Sur place

Comment y aller ?

 

Par avion en 10 heures sur Corsair, Air France ou Air Austral (à partir de 650 Euros A/R). Prenez-y vous tôt, les prix ayant tendance à gonfler plus on se rapproche de la date de départ ou au moment des vacances en métropole. Quant à la période de Noël, qui correspond aux grandes vacances à la Réunion, considérez la place d’avion comme un produit de luxe, rare et dispendieux (peut-on encore parler de « classe économique » ?).

Le réseau de transports en commun routiers est très étoffé aussi bien inter villes qu’en desserte locale. Il est sûr, fiable, peu cher et ponctuel mais la ponctualité peut être mise à mal quand on prend en compte les nombreux embouteillages quotidiens sur la route circulaire à proximité des villes. Cet état de fait est la résultante de la politique du tout voiture prônée depuis des lustres par de nombreux édiles locaux. Un projet de tram-train commençait portant à sortir des tiroirs : sa réalisation pouvait permettre d’abaisser le nombre d’heures perdues dans les bouchons mais le projet a été politiquement tué dans l'oeuf lors des élections régionales en 2010, le porteur politique du projet ayant décidé de tirer la couverture à lui et, faisant fi des accords entre partis, il n'a pas été réélu. Noter quand même que la déesse "voiture" a été gâtée en 2010 avec l'ouverture de la route des Tamarins qui permet de relier St Denis à St Leu avec une 4 voies à mi-hauteur. Elle a désengorgé la route du littoral de la noria de camions et de voitures qui la saturaient et rendait les déplacements laborieux... Aujourd'hui, la RN1 est rendue au trafic local et aux seuls touristes et c'est tant mieux ! Pour ce séjour, afin de garder la liberté de déplacement et perdre le moins de temps possible, je vous conseille la location d’une voiture pour la première partie « Acclimatation » puis lors du passage en « mode trek », l’utilisation des transports locaux.

Logement et nourriture

 

L’île est très largement pourvue en logements de type chambre d’hôtes ou gîte d’étape, le tout à des prix maîtrisés. Les repas chez l’habitant sont dans la majorité des cas une pure merveille de découverte de saveurs dans une ambiance très conviviale. La Maison de la Montagne propose sur son site web de réserver gîtes et refuges qui lui sont affiliés. Ne tardez pas à réserver pour certains refuges comme la Caverne Dufourg, la Plaine des Chicots, Bélouve et le Volcan ! En dehors de ces incontournables, d’autres alternatives « privées » sont proposées (voir le Routard).

 

Ben dis donc le z'oreille, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Tu trouves qu'il pique mon rougail ?          Ben ça alors, je commence à voir un dodo et un margouillat voler, il va falloir que j'arrête le rhum...

 

Dans les cirques, une fois le gîte ou le refuge réservés souvent quelques semaines à l’avance, prévoyez d’appeler 48 heures avant votre venue le propriétaire ou le gardien si vous souhaitez disposer du repas du soir.

Pour le ravitaillement, des boutiques de village sont présentes dans chaque îlet, parfois avec des horaires d’ouverture particuliers. Vous n’y trouverez que le strict nécessaire et souvent en conserve. Faîtes une croix sur la disponibilité en produits frais (fruits et légumes), pain ou barres énergétiques… Une seule boulangerie à Mafate dans l’îlet de la Nouvelle (ailleurs, c’est biscotte !).
Un avant-goût de la diversité culinaire de l'île ? Le site Marmiton.org s'est fendu d'un dossier spécial. Bonne dégustation !

 

Petit détail pratique mais qui peut se révéler très utile : les réseaux cellulaires pour téléphones mobiles se sont grandement densifiés, on peut considérer que la couverture de l’île est complète à l’exception du fond de quelques gorges encaissées.

Points d'intérêt

Le trek proposé sort des itinéraires conventionnels décrits dans les topos-guides de la FFRP. Du fait, même si vous êtes déjà venu à la Réunion et que vous avez suivi tout ou partie des GR « officiels », ce tracé complémentaire vous permettra de découvrir d’autres facettes de l’île. Il vous permettra d’aller à la rencontre d’une population vivant en dehors des circuits touristiques conventionnels, de fait plus « nature », et avec lesquels vous confronterez vos impressions sur de nombreux sujets touchant à la vie locale.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau