Crête des Vosges, la fin...

De retour du Ladakh cette fin août, Météo France annonce une période d'une semaine de super beau temps sur la France (Ah, c'est beau les prévisions à 12 jours !). Je concocte un petit itinéraire qui va me permettre de terminer en 5 jours la traversée initialisée à l'automne 2010 et qui s'était brutalement arrêtée sur le chaume des Trois Fours au pied du Hohneck dans une tempête de neige hâtive... Plus on se rapproche de la période choisie pour effectuer cette randonnée, on voit apparaître sur les cartes prévisionnelles des icônes de nuages qui masquent de plus en plus le rond jaune du soleil, jusqu'à le faire quasimment disparaître... Bon ! Je me dis qu'il serait dommage de n'y point aller surtout que la météo des crêtes est souvent différente de celle de la plaine d'Alsace. Je n'avais pas vu pourtant que le vent de NE allait rabattre les "brouillards" de la plaine vers les crêtes. Nous passons avec Marie un superbe week-end découverte de la ville de Nancy (Ah ! l'excellentissime restaurant A la table du bon roi Stanislas à deux pas de la place éponyme...) avec la visite des quartiers historiques, du musée de l'Ecole (d'art nouveau) de Nancy couplée à celle de la villa de Louis Majorelle, père de Jacques qui a oeuvré au Maroc. Le diaporama sur Nancy viendra sous peu prendre place dans la rubrique Villes du Monde.

Marie rentre dimanche soir sur Paris, boulot oblige, et je file vers le Bonhomme passer la soirée auprès de Dominique et Denis à l'Hôtel de la Poste. Le lendemain dès potron-jacquet, je laisse la voiture sur place et me voici sous un temps nuageux (mais qui ne demande qu'à se déchirer, il lui faudra quand même trois jours pour y parvenir...) dans la montée vers le col du Calvaire.

Le lac de Fischboedle

Cette fois-ci, je n'ai pas prévu de suivre le tracé du GR5 mais de batifoler de lac en chaume puis de chaume en crête et de crête jusqu'aux sommets, ici les Kopf, les Stein ou les Ballons, d'où le titre du topo Entre lacs, chaumes et ballons. Faire tenir cet itinéraire du Bonhomme à Sewen en 5 jours me semblait jouable mais c'était sans compter avec les incessantes montées et descentes qui ont émaillé le parcours... En gros 35 heures de marche, +5600m / -5800m, ça fait des journées entre 6 et 8h30 de marche avec près de 1200m positif... et négatif. Certes avec la forme que je tenais tout juste 15 jours après avoir quitté les hauteurs himalayennes (et sans les formes d'ailleurs puisque allégé de plus de 20kg...), le timing journalier était serré et le rythme quelquefois endiablé pour terminer la journée de vendredi à Sewen avant que la nuit ne tombe : on ne se refait pas, je voulais passer au Ballon d'Alsace entraînant un détour de 3 bonnes heures... C'est la raison pour laquelle vous trouverez le topo segmenté sur 6 jours mais vous pouvez aussi suivre l'itinéraire en faisant beaucoup plus d'étapes (7, 8 ou 9 jours selon votre forme) tant le nombre d'hébergements est important (j'ai d'ailleurs indiqué quelques adresses complémentaires au passage).

La ferme-auberge du Thanner Hubel

Randonnée à la hauteur de ce que j'en attendais : des paysages exceptionnels, des rencontres avec les gens de montagne, elles aussi exceptionnelles, de la bonne chère concoctée avec des produits du terroir (eh, ce n'est pas là que l'on va perdre du poids...) et en définitive tous ces atouts qui ont gommé la frustration du photographe qui aurait bien souhaité un peu plus de soleil que sur ses clichés des deux derniers jours... Mais la densité des sentiers mis en place et entretenus par le Club vosgien va permettre de créer de nouveaux itinéraires au long cours et pouvoir me faire découvrir d'autres vallées et d'autres points de vue que ceux déjà explorés. Le jour 1 du topo est d'ailleurs édifiant à ce titre : ce sont les mêmes points de départ et d'arrivée que lors du premier opus : en 2010 on était passés par les crêtes pour relier le Bonhomme aux Trois Fours, cette fois-ci en suivant la route du bas par les lacs, on ajoute deux heures de marche et on double la dénivelée positive, mais on dispose de paysages totalement différents alors que l'on explore la même région... Quelques idées d'autres circuits de trek pour les années futures ? Suivre peu ou prou les GR531 et 532, descendre un peu plus dans les forêts vosgiennes du côté de Kruth et Gérardmer et aussi, lorsque l'hiver approche et que les frimas glacent les os sur les hauts, randonner en bordure W de la plaine d'Alsace pour relier à travers les vignobles tous les petits villages authentiques du Bas et du Haut-Rhin. Bourguignon d'origine, parisien d'adoption, me voici en train de tomber follement "amoureux" de ce coin-là de France. Il faut dire que c'est un peu beau quand même...

Au Petit Brézouard, la rando c'est jusqu'à qu'on peut plus...

trek topos cretes sentiers Alsace vosges météo

Commentaires (1)

1. PERRIN Jean-Denis 10/03/2013

Bonjour,
Vous avez eu bien raison de passer lors de votre deuxième venue (et pas la dernière je l'espère pour vous) dans les Vosges par les Lacs et sentiers côté alsacien (le versant vosgien est plus arrondi mais pas dénué d'intérêts, cf. le massif du Grand Ventron par exemple). Je n'ai rien contre le fait de suivre le GR5 mais comme vous le dites si bien, il fait passer à côté de petits bijoux situés à quelques encablures.
C'est vrai que ça peut faire mal aux jambes mais la beauté des lieux se mérite. A ce titre, quand j'entends que les Vosges ne sont pas une montagne dans la bouche des Alpins, ça me fait doucement rire... C'est qu'ils n'y sont jamais venu, ou alors en voiture uniquement
Et puis, le GR5 sur les chaumes est parfois monotone.
Je vois que vous êtes un randonneur chevronné. Bravo pour votre superbe site Internet que je vais dévorer ce dimanche.
A bientôt.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau