Préparatifs

Documentation et cartographie

Côté guides papier, encore peu (pas ?) de références précises sur les vallées de Naar et Phu. La carte Nepa Maps au 1/125000e Around Annapurna dispose des informations nécessaires pour ne pas se perdre. Ceci dit, il n’y a pas pléthore de sentiers…

 

Le livre :

- pour la partie culturelle Expressions du Sacré dans les villages de l'aire culturelle tibétaine d'Etienne Principaud (à compte d'auteur) que l'on peut commander ici.

 

En complément pour vous aider à vous y retrouver à Kathmandu et connaître les bons plans, glissez donc le guide du Routard dans votre poche : bien que très laxiste sur les mises à jour des adresses qu'il conseille, il reste quand même une aide précieuse sur cette destination.

Equipement

Ce trek a été monté en automne 2006 en collaboration avec Nima Dhundup Sherpa et une équipe réduite de 5 porteurs. Pour la petite histoire, il n’a pas été possible de franchir le Kang La du fait d’un début d’œdème laryngé consécutif à un début d’allergie. Nous sommes donc sagement redescendus par l’itinéraire de montée. A charge de revanche ! Peut-être un retour un de ces jours prochains en arrivant du nord depuis le Mustang... Cela a été accompli à l'autome 2010, voir le topo du trek "Du Mustang à Phu". Et en 2012 nous avons remonté depuis Naar la vallée de la Labse khola jusqu'au Teri La que nous avons franchi pour nous retrouver dans le Mustang, voir letopo du trek "Les 5 cols de l'Annapurna".

Côté équipement, privilégiez les systèmes trois couches ainsi que de bonnes chaussures de rando. On peut réaliser la totalité du trek en chaussures à tige basse. Les bâtons de marche pourront vous aider à traverser des torrents et vous sécuriser sur des sentiers balcons. Prévoir un sac à dos pour vos affaires de la journée, plusieurs gourdes d'eau (il faut beaucoup s'hydrater à ces altitudes). Ne pas oublier de toujours avoir à portée de main le trio « chaleur garantie » comprenant gants, bonnets (ou encore mieux cagoule enveloppant le visage et le cou) et chaussettes : protéger les extrémités, c'est empêcher le refroidissement de s'opérer et la sanction immédiate du mal de tête de se déclencher.

 

Dans un sac type marin si possible étanche (pas de valise), vous aurez disposé le reste de vos affaires pour passer une bonne nuit, entre autres un duvet sarcophage -20°C et des vêtements type Damart pour le haut et le bas. Le drap en soie fait gagner 3 à 4°C et une couverture supplémentaire en polaire à glisser dans le sac de couchage à peu près autant.

 

Dans la région de l’Annapurna de Besisahar jusqu’à Koto, tous les lodges disposent d’électricité 220v pour recharger les batteries pour vos équipements électroniques. Au-delà, en direction de Phu, rien… Il ne reste donc que le système solaire attaché sur votre sac et qui recharge des batteries pendant que vous marchez, ça fonctionne vraiment bien. N’hésitez pas à protéger les batteries qui sont en attente d’utilisation dans des parties bien chaudes de votre corps (plusieurs choix possibles…) pour éviter qu’elles ne se déchargent pendant la nuit.

Quand partir ?

Du fait du régime de moussons auquel le pays est soumis, les deux saisons de trek au Népal sont généralement le printemps (mi-mars à mi-mai) et l'automne (mi-octobre à mi-décembre) mais nul n'est à l'abri d'une queue de mousson ou d’un hiver précoce qui dérègle les statistiques... Il semble préférable de réaliser ce trek en automne du fait que les itinéraires sont à cette période parfaitement dégagés de toute neige fraîche comme il peut en tomber lors des orages d’après-midi au printemps.


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau