[Ardèche] Les mégalithes de Champis

4h20 de marche / 16kms / +620m / -620m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3036 OT Valence - Corniche de l'Eyrieux
Départ : La Bâtie de Crussol (Mairie de Champis à 20kms à l'W de Valence)
Arrivée : La Bâtie de Crussol

Les autres randonnées du coin : Plan 1 et Plan 2

Diaporama

Champis 4h20 16km 620m 620m         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Un petit coin de Bretagne en Ardèche...? Des mégalithes attestant d'un habitat celte en Ardèche sont pléthore mais surtout dans le S de la région, entre Bourg-Saint-Andéol et Bidon (pas mal de dolmens dans le bois des Géantes), ça c'est connu. Par contre ce qui l'est moins, c'est qu'il y a aussi des mégalithes dans le Vivarais où ont vécu des communautés qui vivaient principalement de l'élevage (voir les ouvrages de Bertrand Le Tourneau, fruits de ses incessantes recherches de terrain, dont celui sur Alboussière et Champis). Bon ! Heureusement qu'il y a cette curiosité historique car, sans vouloir dénigrer cette micro-région, côté intérêt des randonnées possibles utilisant le tissu de sentiers impeccablement balisés mis à disposition du créateur d'itinéraires, on cherche un peu à discerner les points forts du paysage. On évolue dans une campagne très orientée élevage avec de larges pâtures d'altitude. On croise pas mal de rivières comme le Duzon que l'on avait déjà rencontré lors de la randonnée du Serre de Monchal et à chaque fois, comme elles s'écoulent au fond de thalwegs bien creusés, on a de facto une augmentation rapide des cumuls de dénivelée journalière. A vous de voir...

Mégalithe à Champis - La Bâtie

Du parking de La Bâtie de Crussol face à la mairie à 610m on emprunte sur la G la rue de la Ceinture (balisage jaune-blanc) pour descendre 100m après sur la D une série d'escaliers qui permet de rejoindre une route en contrebas. On suit le goudron sur la D et au poteau indicateur "La Pichonnière" on poursuit tout droit au S. 50m après le hangar agricole, on laisse le goudron pour suivre sur la G un large chemin forestier. On croise de part et d'autre du chemin pas mal de mégalithes. Après avoir dépassé le dernier (20mn, 555m), on laisse le PR poursuivre à droite vers le S alors que l'on remonte à G vers le N sur la piste de La Faurie. Au N du hameau, on retrouve un balisage jaune-blanc que l'on suit sur la D jusqu'au hameau de Rocoule. Au croisement de la route avec la RD219 à l'entrée N de Garnier (c'est le hameau de Champis qui a gardé l'église, La Bâtie s'étant octroyé le temple et la mairie...), on s'engage à G sur la RD219 pour 250m pour s'échapper avant le cimetière par un savant droite-gauche permettant de rejoindre un chemin herbeux en contrebas de la route. Plus loin, au poteau indicateur "La Michelas" (15mn, 470m), on poursuit tout droit sur 20m puis de suite à G et encore à G avant la maison pour s'engager dans un large chemin en forte déclivité (et un peu défoncé par les tracteurs d'exploitation forestière...).

Traversée du Duzon à La Michelas

On arrive devant la passerelle flambant neuve qui permet de traverser le Duzon à pied sec (10mn, 415m). De l'autre côté, on remonte jusqu'à traverser la RD287 juste avant le hameau de Liaurat. On poursuit en face en direction des bâtiments que l'on contourne par la G avant de poursuivre en montée en bordure de champ et atteindre un croisement de chemins à la lisière de la forêt au lieu-dit "Marcel" (20mn, 530m). Ici, on rejoint le PR qui relie Saint-Romain-de-Lerps à Saint-Sylvestre. On l'emprunte sur la G pour passer une bâtisse ruinée. La suite s'effectue à découvert au-dessus de la large vallée agraire du Duzon. Au poteau indicateur "Charratier" (15mn, 450m), on poursuit tout droit jusqu'à atteindre la RD219 (10mn, 375m). Devant le gîte des Plats, on suit le goudron vers l'W pour franchir le Duzon sur un pont de pierre et, juste après, quitter la route pour s'engager à D sur une piste qui évolue à hauteur de la rivière. Au croisement du "Moulin" (10mn, 360m), à G toute pour remonter au village de Saint-Sylvestre et rejoindre le porche de l'église (10mn, 420m).

A l'approche de Saint-Sylvestre

On contourne l'édifice religieux par sa G et on suit la route goudronnée qui s'en va passer derrière la mairie et rejoint une statue de la Vierge qui marque un carrefour de routes. Ici, on suit la route de Gilhoc sur la G avant de s'échapper après 350m dans un chemin caillouteux qui se propose sur la D. Plus haut, on rejoint une route goudronnée (20mn, 530m). On laisse le balisage pour partir suivre le goudron sur la G (c'est un raccourci...) afin de rejoindre le hameau de Lesprat-le-bas. Au milieu des maisons, on suit la route qui descend à G et au croisement un peu plus bas à D pour passer en-dessous du hangar. Au pied du hameau du Boulot (10mn, 520m), on retrouve le PR qui a fait le grand tour et on suit les marques jaunes et blanches sur la G. A l'horizon, vers l'E, apparaissent les Trois-Becs. On descend vers le S sur 150m avant de laisser la piste se poursuivre à gauche vers la ferme de la Blachette alors que l'on continue de descendre à main D en bordure d'une prairie. Il s'ensuit sur la D une cinquantaine de mètres de goudron pour traverser le thalweg dans lequel coule le ruisseau de Merdan et on attaque la remontée du coteau d'en face en s'engageant sur un large chemin à main D qui s'enfonce dans une pinède. Plus loin, il traverse un ru et monte dans la forêt mêlée de pins et de châtaigniers. Au lieu-dit "Les Routes", on sort à découvert devant un champ (20mn, 545m). La suite de l'itinéraire se trouve à D en forêt pour monter jusqu'à la cote 570 et obliquer à G pour sortir à découvert. On revoit les Trois-Becs mais aussi plus à gauche le Rocher des Deux-Soeurs faisant partie de la montagne de l'Epenet, elle-même appartenant aux Monts du Matin. A la fourche de chemins (10mn, 560m, robinet de système d'irrigation), on poursuit à D pour descendre peu après traverser le hameau de Rivat (5mn, 525m, eau à la fontaine). Puis c'est la descente sur le goudron jusqu'à Chatuzas où l'on tourne franchement à G pour poursuivre sur le goudron. Après 200m, on tourne franchement à D pour aller traverser le ruisseau du Roubion sur une digue. Ensuite, c'est la remontée pour rattraper la RD269 (15mn, 520m) et la suivre tout droit sur 150m. On s'échappe à main D sur le chemin de Plaisance. Bien avant d'atteindre la ferme de Genestel, on est invité à contourner le domaine par la G et en suivant le balisage jaune-blanc qui suit la lisière de la forêt et permet de déboucher sur la RD269 (20mn, 460m). A D toute pour passer au S de la ferme de Genestel et franchir le ruisseau de Morge sur un pont de pierre.

A l'approche de La Bâtie sur le Serre de Chapoulier

150m après avoir franchi le ruisseau, on quitte le goudron pour s'engager à D sur un chemin forestier en montée régulière. C'est la dernière ascension de la journée, 150m quand même...! Au poteau indicateur à 530m, on incline à D sur la piste stabilisée pour 150m avant de partir à D dans le virage et poursuivre la montée jusqu'au pied du Serre de Chapoulier (30mn, 625m). On incline légèrement à D pour rejoindre la RD369a à l'entrée W de la Bâtie de Crussol. On emprunte sur la G la RD369a avec prudence (c'est la route d'accès principale au village...) et on retrouve le parking de la mairie (10mn, 610m).

012bis.gif     Autres randonnées en Ardèche et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire