Préparatifs

Documentation et cartographie

Côté livres et guides de randonnée, le Lonely Planet était jusqu'à aujourd'hui le guide incontournable. Il vient d'être détrôné par le livret rédigé par Prem Rai et Andrées de Ruiter qui décrit très précisément les itinéraires. Ils ont d'ailleurs effectué un exceptionnel travail de balisage sur le terrain. Ce guide a pour référence "Trekking the Annapurna circuit" ed. Himalayan Map House (version anglaise uniquement). On y trouve de nombreux numéros de téléphone et la liste des hébergements disponibles pour chaque étape. Pour la composition de l'itinéraire que je vous propose de découvrir, j'ai juste ajouté ma petite touche "hors des sentiers battus" à leur œuvre... Je vous livre un document PDF qui contient les premières pages du livre, les généralités : Trekking the annapurna circuit with the new natt trails 111017Trekking the annapurna circuit with the new natt trails 111017

Trekking the annapurna circuit 1                          Carte NA503

Quant aux cartes topographiques, elles sont pléthore sur place (et pas chères, dans les 3€50). J'ai utilisé la très récente NA503 de l'éditeur Himalayan Map House qui présente les derniers sentiers réhabilités par l'ACAP.

Equipement

L’altitude maximale atteinte lors de ce trek ne dépasse pas 4150m : il y a donc peu à redouter des effets du MAM (mais on ne sait jamais... surtout si c'est votre première expérience en altitude). Côté équipement, privilégiez les systèmes trois couches ainsi que de bonnes chaussures de rando. On peut réaliser le trek en chaussures à tige basse. Les bâtons de marche pourront vous sécuriser sur des sentiers balcons. Prévoir un sac à dos pour vos affaires de la journée. Dans un sac type marin si possible étanche (pas de valise), vous aurez disposé le reste de vos affaires pour passer une bonne nuit, entre autres un duvet 0°C, indispensable même en lodge..

Dans cette région, l’électricité est présente dans tous les villages et même dans la haute vallée de la Modi khola où les lodges qui se sont dotés de micro-centrales solaires ou hydrauliques. Il est donc assez aisé de pouvoir recharger ses batteries d’équipements électroniques. Quant au mobile GSM, toute la région est couverte par Nepal Mobile ou NCell qui proposent le roaming avec les opérateurs étrangers. Par contre, seul l'opérateur Sky mobile est présent à l'Annapurna BC (mais comme ce n'est pas une technologie GSM, votre mobile européen n'aura aucune possibilité de le capter même en disposant d'une carte SIM locale). A cet endroit, il y aura toujours possibilité de se faire prêter un portable d'un "local" pour passer un coup de fil...

Encadrement

Vu le nombre d'ouvrages qui décrivent ce trek (et pour l'extension des 7 jours vers Lespar en acquérant le petit guide de Prem Raï), il n'est vraiment pas obligatoire de se doter d'une assistance locale. Et puis vous pouvez vous appuyer sur mon descriptif quand même... Tous les propriétaires de lodges parlent anglais (au moins...) mais vous avez le droit de faire travailler un porteur (la charge maximale que l'on peut lui confier est de 25 kg) et même un accompagnateur qui saura vous mettre en relation avec des locaux au hasard des rencontres. Dans ce cas, passez par une agence de Kathmandou ou de Pokhara et assurez-vous qu'ils sont bien couverts par une assurance. C'est plus sûr pour eux, et pour vous...

Vous pouvez aussi désirer vous faire accompagner pour plus de convivialité et de rencontres des villageois. Alors n'hésitez pas à faire appel à l'agence de Chhetup Tamang A.R.T : www.altituderandonnee.com

Quand partir ?

Du fait du régime de moussons auquel le pays est soumis, les deux saisons de trek au Népal sont généralement le printemps (mi-mars à mi-mai) et l'automne (mi-octobre à mi-décembre) mais nul n'est à l'abri d'une queue de mousson ou d’un hiver précoce qui dérègle les statistiques... Il est possible de réaliser ce trek en automne mais vous passerez à côté du plaisir de cheminer au milieu des rhododendrons qui fleurissent au printemps. Cette région est le théatre de la confrontation entre les chaleurs du Terai et les froidures glacées de l'Himalaya, vous pourrez subir au printemps des chutes de grêle lors des orages parfois extrêmement violents de l’après-midi (cape de pluie indispensable). Et puis les sangsues sont voraces dans ce coin…

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau