[Rhône-Alpes] A cheval entre Gervanne et Sye

5h de marche / 16kms / +650m / -650m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3137 OT Die - Crest - PNR du Vercors
Départ : Gigors (parking de l'église St Pierre), 20 kms NE de Crest
Arrivée : Gigors

Diaporama

Carte gigors lozeron colcavalli         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Un circuit en boucle entre Gervanne et Sye, deux des rivières du Vercors qui coulent vers le S et qui ont entaillé les plateaux calcaires pour laisser de superbes falaises apparentes. Plus particulièrement sur la fin de la randonnée où le parcours devient un petit peu plus chaotique par la désescalade d'une falaise sur un sentier en zigzags puis rebelote, là sur un excellent sentier, alors que l'on se dirige vers le bassin inférieur de la rivière Sye.

Le petit village de Lozeron

Départ du parking de l'église St Pierre de Gigors (555m). On descend par la piste à main D. Après deux lacets, au croisement, à G toute (balise triangle jaune n°118) pour franchir le large thalweg et remonter au hameau des Vignes (20mn, 475m). A D sur le goudron pour 300m avant d'entrer sur la G en forêt en suivant une piste sur 400m jusqu'après le virage à gauche. A cet endroit, ne pas omettre de tourner sur la droite (balise vert-jaune). Un parcours en faux-plat montant contourne la ferme des Trois Prés. On dépasse un rûcher pour atteindre le poteau indicateur des "Trois Prés" (25mn, 475m). On poursuit tout droit avec en ligne de mire la Croix du Vellan, ce belvédère qui domine l'ensemble de la vallée de la Gervanne (voir le topo de la randonnée ici). On sort à découvert pour longer un champ de lavande avec le massif des Trois Becs qui pointe son nez à l'horizon. On rejoint la RD 743 et on la suit sur une centaine de mètres jusqu'à laisser le balisage vert-jaune et s'enfiler en montée affirmée à G vers le NNE sur une piste qui permet d'atteindre la partie gauche du village de Lozeron (20mn, 550m). On continue de monter dans la ruelle du village pour passer devant le centre de remise en forme de L'Amandier puis on sort sur la G direction W pour emprunter une piste quasi étale. 200m après avoir traversé le thalweg, on part sur la D en montée (balisage vert-jaune) jusqu'au poteau indicateur "Serre du Bois" (20mn, 592m). On laisse partir à gauche le chemin qui ramène à Gigors pour poursuivre la montée tout droit en direction du "Vautour". Un peu plus haut on incline la marche légèrement sur la G pour suivre une sente en courbe de niveau avec une vue superbe sur le village de Gigors dominé par sa falaise.

Entre Lozeron et le col Jérôme Cavelli

On s'élève tranquillement sur les flancs de la montagne de Lozeron jusqu'à sortir à découvert. On retrouve une première piste forestière que l'on suit sur la G pendant 300m. On découvre alors un paysage de plateau de causse à l'herbe rase avec en contrebas un lacet de la RD732. On incline un peu à D en laissant la piste desservir une cabane (poteau, 35mn, 745m) pour avancer à présent dans une allée bordée de part et d'autre de buis. On longe une clôture de barbelés avant de rejoindre une deuxième piste qui conduit rapidement à la RD732 (20mn, 832m, col sur la droite en suivant la piste en 10mn A/R). On descend sur le goudron à G pendant 1km et après avoir dépassé le hameau de Sagnol (15mn, 760m), on trouve dans un lacet de la route près d'une maison ruinée le départ du sentier (deux fois à D) qui va nous aider à franchir la crête qui sépare les bassins de la Gervanne et de la Sye. On s'élève jusqu'à un poteau indicateur (20mn, 855m) qui invite à poursuivre à G en direction de la ferme de la Boussière. Puis, alors que l'on sort des frondaisons, un cairn confidentiel (5mn, 845m) montre que l'on doit monter franchement sur la D à travers le causse (peu de balises...) pour passer un large col marqué d'un poteau et d'un mirador à chasseurs (5mn, 875m). Sur la droite, l'horizon s'élargit jusqu'à découvrir le rebord S du plateau du Vercors, le Glandasse, le Pié Ferré mais aussi une grande montagne qui dépasse tout au fond à gauche. Maintenant, il s'agit de trouver au NW le sentier qui permet de dégringoler vers la ferme de la Boussière que l'on distingue toute petite en contrebas ! Eh bien, par temps humide, ce n'est pas du "gâteau". Le calcaire et les racines s'en donnent à "coeur joie" pour déséquilibrer l'impétrant. Ce n'est pas que ce soit dangereux, pas de vide, bon sentier, mais... dans la première partie, heureusement que l'on dispose des troncs d'arbustes pour se retenir avec les mains tant tenir l'équilibre est parfois délicat sur une pente orientée à l'W, donc humide en matinée. On arrive à 100m en amont de la ferme (20mn, 730m). A main G on traverse le champ dans le sens de la longueur vers le S (traces de bêtes, tiens un élevage de vaches Highlands !, vente de viande sur site web) et on poursuit à mi-hauteur de la rivière Sye qui coule en contrebas dans des herbages qu'on imagine sans peine un peu saturés d'eau. On suit momentanément une piste herbeuse qui disparaît comme elle est apparue et dès que l'on se retrouve sur une sente étroite il faut penser à descendre légèrement avant d'être emberlificoté dans les buis et ne pouvoir en sortir. Le point de sortie ? Un portail, c'est simple, non ? (20mn, 740m).

Descente de la ferme de la Boussière aux Arthauds

On domine à présent la basse vallée de la Sye. On descend tranquillement au milieu d'une lande. Après les ruines de l'Espéri, on emprunte de larges lacets coincés entre deux falaises pour se retrouver au hameau des Arthauds (30mn, 450m). On tourne à G juste en direction de Gigors après avoir dépassé une bâtisse. Ainsi, on coutourne le Rocher de l'Aigle par sa base pour se retrouver dans le vallon de Pérol, un affluent de la Sye. On part à G en suivant la RD731 sur 400m, route que l'on laisse juste après le virage à droite pour emprunter une piste à G tracée sur un domaine privé. Nous voici au pied de la dernière montée du périple (15mn, 470m). La piste se transforme rapidement en chemin. A mi-pente, on dépasse la ferme de la Charousse puis on poursuit sur une piste cimentée sur la D. A la captation d'eau, la pente se fait moins rude et on franchit une épaule (15mn, 590m) de laquelle on découvre (avec bonheur...) le clocher de l'église St Pierre de Gigors, terme de notre randonnée. De là, on rejoint les ruines du hameau des Fournats où l'on descend à main D sur une sente en escaliers jusqu'à l'église. Il ne reste plus qu'à revenir au parking (10mn, 555m).

Ne pas oublier de visiter la splendide église romane, en pente... Diaporama et PDF : Carte générale GTAM1Guide eglise St Pierre de Gigors

012bis.gif     Autres randonnées dans la Drôme et en Rhône-Alpes

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau