[Drôme] Le pays de Bourdeaux

6h10 de marche / 21kms / +725m / -725m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3138 OT Dieulefit - St Nazaire le désert - Forêt de Saoû
Départ : Bourdeaux (parking de l'auberge "La table des Hôtes")
Arrivée : Bourdeaux

Diaporama de la rando et Diaporama de la visite du village

Pays de Bourdeaux 6h10 21km 725m 725m         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Une randonnée au-dessus de la plaine agricole de Bourdeaux, c'est ce que propose ce topo où les panoramas, très étendus aux chaînes de montagnes alentour, sont à couper le souffle. Très peu monotone, ce circuit en boucle a de quoi occuper une belle journée de printemps. Le côté historique n'est pas absent puisqu'après 2h30 de marche on pourra visiter le château du Poët-Célard (un peu trop restauré à mon goût...). En toute fin de journée, alors que les jambes commenceront à se faire pesantes, on flânera entre les ruines du vieux village médiéval de Bourdeaux dont il reste pas mal de maisons (ici restaurées intelligemment...) au pied du château ruiné qui trône au-dessus de la vallée et duquel les panoramas sont grandioses. Une vraie belle randonnée au coeur d'une vallée tournée vers le tourisme, mais pas trop...!

Descente sur Mornans depuis le col du Rastel

Depuis le parking du restaurant "La table des Hôtes" à 405m situé à l'entrée N du village sur la RD70 (mais il a plein d'autres parkings au coeur du village...), on suit la RD538 vers le N. Après avoir dépassé la gendarmerie, on emprunte sur la D la RD156, support du GR9 avec à l'horizon sur la gauche le point culminant du massif des Trois-Becs, le Veyou, et sur la droite le Grand-Delmas appartenant à la montagne de Couspeau. Le GR s'engage sur la G dans le chemin des Villards et on s'élève, en suivant le balisage blanc-rouge, jusqu'au milieu de la cour de la ferme des Grands Villards. La balise est dessinée sur le mur du hangar de G et invite à suivre un large chemin herbeux un peu caché par la bâtisse. On passe à distance au-dessus d'un étang puis on pénètre dans une forêt clairsemée de chênes. Au hameau de Patarones (30mn, 555m), on reprend un peu de goudron pour rejoindre sur la G le hameau du Rastel. En chemin, belle vision de la tour de Mornans perchée sur son monticule boisé. Au poteau indicateur "Rastel" situé en plein coeur du hameau, on poursuit à D et en montée en lacets sur le goudron jusqu'à atteindre le col du Rastel (15mn, 615m) où l'on laisse le GR9 partir dans les landes sur la droite vers le col de la Chaudière et au-delà Saillans. On continue sur le goudron en descente pour passer sous le Serre Saint-Jean. A l'horizon, on domine le pays de saoûnien fermé par les remparts S du synclinal au milieu duquel se devinent le Grand Pomerolle et juste derrière, à gauche, Roche-Colombe. Au pied du Serre Sain-Jean, on laisse à main droite une piste en montée pour poursuivre sur la G et atteindre une épingle à cheveux que fait la route (15mn, 595m). On laisse le goudron pour poursuivre tout droit au NW sur un chemin caillouteux en descente. Dans la clairière à 525m, une pancarte invite à tourner sur la G pour rejoindre la maison ruinée du Vignal où l'on poursuit à D pour atteindre le temple de Mornans (20mn, 465m).

Le temple de Mornans (aujourd'hui transformé en gîte...)

On suit la route sur la G pendant 100m avant de trouver une balise orange sur un arbre à D. 200m plus loin, on tourne à D pour rejoindre la route d'accès au hameau des Gontards. Ensuite, c'est une portion de goudron qui attend le marcheur (en gros 1300m) pour rejoindre la RD538 au niveau de la ferme des Pauroux. Tout au long de la descente, on disposera de belles vues panoramiques sur le pays saoûnois. On suit avec attention la RD538 vers le SSE sur 500m pour atteindre le pont sur le Roubion (40mn, 365m). On prend à D sur la route d'accès au Poët-Célard, route que l'on suit pendant 300m avant de s'échapper dans un virage resserré sur un chemin forestier tracé en RD du ruisseau de Lovier. On remonte le coteau "dré dans l'pentu". Vers 460m, on incline légèrement à G et 20m plus haut à D. Cela permet de rejoindre la station d'épuration située au NE du château du Poët-Célard (25mn, 490m). On rattrape une route goudronnée qui nous conduit jusqu'à la place centrale du village. Par les petites ruelles à main D, on s'élève jusqu'à l'église puis, sur la G du bâtiment religieux, on trouve la rampe d'accès, admirablement pavée, jusqu'à la porte monumentale du château. On pénètre librement dans l'enceinte du château (15mn, 545m, hôtel-restaurant ouvert en saison).

L'entrée du château du Poët Célard

De la plateforme sommitale du château on dispose d'une vue à 360° sur cette micro-région : au NW, sur les remparts S du synclinal de Saoû, au NE sur les Trois-Becs et le Grand-Delmas, point culminant de la montagne de Couspeau, au SE, sur la montagne d'Angèle et au SW sur la montagne des Ventes et la montagne du Poët (Laval, bien entendu...). On redescend du château pour rejoindre le temple d'où l'on emprunte la petite route au S qui longe le lavoir du village avant de partir en grimpette pour ce début d'après-midi. Pour rejoindre le hameau des Magnats posé sur le plateau à main G, on se dirige vers la ferme des Chacourt où une balise placée avant la ferme invite à partir en forêt sur la G. A la cote 630, on quitte l'allée forestière pour effectuer quelques virages serrés entre les arbres et atteindre la lisière orientale de la forêt (20mn, 660m, poteau indicateur). On évolue sur la D à découvert jusqu'à la ferme des Magnats (5mn, 675m). Sur la gauche, le regard englobe le Grand-Pomerolle, les Trois-Becs, Couspeau et la montagne d'Angèle. C'est vaste ! On rejoint une RD233 goudronnée dans une épingle à cheveux pour l'emprunter sur la G en traversant le bois de Vache (une belle hêtraie...) jusqu'au camping qui précède le col de Boutière. Au poteau indicateur (25mn, 655m, gîte, à gauche en 1h15 descente rapide sur Bourdeaux si nécessaire), on voit arriver de la gauche le GR965 "Sur le chemin des Huguenots".

Les Trois-Becs et Couspeau vus depuis le col de Boutière

On le suit vers le SSE jusqu'au col dans lequel on croise la RD538. On suit le balisage blanc-rouge du GR965 en face. On franchit une barrière forestière et on poursuit dans l'allée centrale en montée régulière. On bascule à la cote 740 pour retrouver une piste carrossable et passer sous la ferme de Bois-Vieux (35mn, 720m) où le panorama sur le pays de Bourdeaux est toujours aussi exceptionnel. Quelques mètres plus loin vers le S, on rejoint la RD191 où les marques du GR indiquent de suivre le goudron sur la G. A la ferme de Champ Rond, on laisse la RD191 pour monter à G et de suite à D et l'on rejoint le poteau indicateur "Le Lume" (10mn, 740m, point de jonction du GR965 et du GR9). On emprunte en descente le petit chemin support du GR9 sur la G pour atteindre la ferme de Saulnier. On descend sur la G par la route d'accès à la ferme jusqu'à s'échapper au niveau du poteau indicateur "Saulnier" (10mn, 700m) légèrement sur la D au NW en direction du Châtelas. On évolue sur un large chemin herbeux au-dessus de prairies bien grasses. Tout au fond de la vallée du Roubion, Bourdeaux, sous la protection de son château ruiné, nous attend bien sagement. C'est que la rando n'est pas encore tout-à-fait terminée ! Après 200m, même si le panorama est toujours aussi magnifique, attention à ne pas rater la bifurcation à D du GR9 qui descend longer une haie. On retrouve un peu plus bas le goudron de la RD191 (10mn, 635m), goudron que l'on suit sur 200m à G avant de bifurquer sur la D en forêt pour suivre une piste forestière stabilisée et son petit chemin coupe-lacet... On passe derrière une ferme en bord de plateau au-dessus d'un ravin marneux bien creusé et l'on descend en zigzags serrés sur une sente bien étroite jusqu'à franchir le ruisseau sur une passerelle en bois, avant que le ravin ne passe à la quasi verticale. Une fois en RG, on suit une sente étale à hauteur du fond du thalweg en direction du N, sente qui s'élargit et évolue en up / down. A l'approche de la ferme de la Grange (35mn, 550m), on quitte le bon chemin (sûrement privé...) pour monter brutalement à main G "dré dans l'pentu" et retrouver une sente qui contourne la propriété 20m plus haut. La sente se termine au niveau d'une piste stabilisée que l'on suit en descente sur la D face au château de Bourdeaux. On rejoint la RD538 à l'entrée du village-camping du Bois du Châtelas (15mn, 500m).

Le château de Bourdeaux et les Trois-Becs vus depuis le Chatelas

On suit la RD538 en descente à D sur 400m avant de trouver à main G un portail à bestiaux qui permet d'entrer dans une propriété privée où les randonneurs sont les bienvenus (s'ils respectent bien les lieux en suivant le balisage du GR9...). On passe en contrebas du Châtelas et de l'autre côté, le même type de portail permet de sortir de l'enceinte privée. Juste après, on quitte le GR9 pour monter à main G rejoindre les ruines du château (20mn, 490m). On traverse la première enceinte puis on suit le petit chemin marqué "Châtelas" pour rejoindre le donjon du château qui appartenait autrefois (XIVe et XVe siècles) au seigneur du Puy de Murinais. On descend jusqu'à la plateforme de la chapelle de l'ancien village médiéval puis on se dirige au S jusqu'à la place de la Courtine (vue imprenable sur la tour de l'Horloge). Par les escaliers de guingois et en forte déclivité, et la rue de l'Horloge, on rejoint la ruelle par laquelle arrive le GR9 que l'on a quitté un peu plus tôt. A la RD538 retrouvée au coeur de la ville basse de Bourdeaux (25mn, 405m, tous commerces et ATM), on incline à G pour franchir le Roubion et tomber sur la RD70. Il ne reste plus qu'à accomplir une centaine de mètres sur la G pour retrouver le parking (5mn, 405m).

Depuis le château, vue plongeante sur le pays de Bourdeaux

012bis.gif     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire