[Ardèche] Tour de la vallée de l'Orsanne

6h15 de marche / 22,5kms / +880m / -880m.
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 2937 OT Privas / Vals-les-bains
Départ : Saint-Etienne-de-Serre (parking du Parc des sports 2kms à l'E sur la RD244)
Arrivée : Saint-Etienne-de-Serre (idem)

Les autres randonnées du coin : Plan

Des infos sur la Route des Dragonnades : histoire sur Wikipedia, pratique sur le site du Parc des Monts d'Ardèche, et photos panneau et musée du Fival

Diaporama

Carte tour de la vallee de l orsanne 6h15 22 5kms 880m 880m         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

L'Orsanne est une rivière ardéchoise affluente de l'Eyrieux (au deuxième degré seulement, il s'en faut de 250m car, au niveau de Saint-Sauveur-de-Montagut, elle se jette dans la Glueyre ! Pas de chance...). Ses eaux viennent toutefois se mêler à celles de l'Eyrieux, une belle rivière dont on a pu maintes fois croiser le chemin lors de randonnées à la journée dans le coin comme celle réalisée autour des Ollières-sur-Eyrieux ou bien de Chalencon. Bon ! 8kms, vous allez me dire, c'est pas beaucoup. Certes, les chiffres en attestent... Mais, la vallée qu'elle a creusée est en tout point remarquable par la beauté des espaces naturels proposés dont la majeure partie est colonisée par les châtaigneraies, encore de nos jours exploitées. Eh bien, ces 8kms de long permettent de dessiner un circuit en boucle qui fait la part belle aux déambulations sur les crêtes couvertes de genêts et ponctuées de blocs erratiques de granit. Les villages que l'on traverse sont minimalistes (Craux, par exemple, ne compte que 8 résidents permanents mais toutes les maisons ne risquent pas de s'écrouler comme dans le conte des "3 petits cochons" car l'assise granitique en est solide...). Et pour finir en beauté, même si la journée aura pu paraître longue, jamais ennuyeuse mais longue..., il est quand même conseillé d'en rajouter une petite couche avec l'ascension débonnaire du Pié Lafont (ou Pic Lafont comme ils disent par ici) où vous disposerez d'un panorama à 360°, côté W sur la vallée de l'Orsanne bien entendu, on est venu pour ça..., côté N sur celle de la Glueyre et du NE au SE sur les lointains massifs du Vercors, du Dévoluy, des Trois-Becs mais aussi sur les Baronnies provençales où l'on pourra identifier les montagnes d'Angèle, de Miélandre, de la Lance et hors périmètre de la région Rhône-Alpes, le Mont-Ventoux, rien que ça ! Evitez quand même de sortir par une journée de trop fort Mistral car ça doit pas mal décoiffer là-haut ! Et puis ce sera aussi l'occasion de faire un petit bout de chemin sur la Route des Dragonnades, une succession de larges sentiers entre Le Cheylard et Privas sur lesquels les dragons du Roi (Louis XIV puis Louis XV) essayèrent d'extorquer la conversion des Huguenots (du protestantisme au catholicisme) de la fin du XVIIème siècle jusqu'au milieu du XVIIIème, et pas seulement qu'en Ardèche ! Un sentier de mémoire sur lequel on se posera souvent la question : mais pourquoi tant de haine...?

A l'approche du hameau de Tremoulet

Du parking du terrain de sports de Saint-Etienne-de-Serre à 500m d'altitude au lieu-dit "Cintenat", on rejoint le poteau indicateur qui invite par les marques de balisage blanc-jaune à suivre la petite route d'accès en montée vers le SW jusqu'à dépasser une énorme bergerie. On traverse le hameau de "La Grange" pour suivre le fil de la crête entre deux vallées fluviales, l'Orsanne à droite et l'Auzène à gauche. Au col du Sablou (15mn, 535m), on s'engage à G sur une piste gravillonneuse en direction du hameau de Trémoulet. A la sortie du hameau, un lacet sur la D conduit vers le hameau de "La Farge". On laisse le goudron pour monter à main G au coeur d'une pinède (15mn, 570m). La pente est assez relevée pour rejoindre le chevet de l'église de Saint-Etienne-de-Serre. Pour ne pas se retrouver dans le jardin d'une maison, on longe le mur de soutènement de l'édifice religieux vers l'W puis on dépasse une aire de jeux (10mn, 595m, tables de pique-nique). On traverse la partie centrale de Saint-Etienne-de-Serre. Au carrefour routier qui suit, on avance d'une dizaine de mètres sur la RD8 avant de s'en échapper pour emprunter une piste terreuse à main G, le Chemin de Chier (on voit aussi une pancarte "sentier des Micalaoudou - 4h", un itinéraire qui correspond à une boucle pédestre sur le Serre de Lès (visorando) passant par les rochers de granit dotés de ce drôle de nom, bretonnisant non ?). A mi-pente du Serre de Chantoiseau, on quitte le piste pour suivre légèrement à G un petit chemin bucolique tracé en balcon côté S du Serre et dominant la vallée de l'Auzène.

A l'approche du col de Chomelix

On rejoint un collet (20mn, 680m, lieu-dit "Chantoiseau") pour une vue sur le fond de la vallée de l'Auzène et au-delà sur un pic aux pentes redressées de plus d'un millier de mètres, le Roc de Gourdon, une belle butte qui s'élève à l'W de Privas. On prend pied sur la Route des Dragonnades (voir évocation et les différents liens cités en introduction du topo), un large chemin que l'on va suivre pendant quelques temps au NW jusqu'à l'approche de Saint-Pierreville. Au col de Chomelix (10mn, 715m), on laisse partir à gauche l'itinéraire d'accès au Serre de Lès pour poursuivre tout droit en faux-plat descendant et atteindre le "belvédère du Paradis (ou de Jocelyne)" (10mn, 680m, table et banc), d'où est offert un bien beau point de vue dégagé sur la vallée de l'Orsanne mais aussi, un horizon plus ou moins lointain allant de la montagne du Glandasse au Mont-Blanc (par temps clair...). A déguster sans modération...

Sur le belvédère de Jocelyne au-dessus de la vallée de l'Orsanne

On poursuit la descente vers le village de Craux en immersion dans une châtaigneraie de belle importance. Au-dessus du Fival (5mn, 640m, poteau indiquant la direction du Serre de Lès), on poursuit en descente pour rejoindre la RD8. Noter qu'en suivant la route sur 200m sur la droite, on peut se rendre au temple du hameau du Fival et visiter l'exposition consacrée à la Route des Dragonnades. L'itinéraire se poursuit sur la RD8 en direction de l'W sur 100m. On laisse le goudron pour s'élever à main G sur une piste qui dessert les différentes terrasses de la châtaigneraie. Au carrefour à 675m, on n'oublie pas de tourner à D en direction du village de Craux. Le chemin, herbeux au début, s'en va plus bas traverser en forêt le cours naissant de l'Orsanne avant de sortir à découvert pour passer auprès d'un monument commémoratif et retrouver la RD8 pour passer (rapidement...) au milieu des maisons en pierre de granit. 100m après avoir rejoint la route "principale", on tourne à G devant le cimetière en direction de "La Grange de Vors". Alentour, la montagne est couverte de châtaigneraies, encore aujourd'hui exploitées !
​​​Craux

On explore le fond de la combe puis on s'élève sur l'adret jusqu'à la cote 725 où l'on laisse la piste principale poursuivre à gauche son ascension vers le Rocher de Pertuiset et la ferme de la Maisonnette alors que l'on continue tout droit en quasi courbe de niveau pour arriver à découvert dans un collet (1h, 750m, poteau indicateur "Les Cros"). La Route des Dragonnades se poursuit à main G (en continuant tout droit, on a la possibilité d'écourter la durée du circuit proposé de presque 1h en rejoignant directement "Le Serre de Tauzuc", mais ce serait rater la splendide descente sur Saint-Pierreville...).

Le temple du Fival en RD de la vallée de l'Orsanne

La descente s'amorce et on égrène les larges lacets de la piste passant d'une terrasse plantée de châtaigniers à la suivante. On imagine au milieu de l'automne l'activité qui doit régner par ici... On dispose de quelques échappées sur la vallée de la Veyruègne, un affluent de la Glueyre. Ces deux cours d'eau encadrent le village de Saint-Pierreville perché sur son épaule et c'est un beau panorama qui est offert jusqu'au moment où l'on rejoint la RD8 du côté de La Grange de Dufurne si l'on n' pas oublié de suivre le balisage qui invite à tourner à G au niveau de la première maison rencontrée en amont du hameau... On traverse la RD8 pour poursuivre en face la descente en direction du pont d'Aleyrac qui enjambe la Veyruègne. On stoppera avant d'atteindre le fond du thalweg au niveau du poteau indicateur "Granges de Dufurne" (30mn, 560m) où l'on suivra le large chemin qui se dirige vers l'E.

Saint-Pierreville (vallée de la Gkueyre)

Après 200m de parcours étale, on débouche dans une clairière d'exploitation forestière. Ici, il faut laisser la piste qui s'enfonce dans la sapinière pour trouver à G en contrebas la suite de l'itinéraire qui emprunte une sente à flanc de coteau. On pénètre très vite en forêt et on louvoie en up / down entre les tronc d'arbres. On traverse deux petits thalwegs parcourus par des ruisseaux avant de sortir sur une piste goudronnée qui dessert la ferme de Chabanes (20mn, 610m). On remonte sur la D pour atteindre la RD8 et laisser les marques blanches et jaunes (même si la carte IGN dit le contraire...) se poursuivre au SE vers Tauzuc. On emprunte la RD8 vers la G sur 700m (donc sans balisage...) pour remonter jusqu'à l'entrée du village de Tauzuc au lieu-dit "Le Serre de Tauzuc" (20mn, 700m). Juste après avoir dépassé le calvaire marqué d'un Christ en croix, on laisse la RD8 pour se diriger par une petite route sur la G avec comme point visé la pylône télécom qui coiffe le mamelon situé au N de la ferme du Coulet. On a retrouvé les marques blanches et jaunes. Elles nous conduisent tout droit à dépasser la ferme du Coulet (10mn, 730m) et un peu plus loin pénétrer dans une sapinière sur une piste d'exploitation en laissant à main droite à 767m partir la route d'accès à la ferme de Pisse-Renard.

Au niveau de la ferme du Coulet (Le serre de Tauzuc)

Après un petit bout de marche étale, on commence une descente tranquille. Puis on négocie un double lacet pour se retrouver à découvert et bénéficier de belles échappées sur les contreforts S de la vallée de la Glueyre. La route se poursuit entre les prairies avec la butte du Pié Lafont en point de mire. On pourrait penser que l'itinéraire direct d'accès au sommet emprunte la piste tout droit, il n'en est rien (c'est un champ privé...). On négocie un petit droite-gauche de la route pour se retrouver côté Orsanne et découvrir en contrebas le hameau de Danton (ou Danthon). On arrive très vite au poteau indicateur qui marque le départ "officiel" du sentier d'ascension au Pié Lafont (35mn, 660m). L'A/R et le temps de profiter du superbe panorama à 360° ne prennent que 20 à 25mn pour 100m de dénivelée. A ne pas rater ! Du Mont-Blanc au Ventoux, rien que ça...

La table d'orientation au sommet de Pié Lafont (vue sur le Vercors)

De retour au poteau indicateur, on poursuit sur la route goudronnée jusqu'au croisement suivant. A cet endroit, on tourne franchement à D pour aller traverser le hameau de Danton dans sa partie haute et poursuivre au-delà sur la route pour descendre en contrebas du village par deux lacets. Encore 200m sur la route en direction du SW pour atteindre l'entrée d'un virage serré à droite dans lequel on s'échappe à G. On franchit une barrière à bestiaux (20mn, 540m) et on suit un chemin herbeux au SE sur lequel on négocie un zig puis un zag pour retrouver la "fameuse" RD8 (10mn, 500m, ne vous en faites pas, la RD8 dessert l'adret et l'ubac de la vallée de l'Orsanne, d'où son omniprésence...). On suit le goudron sur la G pendant 300m. On trouve dans un large virage à gauche le départ à D d'un sentier qui descend jusqu'à l'entrée d'une prairie humide. Attention ! La suite de l'itinéraire est assez mal indiquée (bon, d'accord, pas du tout...) : à l'entrée sur la prairie, il faut incliner à 90° sur la D et viser l'entrée basse de la forêt. Et, comme si de rien n'était, revoici le balisage blanc-jaune qui reprend comme avant et saura nous ramener à notre point de départ, le Parc des Sports de Saint-Etienne-de-Serre. Mais au prix d'une belle descente sur un sentier de mémoire jusqu'à la ferme du "Ranc du Prieur" puis du goudron jusqu'à l'entrée du hameau des Repenties où l'on tourne à G pour franchir l'Orsanne sur un pont routier (25mn, 340m). La suite est une "belle" remontée du coteau (eh ! on n'est pas encore arrivé...) à effectuer "tout au mollet" et sur le goudron. On passe devant la ferme des Vernées puis égrène un à un les lacets de la petite route jusqu'à retrouver la RD8 (15mn, 495m). En face, on trouve la petite route d'accès au Parc des sports du lieu-dit "Cintenat" (5mn, 500m).

Randos jour 2     Autres randonnées en Ardèche et en Rhône-Alpes

Commentaires