TOPo

  • La GTAM n°3 en ligne...

    Attendu depuis longtemps, le topo de la Grande Traversée de l'Atlas marocain n°3 est en ligne. 10 jours pile poil après que je sois rentré sur Paris (j'ai traîné un peu du côté du Toubkal pour effectuer la rando alpinisme Alpi-Toubkal, n°3 aussi... et que je devrais vous livrer bientôt, quelques jours avant de partir vers l'Inde avec pour destination le Ladakh, effectuer la Grande Traversée du Zanskar), je vous livre le "jour par jour" de cette GTAM qui part de Midelt et se termine à Bou Taghar. 19 jours de marche et près de 9000m de dénivelées positive et négative. Ces espaces du Haut-Atlas central que Marie et moi avons traversés, rarement décrits dans des guides de randonnée, sont réellement fantastiques pour qui aime les paysages grandioses et recherche l'infini... Pour vous y retrouver, j'ai inséré de nombreuses séquences de diaporamas ainsi que les cartes topographiques sur lesquelles j'ai dessiné le tracé du trek. Petits veinards... Faites-en bon usage et, si vous souhaitez réaliser tout ou partie de cette traversée, sachez que vous pouvez faire appel aux équipes de Brahim Moudoud de l'agence Maroc Horizon d'Aventures pour vous aider à réaliser cet extraordinaire voyage au long cours. Lahçen Bachki qui m'accompagnait sur ce périple, aidé de deux muletiers aguerris, Mohamed et Mohamed..., nous a régalé de ses connaissances sur cette région qui est la sienne. Régalé disais-je, car en plus de nous guider, il s'occupait de nous concocter des tagines d'enfer. Et, imaginez notre bonheur lorsqu'il nous dégotta du côté du tizi n'Tighboula un mouton sur pattes d'une qualité gustative rare, à côté duquel la meilleure viande du monde ne pourrait que paraître fade... Souvenirs de paysages, d'instants partagés et de rencontres quotidiennes, cette GTAM n°3 restera aussi celle du grand nettoyage de pieds avec le parcours de quelques canyons prestigieux (asifs Melloul et M'Goun entre autres).
    La prochaine étape, la GTAM n°4, est prévue pour le printemps prochain : 3 semaines de randonnée avec un départ d'Imlil plein W et le but affiché de rejoindre l'océan Atlantique au niveau de la plage de Sidi Kaouki (tout le monde à l'eau, hommes et bêtes...!). Ainsi se conclura cette traversée longitudinale de l'Atlas marocain. Ceci dit, d'autres idées d'itinéraires trottent déjà dans la tête : une GTAM n°5 pourrait voir le jour afin d'explorer les vallées parallèles à celles déjà parcourues depuis ces quelques années, par exemple relier Tounfite à Skoura en passant par quelques vallées peu fréquentées, des sommets laissés pour compte comme le Masker, le Ghat, l'Anrhomar, et des cols mythiques (le tizi n'Iqantula). L'Atlas est un immense terrain de jeu, ouvert à qui veut le consommer. Venez et dégustez, c'est divin...!

    Lire la suite

  • [France] Tour Oisans en ligne...

    Il y a bien longtemps que je voulais m'atteler à la rédaction de ce topo présentant un gros morceau de la randonnée alpine. L'Oisans, il faudrait plutôt parler des massifs de la Meije et des Ecrins, est associé à ma jeunesse car c'était le lieu privilégié de villégiature de mes parents au moment des grandes vacances. Nous débarquions à 6 (papa, maman, ma grand-mère, mon frère et ma soeur) pour un séjour de 3 à 4 semaines en résidence à Bons de Mont-de-Lans au-dessus du Lac Chambon. Nous explorions d'année en année tous les coins et recoins de cette région aux paysages contrastés. En effet, l'Oisans présente à la fois de larges étendues gazonnées et des enchaînements de pics glacés aux crêtes acérées.

    Très tôt, la FFRP avait composé un itinéraire de circonvolution du massif auquel elle avait attribué le n°54. Non content de l'avoir parcouru plusieurs fois, j'ai mis à votre disposition une version étendue de 15 à 21 jours, qui, empruntant le fil conducteur du balisage blanc rouge, se permet des écarts ou des variantes toujours sur sentier pour vous emmener à la découverte de coins pas si reculés que ça mais très proches du circuit "officiel". Ces digressions conduisent à des spots à valeur ajoutée sans pour autant que l'on rate un incontournable de l'itinéraire "officiel". Quelques exemples : le passage par le lac Lauvitel en substitution de l'itinéraire de montée habituel au lac de la Muzelle, le franchissement du Pas de l'Olan en lieu et place de la grande descente vers Villar-Loubière, l'exploration en profondeur du vallon du Gioberney puis le sentier balcon entre Gioberney et Vallonpierre, la Collette de Rascrouset pour rejoindre Ailefroide en remplacement de la route, le col des Grangettes au-dessus du lac de l'Eychauda pour éviter les hideuses pistes de ski de la Cucumelle (le domaine de Serre-Che...) et puis le long de la Romanche, le choix de privilégier le passage par le haut pour disposer de panoramas étendus sur le massif de la Meije.

    Au col des Grangettes

    J'y ai rajouté quelques randonnées en aller-retour sac léger afin que vous puissiez entrer dans le massif et vous immerger au coeur de la montagne, celle-ci n'étant pas réservée qu'aux seuls alpinistes. Entre autres, je vous propose d'aller explorer les vallons de Font Turbat, du Glacier Blanc ou du Goléon, de grimper sur le sommet du Gioberney (pour seuls randonneurs expérimentés) ou le pic du Mas de la Grave et de monter jusqu'aux refuges de l'Olan ou d'Adèle Planchard pour leurs superbes points de vue. Et comme le repos nocturne est important, pourquoi donc ne pas aller dormir au Pigeonnier, à Chabournéou, aux Bans ou au Goléon ? Les gardiens ont tant à partager avec vous...

    Retrouvez donc cet itinéraire spectaculaire et peu commun sur ce lien. Endurant certes, je peux vous en parler des heures et des heures, moi qui l'ai parcouru en totalité sous cette forme en 1998, il n'y aura aucune honte à le sectionner en 2 ou 3 parties, le principal est avant tout de prendre du plaisir. Alors bonne route ! Et n'hésitez pas au retour de votre randonnée de me donner vos impressions...

    Malheureusement pas de diaporama disponible (encore) pour cette destination sur le site. J'ai bien des tonnes de (belles) diapos mais encore rangées dans de belles valises et je ne me suis pas encore attelé à leur numérisation.

    Lire la suite