[Drôme] Pierre Chauve

5h45 de marche / 16kms / +1200m / -1200m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3136 ET Combe Laval - Forêt de Lente - PNR du Vercors
Départ : Saint-Vincent-la-Commanderie (8kms au NNE de Chabeuil)
Arrivée : Saint-Vincent-la-Commanderie

Diaporama

Carte stvincent pierrechauve 5h45 16kms 1200m 1200m         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Une belle bambée que de vouloir accéder au sommet du plateau des Roches de Treillaras, Pierre Chauve, depuis la plaine de Valence ! Pas inintéressant certes mais nécessitant, quand même, 1200m de dénivelées positive puis négative... C'est sûr, partir des pentes terminales du col de Tourniol du côté de Léoncel (voir topo du Tour des Roches de Treillaras) a de quoi réduire la facture. Mais on va passer à côté de cette montée par des sentiers forestiers que l'on imagine, dans les temps plus anciens, avoir servi à acheminer les troupeaux de chèvres et de moutons sur les plateaux, à la fin du printemps une fois la neige disparue. Et c'est bien l'intérêt principal de cette randonnée : outre le passage sur le sommet de Pierre Chauve, très panoramique on s'en doute, on va s'approprier le paysage en s'élevant peu à peu (voire même du côté de Maroux en descendant plus que de raison...) pour atteindre le rebord du plateau au col de Tourniol, l'unique passage au milieu des falaises qui forment les contreforts W du Vercors entre la Baume d'Hostun et le Pas de Boussière. Oui ! Car là-haut, on est dans le Parc et on pourra y apprécier faune et flore protégée...

Le Champ des Pins entre Saint-Vincent et le col de Tourniol

Du parking de l'école de Saint-Vincent-la-Commanderie à 375m, on suit le balisage jaune qui passe devant le bar-restaurant puis s'en va emprunter la rue des Templiers à la G de l'église. Au poteau indicateur "Haut du village", encore 100m tout droit pour atteindre le poteau indicateur "La Croix" (5mn, 400m, petite...) où l'on suit le chemin du Moulin légèrement à G en descente. Le goudron se termine et une piste caillouteuse s'y substitue jusqu'au lieu-dit "Les carrières" (15mn, 465m). On laisse le sentier historique permettant de se remémorer les actions des maquisards (et les répressions de l'occupant allemand...) descendre vers la gauche pour poursuivre sur la piste principale qui opère une large courbe en forêt vers la D. On rejoint une large piste qui arrive de Barbières (15mn, 570m) où l'on retrouve, arrivant de la gauche, le GR de Pays du Tour des Monts du Matin. On suit les marques jaunes et rouges sur la D pour traverser le col de Côteplane (que l'on ne voit pas...). On se dirige à présent vers les contreforts W du massif du Vercors, le dernier rempart, en l'occurence les Rochers de Treillaras. A main droite, on identifie bien à présent, de l'autre côté du ravin de Cramassot, le sommet de Pierre Chauve, sommet que l'on devrait fouler d'ici une paire d'heures, peut-être un peu plus qui sait...?

Montée vers le col de Tourniol (vue sur Pierre Chauve)

A la sortie d'un virage à droite de la piste (15mn, 690m), on s'échappe sur la G pour monter en forêt toujours avec l'aide du balisage jaune-rouge du GR de Pays (et balise triangle jaune 95). Alors que l'on se rapproche des falaises, un espace à découvert permet d'apprécier l'étendue de la plaine de Valence. Au-delà du croisement du "Champ des Pins" (20mn, 755m), on poursuit tout droit en légère montée jusqu'au poteau indicateur "Soufflot des Crapauds" (10mn, 805m) où on laisse le GR de Pays poursuivre tout droit pour aller passer au pied des falaises alors que l'on incline la marche à G en direction de Maroux (balisage jaune intermittent). Bien faire attention après 200m à tourner franchement à G ! Plus loin, on croise une piste forestière et on poursuit en face (cairn, pas de balise). On descend traverser un thalweg puis on dépasse la bâtisse en béton de Maroux avant de poursuivre la descente et trouver la bifurcation à D (20mn, 740m) en direction de "La Grande Combe". On évolue en forêt. Le sentier s'élève dans le coteau "dré dans l'pentu" et pas qu'un peu...! On se rapproche des falaises. Un peu plus loin, alors que le sentier prend brièvement une direction NE face au Rocher du Roi Gros Nez, l'une des deux figures de proue de la montagne de l'Epenet avec le Rocher des Deux-Soeurs, on jette un coup d'oeil en contrebas pour découvrir le village de Barbières qui s'inscrit pile poil dans l'échancrure du ravin du ruisseau de Barberolle. Puis on descend traverser une hêtraie au sein de laquelle on découvre une source (35mn, 865m). 200m plus loin, au moment de traverser un large thalweg, il ne faut pas oublier de s'élever à main D (balise jaune à 25m sur un arbre...) pendant une bonne centaine de mètres pour trouver un peu plus haut l'échappatoire à G sous la forme d'un sentier en zigzags qui remonte un coteau plutôt glissant. En haut, on retrouve une piste forestière qui sur la D va traverser le ravin des Chirouses avant de se terminer dans un lacet de la RD101 qui arrive de Barbières (15mn, 900m).

Pierre Chauve vue du col de Tourniol

On suit le goudron sur la D pendant 250m jusqu'à trouver sur la D le sentier coupe-lacets de la route qui va nous conduire directement au col de Tourniol. Celui-ci s'inscrit à la gauche du sommet de Pierre Chauve. On débouche sur la route, quelques mètres en contrebas, côté N du col (25mn, 1140m). On suit le goudron pour passer à proximité du mémorial aux victimes de la catastrophe aérienne du 10 avril 1989. Au niveau de la pancarte signalétique du col, on trouve à main D l'occasion de pénétrer dans une prairie et on suit une vague trace en biais vers la G qui s'élève en direction d'un béquet rocheux. A l'orée du bosquet qui garde l'accès au rocher, on trouve une trace qui part à G en courbe de niveau pour louvoyer entre les buis puis redescend un peu pour se connecter à un sentier plus large juste avant d'atteindre un large collet au pied de Pierre Chauve (10mn, 1160m). On domine de belle manière le plateau de Léoncel et, dans l'enfilade du ravin de Trinquetaille, voici que l'on découvre en contrebas le site abbatial. On rejoint ici l'itinéraire décrit dans le topo du Tour des Roches de Treillaras et on va faire parcours commun jusqu'au Pas de Saint-Vincent. Au-delà du collet, on monte là encore "dré dans l'pentu" suivre peu ou prou le rebord de la falaise pour atteindre le sommet de Pierre Chauve (20mn, 1308m) d'où on dispose d'une vue élargie à 360° jusqu'au Mont-Blanc (oui, oui, au NE...). Plus proche de nous, les Moucherolle, le roc de Toulau côté E, les montagnes de l'Epenet et de Mussan au N et sur la gauche l'agglomération Valence-Romans qui s'étale au milieu de l'immense plaine agraire de la Drôme des collines. Un peu beau !

Montagnes de l'Epenet et de Mussan vues depuis le sommet de Pierre Chauve

On dépasse la croix sommitale pour descendre vers l'W en suivant le rebord du plateau afin de rejoindre le Pas de Saint-Vincent. Au niveau d'un collet qui précède une excroissance de la falaise, on descend légèrement en contrebas à G pour trouver un sentier du Parc balisé en jaune-vert qui rentre dans un bosquet d'arolles (ne pas suivre les balisages jaunes !). Celui-ci permet de contourner l'excroissance rocheuse par sa gauche et rejoindre le Pas de Saint-Vincent (25mn, 1110m). Fin du parcours commun avec le Tour des Roches de Treillaras et on plonge à D côté N sur le sentier caillouteux balisé en jaune qui descend jusqu'à un monolithe dressé. On contourne ce dernier par la droite et on vient ensuite longer les falaises alors que l'on commence à pénétrer en forêt.

Passage au monolithe du Pas Saint-Vincent

La descente est affirmée. Plus bas, le chemin se transforme en piste, piste que l'on quitte au niveau d'une minuscule clairière (30mn, 730m) pour poursuivre tout droit sur un chemin en sous-bois. Puis on retrouve le GR de Pays du Tour des Monts du Matin au niveau d'un poteau indicateur (10mn, 650m) et on le suit sur la G, lui qui emprunte une large piste. On dépasse le parking des Condamines (5mn, 620m, possibilité de venir en voiture pour de facto rendre la boucle moins longue...). A l'arrière, les falaise des Roches de Treillaras dominent le plateau agraire avec au milieu e Pas de Saint-Vincent bien identifiable. On suit un petit bout de goudron jusqu'au poteau indicateur "Le Forage" (10mn, 530m). Ici il y a possibilité de descendre directement jusqu'au village en suivant la route (et gagner 20mn sur le cumul horaire de la journée...). Mais il n'est pas ridicule non plus de partir légèrement à G sur la piste et passer derrière la ferme des Planayses pour monter jusqu'au lieu-dit "Le Château". Pour cela, on va tourner deux fois à D et suivre les balises jaunes avant de rejoindre une prairie (25mn, 560m, passage aménagé dans une clôture à bestiaux). On rejoint la RD de la prairie pour trouver le départ d'un sentier (privé mais autorisé, merci...!) qui descend en zigzags dans une forêt de chênes-verts et retrouve, au niveau du ravin de Guimand (10mn, 420m), un itinéraire qui arrive du col de Toutes Aures et de Peyrus. On poursuit à D pour entrer dans Saint-Vincent-la-Commanderie et, en suivant la rue des Rosiers, on passe devant l'église avant de retrouver le parking de l'école (15mn, 375m).

Randos jour 2     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire