[Rhône-Alpes] Les crêtes de Mirabel

4h35 de marche / 17kms / +800m / -800m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3137 OT Die - Crest - PNR du Vercors
Départ : Le Chaylar (petit parking au croisement de routes au panneau "Chemin du Sauzet")
Arrivée : Le Chaylar

Diaporama

Carte - Cretes de Mirabel         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

On va randonner dans la partie sud-ouest du Parc du Vercors au coeur d'une région marquée par un ensemble de plateaux agraires veinés de profonds canyons. On trouve aussi beaucoup de forêts de feuillus où chênes, chênes-verts et buis en abondance se partagent le terrain calcaire. Cette boucle très forestière nous emmènera entre ciel et terre sur le fil de crêtes dominant la vallée de la Drôme (la bien connue) mais aussi celle du Charsac plus confidentielle. La première partie permettra de disposer de vues précises sur la muraille des Trois Becs, le sommet emblématique du coin alors que dès que l'on s'en éloignera pour partir vers le N, ce sont les contreforts S du Vercors qui se dresseront à l'horizon au niveau du plateau d'Ambel.

Sentier balcon au-dessus de la vallée de la Drôme du côté du col de Sauzet

Du parking en bord de route (260m), on descend vers l'E franchir la rivière puis emprunter juste derrière sur la G la piste goudronnée appelée « Chemin de Sans Souci ». On suit à présent le balisage des triangles jaunes n°130. Après avoir dépassé la maison, on tourne franchement à D pour remonter le coteau sur un sentier un peu direct et mal viabilisé (ça ressemble parfois au lit d'un torrent...). On évolue dans une jeune pinède en forte pente jusqu'à rejoindre la cote 345 et partir sur la D en moindre inclinaison. En se retournant vers le N, on commence à distinguer quelques falaises S du Vercors. Une fois sur le fil de la crête, le sentier part sur la G le long d'une clôture. On sort à découvert pour dominer la vallée de la Drôme fermée au S par le massif des Trois Becs. Sur la gauche, les falaises du Vercors commencent à sortir à l'horizon et se dévoile le col de la Bataille. Au premier plan, on peut admirer l'importance de la falaise N des gorges d'Omblèze tandis qu'en tournant le regard vers le SW émerge le donjon de Crest que l'on peut voir un bref moment au travers d'un trou dans le feuillage. Au sommet de Serre Miron (45mn, 460m) on laisse descendre sur la droite un sentier pour continuer tout droit jusqu'à atteindre un espace dégagé formant un belvédère face aux Trois Becs (5mn, 480m). On poursuit vers l'E et on dépasse le Serre Peylat (10mn, 500m) où on laisse partir à droite un des itinéraires de descente vers Saillans. Ensuite, le sentier forme des zigzags et permet d'effacer une première butte (20mn, 560m) puis une seconde (10mn, 620m). Le chemin se poursuit avec en point de mire les contreforts du plateau d'Ambel.

Juste après avoir dépassé le col de Sauzet

On évolue sur une croupe dégagée identique à celles que l'on appelle les « reins » et qui caractérisent les sentiers de l'Île de la Réunion. Après une petite dégringolade sur le col de Sauzet (5mn, 580m, nouveau sentier à droite sur Saillans), on repart en montée jusqu'à la cote 640 où le chemin prend une direction N bien affirmée. On domine à présent le vallon de Saillans avec au loin l'échancrure du col du Rousset. Nous voici maintenant au col de Pourcheton (25mn, 610m) où l'on retrouve les marques blanches et rouges du GR9 arrivant de la droite de Saillans. On poursuit sur le GR à main gauche sur 700m. Au pied du Serre des Trois Bornes (10mn, 660m), on laisse le GR9 se diriger vers Beaufort-sur-Gervanne pour descendre à G sur une piste forestière. A la clairière (20mn, 550m), laisser la piste partir sur la gauche et entrer tout droit sous les frondaisons, direction W, puis un peu plus bas à G à la fourche de sentiers. C'est une descente tranquille sur un large chemin forestier au milieu des jeunes épicéas. A l'approche de Môme à l'entrée d'un fort virage sur la gauche, laisser le large chemin pour s'engager franchement à D dans une petite sente qui s'en va rejoindre la RD617 au fond du vallon de Charsac (45mn, 275m). A G sur le goudron pour franchir un premier pont puis 400m plus loin, alors que l'on arrive à proximité d'un second pont, il faut tourner sur la D pour emprunter une piste en lacets balisée de triangles jaunes n°131. Tout en haut alors que l'on sort à découvert, on contourne par la G une belle bâtisse en pierres sèches et on poursuit au-dessus jusqu'à atteindre le col de l'Armurier (35mn, 395m).

La bâtisse sous le col de l'Armurier

De cet endroit, on découvre les champs de la basse vallée de la Gervanne. On quitte le balisage n°131 pour s'enfoncer à G sur un petit sentier en montée, sentier qui rejoint le fil de la cête de Bellegarde. Au croisement, c'est à G d'abord en forêt puis à découvert pour une désescalade sur des lapiaz un peu chaotiques, directions S puis SW. On rejoint la piste qui relie le Chaylar au village ruiné de Mirabel (25mn, 285m) et l'on suit les marques jaunes n°131 retrouvées vers la G pour rejoindre la RD617 à l'entrée du hameau du Chaylar. Ici, c'est à D pour retrouver à 300m le parking une fois la rivière traversée.

012bis.gif     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau