Préparatifs

Documentation et cartographie

 

Il est recommandé d’au moins disposer du topo-guide de la FFRP « Tour de l’Oisans – GR54 » très bien fait et qui couvre les parties balisées du sentier principal et des variantes du GR54. Les parties empruntées du GR50 sont aussi décrites. Pas mal d’explications sur la vie de la région et le patrimoine culturel.

Vous n’y trouverez bien évidemment pas les petits plus que j’ai insérés. Pour vous aider à suivre mes indications sur le terrain, il vous faudra acquérir soit :

- les cartes IGN Top25 au 1/25000e 3435 ET, 3336 ET, 3436 ET, 3437 OT et 3437 ET,

- la carte Libris n°5 au 1/60000e « Ecrins »,

- la carte Didier-Richard J au 1/50000e « Ecrins, Oisans, Cerces ».

 

Avant de partir, et pour vous familiariser avec la région, vous pouvez acquérir quelques beaux livres sortis aux éditions Glénat comme :

- Les cols du Parc des Ecrins de JP Nicollet

- Circuits de randonnées dans les Ecrins de JP Nicollet

- Lacs du Dauphiné de JM Pouy

- Oisans, les plus belles randonnées d'A Couzy et C de Merville

Tous ces ouvrages richement illustrés contiennent une foultitude de propositions d'itinéraires, pour la plupart d'entre elles peu communes (donc dans l'esprit du topo du Tour de l'Oisans à ma façon) et que vous pourrez chaîner, en vous aidant d'une carte, pour composer votre propre circuit. Essayez ! Vous verrez, c'est passionnant...

Equipement

Comme je l’ai précisé dans l’introduction de ce topo, le GR54 sentier officiel n’est pas à prendre à la légère. Son niveau est très proche du GR20 corse. Le parcours s’effectue en moyenne entre 500 et 1000m plus haut qui plus est dans une région de haute montagne dans laquelle le froid maintient les névés présents sur les faces N souvent jusqu’à mi-saison voire plus longtemps. Ne mégotez pas sur l’équipement avec l’incontournable système trois couches, des gants, un bonnet ainsi que de très bonnes chaussures de rando. Pas réellement de passage technique nécessitant un équipement spécial (crampons ou baudrier) mais un piolet de marche sera tout de même appréciable si vous réalisez cette randonnée sur juin ou juillet. Si vous êtes un adepte des bâtons de marche, ceux-ci pourront soulager vos genoux lors des nombreuses descentes et vous aider à vous stabiliser lors des traversées de névés. Un morceau de corde en 7mm de 20m que l’on sortira au besoin pour sécuriser un passage rassurera le groupe. Ne pas oublier la boussole pour le plateau d’Emparis en cas de brouillard (maintenant comme il n’y aura rien à voir, suivez le GR ou rentrez en autocar directement en descendant au bord de la RN91 au village de la Grave).

Quand partir ?

De mi-juin à mi-septembre en cohérence avec les périodes d’ouverture des refuges. En septembre, moins de monde, la faune sauvage se « lâche » un peu et prend ses aises avant la de rentrer au chaud pour hiberner… Les paysages des Ecrins se parent de couleurs ocres et roux pendant l’été indien mais pour les apprécier il vous faudra randonner en autonomie (tente ou refuge d’hiver et nourriture à porter pour plusieurs jours).

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau