[France] Alpes - Balcons du Mont-Blanc

Ce mini-trek de 5 jours permet d'enchaîner les sentiers qui ont été tracés à hauteur tout autour de la vallée de Chamonix. Dire que les panoramas sont exceptionnels est un doux euphémisme ! Cette partie est souvent bâclée lorsque l'on accomplit le Tour du Mont-Blanc (on le commence aux Houches et 8 jours plus tard on le termine au Tour...). Alors qu'il y a matière pour les contemplateurs de paysages que nous sommes. C'est quand même un peu beau. Des dénivelées conséquentes, certes, mais beaucoup de bons moments à glaner. Au niveau des paysages, bien sûr, mais aussi en appréciant les rencontres avec la faune peu farouche (on évolue la majeure partie du temps au coeur de la Réserve des Aiguilles Rouges dans laquelle marmottes, bouquetins, chamois, gypaètes barbus, aigles s'en donnent à coeur joie) et en se régalant de la flore abondante qui agrémente l'itinéraire. Assez incroyable que cela puisse paraître, on doit croiser, puisque l'on parcourt différents étages de la végétation alpestre entre 1000 et 2400m la quasi-totalité des plantes recensées dans les livres de vulgarisation sur la flore de ces régions de montagne... Superbe trek découverte d'une région hyper-touristique, certes, mais pas tant que ça là-haut : à partir de 15h, les marcheurs à la journée redescendent dans la vallée (la fameuse dernière benne du télécabine !) et laissent la place au silence et à la beauté du coucher de soleil sur ce massif d'exception du Mont-Blanc.

N’oubliez pas en fin de topo les sous-rubriques Préparatifs, Sur Place, Dossier de voyage (avec la carte téléchargeable en PDF) et bien d’autres choses encore.

Téléchargez la carte du circuit au format PDF : Carte générale GTAM1 Les Balcons du Mont-Blanc

Les marches du sentier de l'Aiguillette d'Argentière (Mont-Blanc à l'horizon)

LE TREK JOUR PAR JOUR

Jour 1 : Chamonix - Les Chosalets - Montagne de Péclerey - Le Tour

20mn de bus n°2 depuis le centre de Chamonix et 3h50 / +800m / -640m.
Diaporama Depuis le rond-point sur la RD1506 à l'entrée du village d'Argentière (Les Chosalets, 1210m), on s'engage dans la ruelle qui part vers l'E et passe devant la petite chapelle. Un peu plus haut, on contourne le terrain de camping par la D pour retrouver le sentier du Petit Balcon N (10mn, 1250m). On le suit sur la G pour passer sous les câbles du téléphérique de Lognan et traverser le torrent qui descend du glacier d'Argentière. Au-delà, au niveau du chalet (25mn, 1255m), on part sur la D sur le Chemin des Rambles. 

L'Aiguille Verte depuis Péclerey

Le sentier de la montagne de Péclerey démarre juste derrière le chalet suivant. On s'élève en larges lacets jusqu'à rencontrer le premier poteau indicateur (25mn, 1410m) avec l'indication "Montagne de Péclerey". Un peu plus loin on laisse partir le sentier tout droit en direction de la "Pierre à Bosson" pour monter sur la G jusqu'à un croisement de chemins (35mn, 1600m).

Aiguille Verte et Mont-Blanc depuis Péclerey

On poursuit sur la D en montée tranquille avant de se trouver confronté à une série de zigzags bien prononcés en forêt de jeunes mélèzes. Parfois, on dispose de belles échappées visuelles sur l'Aiguille Verte, les Aiguilles de Chamonix et le Mont-Blanc. A l'W, les Aiguilles Rouges portent bien leur nom... Au SW le Mont-Joly qui domine la vallée des Contamines s'affiche à l'horizon. Vers la cote 1900 on sort à découvert et on atteint l'embranchement de l'itinéraire d'ascension du Bec de Lachat (1h, 1965m, compter 2h A/R non comptés dans le cumul horaire de la journée pour faire l'excursion depuis ce point). On poursuit tout droit vers le N sur un sentier à présent étale et l'on atteint une prairie sur laquelle est érigé un abri de pierres sèches (10mn, 1945m, utilisable en cas de pluie). 

Les Aiguilles Rouges depuis Péclerey

Au-delà, on entame la descente en direction des impressionnants verrous rocheux du glacier du Tour aujourd'hui apparents après le recul spectaculaire de la langue de glace dans ces 50 dernières années... Après une belle série de lacets, on poursuit sur une portion rectiligne en direction de Montroc. On retrouve le Petit Balcon N (55mn, 1500m), sentier que l'on emprunte sur la D pour rejoindre l'entrée E du village du Tour (10mn, 1470m). Nuit au chalet du CAF (tel : +33 450540416) ou possibilité de redescente dans la vallée de Chamonix par le bus n°2.

Jour 2 : Le Tour - Crête des Posettes - Vallorcine

4h30 / +800m / -1000m.
Diaporama De l'extrémité N du parking à 1460m on s'engage à main G sur le sentier de l'Aiguillette des Posettes. On remonte le coteau par de larges lacets d'abord en forêt de mélèzes puis à découvert. Au poteau indicateur (1h, 1810m) on poursuit à D pour traverser une immense prairie alpestre où les rhododendrons ponctuent de touches rutilantes les espaces verdoyants. 

Aiguille Verte et Mont-Blanc depuis le sentier de montée à l'Aiguillette des Posettes

On dispose d'un panorama exceptionnel : de l'Aiguille du Tour jusqu'à l'Aiguille du Goûter en passant par le glacier du Tour, l'Aiguille du Chardonnet, la Verte, les Drus, les Aiguilles de Chamonix (République, Grands Charmoz, Grépon, Fou et bien d'autres...), l'Aiguille du Midi et l'enfilade des trois Mont-Blanc (Tacul, Maudit et Mont-Blanc proprement dit) pour finir par le Dôme du Goûter... C'est de la belle ouvrage ! On atteint un nouveau poteau indicateur (40mn, 2035m) qui marque le départ du sentier direct pour le col des Posettes. 

A l'approche du sommet de l'Aiguillette des Posettes

Mais comme on veut disposer des meilleures vues panoramiques, c'est vers la crête que l'on se dirige. A G toute pour une petite traversée qui s'en vient rejoindre le sentier du TMB (Tour du Mont-Blanc, balisage épisodique blanc-rouge) tracé sur le fil de la crête (15mn, 2150m). Il ne reste plus qu'à le suivre sur la D jusqu'au sommet de l'Aiguillette des Posettes (10mn, 2201m) duquel on dispose d'une vue à 360° sur la partie NE du massif du Mont-Blanc. Se rajoutent à la liste précédente en second plan : les Aiguilles d'Entrèves et la Dent du Géant qui se trouvent sur la frontière franco-italienne. Côté N et NW en partant des Aiguilles Rouges vers la D, voici le Mont Oreb et le Buet, la Pointe de la Terrasse et sur la droite le Pic de Tenneverge et le Mont-Ruan qui dominent la combe des lacs d'Emosson. On descend vers le NE jusqu'au col des Posettes qui précède le col de Balme, reconnaissable à son fameux Hôtel suisse. 

Glaciers des Grands et du Tour vus depuis l'Aiguillette des Posettes

Au col des Posettes (35mn, 1997m), on emprunte la piste qui descend sur la G, passe au Plan de l'Ega (10mn, 1938m, télécabine vers Vallorcine en juillet-août) qui, après avoir effectué de nombreux lacets serrés pour effacer une pente affirmée, devient un peu plus rectiligne en affichant une direction N. On laisse partir sur la gauche le chemin qui permet de se rendre au village du Buet puis on se laisse guider par les nombreuses indications. Juste avant d'arriver au poteau n°151, le sentier de Catogne se présente sur la droite (c'est la voie naturelle de descente lorsque l'on a été profiter du belvédère sur la vallée du Rhône depuis la Croix-de-Fer en Suisse, compter depuis le col des Posettes 2h de marche à ajouter au cumul de la journée). Donc, au poteau n°151 (30mn, 1720m), il convient d'emprunter sur la G le sentier qui rentre en forêt en direction de Vallorcine. Un peu plus bas, il faut choisir le chemin de D pour s'en aller passer au belvédère des Saux Blancs (10mn, 1660m, belle vue plongeante sur la vallée encaissée). Ensuite, on suit un bon chemin, en descente et à la pente maîtrisée, pour rejoindre le lieu-dit "Les Parts" (30mn, 1330m) et piquer à D dans la pente pour passer entre les chalets et rejoindre la gare SNCF de Vallorcine après avoir dévalé une prairie (10mn, 1250m, bars, restaurants, chambres d'hôtes "l'Anatase", gîte d'étape Mermoud).

La gare de Vallorcine

Jour 3 : Vallorcine - Lac Emosson - Chalet de Loriaz - Le Crot - Vallorcine - Tré le Champ

7h / +1160m / -1025m.
Possibilité d'effectuer cette journée sac léger puisque l'on repasse à Vallorcine à la descente des chalets de Loriaz avant de partir vers Tré le Champ.
Diaporama Depuis l'office de tourisme on suit la RD210 vers le NNE jusqu'au hameau du Mollard. Au-delà, on suit un chemin bucolique en forêt. Au poteau indicateur "Le Rand" (15mn, 1256m) on incline la marche légèrement sur la G pour rejoindre la cascade de Barberine (20mn, 1305m). Après le parcours tranquille, voici la grimpette qui s'annonce sur la G toute en lacets serrés, alternant passages en forêt et traversées de prairies. On atteint une épaule (50mn, 1580m) au pied du barrage d'Emosson. On repart dans une série de zigzags bien pentus. Pas mal d'opportunités pour pouvoir remplir la gourde aux nombreuses sources qui se présentent. 

Au cours de la montée vers le lac d'Emosson par le vallon de Barberine

A l'arrière, l'horizon s'élargit aux glaciers des Grands et du Tour. Côté sommets, on peut identifier derrière l'Aiguille du Chardonnet celle d'Argentière. Et dans un second plan voici que se présentent Les Droites et les Courtes formant l'arête qui prolonge le sommet de l'Aiguille Verte. Tout au bout, c'est le Triolet. Pas mal, pas mal...! Mais on aura encore mieux dans quelques temps... On poursuit par la remontée d'un couloir pierreux et on atteint le col du Passet (1h05, 1960m) situé à la gauche du barrage d'Emosson. On dispose d'une large vue sur le lac de retenue et les montagnes qui lui servent d'écrin, le Tenneverge et le Ruan. A l'opposé, la Dent du Géant fait une apparition remarquée dans l'échancrure de la Mer de Glace. 

Le lac d'Emosson vu depuis le col du Passet

Du col, on part à G sur le sentier-balcon en direction des alpages de Loriaz. On débute par une portion plutôt chaotique en continuel up / down (présence de mains courantes et de marches scellées pour sécuriser les passages délicats) jusqu'à franchir une épaule (35mn, 2060m). On poursuit sur un sentier étale au milieu duquel on doit traverser une gorge bien profonde (25mn, 2100m, main courante). On passe sous un pylône HT (10mn, 2020m) puis le sentier suit la courbe de niveau en traversant des prairies alpestres couvertes de buissons de rhododendrons. L'horizon va des montagnes du Valais au Mont-Blanc. Voici bientôt que se présentent à l'avant les chalets de Loriaz (20mn, 2020m, refuge tel : +33 450180491). Pour redescendre dans la vallée, on emprunte la piste qui zigzague dans la prairie au pied des bergeries avant de la quitter au niveau de la Croix de la Loriaz (10mn, 1967m) pour emprunter un sentier sur la G. On descend le coteau en larges lacets sur un sentier très bien tracé, principalement en forêt, donc à l'ombre... Au poteau indicateur n°423 (55mn, 1440m), à D vers le hameau du Crot et au-delà jusqu'à la gare SNCF de Vallorcine (30mn, 1250m). 

Arrivée aux alpages de Loriaz

On traverse les voies pour trouver juste après le départ d'un large chemin qui remonte une prairie vers la D. On suit le balisage rouge-blanc du TMB (Tour du Mont-Blanc) qui emprunte l'ancien chemin des diligences qui faisaient la liaison entre la vallée de l'Arve et Martigny. Au col des Montets (1h25, 1461m, bar), on poursuit sur un chemin botanique (nous venons de pénétrer dans la réserve des Aiguilles Rouges). A la sortie, on rejoint la RD1506 pour un parcours commun de 300m avant de trouver sur la G l'indication du village de Tré le Champ. Une petite descente sur la piste d'accès au village permet de rejoindre l'auberge de la Boërne (25mn, 1370m, tel : +33 450540514).

L'Aiguille Verte apparaît derrière les cheminées des maisons de Tré-le-Champ

Jour 4 : Tré le Champ - Aiguillette d'Argentière - Lacs des Cheserys - Lac Blanc

3h40 / +1000m / -20m.
Diaporama Du village de Tré le Champ, on remonte sur la piste d'accès jusqu'à la RD1506 que l'on traverse pour s'engager en face sur le sentier du TMB en direction du Lac Blanc via l'Aiguillette d'Argentière. On s'élève progressivement sur un excellent sentier d'où les panoramas sur les montagnes du massif du Mont-Blanc sont spectaculaires. On va (pour l'instant...) de l'Aiguille Verte aux Aiguilles de Chamonix. Au croisement de sentiers (1h05, 1720m) on part sur la D pour rejoindre le pied des échelles de l'Aiguillette d'Argentière (40mn, 1885m). 

A l'approche du passage critique de l'Aiguillette d'Argentière

Pour franchir un ancien verrou glaciaire bien relevé, on remonte une série de petites échelles entrecoupée de vires sécurisées par des mains courantes. Lors des reprises de souffle, on dispose de belles vues plongeantes sur le fond de la vallée où se trouve le village d'Argentière. On poursuit la grimpette dans un couloir herbeux équipé de marches en rondins puis, en haut, c'est une portion "quasi" plane qui permet d'atteindre la dernière échelle. Au-dessus, on s'engage dans des lacets serrés jusqu'à atteindre un gros cairn marquant l'emplacement de la réserve des Aiguilles Rouges (50mn, 2135m). On part sur la G vers le plateau des lacs des Chéserys. 

Le coucou du bouquetin...

Le sentier contourne les lacs par leur gauche (20mn, 2230m) avant de faire la surprise de descendre auprès d'un nouveau lac duquel on distingue le refuge du lac Blanc, perché tout là-haut... Il ne reste plus qu'à s'élever vers l'W (ne pas oublier de se retourner à mi-chemin du refuge pour la photo souvenir du lac au premier plan de l'Aiguille Verte...). On s'élève en zigzags serrés puis, comme il restait deux échelles à poser, les voici...! et encore quelques marches en rondins, bien cassantes. 

Les Aiguilles du Tour et du Chardonnet vues du plateau des lacs des Chéserys

Un dernière série de lacets sur la G pour remonter un rognon glaciaire et on débouche au niveau de l'exutoire du lac (1h, 2340m). Le refuge se trouve sur la D un peu en hauteur (5mn, 2352m, tel : +33 602050882). Vue exceptionnelle des montagnes du Valais au Mont-Blanc et à l'Aiguille de Bionnassay. Au fond de la vallée de la Mer de Glace apparaissent les Grandes Jorasses reconnaissables à ce glacier suspendu que l'on appelle "Le Linceul". Dernier point : ne pas négliger d'aller faire un A/R au Lac Blanc supérieur pour apprécier la combe au pied de l'Aiguille du Belvédère.

Le refuge du Lac Blanc

Jour 5 : Lac Blanc - L'Index - Col de la Glière - Col Cornu - Planpraz - Chamonix

4h10 / +540m / -860m. Si descente de Planpraz à Chamonix par le sentier, compter 2h supplémentaires, -1000m et des douleurs articulaires...
Diaporama De la plateforme du refuge, on descend traverser l'exutoire du lac pour partir au SE face au Mont-Blanc. Y'a pire comme vue... 

Au départ du refuge du Lac Blanc

On descend en RD du thalweg jusqu'à rencontrer un poteau indicateur (10mn, 2310m) qui invite à se diriger à D pour rejoindre le plan de l'Index. On suit un sentier-balcon bien sympa mais tracé en up / down. Après avoir contourné deux combes rocailleuses bien sauvages (nombreux bouquetins et chamois à la pointe du jour...), on atteint le plan de l'Index dominé par les Aiguilles Crochues, la Floria et La Glière (1h, 2400m, télésiège vers La Flégère en saison). 

Au Lac Blanc, l'un des plus beaux panoramas de la région ?

En contrebas de la gare d'arrivée du télésiège, on suit la piste en descente sur la G jusqu'à passer sous les câbles et trouver dans le lacet suivant le départ à main D le départ du sentier vers le col de la Glière. On contourne l'épaule E de la Glière tout d'abord en descendant jusqu'à la cote 2250 avant de remonter progressivement à flanc en RG de la Combe de la Glière dont le fond reste souvent enneigé même tardivement en saison. Plus on se rapproche de l'évident col qui ferme le vallon, plus la pente se redresse. A l'aplomb du col, on utilise même une main courante pour franchir en toute sécurité une vire tracée dans un rognon glaciaire.

Entre le Lac Blanc et l'Index

Au col (1h20, 2461m), il est possible de rendre visite aux lacs Noirs en partant sur la droite (compter 1h A/R à rajouter au cumul horaire de la journée), sinon on descend sur la G pour franchir dans le sens de la longueur le véritable col géograhique donnant accès à un sentier-balcon adossé à l'Aiguille Pourrie. Tracé au NE au milieu de gros éboulis, il n'est pas rare que la neige s'y attarde. Belle vue sur le lac Cornu qui s'inscrit sur un rognon glaciaire avec le rocher des Fiz à l'horizon. Plus près de nous, droit devant, se présente l'Aiguille de Charlanon. 

Le lac Cornu vu depuis le col des lacs Noirs

On atteint le col Cornu (25mn, 2406m) duquel on peut descendre jusqu'au lac (compter 45mn A/R à rajouter au cumul horaire de la journée). De ce col on domine la vaste étendue de la haute vallée de la Diozaz dans laquelle aucun sentier "officiel" n'a été tracé. Il faut dire que la zone est protégée en tant que Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges et que le relief est un peu tourmenté... On tourne le dos à la combe lacustre du Cornu pour descendre vers le SE en direction de Planpraz. Le sentier a été tracé à flanc de falaise sous des aiguilles rocheuses acérées de toute beauté. Le sentier prend fin en rejoignant une piste d'exploitation des remontées juste avant de passer sous les câbles du télésiège de la Parsa (1h, 2075m). Il ne reste plus qu'à suivre la piste en descente sur la G pour rejoindre la gare supérieure de la télécabine de Planpraz (10mn, 2030m, 14€/pers pour les 10mn de course et les 1000m de descente). En bas, il suffit de descendre la rue vers l'E pour atteindre le centre ville de Chamonix (5mn, 1036m, nombreux gîtes et hôtels).

L'église de Chamonix et le Brévent

separateur.jpg

5 jours de marche / 23h / + 4200m / -3550m.

Relevés de terrain juin 2017

Haut de page

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau