Préparatifs

Documentation et cartographie

Pratiquement, tout l’Atlas est couvert par des cartes topographiques au 1/100000e. Elles ne sont disponibles sur place qu’à Rabat. Les références des cartes pour la région proposée sont la NH-30-XIX-1-BOUMALNE et la NH-30-XIII-3-TAZZARINE mais il est quasiment impossible de les dénicher sur place (lien en fin d’article pour télécharger l’extrait au format PDF). Un internaute a patiemment collecté les cartes du Maroc (et bien d'autres pays...) et les propose en téléchargement sur son site Jemecasseausoleil. On trouve (uniquement sur place pour 150Dh) une carte touristique réalisée par un allemand féru de géologie et de randonnée. Très précise, elle contient également une foultitude de renseignements touristiques comme les emplacements des commerces ou les possibilités d’hébergement. Il conviendra quand même pour s’aventurer dans ce coin de maîtriser l’orientation sur carte et boussole et ne pas hésiter à demander son chemin de proche en proche aux habitants et bergers de rencontre.

 

On peut s’aider de quelques guides de randonnée qui proposent tous des itinéraires différents. Ils vous permettront de composer un itinéraire plus long en chaînant les étapes proposées :

- Montagnes du Maroc d’Hervé Galley (Ed. Olizane)

- Maroc de Vincent Geus (Ed. La Boussole)

- Trekking in the Atlas Mountain de Karl Smith (Ed. Cicerone en anglais).

Encadrement

Tous les voyagistes proposent le Djbel Saghro comme destination de printemps sur une semaine, seul, ou sur deux semaines, couplé à une découverte du grand sud (Djbel Bani ou vallée du Draâ). A moins de se poser à Ouarzazate (mais ne comptez pas sur les opportunités des vols low-cost), cela vous prendra 2 jours de route A/R depuis Marrakech ou Agadir, ce qui grève bien la semaine de vacances. Il ne vous restera que le temps de réaliser la petite traversée nord-sud que je vous propose.

N’hésitez pas à vous adjoindre les services d’un accompagnateur marocain. Celui-ci permettra à votre groupe de disposer d’un agréable compagnon de randonnée avec lequel il sera plus aisé d’entrer en contact avec les habitants et facilitera vos démarches de ravitaillement dans les villages.

 

Afourar

Equipement

Côté équipement, privilégiez les systèmes trois couches (il y fait chaud mais aussi froid, une fois le soleil couché ou en hiver). Le Saghro est très rocailleux : la traversée du massif requiert de bonnes chaussures de rando, un modèle à tige basse convient parfaitement. Rien de bien difficile comme terrain mais les bâtons de marche pourront soulager vos genoux lors des quelques descentes et éloigner éventuellement un chien de garde de troupeaux un peu trop pugnace...

Quand partir ?

De décembre à avril avant les fortes chaleurs.

Un retour d'expérience (par Antoine)

Le voyage était super, et la partie trek dans le Sahro sublime.

* Voici les coordonnées du muletier-guide-cuisinier que j'ai contacté. C'est le gérant de l'un des deux gîtes d'Hannedour.

MOHAMMED AMGOUN +212 662 04 37 61 et/ ou +212 670 105 698 (son frère)

Douar Hannedour, Aït Ouallal, NEKOB / ZAGORA / MAROC

Mohammed est très bien. Il établit l'itinéraire en fonction des souhaits ; et il cuisine super bien ! On a passé 4 magnifiques journées avec lui.

* Nous avons passé la nuit dans 3 gîtes :
- à Irrahzoun n'Imlas : chez MIMOUN LAGHMANE (maison No 260 - pas de tél)
- à Imi n'Oufourar Tazlout Bab n'Ali : chez ADDI el BARBOUCHI +212 661 688 170
- à Igli : au seul gîte d'Hssain Aït BASSOU +212 673 014 349
- par contre, à Imi n'Ouarg, il n'y a aucun gîte (contrairement à ce que j'ai lu dans le livre d'Hervé Galley). Nous n'avons pu compter que sur l'hospitalité des villageois qui nous ont ouvert une grange (pas d'eau, ni wc, etc...). Pour du confort, mieux vaut aller à Tagdilt donc.

* Concernant la marche, je conseille de faire le détour d'1h30 (proposé dans le guide d'Hervey Galley) entre Irhazzoun n'Imlas et Bab n'Ali pour aller voir les aiguilles de TADAOUT n'TABLAH qui valent vraiment le détour !! Entre Tazlout Bab n'Ali et Igli, je conseille de passer directement dans le canyon d'Akka Oufourar (la mule doit forcément passer par le haut donc il faut se séparer du muletier ; mais c'est facile et il est plus beau et plus amusant de monter à travers la très belle gorge. On fait un peu trempette des pieds, mais ça ne dure que 30 minutes de plus et c'est très beau.

* Pour les cartes, je conseille vivement la carte "Randonnée culturelle dans le Djbel SAGHRO" par Mohammed Aït Hamza et Herbert Popp, éditée par l'Université de Bayreuth.

On ne peut l'obtenir que via http://www.stadtgeo.uni-bayreuth.de/fr/publications/maghreb-cartes/index.html mais cette carte vaut vraiment le coup. Elle est complétée d'un travail de recherche très intéressant sur le SAGHRO : les données naturelles et géologiques, économiques, culturelles, sociales, et surtout une carte détaillée - avec chemins muletiers, pistes -  et légendée sur toute la région au 1/100000e, le tout en français !

* Dans la vallée de BOUMALNE, j'ai fait la rencontre d'Ali, le gérant de l'auberge MIGUIRNE (référencée dans les guides / tél. : +212 668 763 804). Il tient cet hôtel avec son fils et propose plusieurs randos et excursions journée dans sa vallée. L'avantage est que cette auberge est située entre BOUMALNE et AIT ARBI, ce qui permet de faire pas mal de balades-journée en dehors des sentiers battus (très belle promenade à faire dans les vergers entre AIT ARBI, TAMLALT et l'auberge MIGUIRNE). Il y a aussi l'excursion d'une demi journée dans la gorge de MIGUIRNE SIDI BOUBKAR, au pied de l'auberge, qui semble magnifique, mais nous n'avons pas pu y pénétrer en raison de l'eau trop haute !

Antoine (printemps 2013)

Des précisions historiques sur la région (Pascal KOBER)

Les Berbères Aït Atta furent les derniers à résister aux troupes françaises qui « pacifiaient » le protectorat. Aujourd’hui, ces farouches bergers transhument dans d’austères montagnes d’ocre pour échapper aux rigueurs de l’hiver dans le Haut-Atlas. Mais la neige les rattrape parfois sous les palmiers et les amandiers à deux pas des dunes sahariennes...

Pour en savoir davantage, cliquez sur la photo.

Photo Pascal Kober

Commentaires (4)

1. RATEL PAUL 29/06/2010

Bonjour , nous habitons ma femme ( marocaine ) et moi même ( français ) Safi nous aimerions voir le djebel Saghro principalement le mont qui porte son nom pas toute la région qui le concerne.Quelle est la dernière route qui nous rapprocherait le plus près du site ou pour faire plus simple le dernier village accessible en auto ? De cet endroit quel sont les principaux modes de déplacement , éventuellement la distance a parcourir toujours a partir de ce point ! faut il impérativement un guide ? Et dans le cas ou l'excursion demanderait plusieurs jours est ce possible de compter sur les gens du pays pour l'hébergement occasionnel ainsi que la nourriture moyennant finance bien sur ! ou faut il être pris totalement en charge par un professionnel dans le cas ou cela s'avèrerait dangereux ou guère possible de le faire autrement ! Merci par avance pour vos réponses , je vous transmet nos salutations. P.R

2. chloé 18/11/2010

Whoua, magnifique site ... très intéressant !

Je voudrais partir en Janvier, au programme : M'Goun, Vallée des Roses, Sarhgo, Aït Ben Haddou, Marrakech ... je suis peut être un peu ambitieuse, avec une vingtaine de jour sur place, cela fait peut-être beaucoup mais j'ai envie d'en profiter pleinement !

Je voulais vous demander s'il est assez facile de trouver des accompagnateurs au dernier moment, sur place, sans à avoir à payer le prix fort (J'imagine qu'une négociation s'impose!). Ou s'il vaut mieux avoir quelqu'un prévu à l'avance ?

Merci et merci pour ce site

Chloé

3. Armelle 12/03/2011

Nous avons découvert la magnifique région du Jbel Saghro en janvier dernier.

Merci beaucoup pour vos conseils, qui nous ont aidé à randonner par nos propres moyens!

4. Jean 09/12/2011

Bonjour,
Tout d'abord, merci de partager vos expériences, j'envie votre carnet de voyage !
J'ai prévu de partir fin février au Djebel Saghro.
J'ai comme projet de faire Nkob-Boumalne à pied en autonomie avec 3 amies.
Quelques petites questions:
-J'ai décidé de faire cette randonnée dans ce sens afin de profiter quelques jours des paysages qu'offre Boumalne et ses environs. Je sais que vous l'avez fait dans l'autre sens, qu'en pensez-vous ? Est-il préférable de le faire dans un sens plutôt que dans l'autre ?
-J'aimerais faire cette randonnée en autonomie, seulement je m'inquiète pour l'eau, y a-t-il de quoi se ravitailler sur le chemin ?

Merci beaucoup.

Jean

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau