[Ardèche] Alba-la-Romaine et Sceautres

6h de marche / 21kms / +580m / -580m
Cartes topographiques IGN Top25 au 1/25000e 2938 SB Largentière / Aubenas - Villeneuve -de-Berg
Départ : Alba-la-Romaine (Château)
Arrivée : Alba-la-Romaine (Château)

Informations complémentaires : Circuits PR du coin Plan 1 et Plan 2

Diaporama

Alba         Pdf image 1 Téléchargez la carte au format PDF

Que de matière sur cette randonnée ! Géologiquement, historiquement et aussi oenologiquement avec la présence du caveau du village d'Alba-la-Romaine et de la maison Louis Latour, gros négociant, qui a été celui qui a fait connaître les vins de l'Ardèche à l'extérieur du périmètre de la vallée du Rhône. Géologiquement, ici, le plateau calcaire a été érodé et peu à peu s'est faite jour la couche de basalte des volcans qui occupaient la partie orientale du Massif Central créant des necks. Et historiquement, où ce riant plateau a accueilli une grande ville du temps de la colonisation romaine dont il reste pas mal de vestiges, dans le suggéré avec les fondations de la ville romaine d'Alba Helviorum et le sanctuaire de Bagnols, mais aussi dans le concret avec la présence d'un théatre romain admirablement conservé. Ce n'est pas Orange et sa grandiloquence mais il reste de l'édifice bien plus que des ruines. Tout cela est à découvrir de manière entièrement libre et gratuite. Pour compléter la visite du site, un musée présentant expositions permanentes et temporaires, le muséAl a été édifié à proximité et propose de nombreuses animations tout au long de la saison.

Alba-la-Romaine (château)

Guide de visite De l'un des parkings de la ville haute d'Alba-la-Romaine (210m) à proximité du château du XVe siècle construit en pierres calcaires et de lave, on sinue au gré des ruelles à la découverte des passages couverts, de la tour de l'horloge et des vieilles maisons pour rejoindre le pont sur l'Escoutay, au N du village perché. De l'autre côté, on passe devant la cave coopérative (c'est pour le retour...) pour emprunter à G juste après le bâtiment la petite route C10 jusqu'au Buis d'Aps. On traverse la RD107 pour trouver en face une route désaffectée qui rejoint la RN102. On la traverse avec précaution (intense circulation entre Le Teil et Aubenas) pour se rendre au pied du transformateur électrique (30mn, 210m). On ne se dirige pas vers le N même si le chemin paraît évident car après 1km on sera bloqué par une grille devant une propriété privée. Au lieu de cela, on suit la piste qui longe la RN102 vers la G puis après 150m on peut monter vers le N pour rejoindre des vignobles (balisage blanc-jaune). On chemine en bordure du plateau rocailleux à hauteur du vallon du ruisseau de Fraysse. On passe au-dessus du tunnel de l'ancienne voie ferrée qui reliait Le Teil à Aubenas et par laquelle, comme on le verra en fin de randonnée, le basalte concassé provenant de la carrière était évacué. Tout autour, ce ne sont que plateaux basaltiques qui attestent bien d'un (très) lointain passé agité... Noter que vers 280m apparaît en fond de vallée le neck de Sceautres, objet de notre randonnée. Mais on aura l'occasion de bien mieux l'apprécier, d'ici une heure voire deux...

Entre Le Buis d'Aps et Fraysse

On contourne ainsi par la G la propriété privée et on rejoint au N une piste, piste que l'on suit jusqu'à rattraper la RD263 au lieu-dit "Coste Vieille", la traverser pour descendre en direction du hameau de Fraysse. A la fin du goudron, on poursuit sur un chemin herbeux pour aller traverser le ruisseau de Fraysse à gué (45mn, 300m). On monte à main G sur le chemin empierré pour prendre pied sur une large crête dégagée (10mn, 355m). A présent, on recommence à s'élever en direction du N au milieu d'un espace aride modelé en terrasses, terrasses qui attestent d'un passé agricole pas si lointain que ça d'ailleurs. A partir du poteau indicateur indiquant la bifurcation vers Saint-Pons (5mn, 385m), on suit à présent un chemin étale qui se remet bientôt à monter alors que l'on s'apprête à traverser le ravin de Fraysse cette fois-ci en haut. On découvre sur la gauche le village de Saint-Pons. Puis c'est une portion à nouveau étale et très bucolique qui s'ensuit. Sur le chemin, la basalte s'est peu à peu substitué au calcaire. On sort à découvert pour traverser un coteau recouvert de genêts qui permet de constater que l'on se rapproche bien de Sceautres. A la fourche de chemins (20mn, 460m), on poursuit à flanc sur la G pour rejoindre une piste carrossable un peu avant de la ferme des Avisens (10mn, 500m). On suit cette piste vers le N alors qu'elle passe entre les habitations jusqu'au pied du hameau du Bosc (10mn, 545m).

A l'approche du neck de Sceautres

On quitte le goudron pour descendre sur la D. On franchit une barrière en haut et une autre en bas de la propriété privée. On rejoint le ruisseau de Téoulemale que l'on traverse au pied du neck basaltique aux nervures (tuyaux ?) bien apparentes. De l'W, on contourne le massif de basalte par son versant N et on rejoint le village qui y est adossé (10mn, 490m). Après avoir franchi la porte du vieux village, on monte dans la rue à main D puis le long de la maison sur la G pour rattraper le sentier d'ascension. Celui-ci est taillé à même le basalte qui plus est sécurisé par une rampe. Au sommet du neck, une statue de la Vierge (plutôt jolie...) trône. La vue couvre l'espace à 360° et côté E plonge sur les toits du village en contrebas (15mn, 560m).

Ascension du neck de Sceautres

Redescente sur le village par le même itinéraire (10mn, 490m). On suit la RD263 vers le S sur 200m d'où l'on a l'occasion à l'arrière de disposer de superbes vues d'ensemble du site. laissant la RD263, on s'échappe sur une petite route à main D. Après 400m, dans un virage à droite, on quitte le goudron pour s'engager tout droit en sous-bois sur un petit chemin en bordure d'une prairie. On retrouve la RD263 pour une portion de goudron alors que l'on passe au pied de la ferme des Hubacs. Ce n'est qu'un peu plus loin que l'on va s'engager à G sur la route d'accès au hameau du Bouchet. A l'approche du Bouchet, on rencontre des dizaines de blocs basaltiques qui se sont détachés des falaises marquant la lèvre orientale du vieux cratère. On traverse une première partie du hameau et on poursuit sur la route jusqu'à la maison suivante (45mn, 530m) où l'on monte juste avant de la dépasser sur la G. On passe derrière le bâtiment et on y trouve le départ du chemin qui conduit jusqu'à la carrière du Coiron.

Sceautres

Ce petit chemin suit le rebord de la falaise, franchit 2 portillons (à refermer...!). Attention à bien suivre le balisage blanc-jaune car nombreux sont les chemins qui partent dans la forêt. On traverse une clairière où sourd une source (10mn, 555m). On franchit juste après un 3e portillon pour évoluer côté droit de la clôture de barbelés et cela jusqu'à rencontrer un poteau indicateur (15mn, 545m). On se trouve côté S de la carrière de basalte du Coiron qui a été exploitée de 1929 à 1936 seulement. Comme on pourra le constater lors de la descente qui suivra, un télébenne avait été construit pour descendre mécaniquement les extractions. On descend à main D vers Lebrat en suivant l'ancienne piste d'exploitation qui égrène ses larges lacets en forêt de chênes. On croise une source (20mn, 415m), celle du ruisseau d'Aunas. A la cote 380, on sort de la piste (propriété privée un peu plus bas) pour emprunter dans un des lacets une piste vers l'W qui descend dans une garrigue jusqu'à traverser le ruisseau de Peyre. Au poteau indicateur (10mn, 340m) on incline vers la G pour retraverser le thalweg (où le calcaire est réapparu...) et retrouver la piste d'exploitation qui sort du domaine privé. On poursuit la descente pour retrouver à la fois les vignes et le goudron. En suivant la route, on passe à l'écart du hameau de Lebrat puis on longe le centre équestre. 1km plus avant, voici que l'on traverse la voie ferrée désaffectée pour rejoindre rapidement la RN102 (30mn, 215m).

Alba-la-Romaine (le sanctuaire de Bagnols)

En face, on s'engage sur la petite route en impasse le long de la maison Latour en direction de La Téoule. Peu après, on entre à G dans une enceinte grillagée (mais laissée libre d'accès) où l'on peut rendre visite au sanctuaire de Bagnols. Lire les explications sur le Diaporama. Quelques centaines de mètres plus loin, une barrière marque l'entrée (ouverte et gratuite) de la ville romaine Alba Helviorum dont il ne reste malheureusement, mis à part quelques contreforts en pierres taillées, que les marques au sol des emplacements construits à l'époque. Noter le MuséAl sur la droite. On revient sur le chemin principal pour rejoindre un kiosque circulaire qui présente le théatre.

Alba-la-Romaine (le théatre romain)

Il est excellemment bien conservé (pour son âge...). On sort de l'enceinte archéologique par le S pour traverser la RD107 (30mn, 190m). En face, on trouve la route d'accès au camping que l'on suit sur la D pour longer l'Escoutay et tomber en face de la cave coopérative (maintenant, on peut...!). Sur la G, on traverse le pont pour remonter au coeur du village et retrouver l'un des parkings où l'on a laissé le véhicule ce matin (15mn, 210m).

Randos jour 2     Autres randonnées en Ardèche et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire