[Ardèche] Le rocher de Brion

5h30 de marche / 20kms / +570m / -570m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 2936 SB Le Cheylard - Lamastre
Départ : Le Cheylard (Pont du Sauzet, parking de la gare à 45kms à l'W de La-Voulte-sur-Rhône)
Arrivée : Le Cheylard
La ligne d'autocars n°12 qui assure le service Valence - Le Cheylard propose quelques passages tout au long de la journée à l'arrêt "Le Cheylard" d'où on pourra sans difficulté rejoindre le circuit de la randonnée.

Explications sur la Dolce Via : Plan

Diaporama

Carte rocher de brion 5h30 20kms 570m 570m         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Spéciale dédicace au créateur de ce circuit original, j'ai nommé mon camarade de randonnées Denis Boisset, qui a su décrypter les itinéraires possibles de la région alors que c'était le black-out total sur les fonds de plans IGN ! Et pourtant, de la matière, il y en a : sur le terrain, on croise de nombreux sentiers balisés en blanc-jaune, le balisage officiel des sentiers de pays de l'Ardèche, et des poteaux indicateurs qui malheureusement ne proposent que les destinations finales alors qu'il ne serait pas totalement idiot d'y référencer la direction des lieux-dits sur lesquels se situent les poteaux suivants... Ca a l'air d'être une habitude dans ce département où il est commun de trouver sur un même poteau trois indications du même village dans des directions et bien entendu à des distances différentes... Mais par où passe-t-on ? Mystère et boule de gomme... Sympa pour le randonneur, qui tente à l'aide de la carte topographique, de décrypter un paysage et auquel on ne fournit pas les moyens ! Fin de ce billet d'humeur...

Au lieu-dit Le Col au-dessus de Jaunac, il y a bien des panneaux directionnels...

Sinon, cette micro-région autour du Cheylard, un village-étape au coeur de la vallée de l'Eyrieux, dispose d'atouts incomparables pour que la randonnée soit une réussite totale ! Entre autres cette boucle qui s'en va explorer les montagnes et les plateaux de la RG de l'Eyrieux où l'on va découvrir les vestiges d'un village médiéval et de son château construits sur le dyke du Rocher de Brion. Aujourd'hui, il ne reste que des ruines mais le site revêt une grande valeur car il propose un panorama à 360° sur cet espace circonscrit entre le vallée de l'Eyrieux à l'E et les monts de l'Ardèche occidentale au milieu desquels on retrouve les sommets emblématiques du Mont Gerbier-de-Jonc, du Suc de Sara et bien entendu du Mont Mezenc.

La gare du Cheylard

Depuis le parking situé à 430m d'atitude devant (l'ancienne...) gare CFD (Chemins de Fer départementaux), un bâtiment restauré aujourd'hui occupé par une agence Pôle Emploi (joli clin d'oeil !), on poursuit vers l'W sur l'ancien tracé de la voie ferrée qui a été transformé et sécurisé en voie partagée piétons, cyclistes et quelques voitures de riverains, la Dolce Via (on en a déjà emprunté une portion quelques kilomètres plus en aval de la vallée sur les itinéraires décrit dans les topos Autour de Chalencon et Les Ollières-sur-Eyrieux). Pour la petite histoire, sachez qu'elle démarre à La Voulte-sur-Rhône du côté de la gare et qu'elle propose une voie réservée sur plus de 90 kms jusqu'à Saint-Agrève ou Lamastre via Le Cheylard site web. Entre Le Cheylard et Saint-Martin-de-Valamas, elle évolue à hauteur en RG de l'Eyrieux en quasi courbe de niveau, aux alentours de 1% de pente du fait qu'elle était exploitée par des trains tirés par de petites locomotives à vapeur. Fin de la parenthèse...

Un nostalgique des wagons CFD en bordure de la Dolce Via...

On passe sous l'une des arches du viaduc routier qui supporte la RD578 puis, à la fourche de routes, on quitte la Dolce Via pour suivre, en inclinant légèrement à G, la route inférieure sur laquelle on remarque les balises blanches et rouges des GR420 et GR420A (carte IGN fausse). Alors que l'on va traverser un bosquet, on repère à main droite le poteau indicateur où s'opère la séparation du GR420A. Ce dernier remonte le coteau pour retrouver la Dolce Via et rejoindre Saint-Agrève. Alors que l'on poursuit tout droit le long de l'Eyrieux, on traverse le parking de la base de loisirs puis l'Eyrieux sur la digue en béton en empruntant une série de petites passerelles pour se retrouver en RG au pied du camping. On suit le lacet de la route d'accès pour franchir la barrière amovible d'entrée du camping (bar-restaurant) et sortir de suite au S. On emprunte une petite route goudronnée qui s'élève dans le coteau et rejoint la RD120. On suit avec précaution cette route à grande circulation pendant 150m vers la G pour trouver dans le virage à gauche le départ à D du (nouveau tracé du) sentier support du GR420 à la gauche d'une grille. On remonte en forêt le thalweg bien sombre pour arriver à un poteau indicateur où l'on poursuit sur la D. Un peu plus loin, nous voici à découvert pour traverser le hameau de Selve (30mn, 515m). On continue sur le GR420 vers la G sur le goudron pour une centaine de mètres avant que l'on incline la marche à G pour emprunter un large chemin herbeux. Plus haut, on rejoint une route goudronnée (15mn, 575m), route que l'on suit en montée régulière.

Entre le hameau de Selve et la ferme de Sarméo (Les Combes)

Au poteau indicateur "Les Combes" (5mn, 595m), on quitte le goudron pour suivre sur la D la piste terreuse qui se propose entre deux prairies clôturées. Après une montée en lisière d'une sapinière, on franchit un collet duquel on surplombe la vallée de l'Eyrieux au niveau de Jaunac. On descend légèrement pour traverser une pinède et on arrive à l'aplomb de la ferme de Sarméo (35mn, 700m, fontaine abondante). On laisse à main droite les bâtiments en pierre de taille pour monter au-dessus de la fontaine par un large chemin à la pente plutôt affirmée. Ce chemin (toujours support du GR420) dessert plusieurs entrées de prairies et coupe à chaque fois "dré dans l'pentu". On rejoint une route goudronnée au niveau du hameau de Brion (20mn, 830m) que l'on suit à G en montée. On dépasse le poteau indicateur "Digon" jusqu'à rejoindre la plateforme située à la droite du dyke de Brion (10mn, 885m).

Le Rocher de Brion

Depuis la plateforme, on franchit à main G le portail d'entrée et l'on monte directement par une série d'escaliers puis un petit chemin sur le sommet du dyke le plus à l'E pour une vue d'ensemble de la butte herbeuse où l'on distingue parsemées sur l'espace d'herbes folles les ruines des maisons du village moyenâgeux (entre les années 1000 et 1400, les maisons ayant été partiellement habitées jusqu'au XIXème siècle). On redescend dans le petit collet qui sépare les deux dykes pour traverser les ruines de la tour du château puis escalader par l'intermédiare d'une faille et d'un arbre le deuxième dyke (10mn, 915m), celui de l'W, duquel on dispose d'un panorama à 360° sur le sillon de l'Eyrieux du NW à l'E, sur les montagnes du Vivarais à l'W englobant le Mont Gerbier-de-Jonc, le Suc de Sara et le Mont Mezenc aisément identifiable grâce à son sommet bifide. On redescend du second dyke par une sente en zigzags et on se retrouve sur la plateforme d'arrivée (5mn, 885m).

Le mur d'enceinte du château ruiné de Brion

De la plateforme, on suit vers l'E le chemin pavé de basalte en légère descente. Il incline à G puis en restant à hauteur on s'en vient passer sous les parois orientales de deux dykes (ceux que l'on a gravis précédemment...) afin de rejoindre les ruines de l'ancien village médiéval (5mn, 890m, table de pique-nique à l'ombre). Un parcours historique est proposé : à l'aide de pancartes aux explications succinctes, on peut identifier le rôle de chaque ruine que l'on va croiser, maisons ou murs d'enceinte et même carrière. Le circuit "découverte" s'inscrit autour des dykes et revient par le versant N sur la plateforme d'arrivée (10mn, 885m). Dos au Rocher de Brion, on va suivre la piste sablonneuse orientée au NW et toujours support du GR420. Bien dégagée à l'occident, le parcours sur la piste permet de disposer de belles vues sur les montagnes du Vivarais. A la fourche de pistes (10mn, 890m), on quitte le GR420 qui poursuit sa route vers le Mont Gerbier-de-Jonc alors que l'on tourne à D (balisage blanc-jaune). Au poteau indicateur "La Berche Nord" (5mn, 890m), c'est encore à D vers Jaunac pour traverser une zone d'écocide où tous les arbres, pins et sapins, ont été déracinés, laissant une plaie béante sur le coteau. Une honte ! Bien que cela puisse être une propriété privée, ce comportement massacreur ne devrait plus avoir droit de cité dans un monde dit "plus respectueux" des écosystèmes et de la biodiversité ! Au-delà de cette fracture ouverte, on atteint un collet (5mn, 860m, poteau indicateur "Le Col", à droite pour un raccourci vers Le Cheylard via Jaunac). On laisse partir tout droit l'itinéraire d'ascension en A/R au sommet de Duestre (un sommet duquel on doit aoir une encore plus belle vue sur l'écocide...).

Saint-Martin-de-Valamas

Donc, du collet "Le Col", on descend sur la G sur un large chemin (balisage blanc-jaune non reporté lui aussi, comme c'est dommage, sur IGN...) qui contourne par sa base occidentale le dyke du Duestre. Et quel sentier-balcon, mazette ! Par dessus le maquis de genêts le regard porte jusqu'au Suc de Sara et au Mont Mezenc alors qu'à nos pieds il plonge sur la vallée de l'Eysse, la rivière qui arrose le village d'Arcens (vous savez l'eau minérale gazeuse ?). On vient franchir une épaule (25mn, 800m) pour basculer vers la ferme du Suc de l'Aire. Au milieu des bâtiments (10mn, 765m), il convient de bien suivre le balisage pour ne pas rater le sentier coupe-lacet de la route et la retrouver en contrebas pour négocier un lacet serré à D. 150m après le lacet, le balisage invite à descendre franchement à G pour suivre un chemin forestier historique qui dans sa partie basse a gardé son pavage. Ce sentier se termine sur la piste d'accès à une maison, piste que l'on suit à D pour rejoindre la RD120 (25mn, 525m). On la suit à G pour traverser l'Eysse avant de la quitter pour traverser l'Eyrieux. On évite totalement de traverser le coeur du village de Saint-Martin-de-Valamas (commerces) pour rejoindre la Dolce Via (5mn, 525m).

Le pont de fer de Saint-Martin-de-Valamas sur la Dolce Via

On contourne par la D le château de Lavis et, en suivant les pancartes qui balisent la voie partagée, on se retrouve à évoluer à hauteur et en RG de l'Eyrieux, un parcours de près de 8kms, en quasi courbe de niveau, pour atteindre Le Cheylard. Certes, en été et par forte chaleur, le parcours a de quoi inquiéter mais il est suffisamment ludique" pour que l'on ne se laisse pas gagner par la lassitude. On va croiser pas mal de centres d'intérêt comme d'intéressants points de vue mais aussi avoir quelques "surprises". A l'inventaire de celles-ci, on commence par le "Pont en Fer" : on le rencontre dès la sortie de Saint-Martin-de-Valamas (voir explications ici). Un peu plus loin, au poteau indicateur "La Condamine" (25mn, 505m), arrive de la gauche le GR420A en provenance de Saint-Agrève. On dépasse l'abri de Riotord puis c'est le tunnel éponyme que l'on traverse, agrémentant au passage notre randonnée d'une pause fraîcheur bien réconfortante. Jusqu'à présent, la vallée de l'Eyrieux était assez large mais, après le franchissement du tunnel, la Dolce Via se faufile dans une portion resserrée et propose quelques vues plongeantes sur les gorges de l'Eyrieux, l'antique voie de chemin de fer ayant été tracée à mi-hauteur du fond du thalweg. La Dolce Via suit à présent une direction S affirmée et de méandre en méandre on débouche au-dessus de la base de loisirs. On peut poursuivre directement sur la Dolce Via pour rejoindre la gare du Cheylard mais les marques blanches et rouges du GR420A invitent à suivre le petit chemin qui passe au-dessus du parking et atteint le poteau indicateur où le GR420A rejoint le GR420 (1h05, 445m). Détour envisageable en A/R pour partager le verre de l'amitié à la buvette du camping sinon retour direct à la gare (10mn, 430m).

Le long de l'Eyrieux à l'approche du camping du Cheylard

Randos jour 2     Autres randonnées en Ardèche et en Rhône-Alpes