Préparatifs

Documentation et cartographie

Pratiquement tout l’Atlas est couvert par des cartes tographiques au 1/50000e ou au 1/100000e. Elles ne sont disponibles sur place qu’à Rabat. Un internaute a patiemment collecté les cartes du Maroc (et bien d'autres pays...) et les propose en téléchargement sur son site Jemecasseausoleil. Sinon, un lot de quatre cartes de cette série au 1/100.000e est (était ?) toutefois disponible en France (massif du Toubkal) ainsi que quelques cartes d’origine étrangère qui couvrent M’Goun ou Toubkal, les deux régions les plus fréquentées par les touristes.Je vous conseille plutôt d’acquérir soit le livre Montagnes du Maroc d'Hervé Galley (Ed. Olizane) ou celui de Vincent Geus Maroc (Ed. La Boussole) qui proposent tous deux nombre de circuits dans l’ensemble du Haut-Atlas incluant bien entendu les alentours des massifs du M’Goun ou du Toubkal. On peut s’inspirer de ces itinéraires pour servir de support à la création de son propre trek. La précision des informations est remarquable, ce qui fait de ces ouvrages deux références pour le trekkeur dans ce pays. Et puis sans me faire une publicité éhontée, vous pouvez acquérir également l'ouvrage que j'ai rédigé sur les GTAM, à savoir Grandes traversées GTAM en vente dans toutes les bonnes librairies au prix de 29,70€...

Pour cette randonnée vous aurez besoin des cartes NH-29-XVI-3-IGLI, NH-29-XVI-4-TIZINTEST, NH-29-XXII-2-AMEZMIZ, NH-29-XXIII-1-OUKAYMIDENE et un tout petit bout de la NH-29-XVII-3-TALIWINE (non indispensable), mais vous pouvez utiliser la carte au format PDF disponible dans la sous-rubrique Dossier de Voyage attachée à ce topo. Sa définition est tout à fait suffisante pour la conduite de cette randonnée.

Encadrement

Ce circuit a été créé en totale autonomie (à l'exception des deux jours de remontée de l'assif Tafklast où nous avons utilisé les services d'une mule) car je ne pouvais pas présager que le terrain parcouru sur les crêtes et les sommets (et notamment les infrastructures de sentiers existants) pouvaient permettre une randonnée muletière. Nous avons toujours eu, dans la création de l'itinéraire, la volonté qu'elle puisse être réalisée ultérieurement avec une caravane de mules, en fin de compte comme toutes ou presque des randonnées au Maroc.  

Hussein Zaim retenant sa mule dans la descente vers l'assif Ouanoukrim

Bien entendu, vous pouvez, comme nous, réaliser ce circuit en autonomie avec portage. Connaissant maintenant la réalité du terrain, je peux affirmer que ce n'est pas une sinécure... Vingt kilos sur le dos pendant un vingtaine de jours, des incertitudes dans les possibilités de ravitaillement au moment où vous passerez dans les villages où je les ai indiquées, et puis le terrain parfois délicat lors de certains passages sur les crêtes, militent fortement pour une randonnée traditionnelle muletière. Et quand bien même vous désireriez l'effectuer en autonomie en vous basant sur les données du topo fourni (je l'ai voulu le plus précis possible...), je vous conseille de partir avec un accompagnateur marocain qui permettra à votre groupe de disposer d’un agréable compagnon de randonnée avec lequel il sera plus aisé d’entrer en contact avec les habitants.

M'hamed el Omary

Deux références archi-sures, que vous choisissiez avec ou sans mule :
- M'hamed El Omary, c’est avec lui que j’ai créé cette randonnée. Contactez-le de ma part (tel +212 0673701247).
- Ahmed Ait Hammou qui mettra à votre disposition l'un des accompagnateurs de montagne de son entourage et qui saura sans problème exécuter ce programme sur le terrain  (tel +212 668045310).

Equipement

Privilégiez les systèmes trois couches, ainsi que de bonnes chaussures de rando. Parcours sur sentiers rocailleux. Aucun passage difficile nécessitant un équipement spécial, les bâtons de marche pourront soulager vos genoux lors des nombreuses descentes.

Aux étapes (gite d'étape ou chez l'habitant dans un village), vous aurez occasionnellement accès à l’électricité. Prévoyez quand même des batteries d’appareil photos supplémentaires et si vous êtes un gros consommateur d’énergie, une batterie relais portative (Tekkeon 3450 par exemple) ou l’utilisation de chargeurs solaires que vous positionnez sur le haut du sac pendant la marche (ça fonctionne plutôt bien dans une région ensoleillée comme le Maroc).

Pour les communications téléphoniques, les réseaux cellulaires (IAM Maroc Telecom, MEDITEL ou INWI qui acceptent tous le roaming) sont accessibles quasiment de tous les endroits (au moins une fois par jour) aux exceptions notables d'un blackout de 3 jours et demi entre le tizi n'Aghbar et Tinmal puis de 2 jours pendant la remontée de la vallée de l'assif Tafklast.

Allo, quoi ? C'est bien par là qu'il faut passer...?

Quand partir ?

C’est une randonnée qui se pratique du milieu du printemps jusqu'à l'automne. A éviter toutefois les fortes chaleurs des deux mois d'été.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau