[Maroc] Anti-Atlas Tour du Djbel Aklim

Située au sud de la barrière de l'Atlas marocain et séparée de l'Océan Atlantique par la plaine fertile du Souss, la région de l'Anti-Atlas propose des paysages de plateaux rocailleux au milieu desquels les rivières ont creusé leur lit. Ce sont des endroits propices à la présence d'oasis, ces paradis de verdure et havres de fraîcheur créés par l'homme à la suite de savants travaux d'irrigation et dont la couleur tranche dans ce paysage désolé. Cette randonnée sur 5 jours n'est pas difficile, tout au plus quelques grimpettes. Entre autres, celle qui permet d'atteindre le plateau sommital du Jbel Aklim qui, à plus de 2500 mètres d'altitude, propose au randonneur de fouler un espace sur lequel les troupeaux viennent en nombre paître à la bonne saison (celle des pluies). Le panorama s'étend à l'infini, on y croit même discerner la courbure de la Terre, c'est dire... Peu de villages où se ravitailler, des infrastructures de tourisme proches du néant (il est quasiment impossible de recruter des muletiers cuisiniers pour nous accompagner sur ce circuit), la région d'Igherm à mi-chemin entre Taroudannt et Tafraoute, dispose de nombreux atouts pour contenter le trekkeur : elle regorge d'amandiers, d'oliviers (on y fait une excellente huile), de palmiers dattiers et bien entendu d'arganiers dont le fruit permet de composer la fameuse huile d'argan tant prisée en cosmétique et en cuisine. Le caractère confidentiel de la région implique que vous aurez grand peine à rencontrer des européens, à la rigueur quelques anglais, ils ont toujours été des découvreurs impénitents... Mais pour vous la découverte assurée d'un nouveau terrain de jeux suffisamment large pour composer vos propres itinéraires à l'envi, évidemment hors des sentiers battus, comme de bien entendu... !

La carte interactive est disponible sur Google Maps et n'oubliez pas en fin de topo les sous-rubriques Préparatifs, Sur Place, Dossier de voyage (avec la carte téléchargeable en PDF) et bien d'autres choses encore.

Téléghargez la carte du circuit au format PDF : Carte générale GTAM1 Carte Tour de l'Aklim

Les falaises du Djbel Aklim vues depuis Tagragra

 LE TREK JOUR PAR JOUR

Jour 1 : Agadir - Igherm - Annamer - Ain Tamaourte

3h de route puis 2h30 / +0m / -100m.

D’Agadir, on se dirige vers Taroudannt en suivant la large vallée creusée par l’oued Souss et dans laquelle de nombreux maraîchers ont installé leurs serres. Ce sont des milliers de constructions d’une blancheur éclatante qui occupent l’espace jusqu’à n’en plus finir. Peu après Taroudannt, on quitte la route de Ouarzazate pour incliner au sud en direction de Tafraoute. 30mn d’une petite route et voici donc Igherm, ce village commerçant disposant de nombreuses épiceries (ravitaillement pour les 5 jours qui suivent). A la sortie du village, on tourne à G pour rejoindre le village d’Anammer à quelques kilomètres de goudron au SE d’Igherm. Diaporama Visite instructive du village et de son grenier collectif fortifié en préalable à notre mise en train vers l’E en suivant tranquillement le lit de la rivière (dans le style « The long and winding road » des Beatles…). Campement auprès d’une source au confluent de deux vallées fluviales à 1400m sur des banquettes à flanc de montagne à l’ombre des arganiers.

 

Jour 2 : Ain Tamaourte - Mdint Ouamouche

5h30 / +300m / -500m.

Diaporama Partir au S sur un bon sentier pour franchir le col qui donne accès à un plateau en bordure de canyon d’où la vue s’étend au loin vers l’étonnante plaine de Tagmoute, vaste dépression sableuse entourée de falaises plissées. Nous sommes entourés de pitons volcaniques érodés semblables à ceux que l’on croise dans le Jbel Siroua une centaine de kilomètres plus à l’E. A l’extrémité du plateau aride, on descend sur la G par un sentier en lacets serrés sur le village de Tizgui (2h, 1300m) positionné au-dessus de l’oasis de palmiers-dattiers qui colonisent le lit de la rivière. Arrêt au village pour la visite d’un superbe moulin à huile dans la cour d’une maison. Descendre directement vers la rivière et la suivre quelques temps vers le S avant de trouver un large chemin qui part sur la G et qui remonte une vallée fluviale en direction d’une épaule qui donne accès à une large vallée. Le cheminement s’effectue en écharpe une centaine de mètres au-dessus du lit de la rivière. On passe auprès de pitons rocheux photogéniques avant de pénétrer au cœur d’une oasis touffue. Le camp est établi sous les noyers à proximité d’une source d’eau bien fraîche à 1150m.

 

Jour 3 : Mdint Ouamouche - Irtem - Tagragra

6h / +1100m / -300m.

Diaporama Suivre la piste qui descend la vallée pendant 30mn avant d’incliner vers la G pour emprunter un bon sentier en pente douce qui conduit à un col bien large cerné de montagnes tabulaires (45mn, 1301m). De l’autre côté, la descente s’effectue tout en douceur jusqu’au village d’Irtem construit au beau milieu d’une moraine fluviale (30mn, 1150m). Ici les fruits de l’olivier et de l’arganier sont rois ! Il n’y a pas une maison qui ne dispose de son moulin à huile. D’ailleurs vous ne tarderez pas à rencontrer aux alentours de la belle mosquée à la blancheur éclatante des habitants qui vous proposeront de goûter quelques tranches de pain frais trempé dans un bol d’huile. Divin ! Mais ne nous attardons pas, la route est encore longue pour atteindre notre village étape. Un conseil : il faut à tout prix éviter de se taper la grimpette qui suit sous le cagnard du début d’après-midi. On en a pour trois bonnes heures et un millier de mètres de dénivelée pour atteindre le sommet du plateau qui nous domine au N.

 

Après avoir rempli les gourdes, on se dirige vers le N de la moraine pour découvrir dans un repli du terrain un excellent sentier aux lacets bien formés tracé dans une pente qui se redresse. On s’élève avec application, d’abord rudement puis, après avoir franchi une épaule, plus doucement pour finir en faux-plat montant et atteindre une éminence à peine marquée coiffée d’un cairn. En inclinant notre route vers l’W à présent, on passe un col rocailleux duquel on distingue le village de Tagragra au confluent de deux vallées. Descente jusqu’à la piste que l’on suit jusqu’à l’entrée du village. Possibilité de camper en bordure des champs sur la G du village (1950m).

Jour 4 : Tagragra - Djbel Aklim - Tagdicht

5h30 / +600m / -800m.

Diaporama Départ en douceur plein W au milieu des champs d’orge et de blé. Sur notre droite la muraille du Jbel Aklim présente ses falaises rougeâtres sous les rayons du soleil matinal. On s’élève doucement jusqu’à presque atteindre le col de droite qui ferme la vallée (1h30, 2200m). De là, une trace remonte un couloir à la pente redressée, couloir que l’on suit jusqu’à prendre pied sur le plateau sommital. Le sommet du Jbel Aklim n’est plus très loin : il suffit de poursuivre entre les blocs erratiques à main droite et découvrir le sommet coiffé d’un cairn (1h, 2531m). D’en haut, la vue embrasse la région jusqu’aux confins du désert saharien que l’on imagine au S sous la brume de chaleur à l’horizon. Traverser le plateau herbeux vers l’W et passer au pied d’une éminence rocheuse sur laquelle trônent les vestiges d’une pancarte ou d’un vieux pluviomètre… La descente s’effectue juste derrière, par un large couloir herbeux, sur une trace qui désescalade sans difficulté plein S les pentes rougeâtres de conglomérats d’origine volcanique (c’est de la brèche) jusqu’à rejoindre le sentier direct en provenance du col de ce matin. On suit le sentier sur la D pour rejoindre le village de Tagdicht. Camp sur une banquette herbeuse au pied du village (1764m).

 

Jour 5 : Tagdicht - Igherm

6h / +400m / -400m.

Diaporama Monter sur le plateau sur lequel est adossé le village en suivant la piste et atteindre le village d’Amal. Rejoindre ensuite le carreau d’une mine avant de se diriger d’abord au SW puis franchement à l’W. On passe à proximité de Tagaldimt avant de traverser Tagragra (un autre…) pour finir en douceur à Igherm. Noter que cette journée est assez peu passionnante car empruntant des pistes au milieu de plateaux désertiques ; on pourrait finir à Anammer plus tôt, à la mi-journée, mais sur place il n’y a aucune certitude à pouvoir trouver un grand taxi disponible pour nous ramener à Igherm. Camp sur une butte ombragée à quelques centaines de mètres avant d’entrer dans le village à proximité d’une Maison Forestière (fontaine).

 

Jour 6 : Igherm - Taroudannt - Agadir

3h de route.

Diaporama D’Igherm, bus ou grand taxi pour Taroudannt et visite de la ville fortifiée. Quand même assez peu de coins touristiques dans ce bourg provincial. Il est conseillé de rentrer un peu dans les ruelles du centre afin de trouver un peu d’animation aux alentours de quelques marchés locaux dont les étals regorgent de fruits et légumes bien appétissants. Ceux qui désireront en connaître un peu plus sur la fabrication de l’huile d’argan pourront aller rendre une petite visite au « musée » (en réalité une boutique et derrière laquelle un petit atelier montre des femmes travailler les fruits de l’arganier, mais visite intéressante tout de même). De la gare routière, bus ou grand taxi pour Agadir par la plaine du Souss ou Marrakech via le tizi n’Test.

 

separateur.jpg

5 jours / 26h / +2400m / -2400m.

Relevés de terrain janvier 2007

Haut de page

Commentaires (1)

1. Rachid Q (site web) 13/08/2010

Bonjour,

Vous prions de bien vouloir nous recommender un guide de montagne pour ce type de trek en faveur de deux de nos clients.

Cordialement,
Rachid

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau