[Hautes-Alpes] Les crêtes de Céüse

4h30 de marche / 12kms / +800m / -800m.
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3338 ET Gap - Montagne de Céüse
Départ : Parking de Céüze 2000 (20kms à l'W de Gap)
Arrivée : Parking de Céüze 2000

Diaporama

Carte montagne ceuse 4h30 12kms 800m 800m    Pdf image 1​ Téléchargez la carte du circuit en PDF

Je vous propose une petite merveille de randonnée avec ce tour du cirque calcaire de Céüse. Vous aurez l'occasion de disposer de panoramas étendus, de traverser une grande variété de sites, que ce soit la remontée des alpages, le suivi du fil de crêtes aériennes ou des sentiers-balcons, la descente d'un vallon herboré mais aussi en fin de journée le parcours d'une longue banquette gazonnée agrémentée de quelques coins d'ombre. Certes, vous croiserez au cours du périple quelques téléskis mais une fois sur le sommet de la montagne de Céüse, à vous les grands espaces de nature ! Et je vous laisse découvrir par vous-même tout au long du périple les paysages grandioses du plateau de Gap situé au pied des remparts S des Ecrins avec de nombreux sommets aisément reconnaissables mais aussi, plus on avancera dans la journée, le moutonnement à l'infini des montagnes des Préalpes et ce jusqu'au Mont-Ventoux et à la montagne de Lure. Noter qu'il sera possible pour une autre occasion d'envisager une randonnée complémentaire sur la corniche de Céüse, histoire de se confronter depuis leur base à la hauteur des falaises calcaires des versants E et S, qui recèlent quelques voies d'escalade, certes de longueur modérée, mais bien appréciées, eu égard à leur niveau de difficulté, par les aficionados de la grimpette...

Le massif des Ecrins

De la "station de sports d'hiver" de Céüze 2000 (à 1515m...), on remonte au S une courte portion bien relevée de la piste caillouteuse. Au poteau indicateur, on poursuit tout droit pour passer devant la cabine inférieure du téléski des Marseillais où l'on traverse le thalweg. On monte par la piste de G (balisage jaune) à flanc d'alpages. Un peu plus haut, l'horizon NE commence à se dégager et apparaissent quelques sommets emblématiques du massif des Ecrins comme l'Olan, le sommet des Rouies reconnaissable à son glacier dôme, la Barre des Ecrins et son versant S très minéral et pour finir la pyramide du Vieux-Chaillol. Côté N, c'est plutôt le calcaire des Préalpes qui domine avec le proéminent pic de Bure (sur le plateau à gauche du pic, il est possible de distinguer avec un peu d'acuité visuelle les "oreilles" qui "écoutent" le ciel). Dans un deuxième plan, à l'arrière, émerge le Grand-Ferrand.

Le Pic de Bure vu depuis la remontée des alpages de la montagne de Céüse

On atteint une selle herbeuse (20mn, 1670m, cairn) où l'on incline la marche plein S. Mais avant de tourner le dos, il convient de jeter un regard nouveau à l'horizon NE qui accueille deux nouvelles montagnes : à gauche la roche de la Muzelle, et à droite la montagne de Charance. On atteint le sommet de la butte (15mn, 1815m, gare supérieure du téléski des Marseillais) depuis lequel on découvre au SE le Mont-Ventoux. On poursuit au S par une petite descente suivie d'une courte remontée pleine pente de la "face N" du mamelon suivant à 1864m. D'ici, on incline à G pour descendre traverser la large combe du torrent de Monteyer. Au croisement de chemins, on laisse à main droite l'itinéraire de retour rapide sur la station pour poursuivre au NE "dré dans l'pentu" jusqu'au sommet de la montagne de Céüse (50mn, 2012m) pour une vue décoiffante à 360° sur les massifs montagneux environnants : Ecrins (et le Sirac qui vient d'apparaître...), Dévoluy, Vercors, Lance, Ventoux, Lure et Mercantour, tandis qu'à nos pieds, mille mètres plus bas, s'étale le plateau très agraire de Gap.

Au sommet du Pic de Céüse

Du sommet, face au massif des Ecrins, on part sur la D pour suivre le sentier de crête (il existe un sentier dit "de la corniche" que l'on rejoint au N du sommet au niveau du Pas du Loup ; il propose un cheminement à l'aplomb des falaises et dessert le départ des voies d'escalade ; assurément passionnant à suivre, on va se le réserver pour une prochaine rando...). En suivant le fil de la crête, on dispose de nombreux points de vue d'en haut sur les murailles de la montagne de Céüse et par une descente un peu prononcée, on atteint un collet (20mn, 1860m). On y découvre le départ d'un vallon très verdoyant, vallon que l'on va suivre en laissant à main gauche se poursuivre le parcours de crête un peu plus chaotique.

Sur les crêtes SE de Céüse

On rejoint la confluence avec le "torrent" d'Aiguebelle qui arrive de la droite (10mn, 1780m) et on continue sur la G vers l'aval jusqu'à passer au-dessus de deux départs de cascades (15mn, 1740m). Au fond du thalweg suivant, on laisse à main droite le sentier qui remonte pour poursuivre tout droit sur un chemin en balcon (balisage bleu) qui contourne le mamelon qui nous sépare du marais des Raux. A l'horizon, ce sont les Trois-Becs, sommets emblématiques de la vallée de la Drôme, que l'on peut à présent identifier. Après avoir traversé le torrent de Lumineuse (avec eau...) on passe au-dessus d'une cascade (15mn, 1715m) et on poursuit tout droit en face.

Sur la crête de Lumineuse

Au moment où le sentier commence à descendre en lacets vers le sentier de la corniche (c'est un raccourci...), on sort de la trace (5mn, 1730m) pour poursuivre à main droite au N et hors sentier sur 250m en légère ascendance pour retrouver le balisage bleu que l'on avait perdu un instant. Une fois le chemin retrouvé, on remonte un peu encore jusqu'à croiser un cairn puis un poteau indicateur qui marque l'arrivée du sentier "officiel" (10mn, 1730m). On continue tout droit au N. Après avoir franchi un portail, on arrive à un croisement de sentiers où débouche de la droite le GR de Pays Entre Céüse et Durance balisé en jaune-rouge. On poursuit tout droit en courbe de niveau en suivant le balisage jaune-rouge (5mn, 1730m). Le sentier-balcon évolue en up / down sur une large banquette herbeuse bien grasse entre le rebord de la falaise à gauche et à l'aplomb d'une petite falaise à droite. Il s'élève quand même tout doucement jusqu'à un collet situé au S du sommet de la Manche (30mn, 1800m).

La Manche

On laisse partir le GR de Pays vers la gauche alors que l'on franchit la clôture afin de passer côté E de la crête de la Manche et entamer la descente sur un petit sentier. Après 400m (5mn, 1765m), un poteau indicateur invite à franchement tourner à D pour rejoindre la station de Céüze 2000. On poursuit la descente jusqu'au fond du thalweg du torrent de la Sapie (25mn, 1615m). On laisse le sentier partir en descente RD alors que l'on grimpe pleine pente sur la petite butte pour passer sous les câbles du téléski de la Sapie. On poursuit la remontée sur la piste d'exploitation au NW pour passer à G de la gare supérieure du téléski Miane (10mn, 1655m). Il ne reste plus qu'à désescalader la prairie sous les câbles du téléski en négociant un large virage à D pour retrouver le haut de la piste caillouteuse suivie lors du départ matinal. On descend à G pour rejoindre le parking de la station (20mn, 1515m).

On retrouve la station de ski de Céüze 2000

    Autres randonnées dans les Hautes-Alpes et dans les Alpes occidentales