Sur place

Comment y aller ?

Depuis la France, de nombreuses compagnies aériennes desservent l’aéroport de Palma de Majorque (Air France, Air Europa, Iberia,…) aux alentours de 200 € par personne A/R. A moins d’avoir des raisons particulières, il n’est pas nécessaire d’y aller en voiture si l’on prend en compte la longueur du voyage et la traversée sur un ferry depuis Barcelone. Sur place, la location d’une voiture à la journée tourne autour des 30 €, les loueurs pratiquant des tarifs dégressifs pour une période plus longue.

 

Sur place, le départ proposé se situe à Puerto Andratx où l’on se rend par une liaison régulière d’autocar depuis la gare routière de Palma proche de la Plaza de Espana. Au cours du périple, vous aurez à emprunter alternativement l’autocar, le train ou le tramway.

Logement et nourriture

Le circuit décrit s’effectue en grande partie en étoile autour de camps de base comme Porto Soller (nombreux petits hotels – Miramar, Generoso –, location de meublés sur plusieurs jours) ou Lluch. Pour les hôtels, le site hostelworld vous permettra de réserver à l’avance les hôtels sur Palma (indispensable pour la période de la Semaine Sainte pendant laquelle vous aurez du mal à trouver des hébergements pour une seule nuit).

 

Pas de problème de ravitaillement dans les villages traversés. Dans les gîtes d’étape ou le monastère de Lluch, les repas sont à la hauteur de ce qu’espère le randonneur après sa journée de marche : un repas qui tient au corps en montagne et des mets délicats à base de produits de la mer dans les différents villages de pêcheurs (Puerto Andratx, Sant Elm ou Porto Soller).

 

Mauvaise nouvelle : on est sur un massif calcaire, ce qui tombe là-haut descend tout droit dans les anfractuosités de la roche au niveau de la mer... Mises à part quelques fontaines occasionnelles le long des chemins, on ne trouvera de l’eau que dans les villages ; il ne faut donc pas oublier d’être prévoyant quant à la quantité d’eau dont on doit disposer pour les itinéraires en montagne.

 

Bonne nouvelle : l’île de Majorque recèle d’excellents vins bien équilibrés (en blanc ou en rouge) élevés par des gens de talent qui donnent au produit une grande finesse. Vous pourrez en déguster tout au long de votre périple et prévoir lors d’une journée « découverte de l’île en voiture » le passage chez deux viticulteurs comme José Ferrer à Binissalem ou Pere Seda à Manacor.

Points d'intérêt

Bien entendu Palma de Majorque et ses nombreuses ruelles où l’on découvre des patios, des palais, des églises,… et la cathédrale emblématique. A l’ouest de la ville, visitez au-dessus du port de plaisance, le quartier Santa Catalina et ses vieux moulins à vent, plus loin le château de Bellver. Et puis fuyez ! Hors de Palma, c’est du bonheur si l’on évite de se diriger vers l’est où se situent les hôtels pour touristes charterisés et à l’ouest où les criques enchanteresses ont été canibalisées par l’hôtellerie de luxe.

 

La randonnée proposée ne permettant pas de visiter tous les principaux points d’intérêt de l’île, vous pourrez compléter votre découverte de l’île par une visite du Cabo Formentor, de la baie d’Alcudia, de la chartreuse de Valldemosa, des grottes du Drac’h et d’Arta (il y aura bien un jour de pluie…).

 

Un dernier point particulier : si vous êtes sur l’île sur la période de Pâques, je vous conseille de faire le déplacement sur Palma pour suivre en soirée et jusqu’à une heure avancée le défilé du Vendredi Saint des nombreuses congrégations catholiques (plus de 150…) dans les rues étroites de la ville. C’est spectaculaire et haut en couleurs. Quelle ferveur !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau