Sur place

Comment y aller ?

Par la route via Chambéry, RN6 ou A43, puis la RN90 jusqu’à Bourg-Saint-Maurice. La RD902 donne accès à la Haute-Tarentaise et au barrage du Chevril, la RD87 à droite jusqu’à Tignes.

Par la SNCF, gare TGV de Bourg-Saint-Maurice et autocars de liaison vers Tignes. Le départ du trek se situe au village de Tignes à proximité du lac.

Logement et nourriture

Le circuit est construit de manière à proposer des étapes de refuge en refuge (ou gîtes d’étapes dans les vallées). Il a été pensé pour que le randonneur puisse se ravitailler tous les cinq jours (Pralognan, Sardières et Bessans) pour les pique-niques du midi. Le soir, ½ pension systématique dans les refuges ce qui assure d’un repas roboratif chaque jour. Les gardiens proposent aussi des pique-niques si vous rechignez à porter quelques vivres pour le midi… Pensez à réserver à l’avance même si la capacité des gîtes est convenable. N’oubliez pas de prévenir à l’avance le gardien lors d’une annulation ou d’un retard (le téléphone portable fonctionne presque partout, vous n’auriez aucune excuse…).

 

Il y a de l’eau un peu partout en montagne. C’est une région d’élevage ou la faune sauvage est très présente. Bien qu’il y ait nombre de sources et de fontaines dans les alpages, il est conseillé de mettre des pastilles purifiantes si vous devez prendre de l’eau ailleurs. 

Points d’intérêt

C’est un tour de la Vanoise original et assez complet jouant avec les tracés des GR5 et GR55 (balisage blanc-rouge) mais aussi proposant des variantes intéressantes, sur sentier bien tracé et la plupart du temps balisé (traces de peinture ou cairns). Pour allécher : le panorama sur la face nord de la Grande Casse, la traversée Col de la Vanoise – Refuge de la Valette par le vallon du Grand Marchet, le passage au sommet du Petit Mont-Blanc (étonnant monticule de gypse), le tour des Dents de Portetta et les lacs de Merlet, le fabuleux Col du Soufre, la Pointe de l’Observatoire (un 3000 aisé), le sommet du Râteau d’Aussois, les lacs de Chasseforêt, de Lanserlia et la Pointe du Grand Vallon (en condition), le cirque des Evettes, la Pointe des Fours, et tant d’autres choses… Et « cerise sur le gâteau », flore et faune sauvages, des alpages aux combes rocheuses.

 

Au sommet de l’Albaron

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau