Préparatifs

Documentation et cartographie

 

Pratiquement tout l’Atlas est couvert par des cartes tographiques au 1/50000e ou au 1/100000e. Elles ne sont disponibles sur place qu’à Rabat. Un internaute a patiemment collecté les cartes du Maroc (et bien d'autres pays...) et les propose en téléchargement sur son site Jemecasseausoleil. Sinon, un lot de quatre cartes de cette série au 1/100.000e est (était ?) toutefois disponible en France (massif du Toubkal) ainsi que quelques cartes d’origine étrangère qui couvrent M’Goun ou Toubkal, les deux régions les plus fréquentées par les touristes.

Pour ce trek, vous aurez besoin des cartes topographiques au 1/100000e Amezmiz NH-29-XXII-2 et Tizi n'Test NH-29-XVI-4. Les fonds de plans datant de 1972, vous n’y trouverez pas les nouvelles pistes mais l’ensemble des sentiers muletiers empruntés sont inscrits. Pas d'autre information disponible sur cette région à l'exception des topos GTAM4 et GTAM5, présents sur ce site, dont les itinéraires s'inscrivent dans la région et parfois en empruntent quelques portions des moins chaotiques.

 

 

Encadrement

Il est préférable que le groupe soit encadré par un accompagnateur marocain connaissant parfaitement sa montagne. Il faut envisager cette traversée en autonomie avec 6 jours de nourriture embarquée au départ d'Ijoukak permettant d'atteindre Arg. Au-delà, en se ravitaillant à la boutique d'Id Bouassa, on ne doit prévoir que deux repas du soir, deux petits déjeuners et trois pique-niques du midi avant d'atteindre Souq Sebt Aghbar. L'hébergement se fait sous tente (parfois aux endroits mentionnés chez l'habitant) et on profite des plaques de neige restant de l'hiver pour disposer d'eau de fonte au bivouac.

Pour cette randonnée réalisée en mai 2014, l’accompagnateur marocain était M'hamed El Omary qui me suit depuis de nombreuses années sur ce genre de sentiers. Pas de lézard (les photos en attestent), M'hamed connaît maintenant parfaitement le circuit effectué.

Equipement

Privilégiez les systèmes trois couches, ainsi que de (très) bonnes chaussures de rando tige haute ou basse. Parcours rocailleux la plupart du temps hors sentier ou sur traces de sentiers. Nombreux éboulis et quelques passages difficiles ne nécessitant pas d'équipement spécial (un seul passage de II). Les bâtons de marche pourront soulager vos genoux lors des nombreuses descentes caillouteuses à souhait.

Aux étapes, vous n'aurez accès à l’électricité que lors de vos arrêts dans les villages et c'est tout... Pour les communications téléphoniques, mieux vaut ne pas trop compter sur les réseaux cellulaires, ou alors très très épisodiquement : MOR IAM peut s’accrocher entre Ijoukak et le tizi n'Oufra, au tizi n'Ouddif, au tizi n'Tislit, Souq Sebt Aghbar tandis que MEDITEL se capte à Aghella, Arg, Addouz, Agadir et Souq Sebt Aghbar. Les possibilités sont indiquées dans le texte entre parenthèses (C).

Je déconseille fortement de faire cette randonnée alpinisme en été ou en automne car vous risquez de ne plus trouver plus d'eau dans les sources d'altitude. Quant aux névés qui vous permettent de disposer d'eau de fonte lors des bivouacs sur les crêtes, walou !

Quand partir ?

Le meilleur compromis est de réaliser ce trek sur une période qui s’étend de mi-avril à mi-juin (éventuellement début juillet si l’enneigement a été abondant et tardif).

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau