[Drôme] La crête des Casses

2h40 de marche / 9kms / +450m / -450m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3238 OT Luc-en-Diois - Valdrôme - Col de Cabre
Départ : Belle Combe (1km au SE du col de Rossas)
Arrivée : Belle Combe
Important : Prendre de l'eau pour la totalité de la randonnée !

Diaporama

Carte montagne de tarsimoure 5h 15kms 950m 950m         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Valdrôme est un endroit à part dans le département de la Drôme : cette vallée située au bout du bout oriental du département a été creusée par la Drôme (on y trouve la source de "la seule rivière sauvage de France" dixit les offices du tourisme...). C'est un endroit bien sympa pour qui s'adonne à la randonnée pédestre, au trail, au VTT... en pratiquant son activité favorite dans un écrin de Nature où les parterres de fleurs sauvages sont nombreux et variés (orchidées, gentiane apéritive, lys, etc.). Comme les crêtes qui ceinturent la vallée se situent entre 1400 et 1800m d'altitude, il y fait relativement frais même au coeur de l'été. Et puis, il y a pas mal de sentiers qui parcourent la forêt sous les frondaisons. Depuis les crêtes, souvent à découvert, on dispose de panoramas à 360° des Alpes du sud, à la montagne de Lure, au Mont-Ventoux, aux montagnes du Diois et de Vercors mais le point d'orgue est sans conteste la contemplation de la partie occidentale du Dévoluy avec la présence de la Grande Tête de l'Obiou, le Grand Ferrand et le plateau de Bure. Comme le lieu est assez isolé, on peut imaginer de rester quelques jours en résidence au village de Valdrôme pour effectuer une série de randonnées : celle qui est décrite ci-après, un peu courte mais bien belle et panoramique, parcourt la crête des Casses qui relie le col de Rossas à la station d'altitude de Valdrôme. Dans cette micro-région, on dispose d'autres alternatives pour parcourir les crêtes et disposer de points de vues complémentaires comme La montagne de l'Aup (ce sont les crêtes les plus élevées...), Les crêtes de la haute vallée de la Drôme qui entourent le village de la Bâtie-des-Fonts, là où la Drôme naît, ou encore, au départ du village voisin de Charens, La montagne de Tarsimoure. Autrefois équipée de remontées mécaniques dédiées à la pratique des sports d'hiver, le dérèglement climatique a été une bonne raison de transformer cette station hivernale (avec un démontagne d'une remontée mécanique, c'est à noter...) en station de sports d'été où l'on peut s'adonner à de multiples activités comme le tir à l'arc ou la descente des pentes herbeuses à VTT. Quelques hébergements se trouvent dans la vallée : un camping certes mais aussi deux gîtes d'étape, celui de Tarsimoure et l'auberge de Valdrôme qui vient d'être reprise par une équipe de jeunes plein de talents dont celui, bien agréable au retour de la journée d'activité, de proposer des mets délicats pour le repas du soir, et en bio...

Le Dévoluy vu depuis Combe Belle

Du parking de "Côte Belle" situé à 1135m d'altitude et accessible par une piste stabilisée, on se dirige vers le poteau indicateur situé à l'intérieur d'un enclos. On suit vers l'W le large chemin étale. En se retournant, on a la surprise de découvrir à contre-jour le sommet du Grand Ferrand, qui s'apparente au Pic du Midi d'Ossau, ainsi que les aiguilles de la Jarjatte. Après avoir négocié les 2 lacets qui permettent de prendre un peu d'élévation, on découvre à la gauche du Grand Ferrand la Grande Tête de l'Obiou qui n'a pas voulu être en reste assurément... Vers 1190m on franchit une barrière à bestiaux et la montée se poursuit sur un chemin forestier jusqu'à sortir à découvert au niveau d'une prairie d'herbes folles (25mn, 1265m, poteau indicateur "Col de Bruis" mais le col véritable se situe 400m plus à droite...). En avançant un peu sur la prairie en direction du S on dispose d'une vue plongeante sur la vallée de l'Oule avec à l'horizon le Mont-Ventoux.

Sur la prairie du (pseudo...) col de Bruis

On emprunte à G le large chemin herbeux qui suit le fil de la crête débonnaire. On s'élève progressivement jusqu'à atteindre un plateau herbeux colonisé par les pins où le balisage se perd un peu. Pour s'y retrouver, on doit passer au pied de 3 pins foudroyés pour trouver peu après une balise jaune et en poursuivant vers l'E à découvert venir croiser une piste désaffectée. On la suit en montée jusqu'au sommet d'une bosse (30mn, 1390m) d'où l'on dispose d'un large panorama vers l'orient, du Jocou au Dévoluy. Le côté occidental n'est pas en reste puisque c'est la quasi intégralité des montagnes de Boutarinard et de Praloubeau que l'on embrasse du regard. On descend rejoindre le col qui s'inscrit au pied du Serre de Beaupont.

Entre le col de Bruis et le Serre de Beaupont (vallée de l'Oule)

Par une trace qui sinue au milieu d'une prairie d'herbes folles, on atteint le sommet du Serre de Beaupont à 1450m (aller fouler le sommet nécessite un petit A/R d'une centaine de mètres à G...) pour découvrir les sommets S du Vercors, à savoir la montagne du Glandasse, les Petit et Grand Veymont. De retour sur la trace (toujours balisée au sol...), on poursuit en rebord des falaises de la crête des Casses en s'élevant progressivement à découvert. Au N, ce sont maintenant quelques montagnes de l'Oisans qui émergent à l'arrière de celles du Dévoluy : on croit reconnaître le Taillefer, la Roche de la Muzelle, la Barre des Ecrins, les Ailefroide... En effaçant un dernier petit ressaut rocailleux, on atteint de sommet de la montagne de Dindaret, le point culminant de la crête des Casses (45mn, 1525m).

Le Dévoluy vu depuis le sommet du Serre de Beaupont

Vers le S, on peut apprécier à l'horizon la longue crête altière du Mont-Ventoux mais aussi celle de la montagne de Lure, toutes deux coiffées de pylônes télécoms. A l'avant, on identifie sans risque de se tromper le plateau gazonné de la montagne de Chamouse ainsi que les montagnes de Chabre, de Mare et du Pied du Mulet. Vers l'W, la montagne d'Angèle se détache à l'horizon avec à sa droite la très longue crête de la montagne de Couspeau du col de Muse au sommet du Grand-Delmas ; et juste à droite, seulement visible, la partie sommitale du Veyou et de Rochecourbe appartenant au massif des Trois-Becs pile poil dans l'échancrure du col de Volvent... Au N, ce sont le plateau d'Ambel, le But Saint-Genix, le But de l'Aiglette, le But de Nève. Et, pour finir, dans l'enfilade de la crête, on reconnaît, derrière le mamelon de Peyre Grosse, la montagne de l'Aup qui domine la station de Valdrôme et composée de la montagne de la Sarcéna, du Duffre, de la Pyramide et du Serre des Maures. Du sommet de la montagne de Dindaret, on descend en forêt jusqu'au col qui précède Peyre Grosse (5mn, 1455m, poteau indicateur "Peyre Grosse"). C'est ici que l'on quitte la crête pour descendre à main G en forêt. Le chemin conduit jusqu'au lieu-dit "Côte Abrans" (15mn, 1360m, poteau indicateur) où l'on va suivre à G la piste qui va nous ramener vers "Côte Belle" en suivant cette fois-ci la base des falaises de la crête des Casses. Après 1200m, noter à main gauche un sentier non répertorié sur IGN indiqué par une pancarte qui propose une montée vers la crête, au cas où, une prochaine fois... Le parcours est paisible et descend imperceptiblement jusqu'aux 2 lacets qui précèdent l'arrivée au parking de "Côte Belle" (45mn, 1135m).

Sur la piste de retour vers Combe Belle sous les falaises de la crête des Casses

Randos jour 3     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes