Préparatifs

Documentation et cartographie

Cartes topographiques :
Il vous faudra acquérir les cartes IGN Top25 au 1/25000e :
          - 1547 OT Ossau, Vallée d’Aspe
          - 1647 OT Vignemale, Ossau, Arrens, Cauterets
          - 1748 OT Gavarnie, Luz-St-Sauveur

Guides de randonnée :
Les deux topoguides de la FFRP « Pyrénées occidentales » réf.1086 et « Pyrénées centrales » réf.1091 pourtant très bien faits ne présentent que la description du GR10 et sont de facto donc totalement inutiles bien qu’ils contiennent pas mal d’explications sur la vie de la région et le patrimoine culturel. Mais il ne s’agit pas de charger exagérément le sac...
Comme on suit la HRP (ou Haute Route Pyrénéenne), on pourra se référer à quelques ouvrages qui traitent du sujet comme :
          Dans le sens ouest à est :
          - Haute Randonnée Pyrénéenne de Georges Véron (ed. Rando éditions)
          - Traversée des Pyrénées de Cyril Renailler (ed. PNRG éditions)
          - Haute route Pyrénéenne de Gorka Lopez (ed. Sua edizioak)
          - La haute route des Pyrénées de JF Labourie & Ch. Pagès (éd. Sud-Ouest)

          Dans le sens est à ouest :
          - Trans Pyr’ de Jérôme Bonneaux (ed. Mont Rouch) décrit est à ouest

Pour compléter la connaissance de la crête frontière, le récit de David Génestal Pyrénées, l’éclat sauvage d’une traversée en 60 jours et 60 sommets, la totale HRP + les sommets !

Beaux livres :
Avant de partir pour vous familiariser avec la région ou au retour pour approfondir ce que vous avez admiré et/ou envisager d’autres randonnées dans le futur, vous pouvez acquérir l’un des deux livres plutôt orientés alpinisme :
          - Sommets des Pyrénées de François Laurens (ed. Glénat)
          - Les Pyrénées de Patrice de Bellefon (ed. Cairn)

ou alors le superbe ouvrage présenté par l’UNESCO :
          - Tres serols – Mont-Perdu Mémoire d’avenir de P. de Bellefon, M. Clin, JF Le Nail, E. Balcelles-Rocamora qui expose les spécificités géologiques et anthropologiques de la région illustré de splendide photographie (on peut l’acquérir lors du passage au gîte Oxygène de Gavarnie).

Guides de randonnée à la journée :
Il y a la série des guides rouges des éditions Rother comme :
          - Pyrénées 4 qui couvre la partie du Pic du Midi d’Ossau de part et d’autre de la frontière,
          - Pyrénées 2 qui couvre la partie Gavarnie côté français,
          - Pyrénées 1 qui couvre la partie Gavarnie mais cette fois-ci côté espagnol (ce qui donne de bonnes idées pour les années prochaines)

Sur le web :
Il y a pléthore mais pas vraiment tous du même niveau... On retiendra les sites suivants qui décrivent les itinéraires :
          - http://pyrene.free.fr/parcourir/recits/hrp/liste.htm
          - http://leraypascal1.free.fr/hrp/
et celui-ci qui donne des informations sur les refuges et cabanes que l’on peut croiser tout au long du chemin : http://www.pyrenees-refuges.com/

Vous souhaitez regarder les Pyrénées d'en haut, allez donc visionner les vidéos capturées par Christophe depuis son parapente : https://www.youtube.com/channel/UCtVDUTliVM8uoe4hx9_sF0g

Au refuge de Pombie       Au refuge d'Arremoulit

Equipement

Cette portion de HRP a été entièrement réalisée avec hébergement en refuges. Pensez à réserver tôt ! De nombreux groupes ou familles choisissent l’option camping avec repas au refuge (quand il y en a pour 95, il y en a pour 100 ou 105...). Certes il faut porter tentes, matelas et duvets mais la promiscuité est quand même atténuée, encore que sur certaines aires de camping autour des refuges on frise la saturation... Et si vous avez l’opportunité de pouvoir transporter votre popote et les aliments, rien ne vous empêche de vous établir dans n’importe quel endroit car le bivouac est toléré de 19h à 8h du matin partout. A nous les petits coins magiques au creux d’une combe ensoleillée dès que le soleil va se lever ! Encore qu’il ne se lève pas tous les jours, la chaîne des Pyrénées, surtout côté français, est un peu connue pour sa météo versatile faisant le grand écart du super beau à l’exécrable...

Côté équipement, privilégiez les systèmes trois couches, ainsi que de très bonnes chaussures de rando à tige haute. Le terrain est minéral à l’extrême et chaque kilo de trop dans le sac se répercute à chaque pas sur les articulations... Pas réellement de passage technique nécessitant un équipement spécial (crampons ou corde à moins que vous ne vous vous mesuriez au Vignemale…). Un piolet de marche sera tout de même appréciable si vous réalisez cette randonnée en début de saison (et une paire de crampons forestiers). Vous êtes un adepte des bâtons de marche, ceux-ci pourront soulager vos genoux lors des nombreuses descentes et vous aider à vous stabiliser lors des traversées de névés.

Sur le glacier d'Ossoue après l'ascension du Vignemale

Attention ! Peu ou pas du tout de couverture GSM que l’on se trouve côté français ou espagnol. C’est peut-être le seul endroit en France où il pourrait être utile si l’on reste longtemps en altitude, hors saison et en autonomie d’emmener avec soi son fidèle téléphone satellite... Sinon, quelques refuges même hors saison laissent à disposition une ligne directe téléphonique avec la caserne des pompiers la plus proche (mais ce n’est pas une généralité).

Quand partir ?

De mi-juin à mi-septembre en cohérence avec les périodes d’ouverture des refuges. En septembre, moins de monde, la faune sauvage se « lâche » un peu et prend ses aises avant la de rentrer au chaud pour hiberner… Les paysages des Pyrénées se parent de couleurs ocres et roux pendant l’été indien mais pour les apprécier il vous faudra randonner en autonomie (tente ou refuge d’hiver et nourriture à porter pour plusieurs jours).

Iris géant

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau