées des empreintes fossiles du passage de dinosaures. Puis descente par la piste sur Ayt Imi (1920m). Nuit en gîte d’étape (T, C, E).
Ravitaillement possible à Tabant, le bourg du coin (1850m, 30mn A/R, souk le dimanche) et route goudronnée vers Demnat et au-delà, Marrakech.

Jour 10 : Ayt Imi - Plateau du Tafenfent.

5h / +600m / -200m.
Du village d'Ayt Imi, on se dirige plein W en continuant la descente de la riante vallée des Aït Bouguemez (T, C, E). A hauteur d’Agouti, on bifurque sur la G dans le vallon d’Arous. On traverse le village éponyme et, après une montée à flanc de coteau et le passage d’un col, on atteint le rebord du plateau du Tafenfent sur lequel broutent de nombreux troupeaux ovins et caprins. Quelques centaines de mètres plus loin, on établit le camp dans un endroit enchanteur près d’une source. Et si on s’octroyait une petite sieste ? Nuit sous tente.

Jour 11 : Tafenfent - Rougoult.

4h30 / +300m / -700m.

Nous poursuivons notre traversée en montagnes russes du plateau et nous dirigeons face à la muraille du Tarkedit dont l’austère face nord domine la vallée. Le Jbel Aghouri à 3565m impose sa présence. Nous passons à Ifri n’Ayt Kerfala puis terminons la journée sur un sentier en pente douce vers notre village étape. Nuit sous tente sous les noyers en contrebas de la mosquée (C, et chez l'habitant T & E).

 

Jour 12 : Rougoult - Tizi n’Rougoult.

4h / +800m / -100m.
Du village, on s'engage dans des gorges très sauvages (le sentier souffre beaucoup des crues subites de la rivière et du passage des troupeaux). Pas d'alternative que de suivre le sillon tracé par le torrent. On trouve ça et là des terrasses où poussent des céréales. Puis on prend pied sur un alpage d'altitude au-delà duquel s'inscrit le col que l'on franchira demain. Nuit sous tente au pied du col au milieu des troupeaux.

 

Jour 13 : Tizi n'Roughoult - Tizi n’Asdrem - Plateau de Tarkedit.

4h30 / +800m / -100m.
Diaporama L'étape de ce soir a pour cadre un immense plateau verdoyant où viennent brouter les troupeaux de chèvres et de moutons ainsi que des dromadaires… On franchit le tizi n’Roughoult pour basculer sur le versant Tessaout. Par une coute descente, on atteint le lieu-dit « Idroumamène » où poussent nombre de genévriers aux formes torturées par le vent et le froid. Puis c'est la remontée jusqu'au tizi n’Asdrem à 3150m pour poser sur le pied sur le plateau de Tarkedit. Cheminant vers l’E avec la chaîne du M’Goun en ligne de mire, il ne faut qu'une heure de temps pour rejoindre le reposant bivouac à l’entrée des gorges de Wandras. Balade d’1h30 en aller-retour dans l’après-midi au cœur des gorges de Wandras. Nuit sous tente.

Au pied du tizi n'Rougoult

Jour 14 : Plateau de Tarkedit - Tizi n’Oumsod - Oulilimt.

5h / +600m / -900m.
On traverse de part et d'autre le plateau de Tarkedit au pied des parois N du M’Goun (4068m). A l’extrémité E du plateau, on entre dans une zone ruiniforme couverte de pénitents d’argile aux multiples couleurs. Puis c'est la descente jusqu'à l’entrée des gorges de l'assif Arous pour bifurquer sur la D vers le tizi n’Oumsod (2970m). La montée est rude mais le panorama est à la hauteur des efforts consentis… Il ne reste plus qu’à longer l’assif Oulilimt en évitant quelques passages un peu trop humides par le franchissement de collets. Campement à la source de l’assif Oulilimt (2650m). Nuit sous tente.

Jour 15 : Oulilimt - El Mrabtine.

5h / +300m / -750m.
Retour à la « civilisation »… Descendant la vallée de l’assif Oulilimt, on traverse un site somptueux dans lequel se dressent d’impressionnants pénitents au milieu desquels serpente le torrent fougueux tout juste sorti des gorges. On passe à proximité du grenier à blé des Tighremt n’Ait Ahmed, réserve fortifiée pour les récoltes des paysans de la vallée. On continue la marche le long de la rivière au travers des champs. Selon la conformation du terrain, il pourra être nécessaire de souvent traverser l’impétueuse rivière (des sandales se substitueront avec plaisir aux chaussures de randonnée) et ce jusqu’à Talat Rirhan (2200m). Au-delà, on poursuit en RG le long de l’assif M’Goun. Le chemin conduit rapidement au village d’El Mrabtine. Nuit sous tente ou en gîte d’étape (T, C, E).

 

Jour 16 : El Mrabtine - Ouaouchki - Tizi n’Issouka.

6h30 / +1100m / -600m.
Diaporama Tranquillement, on suit pendant deux heures la rive N de l’assif M’Goun. C'est aussi l'occasion de traverser de nombreux villages berbères dont la couleur rouge tranche sur l’écrin de verdure qui les ceint. A Ouaouchki, laissant sur la gauche l’itinéraire habituel des gorges du M’Goun, on rejoint la RD de la rivière via une passerelle judicieusement placée pour s'engager dans une rude montée plein S. Cet itinéraire qui traverse un imposant plateau est parallèle au parcours le long de l'assif M'Goun. Il peut être un itinéraire de substitution lorsque la hauteur des eaux est trop importante et présente trois cols flirtant avec les 3000m. Juste après avoir franchi le deuxième, en l'occurrence le tizi n’Issouka, on se pose auprès d'un groupe d'azibs à 2600m. Nuit sous tente.

Passage du tizi n'Ait Ahmed

Jour 17 : Tizi n’Issouka - Alemdoum.

5h30 / +300m / -1150m.
Toujours dans la direction S, on va se mesurer au tizi n’Ait Ahmed (2990m) que l’on atteint par une montée progressive avant de descendre le vallon de l’assif Tamja jusqu’à Imsker. Le Sud commence à devenir oppressant par les chaleurs sèches qu'il impose dès le milieu de la matinée. Une courte traversée de nouvelles gorges conduit à Amajgag où l'on retrouve une piste qui chemine au milieu des champs bordés de rosiers (on est dans la bien nommée « Vallée des Roses ») pour arriver au village d‘Alemdoum. Nuit en gîte d'étape (T, C, E).

 

Les gorges de l'asif M'Goun juste avant d'arriver à Hadida

Jour 18 : Alemdoum - Hadida.

5h / +300m / -600m.

D’Alemdoum (1850m), la dernière étape conduit vers Hadida tout d’abord en descendant les gorges d’Agouti envahies de lauriers roses. Plusieurs fois il faut mettre les pieds dans l’eau. Juste à la sortie des gorges, on s'engage dans un sentier sur la G. Il conduit en moins d’une heure au village d’Agouti qui se profile à l’horizon. Quittant le lit de la rivière et le chemin tout tracé de Bou Taghar, voici la dernière montée du périple : sous un soleil déjà haut elle conduit à un col à 1900m, et c'est au milieu d’un délire de couleurs de roches que l'on aborde la descente vers l’assif M’Goun. Celui-ci se faufile dans un défilé aux particularités géologiques étonnantes. Après une halte déjeuner au bord de la rivière (notons la source d’eau fraîche qui sourd directement dans le lit de la rivière boueuse…), il ne restera plus qu’une heure de randonnée ponctuée de nombreuses traversées de villages qui jouxtent la rivière. Et dans un dernier virage, voici qu'apparaissent les premières maisons d'Hadida. Demain, c'est la route, si ! si ! le goudron est là, devant… Nuit en gîte d’étape (T, C, E).
Il y a aussi possibilité lorsqu'on est arrivé à Agouti de continuer le long de la rivière en direction de Bou Taghar. L'étape sera beaucoup moins difficile que celle proposée car on reste moins longtemps exposé au soleil. A mi-chemin, on traverse le village d'El Hot dans lequel se trouve le gîte d'étape de Lahssaine, très accueillant. Un endroit encore protégé de la foule des touristes...

 

Jour 19 : Hadida - Ait Benhaddou - Marrakech.

6h30 de voiture + 2h de visite.

Retour en minibus (ou grands taxis) sur Marrakech via Ouarzazate et surtout Ait Benhaddou. Visite du ksar dans les rues encore désertes de touristes Diaporama. Puis, c'est l'ascension des lacets du tizi n’Tichka et, après une halte déjeuner à Taddert, direction Marrakech (300 kms de route en tout).

 

separateur.jpg

17 jours / 91h / +11000m / -10500m.

Relevés de terrain mai 2007

Haut de page

Commentaires (6)

1. ouahidi mohamed 09/01/2010

bonjour
j veux savoir quand vous organisé cette sortie
je suis sur la tete d'un groupe alors je veux connaitre le max d'info
merci beaucoup

2. frederic jaulin 16/07/2011

bonjour, je serai interéssé par ce trek, j 'arrive a marrakech le vendredi 22 juillet au matin et dispose de 24 jours.
J 'aimerai aussi en connaitre le prix
merci par avance

3. Ouassou Lahssaine (site web) 04/06/2012

Bonjour cher ami
Tout d'abord je te passe un grand bonjour de Maroc.
oui ça fait pas mal de temps que vous m’avez donner de vous nouvelles .
bon je vous informe que j'ai commencer a organisé des fêtes de noce a la tradition berbère....
et aussi des soirée folklorique . méchoui , couscous a la semoule de maïs
et plus d'activité ................

4. Mathieu Chesnais 25/04/2013

Bonjour

Je vais organiser une petite rando en autonomie dans l'Atlas Marocain, et les 5 premiers jours de cette rando GTAM n°2 : Imlil - Zawyat Ahancal m'intéressent bien.
Mon souci étant de trouver des points d'eau au Maroc (ou des cartes suffisamment détaillées pour ça) pourriez-vous m'indiquer vos points d'eau sur le parcours (du moins lorsque vous ne suivez pas de rivière)? C'est surtout le point "J3" soir qui m'intrigue car il est assez éloigné de tout ce que j'ai pu trouver.
Je compte y aller début mai (on décolle dans 8j) avec ma copine qui débute, peut-être serait-il plus aisé de longer le cours d'eau (Melloul) puis de remonter un peu l'akka n Taouel? Bon les gorges doivent être belles mais m'ont l'air très encaissées par endroits, est-ce que ça pourrait passer? Est-ce que les rivières sont encore suffisamment fournies à cette époque ou est-ce déjà la dèche?
Je ne suis jamais allé en Afrique encore alors j'organise vraiment ça à tâtons.
Merci d'avance si vous avez quelques infos utiles.
Bien à vous.

Mathieu

5. Yannick marcillat 11/01/2014

Bonjour,
J'ai réalisé, il y a quelques année la traversée de l'Atlas par les gorges de la rivière Mgoun.
J'envisage de retourner dans ce coin mais cette fois ci avec mes enfant ( 8 à 15 ans) fin avril de cette année.
Avez vous des suggestions de secteur à cette période de l'année ?
Pourriez vous me recommander un guide ou une organisation ?

Merci

6. Ahmed, géologue de la région 26/12/2016

bonjour, je vous remercie d'abord pour ce travail au service de tourisme de montagnes,
s'il vous plaît, je vous demande de m'envoyer les cordonnées des gorges d'Assif Melloul et les sources d'eaux qui existe tout au long de cette vallée.
cordialement

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau