Sur place

Comment y aller ?

Schirmeck est une petite bourgade desservie par la SNCF avec une dizaine de TER par jour (ligne Strasbourg – Saint-Dié). On peut aussi arriver en avion à l’aéroport de Strasbourg – Entzheim et rejoindre à pied (2mn) la gare qui se trouve sur la ligne Strasbourg – Saint-Dié. Pratique, non ?

Pour le retour, le col de la Schlucht est le point de passage E-W de la ligne d’autocars Colmar – Epinal (hors saison d’été, un service tôt le matin, un service en fin d’après-midi et pas le dimanche). Pour les horaires, contacter la STAHV au 0800088010.

Et puis la photo présentant des horaires d'autocar pour les dimanches au niveau du lac Blanc (étape Le Bonhomme - Chaume des Trois Fours) :

Service d'autocars du dimanche

Le balisage...

Le balisage du Club Vosgien est foisonnant, comment le dire autrement. Regardez donc ce cliché… Même les croix qui ailleurs symbolisent le mauvais chemin, sont utilisées ici, dans les Vosges, comme indicateurs d’itinéraires ! C’est à y perdre son latin… Sinon, tous ces types de balisages sont fidèlement reportés et dessinés sur les cartes IGN au 1/25000e. Considérons cela comme un avantage…

Logement et nourriture

Le circuit proposé alterne passages en gîte d’étape, auberges de montagne, campings et bivouacs dans la nature. Bien entendu, vous pouvez composer vos étapes différemment (plus ou moins longues) et disposer de la qualité d’hébergement que vous recherchez. Attention toutefois hors saison d’été où nombre d’hébergements (refuges, auberges de montagne) ne sont ouverts que les week-ends. Il faudra vous « rabattre » sur des hôtels dans les villages de vallée, tous disposant de formules ½ pension à prix maîtrisés (dans les 60€/pers). C’est le cas au Mont Sainte Odile, à Châtenois (Hôtel à la Couronne), au col du Calvaire du lac Blanc (Les terrasses du lac Blanc) et au village du Bonhomme (Hôtel de la Poste). Une adresse top au pied du Hohneck : L’auberge des Trois-Fours et son équipe dynamique et éminemment sympathique (surtout les filles, Sylviane, Martine et Isa…) où vous passerez une excellente soirée. Attention, c’est une adresse connue dans la région et au-delà de nos frontières, prenez vous y tôt pour réserver +33 389773114 (40€ la ½ pension roborative).

Côté bivouac, il y a de nombreux abris forestiers en rondins de bois et malheureusement ouverts à tout vent (ils ne protègent le randonneur que de la pluie). Ils disposent de bancs et de tables. La tente est donc nécessaire pour passer une bonne nuit. Il n’y a que très rarement des points d’eau à proximité, ce qui n’en fait pas de bons concurrents pour un bivouac réussi. Contrairement au topo guide la FFRP peu prolixe sur la présence ou non de points d’eau, j’ai tenu à vous indiquer dans le texte du topo chaque possibilité de disposer de la précieuse manne, indispensable au campement.

L’association « Les Amis de la Nature » est très présente sur le périmètre des Vosges proposant des hébergements de montagne à prix maîtrisés. Allez donc visiter leur site internet. Vous pouvez adhérer à cette association et bénéficier de conditions tarifaires préférentielles sur les prestations fournies.

Pour le ravitaillement, vous n’aurez que les villages et n’espérez rien le dimanche matin et même parfois le lundi… Les bons plans : Le Hohwald, Barr, Ribeauvillé (grande surface) et le Bonhomme.

Points d'intérêt

Cette randonnée s’inscrit comme le lien entre deux régions dont l’éco-système est protégé par deux parcs naturels : les Vosges du Nord et les Ballons. Vous allez parcourir un terrain peu accidenté grâce à l’utilisation de nombreuses pistes forestières qui ont été tracées pour l’exploitation du bois. Ceci dit, les dénivelées proposées sont loin d’être faibles entre fond de vallées à 250m et fils de crêtes à plus de 1000 ou 1200m. La principale caractéristique de cette partie du GR5 est d’explorer le plus haut comme le plus bas…

Les paysages de vignobles sont superbes au début de l’automne et les photographes seront conquis par la qualité de la lumière en cette saison. Les villages alsaciens sont très sympathiques et disposent d’un cachet à nul autre pareil (Barr et Ribeauvillé en attestent). Et puis que dire des nombreuses ruines de châteaux que vous croiserez tout au long de votre route. Souvent réhabilitées par nécessité de sécurité des visiteurs, elles proposent quelques nids d’aigle desquels le panorama est immense (c’était d’ailleurs la raison première de leur construction). Vous pourrez accéder au sommet des donjons et vous réjouir de la vue sur la plaine d’Alsace.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau