[Hautes-Alpes] Tour du plateau d'Emparis

2 jours de marche / 10h35 / 30kms / +1800m / -1800m.
Cartes topographiques IGN Top25 au 1/25000e 3435 ET Valloire - Aiguilles d'Arves et 3335 ET Le Bourg d'Oisans - L'Alpe d'Huez.
Départ : Le Chazelet (5kms au N de la Grave)
Etape : Refuge du Fay (tel : +33 476802412)
Arrivée : Le Chazelet

En préalable à cette randonnée, voici un Diaporama illustrant le franchissement Est - Ouest du col du Lautaret (vues exceptionnelles sur le massif de la Meije).

Circuit Tour du plateau d'Emparis         Carte générale GTAM1 Téléchargez les cartes Jour 1 et Jour 2 au format PDF

C'est un grand tour du « plateau » qui s'inscrit entre les Grandes Rousses et le pays d'Arvan avec des vues permanentes sur la partie N du massif de la Meije, sommet emblématique des Écrins. On traverse de grands espaces de prairies fleuries, on visite des lacs de toute beauté, on fait étape dans l'un ou l'autre des refuges (accueil très sympa et roboratif) avant de se mesurer au Pic du Mas de la Grave, un 3000 et quelques à l'accès débonnaire. Le retour jusqu'au Chazelet semble un peu longuet mais quand on dispose du Grand Pic de la Meije devant ses yeux pendant la totalité de la descente, on ne peut quand même pas se plaindre, non ?

L'oratoire du Chazelet et la Meije

1er jour : Le Chazelet - Lacs Lérié, Noir et Cristallin - Refuge du Fay
3h35 / 10kms / +900m / -400m.
Diaporama Du Chazelet (1790m, parking au N du village), on descend franchir le thalweg du ruisseau du Gâ sur un pont. En face, le sentier part légèrement sur la G et remonte le coteau herbeux en larges lacets. On suit le balisage rouge-blanc du parcours commun GR50 et GR54. Au croisement de sentiers (55mn, 2075m, bancs...), on déguste le panorama offert sur le massif de la Meije au S mais aussi à l'opposé sur la profondeur de la vallée fluviale du Gâ qui se termine au pied du Pic du Mas de la Grave (3030m, c'est pour le retour demain...).

Le Chazelet et le Pic du mas de la Grave au fond de la vallée

On poursuit sur le GR de manière plus directe pour aller franchir un collet (15mn, 2175m). On profite de ce moment de repos pour se retourner et prendre conscience de l'immensité de l'union des glaciers de la Girose et de Mont-de-Lans. Quelques incongruités quand même : sous le Pic de la Grave reconnaissable à ses deux oreilles de chat on distingue le dernier pylône du téléphérique des Ruillans, plus à droite la « cabane » en tôle du Dôme de la Lauze et tout au bout l'arrivée du téléphérique du Jandri appartenant au domaine skiable des Deux-Alpes. On a le droit aussi de ne pas vouloir les voir... car en face se dessine la crête crénelée du Râteau, superbe satellite du prestigieux voisin qu'est la Meije (ou plutôt les Meije : de gauche à droite, Meije orientale qui dépasse de l'arrière de la Tête des Corridors, le Doigt de Dieu ou Pic Central, le Pic Occidental et ses 3983m et pour finir le « petit » Pic du Glacier Carré). Après le collet, on suit un sentier-balcon étale sur lequel on a le regard attiré sur la gauche, va savoir pourquoi...? On dépasse plusieurs sources (5mn, 2195m) avant de traverser le thalweg qui s'inscrit au-dessus du chalet de la Loge (25mn, 2215m). Un peu plus avant, vers 2300m, on quitte le tracé du GR qui part à droite vers le col du Souchet pour poursuivre tout droit vers le SW avec comme point de mire le sommet du Jandri.

Le lac Lérié, parfait miroir du massif de la Meije

On franchit un collet pour atteindre juste derrière un croisement de chemins (30mn, 2380m, poteau indicateur). On poursuit SSW en courbe de niveau pour venir dominer le lac Lérié (5mn, 2390m). Mazette, quel belvédère sur le massif de la Meije ! On ne s'en lasse pas... On continue sur une petite trace en direction de l'W pour franchir deux épaules et découvrir la cuvette du lac Noir. On y descend longer l'étendue d'eau sur sa G (15mn, 2440m).

Le lac Noir, l'autre miroir du massif de la Meije

On poursuit vers le N en direction du chalet Josserand pour traverser une série de laquets (10mn, 2450m) où il faut poursuivre tout droit vers le N puis le NW (et ne pas suivre l'indication de direction donnée sur le potelet en bois). Le massif des Grandes Rousses s'affiche à l'horizon pour descendre jusqu'au lac Cristallin (15mn, 2355m). On laisse le lac à main gauche pour poursuivre au NW et suivre le petit sentier (ce serait une TRES mauvaise idée que de vouloir tracer direct dans les pentes W du plateau pour rejoindre le refuge du Fay, la dépression du thalweg du Rif Tort est quand même assez impressionnante...)

Le massif des Grandes Rousses (Grand Pic, Pic Bayle et Pic de l'Etendard) depuis la piste d'accès au refuge du Fay

On peut à nouveau détailler du regard l'arête S du Pic du Mas de la Grave que l'on va remonter demain matin alors que l'on désescalade un rognon morainique pour atteindre le creux du vallon (15mn, 2190m). On retrouve le GR54 qui arrive de la gauche (quel dommage de ne pas le faire passer par les lacs...!) et on le suit (ou un autre sentier parallèle qui remonte la pente herbeuse) pour traverser le thalweg du Rif Tort et rejoindre la piste au niveau du chalet du Fay (20mn, 2270m, tel : +33 476802412).

Au petit matin, contre-jour sur les Aiguilles d'Arves

2ème jour : Refuge du Fay - Pic du Mas de la Grave - Le Chazelet
7h / 20kms / +900m / -1400m.
Diaporama Depuis le chalet du Fay à 2270m, on suit la piste vers le N jusqu'au col qui permet de basculer sur Besse (25mn, 2255m, chalet Josserand). On dispose d'une large vue sur le massif des Grandes Rousses, du Pic Blanc à l’Étendard en passant par le Pic Bayle. On suit la piste sur la D puis, aux chalets ruinés, on descend sur une nouvelle piste à D sur 500m. Au moment où elle tourne sur la droite, on emprunte à main G un large chemin avec en point de mire l'Aiguille du Goléon flanquée à sa gauche des trois Aiguilles d'Arves. On passe le chalet Ougier (20mn, 2200m) et on remonte la haute vallée du Rif Tort jusqu'à son marais au beau milieu de splendides pelouses alpines et ses myriades de fleurs hautes en couleurs.

A l'approche de La Cabanote, le Pic du Mas de la Grave se redresse...

On atteint le lieu-dit « La Cabanote » (35mn, 2265m). On laisse à droite partir le sentier principal qui s'en retourne vers le Chazelet pour poursuivre tout droit le long du ruisseau en direction de l'E et du col des Trente Combes (au-delà du col, cet itinéraire peu parcouru de nos jours permet de rejoindre le pays de Saint-Jean d'Arves, d'où la viabilité un peu limite du chemin que l'on va suivre). On passe RG du torrent pour remonter en biais les pentes herbeuses en direction du sommet du Pic du Mas de la Grave. A présent, on suit à mi-hauteur le thalweg d'un ruisseau émissaire qui a pour origine la selle herbeuse qui s'inscrit au pied de l'arête S. On incline droit dans la pente vers l'E pour prendre pied sur l'arête vers 2400m. On retrouve, débouchant de la droite, le sentier principal arrivant de la vallée du torrent du Gâ (à la redescente du sommet, c'est par cet itinéraire que l'on retournera au Chazelet en milieu d'après-midi). On suit sur la G le sentier cairné qui s'échappe momentanément sur la D pour passer dans du petit éboulis de schistes avant de revenir traverser une prairie d'herbe bien grasse (et ses petites fleurs...).

Sur la crête terminale du Pic du Mas de la Grave

La vue est dégagée des Combeynot aux Grandes Rousses en passant en revue les Agneaux, les pics de la Meije, les Râteau E et W, les glaciers de la Girose et de Mont-de-Lans, la Roche de la Muzelle, la Muraillette, le pic de Vénosc, le Rochail et le Taillefer... Le sentier se poursuit sur le fil de l'arête jusqu'à atteindre un rognon rocheux (55mn, 2610m). On le contourne par sa G puis on revient vers la D suivre le fil de l'arête. A une exception près, et sur un temps très limité, finie l'herbe, place aux éboulis...! Le sentier est toujours très bien tracé en zigzags serrés. Par moments, on doit faire face à de courtes grimpettes bien relevées. A partir de 2945m, on reprend une trace rectiligne qui suit la crête sommitale plutôt côté W avant de déboucher dans un collet reliant l'antécime S au sommet N (eh ben ! on n'y est pas encore...). La trace devient un peu plus chahutée, mais sans excès, alors que l'on doit louvoyer entre des pierres levées. On atteint le sommet du Pic du Mas de la Grave coiffé d'une croix (1h, 3021m).

Au sommet du Pic du Mas de la Grave (3015m)

Panorama à 360° de cette vigie qui domine le « plateau » d'Emparis (il n'y a rien de plat...). La nouveauté se trouve au N avec, un jour de ciel dégagé, la vision du massif de la Vanoise et la chaîne du Mont-Blanc. Redescente par le même itinéraire jusqu'au pied de l'arête S (50mn, 2400m) où l'on incline légèrement sur la G pour suivre au SE une trace offrant un raccourci à l'itinéraire proposé par les acteurs de la région s'incurvant au SSE vers 2320m pour retrouver le sentier qui arrive de « la Cabanote ». On fait le grand tour de la combe pour aller chercher le meilleur passage afin de pouvoir descendre jusqu'au fond de la vallée et retrouver le torrent du Gâ (50mn, 2020m).

Descente vers le Chazelet (tour de la combe du Gâ)

Pas d'autre alternative que de devoir traverser à gué deux fois de suite les cours d'eau qui se présentent pour pouvoir prendre pied sur la piste terreuse en RG du vallon. Après cette double traversée, il y en aura encore deux autres 400m plus loin... On croise deux étables puis on passe au pied du tout nouveau (et tout beau...!) refuge du Pic du Mas de la Grave (40mn, 1935m, c'est la seule possibilité d'obtenir de l'eau de toute la descente, ailleurs, les robinets sont interdits d'accès par les patous...). On poursuit en descente sur la piste qui propose une petite remontée cassante au moment où le vallon du torrent du Gâ se resserre drastiquement. Ce n'est peut-être pas la plus belle portion du périple mais comme on n'est pas obligé de garder les yeux à terre, on peut, tout au long de cette heure de marche, bénéficier d'une des plus belles vues des Alpes, en l'occurrence celle du massif de la Meije, sans obstacle, sauf si les nuages de fin d'après-midi viennent occulter le tableau... On traverse les hameaux du Rivet des cimes, du milieu et du pied pour terminer au-dessus du moulin du Chazelet. On finit par une courte remontée jusqu'à l'entrée W du village (1h05, 1790m).

Descente vers le Chazelet le long du torrent du Gâ

     Autres randonnées dans les Hautes-Alpes et dans les Alpes occidentales

Ajouter un commentaire