Préparatifs

Documentation et cartographie

Côté guides papier :


- Pour la région du Rolwaling, un seul ouvrage bien documenté et traduit en français, sorti il y a quelques années chez Glénat « Les plus beaux trekkings du Népal ». Couvrant les principales zones de treks népalaises, il présente dans un chapitre sur le Rolwaling quelques circuits depuis Bahrabise ou Dolakha ainsi que la montée au lac de Tsho Rolpa. Les informations datent un peu mais ne couvrent que partiellement le circuit proposé. Quelques photos incitent à la découverte… - Pour l’ascension spécifique du Yalung Ri, la littérature n’est pas prolixe : tout de même une  référence, le livre « Sommets du Népal » de Jean Annequin et Paulo Grobel chez Glénat.
- Expressions du Sacré dans les villages de l'aire culturelle tibétaine d'Etienne Principaud (à compte d'auteur) que l'on peut commander ici.

 

Côté cartes topographiques :

La carte népalaise Nepa Maps au 1/125000e Rolwaling himal, Gaurisankar, Tesi Lapcha couvre la totalité du circuit. Si elle présente une vision globale de la région et dispose d’indications correctes après vérification sur le terrain (juste quelques imprécisions sur des altitudes et le tronçon Beding – Simigaon où le pont basco-népalais est positionné au mauvais endroit), elle ne vous sera pas d’une grande utilité sur le tronçon Bahrabise – Jagat… Les cartes autrichiennes d’Erwin Schneider au 1/50000e n°3 Lapchi Kang et n°4 Rolwaling himal, très précises, disponibles au Vieux-Campeur à Paris (attention, je ne les ai pas vues à Kathmandu), recensent la majorité des sentiers empruntés et entre autres ceux de la première semaine. Vous n’aurez juste qu’à y reporter la partie décrite dans le topo pour les portions Tinsang La – Bigu gompa – Amatal et la montée au Daldung La depuis Jagat. Noter la même imprécision sur le positionnement du pont basco-népalais beaucoup plus près de Nymare qu’indiqué.

En complément pour vous aider à vous y retrouver à Kathmandu et connaître les bons plans, glissez donc le guide du Routard dans votre poche : bien que très laxiste sur les mises à jour des adresses qu’il conseille, il reste quand même une aide précieuse sur cette destination.

Ordonnancement

Ce trek a été monté à l’automne 2009 en collaboration avec l’agence népalaise Everest Express Tours & Travels (contact Tapan Raj Bhandari). Faisant suite au trekking de l’automne 2008 Du Khumbu au Rolwaling au cours duquel nous étions descendu tchito (rapide en népali) de Na à Dolakha, un peu éprouvés par la somme des efforts que nous avions consentis depuis notre départ de Lukla, nous avions décidé de revenir au plus tôt explorer plus calmement les vallées agraires avant de rejoindre les hautes montagnes. Pour la petite histoire, nous avions programmé qu’une fois à Na nous franchirions le col du Yalung La à 5310m pour rejoindre les vallées isolés au sud du massif. Nous envisagions dans la continuité de suivre un chemin de crêtes jusqu’au Chordung Peak avant de plonger sur Jiri. La météo capricieuse de cet automne 2009 ne nous a pas permis d’accomplir notre projet. Comme beaucoup d’autres randonneurs présents au même moment dans la vallée, nous avons dû rebrousser chemin...

 

Rencontre avec des chamanes au-dessus de Bahrabise

Il n’y a pas besoin de permis pour trekker dans la région du Rolwaling à condition que vous ne dépassiez pas le lac de Tsho Rolpa au-dessus de Na. Maintenant, la région est devenue "Conservation Area" et est soumise à permis de US$20 (comme sur le tour des Annapurnas). La taxe s’acquitte sur place. Mais attention, au-delà du Tsho Rolpa, la tarification appliquée est de US$350 par groupe de 1 à 4 personnes et est collectée par le N.M.A. (Nepal Mountainering Association, le « Club Alpin » local). Inclus dans le prix, vous disposerez d’un véritable permis d’ascension : au choix traversée du Tesi Lapsa, A/R aux Yalung Ri, Ramdung Go, Chekigo, Tsobuche ou Parchamo. Le précieux document s’obtient à Kathmandu. Et depuis début 2016, les conditions d'accesssion ont bien changé (en mieux...). Vous pouvez prendre connaissance des nouvelles règles ici : http://www.nepalmountaineering.org/noticespage-19-Royalty%20Structure.

Equipement

Côté équipement, privilégiez les systèmes trois couches ainsi que de bonnes chaussures de rando. On peut réaliser l’intégralité du trek en chaussures à tige basse, bien entendu à l’exception de l’ascension du Yalung Ri (option proposée). Ces trois journées imposent de se doter d’un équipement spécial haute montagne pour marche sur glacier (obligatoire : piolet, crampons, corde de 50m, chaussures à tige haute cramponnables et un peu chaudes, baudrier et matériel pour se sortir d’une crevasse). Location occasionnelle possible de matériel de montagne au gîte de Na (cordes, piolets, crampons).

Les bâtons pourront vous aider à sécuriser la marche sur les sentiers balcons. Prévoir un sac à dos pour vos affaires de la journée, plusieurs gourdes d’eau (il faut beaucoup s’hydrater en altitude). Ne pas oublier de toujours avoir à portée de main le trio « chaleur garantie » comprenant gants, bonnets (ou encore mieux cagoule enveloppant le visage et le cou) et chaussettes : protéger les extrémités, c’est empêcher le refroidissement de s’opérer et la sanction immédiate du mal de tête de se déclencher.

Dans un sac type marin si possible étanche (pas de valise), vous aurez disposé le reste de vos affaires pour passer une bonne nuit, entre autres un duvet sarcophage -20°C et des vêtements type Damart pour le haut et le bas. Le drap en soie fait gagner 3 à 4°C et une couverture supplémentaire en polaire à glisser dans le sac de couchage à peu près autant.

 

Nuru Sherpa et son staff de cuisine

 

Pas de possibilité quotidienne de rechargement des équipements électroniques. J’ai inscrit dans le texte du topo le sigle E(lectricité) pour vous informer des emplacements où il était éventuellement possible de disposer d’une prise électrique 220v (je ne garantis quand même pas que cela sera opérationnel au moment où vous en aurez besoin…). Quant au mobile GSM, toute la partie basse du Rolwaling, de Bahrabise à Dolakha, est couverte par l’opérateur népalais 429-01 qui accepte les roamings. Un peu plus haut, on accroche le 429-02 mais celui-ci n’accepte pas de roaming avec les opérateurs étrangers. Vous devrez acheter une carte SIM à Kathmandu et l’insérer dans votre mobile si celui-ci n’est pas bloqué par votre opérateur, et acheter des recharges par carte à gratter.

Quand partir ?

Du fait du régime de moussons auquel le pays est soumis, les deux saisons de trek au Népal sont généralement le printemps (mi-mars à mi-mai) et l’automne (mi-octobre à mi-décembre) mais nul n’est à l’abri d’une queue de mousson ou d’un hiver précoce qui dérègle les statistiques... On peut indifféremment réaliser ce trek au printemps (neige fraîche possible au Daldung La et à Na mais paysages écarlates par la présence des forêts de rhododendrons en fleurs à cette saison) ou en automne (plus froid, ciel clair et itinéraires normalement dégagés…).

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau