[Côte d'Azur] Saint-Jeannet - La ronde des Baous

4h20 de marche / 13kms / +700m / -700m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3642 ET Vallée de l'Esteron / Vallée du Loup
Départ : Saint-Jeannet (place Sainte-Barbe)
Arrivée : Saint-Jeannet (place Sainte-Barbe)
Avertissement préalable : Prenez de l’eau pour la totalité de la randonnée !

Diaporama

Carte Saint-Jeannet - Ronde des baous     Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Voici une randonnée qui enchaîne le passage sur deux sommets emblématiques de la région, à savoir les Baous de La Gaude et de Saint-Jeannet. Cette région marquait la frontière entre la Provence à l'W et le comté de Nice à l'E. En plus des superbes vues surplombantes sur cette portion de la Côte d'Azur, de l'Esterel à la Turbie, on trouvera sur les plateaux de nombreuses traces d'agriculture, datant disons milieu du XXe siècle, où les habitants de ces villages accrochés en nid d'aigle au pied des falaises (pour la protection contre les invasions des barbares des temps anciens) pratiquaient la culture de céréales (très peu quand même car ça manque un peu d'eau là haut...) mais surtout de pois chiches. Beaucoup plus bas, sur les terrasses attenantes au village, on cultivait un raisin de table blanc récolté très tardivement et prisé de toutes les tables de la région. Là haut, il reste aujourd'hui, sur les plateaux qui ceignent les deux excroissances calcaires des Baous, les ruines de restanques (ces murets de pierres sèches et de faible hauteur qui soutiennent les terrasses agricoles), des rûchers et quelques cabanes en pierres sèches (assimilables aux bories du Luberon). Aujourd'hui, ces espaces naturels sont protégés par Natura 2000 car ils recèlent une flore méditerranéenne typique des lapiaz (orchidées, muscaris, chênes kermès, chênes-verts, etc.). En tout dernier lieu, il faut savoir que l'élevage de chèvres a perduré dans le temps et, qu'encore aujourd'hui, le berger de Saint-Jeannet monte tous les jours sur le plateau pour y accompagner son troupeau... Pourquoi perduré ? Parce que l'on rencontre ici et là des "fermes" ruinées qui attestent de ce passé encore actuel (un bel oxymore, non ?). Dans la dernière partie de la randonnée on pourra visiter les ruines de la ferme-bergerie du Castelet. Quant au village de Saint-Jeannet, il mérite une attention particulière car c'est peut-être l'un des seuls de cette région côtière de la Méditerranée à ne pas avoir été envahi par les magasins de souvenirs et d'artisans potiers. Prenez le temps de vous y poser deux ou trois jours, voire une semaine, pour revivre, simplement... Il y a pas mal de gîtes ruraux (par exemple le gîte des Baous), de chambres d'hôtes et même un gîte d'étape dans le village (c'est devenu si rare de nos jours !), alors posez-vous ! On est si près de tout et pourtant bien loin également...

Noter l'existence d'une association qui promeut le village et sa région au travers d'activités et propose une randonnée sur le plateau des Baous à la découverte du passé (pas si éloigné que ça...) : Carte générale GTAM1 Le circuit des cabanes

Rue de la Ferrage à Saint-JeannetDe la place Sainte-Barbe située à l'entrée E du village (425m, bars, restaurants, épiceries, boulangerie, boucherie) située à hauteur du parking automobile sur la route de Gattières, on descend vers l'E pour emprunter dans le virage à droite de la route principale la montée Saint-Pétronille à main G et, 200m plus loin, le chemin de Château Bresson encore sur la G. On suit les marques rouges et blanches du GR51 appelé, avec raison, "les Balcons de la Méditerranée". Bien peu parcouru, à tort mais il faut dire qu'il ne dispose pas de nombreux hébergements de type gîte d'étape..., il traverse, en présentant de belles dénivelées, les arrière-pays niçois, grassois, cannois, toulonnais pour finir à Marseille une fois qu'il aura traversé les Calanques. Une autre manière de découvrir les paysages enchanteurs de la Côte d'Azur, non ?

Saint-JeannetAprès 1km de goudron, alors que la route va se mettre à descendre, on suit un chemin étale à main G (20mn, 475m) qui s'en va rejoindre le fond d'un thalweg issu des pentes S du Baou de la Gaude. En RG du thalweg, on se confronte à une montée caillouteuse plutôt relevée qui, on le découvrira un peu plus haut, suit la conduite désaffectée du canal enterré de la Gravière qui alimentait autrefois le village en eau potable. On atteint un réservoir à sec (20mn, 625m) où on laisse le GR continuer vers Gattières pour s'engager "dré dans l'pentu" à G sur une sente en zigzags serrés, en fin de compte un raccourci dans le maquis... On retrouve un sentier "officiel" balisé en jaune un peu au-dessus (5mn, 650m), sentier que l'on emprunte vers la G en direction de la large selle qui s'inscrit à la droite du sommet du Baou de la Gaude. Le chemin s'élève en pente maîtrisée pour traverser le thalweg (15mn, 740m) où l'on peut découvrir les restanques de notre premier lieu historique de culture en terrasses de la journée. On s'élève vers le NW pour atteindre la selle (10mn, 810m) et découvrir, en contrebas de l'autre côté, le vallon de Patriau qui s'inscrit entre les deux Baous, celui de la Gaude et celui de Saint-Jeannet. Mais, avant de s'y rendre, on se dirige vers la G en suivant le fil de la large crête pour dépasser le petit sommet et atteindre un carrefour de chemins marqué d'un poteau indicateur (10mn, 810m). D'ici, en allant vers le S, possibilité de fouler le sommet du Baou de la Gaude en 15mn A/R. De retour au poteau, on descend en direction du NW rejoindre par un sentier caillouteux tracé en lacets dans la pente le fond du vallon de Patriau (15mn, 635m, retour de la boucle optionnelle "sentiers et villages des baous" dessinée en rouge sur la carte en PDF). On descend sur la G pendant 300m pour s'engager à D sur le sentier support du GR51 qui arrive de Saint-Jeannet. Après 250m de montée, on emprunte la voie d'accès directe au Baou de Saint-Jeannet qui démarre sur la G. On atteint une selle (20mn, 780m) d'où l'on peut voir en enfilade l'embouchure du fleuve Var et à sa gauche l'aéroport de Nice - Côte d'Azur. Plus à gauche encore, ce sont les collines qui dominent Monaco et Menton et qui précèdent les premiers sommets de la chaîne du Mercantour. On poursuit vers la G, au S, pour passer un poteau indicateur et au-delà atteindre le bout du bout du Baou de Saint-Jeannet duquel on dispose d'une vue plongeante sur le village (10mn, 800m).

Les toits de Saint-Jeannet vus depuis le sommet du Baou

On revient sur ses pas jusqu'au poteau indicateur (5mn, 780m) pour partir en biais à G (mais pas trop...) sur un sentier balisé en jaune au NNW (attention ! Le tracé a évolué par rapport à ce qui est rapporté sur la carte IGN). On dépasse une cabane (10mn, 775m, abri possible, pas d'eau, mais SVP pas de feu car ça fait éclater les pierres !) puis on remonte une à une les terrasses. Là aussi, on a peu de mal à imaginer l'animation printanière et estivale qui régnait il y a quelques décennies.

Une cabane (Baou de Saint-Jeannet)

On retrouve le GR51 que l'on avait laissé dans la montée du Baou de Saint-Jeannet (5mn, 775m, départ du circuit rouge permettant d'aller découvrir cabanes, fermes, restanques et rûchers d'autrefois). On suit les marques blanches et rouges du GR51 vers la G (et pas à droite comme l'indique, avec raison, la pancarte... puisque l'on va revenir au village par un sentier alternatif un peu plus long). On longe les terrasses pour arriver à découvert à un belvédère sur le Plan des Noves, un espace de plateaux dépouillés pire que celui sur lequel on se trouve, c'est dire... On peut aussi admirer, en face, la bâtisse de la ferme-bergerie du Castelet qui trône comme une vigie sur son éperon rocheux. Puis on descend progressivement à flanc pour aller traverser le thalweg du Castelet et suivre en face RD un sentier étale au sein d'une forêt de chênes-verts. On rejoint ainsi un croisement de chemin en amont de la ferme-bergerie. On laisse le GR51 partir à droite et continuer son chemin vers Grasse pour descendre tout droit jusqu'au départ du sentier de retour situé au pied de la bâtisse ruinée (30mn, 705m).

La ferme-bergerie du Castelet

On emprunte un sentier historique qui relie directement le site du Castelet au bourg de Saint-Jeannet. Bien tracé, il désescalade le coteau pentu en zigzags serrés et finit par traverser le thalweg du Castelet (20mn, 595m) avant de poursuivre en RG en direction des falaises NW du Baou de Saint-Jeannet. On continue par une descente caillouteuse tracée en lacets au pied des falaises prisées des aficionados de l'escalade extrême (niveaux 6 et 7 quand même...) puis, après une (trop...) longue traversée quasiment plane sous les remparts W et SW du Baou, voici que l'on prend pied sur le goudron (50mn, 425m) pour rejoindre par une dernière montée la chapelle de N-D des Baous (5mn, 450m) située à l'aplomb du sommet. On poursuit tout droit dans la ruelle haute du village afin de rejoindre la place Sainte-Barbe par la rue... Sainte-Barbe en passant devant le lavoir du XIXe siècle (10mn, 425m, boulangerie, pizzéria, restaurant La table des baous, boucherie-épicerie, bar).

Vue de la face W du Baou de Saint-Jeannet sur le chemin du retour

     Autres randonnées dans les Alpes maritimes et en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Ajouter un commentaire