Préparatifs

Documentation et cartographie

Les livres et guides papier :

Rien !

Les documents officiels du Nepal Tourism Board :

Le trek de l'Indigenous People Trail  Carte générale GTAM1 Ip trail  Carte générale GTAM1 Ip trail map documents qui présentent un itinéraire sensiblement différent au coeur de la même région.
Un site web www.iptrail.org sur lequel vous pourrez trouver des informations (hébergements, ravitaillement, transports, etc.)

La carte topographique :

- La carte Himalaya Map House Indigenous People Trail au 1/75000e couvre la région de Ramechhap de Dulikhel jusqu'à Charikot. Mais les itinéraires dessinés en jaune suivent en grande partie les pistes... Référez-vous plutôt à la carte PDF sur laquelle est fidèlement reporté le tracé correspondant à ce topo et empruntant les vieux sentiers historiques , les "purano bato"...

Sur la Timal danda

Equipement

L’altitude maximale atteinte lors de ce trek ne dépasse pas 3100m : il y a donc peu à redouter des effets du MAM. Côté équipement, privilégiez les systèmes trois couches ainsi que de bonnes chaussures de rando. On peut réaliser le trek en chaussures à tige basse. Les bâtons de marche pourront vous sécuriser sur des sentiers balcons. Prévoir un sac à dos pour vos affaires de la journée. Dans un sac type marin si possible étanche (pas de valise), vous aurez disposé le reste de vos affaires pour passer une bonne nuit, entre autres un duvet 0°C.

Dans cette région, l’électricité est présente dans tous les villages et il est assez aisé de pouvoir recharger ses batteries d’équipements électroniques. Quant au mobile GSM, toute la région est couverte par Nepal Mobile ou NCell qui proposent le roaming avec les opérateurs étrangers.

Quand partir ?

Du fait du régime de moussons auquel le pays est soumis, les deux saisons de trek au Népal sont généralement le printemps (mi-mars à mi-mai) et l'automne (mi-octobre à mi-décembre) mais nul n'est à l'abri d'une queue de mousson ou d’un hiver précoce qui dérègle les statistiques... Il est possible de réaliser ce trek en automne mais vous passerez à côté du plaisir de cheminer au milieu des rhododendrons qui fleurissent au printemps. Cette région est le théatre de la confrontation entre les chaleurs du Terai et les froidures glacées de l'Himalaya, vous pourrez subir au printemps des chutes de grêle lors des orages parfois extrêmement violents de l’après-midi (cape de pluie indispensable). Et puis les sangsues sont voraces dans ce coin…

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau