[Hautes-Alpes] L'Aiguille Rouge des Thures

4h20 / 11,5kms / +960m / -960m.
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3535 OT Névache - Mont-Thabor - Cols du Lautaret et du Galibier
Départ : Chapelle Saint-Hippolyte (2kms avant Névache)
Arrivée : Chapelle Saint-Hippolyte

Diaporama

Circuit Aiguille Rouge (Plateau des Thures)         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Objectif de la journée : un sommet rocailleux d'accès aisé situé entre Clarée et Vallée Étroite duquel on dispose de superbes panoramas sur la Vanoise étonnamment si proche. C'est tout l'envers de la crête frontière qui file du col de Vallée Étroite jusqu'à l'Iseran que l'on va pouvoir décrypter. Passionnant pour réviser sa géographie alpine ! Mais à l'envers, côté italien... Et il n'y a pas que les paysages lointains qui sont dignes d'intérêt : l'accès au plateau des Thures présente de superbes cheminées de Fées créées par l'érosion. Leur couleur tranche avec celles des forêts de pins que l'on traverse et des banquettes herbeuses qui occupent la partie sommitale des alpages. Un parcours en boucle qui permet d'explorer d'en haut, au retour de cette bambée, le « coup de sabre » qui a fendu les montagnes détritiques du coin pour laisser la place au passage routier du col de l’Échelle.

Au départ de la chapelle Saint-Hippolyte

De la chapelle Saint-Hippolyte située à 2kms en aval de Névache au niveau de l'embranchement de la route du col de l’Échelle à 1590m, on suit le GR5 vers le NW avec en ligne de mire l'imposant sommet de la Grande Chalance avec à sa droite l'abaisse du plateau des Thures. Au croisement de la piste, on laisse le GR partir sur la gauche et l'on poursuit tout droit en RG du torrent de Roubion. Puis on pénètre dans une forêt de pins pour une belle montée en lacets assez sauvage vu l'entretien a minima du sentier. A 1850m, on poursuit sur le sentier de G au profil bien plat.

A l'approche du plateau des Thures (cheminées de Fées)

A l'approche de la cheminée de fées (1h, 1880m), on doit traverser un double thalweg détritique puis on retrouve juste après le GR5 qui arrive de la gauche en provenance de la chapelle des Âmes de Névache. On poursuit tout droit en suivant le balisage blanc-rouge. On enchaîne les lacets courts en forêt jusqu'à sortir à découvert et prendre pied sur le rebord du plateau des Thures (30mn, 2050m). On laisse le GR5 poursuivre vers le N en direction des chalets des Thures et au-delà la Vallée Étroite pour monter à main D au NE traverser une prairie puis croiser le sentier support du GR5B.

L'Aiguille Rouge vue depuis l'entrée W du plateau)

On continue en face pleine pente sur une trace correcte au début avant qu'elle ne devienne incommode pour le marcheur. Heureusement, à mi-distance du collet qui s'inscrit au SW de l'Aiguille Rouge, on trouve vers 2170m le GR57 (déplacé par rapport aux données du portail IGN...) que l'on suit vers la D en lieu et place de la trace directe toujours aussi infâme... Cette digression permet, par un large détour, de rejoindre une selle herbeuse (25mn, 2235m) où, en montant sur la G, l'on peut prendre pied sur l'arête S de l'Aiguille Rouge. On y retrouve le sentier « officiel » d'ascension qui arrive du col de l’Échelle (5mn, 2260m).

A l'approche de la selle herbeuse au pied de l'Aiguille Rouge

On le suit sur la G avec en point de mire le cône rocheux dont on convoite le sommet coiffé d'une croix. On atteint le collet SW (15mn, 2320m, arrivée sur la gauche du sentier direct). Il ne reste plus qu'à remonter un à un les lacets dessinés en face W de l'Aiguille Rouge pour atteindre le sommet (25mn, 2545m). Là-haut, dominant à la fois le plateau des Thures à l'W et l'étroit sillon du col de l’Échelle à l'E, on dispose d'un panorama à 360° assez exceptionnel.

Au sommet de l'Aiguille Rouge (vue sur le massif des Ecrins)

Dans le sens des aiguilles d'une montre en partant du S, le pic de Rochebrune, le Pelvoux, la Barre des Écrins, les Agneaux, la Grande Ruine (étonnante...), le pic Gaspard et la Meije, le pic du Thabor, le mont Thabor, le Grand Séru, la pointe Balthazar, les montagnes frontière entre Italie et Vanoise et pour finir le mont Chaberton et le sommet du Giau. Ouf...!

Au sommet de l'Aiguille Rouge (vue plongeante sur la Vallée Etroite)

En complément, on domine de belle façon la vallée de Bardonnecchia et l'entrée italienne du tunnel du Fréjus. On descend par le même sentier, on repasse au niveau du collet SW et on poursuit sur l'arête pour descendre tout droit jusqu'aux bosquets de pins. Dans une clairière, on se connecte au GR57 qui arrive de la droite et on le suit jusqu'au lieu-dit « Les ruines de la Tête Noire » (35mn, 2185m). Ici, on retrouve le GR5b qui arrive des chalets des Thures et on le suit en descente (parcours commun GR5B et GR57) vers le S. On désescalade le coteau pentu en larges lacets avec de belles échappées sur la plaine gazonnée du col de l’Échelle qui se trouve en contrebas. On atteint le poteau indicateur « Bois de Saint-Hippolyte » (35mn, 1850m) où les deux GR se séparent : le GR5b poursuit sa descente sur la gauche pour rejoindre le col de l’Échelle alors que le GR57 se dirige à droite vers Plampinet. On suit le GR57 vers la D en descente tranquille en forêt pour atteindre la route goudronnée au niveau de la chapelle Notre-Dame de Bon Rencontre (15mn, 1700m). Il ne reste plus qu'à suivre la route vers le bas pour rejoindre la chapelle Saint-Hippolyte, lieu de départ de ce matin (20mn, 1590m).

Retour vers la vallée en forêt face au sommet de Giau

     Autres randonnées dans les Hautes-Alpes et dans les Alpes occidentales

Ajouter un commentaire