Sur place

Comment y aller ?

De Paris, pratiquement que des vols Royal Air Maroc au prix fort… Les vols charters étaient jusqu'à présent réservés aux tour opérateurs type Club Med, une semaine tout compris Paris-Paris. Mais depuis le début 2010, on peut envisager de passer par EasyJet depuis Paris-CDG à moins de 90€ A/R à condition de s’y prendre tôt puis aéroport d'Agadir – Taroudannt en bus de ligne ou grand taxi puis Igherm. Le départ du trek se fait au village d’Anammer à quelques kilomètres d’Igherm à 3 heures de voiture d’Agadir. Au retour, on peut envisager une halte visite et déjeuner à Taroudannt avant de retourner sur Agadir ou Marrakech.

Logement et nourriture

Ravitaillement (souvent sommaire) dans les villages traversés avec un risque de manque de produits frais (légumes, fruits, viande,...) à moins d’avoir la chance de tomber sur le jour du souk (marché hebdomadaire de village). Pas de gîte d’étape recensé, donc tout en autonomie. On demandera aux villageois un emplacement où monter la tente sans oublier de dédommager le propriétaire des lieux… On trouve de l’eau partout dans les villages mais aussi dans les quelques sources mentionnées (utiliser systématiquement des pastilles purifiantes).

Extensions possibles

L’Anti-Atlas se prolonge au sud jusqu’à Tafraoute. Rien de vous empêche de coupler cette randonnée à une autre qui relierait Tafraoute à Ait Baha en passant par le Djbel Lekst (une semaine également). D’Igherm, on rejoint Tafraoute en grand taxi. Même punition qu’au Djbel Aklim, la randonnée s’effectue en autonomie à moins de composer un groupe suffisamment important pour amortir les frais occasionnés par un cuisinier chevauchant la mule moderne, j’ai bien entendu parlé du 4x4…

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau