Préparatifs

Documentation et cartographie

 

Sur place, les cartes IGN 3235 OT et 3236 OT au 1/25000ème couvrent l’intégralité du circuit et sont indispensables. Le topo-guide de la FFRP « Tours et traversées dans le Vercors, le Diois et les Baronnies » (ref : 904) est une mine d’informations et vous donnera sûrement envie de découvrir d’autres coins dans cette région communément appelée le « Midi moins le quart »… Un autre guide de poche, plus récent et uniquement consacré au Vercors, « GTV - Les Grandes Traversées du Vercors (à pied) » (ed. Glénat).

 

En complément de votre randonnée (avant ou après), vous pouvez vous connecter sur le site officiel du Parc National Régional du Vercors. C’est un suberbe site web qui vous présentera bien des aspects de la région que vous allez traverser (historique, géographique et pratique).

 

De création plus récente, le site de la Grande Traversée du Vercors vous donnera une foule de renseignements pratiques et entre autres l'état des sources.

Equipement

 

Côté équipement, privilégiez les systèmes trois couches, ainsi que de très bonnes chaussures de rando. Aucun passage technique nécessitant un équipement spécial (crampons, piolet, corde…). Si vous êtes un adepte des bâtons de marche, ils pourront soulager vos genoux lors des nombreuses descentes.

 

Un sac à dos de 50 litres dans lequel vous disposerez au moins d’un duvet (nuit dans les refuges), de plusieurs gourdes ou d’une outre, d’une gamelle, d’un bol et d’un verre. Ne pas oublier une sangle et un mousqueton pour accrocher la réserve de nourriture à une des poutres des refuges, ceux-ci étant colonisés à longueur d’année par un habitant « sympathique » : le loir. Eh bien, je peux vous le dire, ça fait des ravages !

 

Ne surtout pas oublier de glisser dans le sac une boussole qui vous sera d’une aide précieuse lors d’une ou deux étapes hors GR, le sport « national » local étant caractérisé par la construction de cairns dont l’ordonnancement ressemble fort à une direction à suivre, bien sûr tant que l’on en a pas croisé un autre, puis un autre... jusqu’à la perte corps et biens du randonneur.

Quand partir ?

 

De mi-juin à fin septembre. Attention ! Plus on avance dans la saison, plus la problématique de l’eau sur les Hauts Plateaux est à prendre en compte (voir le paragraphe « Logement et nourriture » dans la rubrique Sur Place).

 

Ajouter un commentaire